Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

Guts over fear | Joy
MessageSujet : Guts over fear | Joy Mar 19 Mai 2015 - 22:00

Run out of excuses for everyone

So here I am
And I will not run

Elle n’avait rien à faire ici, pensait-elle tandis qu’elle garait néanmoins sa voiture en bas de l’immeuble. Et si Basile l’apprenait, il allait au mieux se moquer d’elle, au pire la considérer comme une tarée qui frôlait le harcèlement. Vic’ ne pouvait pas s’empêcher de se trouver tantôt ridicule tantôt compréhensible alors qu’elle sortait du véhicule, verrouillait celui-ci et pénétrait dans le hall d’entrée du building où vivait normalement l’auror Flaversham, porté disparu depuis bien assez longtemps pour inquiéter son amie.
 
Le silence de Jessie, tout comme le sien, l’avait inquiétée et elle avait eu toutes les cartes en main pour faire le lien véritable entre ces deux disparitions brusques. L'annonce de Basile au sujet de son ex-meilleur ami avait eu raison des deux sorciers. Mais tout ce qui comptait à cette heure, c’était que Basile lui avait envoyé une lettre – une seule – depuis leur rendez-vous au zoo et que depuis, ce crétin était aux abonnés absents. Et elle, elle se faisait un sang d’encre. Tout en grimpant les escaliers, Victory se demanda si elle ne risquait pas plus de s’attirer des ennuis que de savoir ce qu’il advenait de l’ex-Gryffondor avec cette idée improbable d’aller le voir chez lui. Arrivée devant sa porte, pourtant, la demoiselle avait déjà laissé derrière elle les remords et toquait sans qu’aucune réponse ne lui parvienne. Cinq minutes plus tard, elle actionnait doucement la poignée … qui ne lui offrit aucune résistance tandis que le pan de bois dévoilait l’intérieur de l’appartement.
 
Non ce n’était pas normal, se disait-elle en poussant lentement du bout de sa baguette fraîchement dégainée la porte de l’appartement. Victory n’aimait pas cette sensation qui courrait sur sa peau, lui dressant le poil et faisant frémir son échine. Pénétrer dans le domicile de Basile – plus ou moins par effraction et dans une certaine pénombre - lui fit prendre conscience au moins d’une chose : au premier coup d’œil, elle constata qu’il n’y avait pas vécu depuis un certain temps – et que par conséquent, la situation était encore plus suspecte que prévu. Elle redoubla d’attention, traversant le salon baigné dans l’obscurité où la poussière commençait à s’être installée sur certaines étagères, se sentant comme une espionne ou une chapardeuse ; dans tous les cas, une indésirable.
 
Quelle idée d’avoir voulu passer par chez lui à une heure pareille, se maudit Victory. Ca lui foutait encore plus les jetons, cette ambiance de début de nuit silencieuse où rien ne – une minute. Une lueur filtrait de la porte menant à la salle de bains. Coupant sa respiration et tendant l’oreille, la brune perçut comme le grincement métallique d’un frottement répété. Est-ce qu’un psychopathe ou un voleur se planquait dans la baignoire en l’ayant entendue entrer ? Une seule façon de le savoir, songea la rentière qui n’écouta que son stupide courage et envoya un violent coup de pied dans la porte en surgissant tel un diable hors de sa boîte, baguette pointée et menaces en bandoulière.
 
« ON BOUGE PLUS ! » beugla t-elle avant de réaliser qui était en réalité en train de siéger dans la salle d’eau de l’appartement. « Joy ?! » La surprise fut complète, mais de courte durée alors que Vic’ fut irrémédiablement attirée par ce à quoi elle s’était attelée – son regard tomba sur une éponge, un seau d’eau, et puis la baignoire. « Où est Basile, qu’est-ce que tu – » Ses mots s’évanouirent dans sa gorge alors que les sillons rougeâtres imprimés dans l’émail immaculé de la baignoire l’interpellèrent soudainement. Du sang. Du sang qui avait coulé comme autant de larges rivières culminant toutes en un point central, un lac que l’on devinait encore par la large tâche rosâtre. Si elle avait été précédemment soulagée d’avoir affaire à une ancienne amie de Poudlard et pas à un tueur sanguinaire, la donne venait brusquement de s’inverser. « C’est toi qui as fait ça ? A qui est le sang ? » Sa voix trembla sans qu’elle ne puisse le contrôler, sa main se resserrant alors tout à coup sur sa baguette.

Qu’est-ce que Joy Jackson-Powell avait pu faire qui justifiait qu’elle nettoie une baignoire tâchée de liquide vital à une heure pareille chez son meilleur ami ?

_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: She stood in front of the mirror a long time, and finally decided she either looked like a sap or else she looked very beautiful. One or the other.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancienne élève de Poufsouffle, Auror reconvertie en videuse au Deus Ex Machina
ϟ AVATAR : Tatiana Maslany


ϟ LIENS : There are those who know and those who don't know. And for every ten thousand who don't know there's only one who knows. That's the miracle of all time— the fact that these millions know so much but don't know this.

Guts over fear | Joy
MessageSujet : Re: Guts over fear | Joy Mer 1 Juil 2015 - 16:43

I'm the girl nobody knows until she commits murder

« ON BOUGE PLUS ! Joy ?! »

Trois années d'entraînement intense auxquelles avait succédé une routine animée par une pluie de cadavres atrocement défigurés, d'enquêtes ardues et de criminels immoraux. Puis la prison. Une éternité plus tard, elle avait été libérée. Un quotidien d'une banalité épuisante mais pourtant bienvenue l'avait rattrapé. Alors elle avait eu la naïveté de croire que plus rien désormais ne pouvait la surprendre. Elle était maintenant forcée de reconnaître qu'elle s'était trompée. Malgré tous ses efforts pour demeurer imperturbable, le cri déclencha chez elle un sentiment de panique allié à la soudaine envie de disparaître dans un autre pays. En relevant la tête, elle n'eut aucun mal à reconnaître la silhouette familière de Vic braquant sa baguette sur elle. Non, pensa-t-elle avec une violence incongrue, comme si elle avait besoin d'être convaincue. Victory. Je ne suis pas sûre que nous soyons encore amies. Avec le temps, trop de distance s'est imposée entre nous. Elle ne m'aurait pas traitée comme une criminelle autrefois.

« Où est Basile, qu’est-ce que tu – commença-t-elle d'une voix où la stupéfaction se faisait clairement entendre, menaçant même de céder la place à un soupçon d'affolement. » Elle s'interrompit brutalement et Joy, mue par un réflexe idiot, n'osa pas émettre le moindre son alors que son regard échouait sur la baignoire. Malgré l'absurdité de la situation, elle fut amusée de constater que la réaction de Victory était étonnamment semblable à la sienne lorsqu'elle avait découvert l'étendue des dégâts, et encore… Avant son arrivée impromptue, elle avait déployé une montagne d'efforts afin de nettoyer la pièce et elle commençait à ressentir les prémices d'un découragement colossal. Il restait encore du sang séché au fond de la baignoire, des formes abstraites qui ne cessaient de rappeler impitoyablement à la jeune femme que Jessie avait été allongé là, les poignets taillés et l'esprit torturé. Elle peinait à mettre du cœur à l'ouvrage dans ces conditions et cela expliquait sans doute pourquoi elle était encore présente sur les lieux alors que la fatigue la submergeait comme une vague irrésistible.

« C’est toi qui as fait ça ? A qui est le sang ? s'exclama soudain Victory d'un ton tremblant qui fit hausser un sourcil indigné à Joy. » Elle était en train de l'accuser. Victory, son ancienne amie, était en train de l'accuser. Affichant une mine blessée, Joy s'empara de l'éponge humide et la jeta au visage de l'autre femme. Elle parut étrangement satisfaite mais son rictus narquois ne tarda pas à être remplacé par une grimace amère. De l'eau coula entre ses doigts, adoptant une teinte rosâtre au contact du sang imprégnant ses mains. Elle s'essuya distraitement sur son jean déjà couvert de larges tâches sombres. Heureusement, elle avait prévu des affaires de rechange.

« Non, asséna-t-elle d'une voix forte. Je suis même surprise de constater que tu aies pu envisager cette idée ne serait-ce qu'une seule seconde. Basile est mon meilleur ami. » Elle lui tourna le dos, choisissant délibérément d'ignorer sa baguette brandie comme la plus sûre des menaces. Elle jeta un coup d’œil abattu au sang, avant de s'emparer du seau d'eau savonneuse et de vider son contenu d'un geste brutal. Un sourire moqueur étira ses lèvres lorsque des gouttelettes aspergèrent Victory et sa tenue impeccable. Elle se souvenait d'une époque où la jeune femme se souciait moins de son allure.

« C'est le sang de Jessie, avoua-t-elle finalement en ramassant l'éponge tombée au sol, davantage poussée par sa franchise maladive que par l'envie de calmer les inquiétudes de Victory. Il a essayé de se suicider et je ne suis pas sûre que Basile résiste à la vue de… De tout ça. » Elle désigna d'un geste large la pièce. Plus loin, une large bâche couvrait tout une partie du mur. Cynique, elle ajouta : « Jessie a toujours eu le sens du spectacle. Il a écrit une espèce de message codé avec son propre sang. J'aurais dû venir plus tôt, c'est presque impossible à effacer maintenant et je refuse d'utiliser ma baguette. Si je suis contrôlée par les Aurors et qu'il découvre que j'ai utilisé plusieurs sorts pour effacer une grande surface de sang... » Elle laissa échapper un ricanement amer. « , j'aurais vraiment des ennuis. »

Elle jeta un regard perçant à Victory : « C'est bon, tu es satisfaite ? Maintenant, si tu n'as rien de mieux à faire, va chercher une éponge dans la cuisine et viens m'aider. Sinon, je suis bonne pour revenir ici demain soir. » C'était une étrange requête à formuler alors qu'elle avait les bras plongés jusqu'au coude dans l'eau savonneuse et qu'elle frottait avec une énergie renouvelée le marbre qui peinait à retrouver son éclat d'origine.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

Guts over fear | Joy
MessageSujet : Re: Guts over fear | Joy Ven 3 Juil 2015 - 22:53

Run out of excuses for everyone

So here I am
And I will not run

Retrouver une ancienne amie avec qui elle n’avait jamais réglé ses comptes n’était pas forcément la chose à laquelle s’était préparée Victory. Elle aurait préféré tomber sur Basile complètement soûl ou sur n’importe quel autre spectacle compliqué à gérer que ça. Le regard de la brune qui la dévisage, empreint de déception et de jugement. Elle se pose non pas d’office en victime mais en tant qu’accusée à tort, et la rentière repousse derechef ce simulacre de reproche avec une franchise frappante. « C’est ce que tout le monde aurait pensé en voyant n’importe qui à ta place et une baignoire pleine de sang, Joy. » Qu’elle puisse elle-même imaginer l’ex-Poufsouffle juger tout le monde aussi facilement ne l’enchantait guère. Mais après tout, chacune avait eu mûrement le temps de s’enfermer dans ses habitudes et ses façons de pensée préconçues. Vic avait décidé de vivre comme une fille de riche que sa version adolescente aurait réussi à critiquer d’une façon ou d’une autre ; Joy traînait derrière elle un passé de taularde qu’on ne lui aurait jamais prédit, pas même pour plaisanter à l’époque de Poudlard.

L’anglaise aurait souhaité faire taire la jeune femme qui parlait sans même se soucier de ce qu’elle était en train de raconter crûment, sans fioritures ni détours. Un bloc de béton venait de s’abattre contre ses poumons, la prenant dans un étau sordide qui la fit tout à coup se sentir nauséeuse et interdite. Vic n’en croyait pas un traître mot et pourtant les sillons rouges dansaient sous ses yeux, les narguaient, presque indélébiles. « Il a … essayé ? » Complètement et soudainement abattue, la brune se laissa tomber sur le siège rabattu des toilettes, passant du coq à l’âne émotionnel en une fraction de seconde. Sans le savoir, l’ex-Auror venait de lui envoyer peu ou prou un coup de poing en pleine figure – et elle n’avait d’autre choix que de l’encaisser. Si Victory ne pouvait lui reprocher son franc-parler sans doute du au fait qu’elle avait toujours été ainsi, Joy aurait pu certainement vite comprendre que la businesswoman n’était pas au courant de tout ceci. « C’est arrivé quand ? » La voix blanche et le regard vide, la Willard n’était pas de ceux qui laissaient leur émotivité les dépasser trop vite, mas de là à masquer son bouleversement, il y avait une étape qu’elle n’arrivait pas à franchir.

Elle n’écoutait même plus Joy lui relater la logique de ses faits et gestes, le fait qu’use rde magie les aurait mises dans le pétrin et qu’elle avait besoin d’aide. Jessie était après tout un de ses meilleurs amis depuis des années. Qu’il fut Mangemort, qu’il ait fait des erreurs – de regrettables, stupides, incommensurables erreurs -, c’était des faits. Des faits qu’elle avait intégré, qu’elle avait eu le temps de ressasser et de digérer. Elle ne le comprenait pas, elle n’essayait même pas de lui trouver une excuse. Mais qu’il ait tenté d’arrêter tout à ce point, qu’il ait cherché à couper court à son existence, cela la touchait en plein cœur et la secouait jusque dans ses tripes. Ce qui expliqua la réaction soudainement abrupte et agressive que la millionnaire eut lorsque Jackson-Powell osa lui demander si elle était satisfaite. « Tu te fous de ma gueule ? Tu oses me demander ça après c’que tu viens de m’annoncer ? » La brune se releva subitement, poussa un profond soupir et eut un geste de la main qui semblait repousser sa propre colère rentrée. « Laisse tomber. Je n’ai pas envie de m’engueuler avec toi. Lavons ça. » Partagée entre résignation et brusque fatigue, la jeune femme tourna les talons pour aller à la cuisiner dénicher l’éponge évoquée et revint quelques secondes plus tard. « Ca me répugne. » Murmure qui ne concernait qu’elle.

Elle s’installa à l’autre extrémité de la baignoire, posant la bouteille plastique remplie d’un liquide qui sentait affreusement fort le citron synthétique qu’elle dévissa et aspergea son éponge du produit nettoyant sans se poser de question. « J’ai pris du détergent qui traînait dans un placard. On verra. » Expliquer ses gestes avait l’effet de l’apaiser, de rationaliser l’irréel, de ne pas la faire totalement perdre les pédales. Victory se mit à récurer le fond de la baignoire, les yeux obstinément rivés vers l’émail rosé – et certainement pas dans la direction de sa camarade d’infortune. Après un temps infiniment long, elle brisa enfin le silence, mais pas forcément avec la question la plus cordiale quin fut. « Comment tu sais ce qui s’est passé ici ? »

_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Guts over fear | Joy
MessageSujet : Re: Guts over fear | Joy

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [DZ rp42] Guts over Fear IV [P1 - HBK]
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» Le guerrier noir, Guts.
» The Walking Dead (Saison 6) + Fear The Walking Dead (Saison 1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres-