Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Jessie paint your pictures about how it's gonna be, by now I should know better your dreams are never free.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Mangemort pas doué — employé au département de la coopération magique internationnale — ancien Poufsouffle — fan incontestable de LOTR
ϟ AVATAR : Kellin Quinn


ϟ LIENS :
fiche
liens
boîte aux lettres

Looking for a friend { Dimitri
MessageSujet : Looking for a friend { Dimitri Dim 19 Avr 2015 - 21:12

Somebody
Help me through this nightmare

Replié sur lui-même, les jambes serrées, le corps malmené par des sanglots de plus en plus forts, il refuse d'ouvrir les yeux. Le noir a un côté apaisant, on est incapable d'y voir la laideur qui nous entoure, on se contente d'un ensemble de sons qui – si on est suffisamment attentif – sont suffisants pour évoluer à la manière d'un robot. Sans sentiment, par réflexe – une sorte d'habitude épuisante par son côté répétitif – ou par instinct. Et lui, c'est de ça dont il a besoin. D'évoluer sans voir. La peur de tomber sur un objet capable de lui renvoyer son reflet l'effraye. L'idée de se voir le dégoûte presque autant que l'odeur de sang – son propre sang – à laquelle il ne parvient pas à réellement s'habituer. Il se sent vidé mais l'ultime promesse faite de ne pas disparaître l'attache définitivement à son monde qu'il aurait préféré quitter.

Une fois sa confrontation avec Basile terminée – une fois que celui-ci ait claqué la porte, mettant définitivement fin à leur amitié – il a transplanné. Il n'a pas supporté l'idée de rester quelques minutes de plus dans cet appartement lui rappelant trop de souvenirs. Il n'en avait pas le droit de toute façon. Il a beau passé plus d'heure dans cet espace que le réel locataire des lieux – il fait l'effort d'y dormir lui, il ne choisit pas une voiture comme lit – il n'est qu'un squatteur. Et pour la première fois depuis qu'il a rendu les clefs de son appartement, journée qui remonte tellement qu'il l'a oublié, pour partager à jamais la vie de Basile, il regrette. Il se retrouve seul, sans toit. Il y a pourtant toutes ces personnes chez qui il passe des heures, mais il n'ose pas. Dans son état, il ne se voit pas aller chez Automne qui ferait une crise en voyant son air détruit ou les coupures sur ses poignets. Il aurait peur de croiser Basile chez Victory ou de se faire rejeter par cette amie qui a déjà souffert de la trahison de Lichuan. Toquer à la porte de Joy n'était même pas envisageable car même s'il l'apprécie, c'est sûrement chez elle que Basile a élu domicile dans l'immédiat. Il connaît son meilleur ami, doute qu'il rentre. Attendre n'aurait servi à rien d'autre qu'à le blesser encore plus. Il fuit les souvenirs comme la peste désormais.

Une porte s'ouvre, la lumière s'allume mais ses yeux restent fermés, sa tête baissée. Il sait parfaitement où il est, dans cette chambre dans laquelle il a joué plusieurs fois, chez cette personne bizarre au courant depuis longtemps de sa condition mais qui s'en fiche plus que des cupcakes mignons qu'on trouve dans la pâtisserie française du bas de la rue. C'est cette raison qui l'a poussé à échouer chez Dimitri. Il a besoin d'un réconfort qu'il n'aura nul part ailleurs – loin d'être le meilleur, le plus efficace, au moins il existe malgré toutes ses erreurs – et d'un endroit où passé quelques jours. Il avisera plus tard. La possibilité de s'exiler quelque temps en Islande lui revient à l'esprit, mais ce serait fuir d'une des façons les plus lâches au monde. Rentrer chez ses parents n'est pas concevable, il n'est pas d'humeur à supporter leurs jérémiades sur l'amour et la paix dans le monde, leur joie excessive ou leur bizarrerie rassurante.

    — Dimitri ? Il relève la tête, toujours replié sur lui-même dans un coin de la chambre, comme pour se protéger d'attaques venant d'ailleurs. Il a conscience de ne ressembler à rien, son visage sali par les larmes et les traces de sang, ses vêtements mouillés du liquide rouge, ses plaies toujours à moitié ouvertes. Il est loin de l'habituelle chose mignonne que Dimitri tolère. Alors c'est face au russe qu'il décide de se reprendre, il ouvre la bouche, sa voix meurt. Sa tentative se solde par un nouveau sanglot mais il n'abandonne pas. Merry n'abandonne jamais, même une fois séparé de Pippin. Je- Basile sait.

Et c'est tout ce qu'il parvient à prononcer. Pour une fois, son regard ne s'attarde pas sur les toiles, ou sur le bordel enfantin de son ami. Pour une fois, le regard qu'il lance au plus grand n'est pas rempli d'un bonheur innocent, c'est un appel à l'aide. Lui qui est du genre à ne jamais rien demander le supplie de ne pas le laisser seul. Aujourd'hui plus que chaque jour de sa vie, il a besoin d'un pilier mais ce n'est pas Dimitri, ça le sera jamais. Basile restera jusqu'à sa mort celui ayant le droit à cette place privilégiée. Il se rabat sur un énième alors choix.


_________________

And I love to live so pleasantly
Live this life of luxury
Lazing on a sunny afternoon
in the summertime
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Славься, Отечество наше свободное, Дружбы народов надёжный оплот!

ϟ ÂGE : 34
ϟ FONCTION : Directeur du Département des sports et jeux magiques
ϟ AVATAR : James Franco


ϟ LIENS : Fiche de présentation
Fiche de liens
Boîte aux lettres

Looking for a friend { Dimitri
MessageSujet : Re: Looking for a friend { Dimitri Sam 16 Mai 2015 - 0:30

He holds me in his big arms
Drunk and I am seeing stars

Une bouteille à la main, il déambulait dans les rues de Londres, chantonnant cette chanson qu'il avait dû entendre une bonne vingtaine de fois dans cette boîte moldue qu'il fréquentait aussi régulièrement qu'il le pouvait. Ses cernes laissaient entrevoir la nuit sauvage qu'il avait pu passer dans les draps d'un sombre inconnu, à moins que ce ne soit dans ceux d'une charmante rousse, peu importait puisque la nuit avait été somptueuse. Cependant, pour une raison que lui seul pouvait savoir, l'atypique Dimitri avait décidé de quitter ce nuage pour rejoindre son lit vide de chaleur humaine.

Le russe n'aimait pas la solitude, mais il ne s'attachait que très rarement aux gens, si bien qu'il préférait rentrer et rejoindre son chien plutôt que sommeiller aux côtés d'un inconnu qui pourrait se croire bien plus important qu'il pouvait l'être. Le trentenaire aurait bien rejoint son cher frère pour finir cette nuit, mais il savait de source sûre que ce dernier profitait d'une charmante compagnie, qu'il irait d'ailleurs rencontrer au petit matin pour l'habituel hymne russe. Bien sûr, il pourrait aussi rendre visite à son asiatique favori, mais malheureusement pour lui, ce dernier avait plus ou moins disparu de la surface de la terre.

C'était donc seul qu'il rejoignait son appartement, avec hâte de retrouver son pyjama favori. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pris autant de temps à grimper les nombreuses marches qui séparaient le hall d'immeuble de son duplex. Au bout de trois tentatives, il parvient enfin à glisser la clef dans la serrure et à passer le seuil de sa porte. Sans prendre la peine d'allumer la lumière, il pénétra son salon en appelant son elfe de maison. Ce dernier ne tarda pas à montrer le bout de son nez afin de récupérer le manteau en fourrure que son maître venait de lancer en plein milieu de la pièce.

Dimitri dansait vaguement et poussa la porte de sa chambre, toujours accompagné de sa bouteille de Whiskey un peu trop cher pour un anglais lambda. Cette fois, il alluma la lumière, histoire de ne pas trébucher sur l'un des nombreux tableaux qu'il entreposait un peu partout chez lui, même avec de l'alcool dans le sang, il se souciait de l'art. Le russe allait se jeter dans son lit, quand soudain, son elfe de maison lui pointa une masse cachée derrière le chevalet. Faisant signe à l'elfe de partir, il se releva et s'approcha de la petite chose en larmes.

Jessie. Un garçon tout à fait adorable aux yeux du russe qui voyait en lui une sorte de peluche. On ne pouvait pas vraiment parler d'amitié, mais plutôt de divertissement humain. Dimitri se tenait debout, se tenant au chevalet pour ne pas s'écrouler sous l'effet de la boisson. Son regard se posa sur le garçon qui prononça son prénom, ce dernier semblait littéralement bouleversé, si bien que même un homme comme le directeur du département du ministère des jeux et sports magiques ressentait une légère pitié. Jessie ressemblait à un chiot qu'on avait abandonné sur le bord de la route au départ des grandes vacances, lui qui d'habitude courrait partout avec un sourire de premier de la crèche.

Basile sait. L'espace d'un instant, il ne voyait absolument pas de qui et de quoi pouvait bien parler le brun, mais finalement après quelques secondes il se souvint de ce charmant auror avec lequel il aimait bien embêter son frère. Dimitri savait parfaitement que le plus jeune avait son badge de membre chez les mangemorts et il s'amusait souvent de voir que son meilleur ami était un auror. Le russe était un fan absolu de théâtre, surtout des bonnes tragédies, mais il trouvait qu'il était un peu tard pour écouter une telle histoire. Il poussa un soupir, le genre de soupir qui disait : “Pourquoi moi ?”, mais il se voyait mal foutre cette pauvre créature à la porte. D'un ton qui se voulait le plus compréhensif possible.

- Oh c'est triste ! Mais pourquoi tu pleures ? Ça ne changera pas grand chose.

Il ne disait pas cela pour être méchant, mais c'était comme ça qu'il avait appris la vie : Marche ou crève. La dernière larme que Dimitri avait versé remontait sûrement loin dans son enfance et pour le réconforter, son père l'avait simplement giflé en lui expliquant que personne n'était devenu grand en pleurant. Cependant, ne voulant pas ressembler à son père qu'il haïssait plus que l'université, il décida se s'accroupir devant l'ancien poufsouffle. Enfin, il essaya puis trébucha se retrouvant assis en face de cet invité de fortune. Le russe semblait bien moins charismatique ainsi, mais à cette heure ci, cela n'avait plus aucune importance.

- Bois. Au moins ça te fera oublier pourquoi tu pleures.

D'un geste presque nonchalant il tendit la bouteille au plus jeune. Dimitri n'était peut-être pas la personne la plus généreuse du monde, ni la plus aimante, mais il avait au moins le mérite de ne pas juger les gens, sauf Nikolaï bien sûr. La nuit allait sûrement être plus longue que prévu, si bien que le russe décida se s'installer convenablement retirant son t-shirt et s'adossant à une malle qui traînait par là, faisant ainsi comprendre qu'il était prêt à écouter Jessie. Sa bonne action du mois.

Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» 01. My friend, mes amis ? [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres-