Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Ven 10 Avr 2015 - 17:46

You don't want me,
I'm full of scotch, bitterness, and impure thoughts.

Le soleil hivernal réchauffait paisiblement sa peau, une sensation agréable dont il ne se lassera sûrement jamais. Il avait garé sa voiture sur un des nombreux parkings de la capitale anglaise, craignant comme toujours qui lui arrive un malheur, mais cette sortie il en avait besoin. Prendre un peu l'air. Quand il avait parlé de cette sortie à Joy, elle n'avait que pu l'encourager, il faut dire que l'auror faisait presque peine à voir ces derniers temps et ce malgré le sourire qu'il affichait. Depuis qu'il avait craqué, dans les bras de sa meilleure amie, il n'avait jamais reparlé de l'évènement concernant Jessie à qui que ce soit et se contentait tout bonnement dire à qui voulait l'entendre qu'il allait parfaitement bien. Pourtant, chaque jour, il se repassait cette discussion dans sa tête et à chaque fois, il avait envie de tout casser. Sous les conseils de son amie, il s'accrochait à ce qui restait, autrement dit ses amis et toutes les personnes qui l'aimaient, comme Victory Willard.

La voir était sûrement la meilleure chose qu'il pouvait faire dans un pareil moment, il savait déjà qu'elle lui changerait les esprits par sa simple présence. Parce que la brune était une bras cassée, comme lui et même s'ils se sont perdus de vue pendant quelques années, il savait qu'il pouvait parfaitement compter sur elle dans un pareil moment. Basile ne voulait pas que les gens s'inquiètent pour lui, c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il n'avait rien dit au sujet de la visite de Lichuan à Joy, pensant pouvoir gérer ça seul. L'auror n'avait donc pas l'intention de pleurer sur ses épaules, il voulait seulement passer un bon moment en compagnie d'une vieille amie. Pour dire vrai, il ne savait plus vraiment à quel moment l'idée d'un rendez-vous au Zoo avait bien pu lui venir à l'esprit, mais il supposait que c'était mieux de se voir dans un lieu neutre, pour changer.

Le jeune trentenaire avait déjà acheté les places et il ne lui restait qu'a attendre l'arrivée de la richissime Willard. Intérieurement, il espérait qu'elle arrive en retard, contrairement à sa vilaine habitude auprès des bureaux du ministère. Basile n'était certes pas le mec le plus ponctuel du continent, mais il faisait un réel effort quand c'était important et ses amis étaient importants. Vêtu d'un pull en grosse maille, il attendait paisiblement à l'entrée du zoo, regardant les enfants jouer et crier un peu partout. La plupart des hommes de son âge commençaient à envisager de fonder une famille, si cela n'était pas déjà fait, alors que lui en était encore très loin. Enfin peut-être pas autant qu'il le pensait. Sa vie était trop dangereuse pour vivre paisiblement et particulièrement maintenant.

Bien que Jessie l'ai extrêmement déçu, il savait que ce dernier ne serait pas réellement un obstacle, seulement le nom de Flaversham traînait un peu trop dans toutes les affaires du moment et il était quasiment sûr de recevoir le revers de la médaille d'ici peu. Quoi qu'au final, les mangemorts pouvaient le remercier d'avoir démasqué leur taupe, mais de toute manière il se fichait bien d'être en danger, tant que ceux qu'il aime ne l'était pas. D'ailleurs, il profita de ce court moment d'attente pour envoyer un SMS à son père et à son frère, un simple petit message pour pas qu'ils s'inquiètent ou peut-être simplement pour se sentir moins seul. A quand la prochaine bouffe chez les Flaversham ?

Il rangea son téléphone portable dans la poche arrière de son jean légèrement abîmé et au même moment il distingua une silhouette qui connaissait que trop bien se dessiner dans la foule de moldue. L'auror pourrait certainement reconnaître la démarche de son amie les yeux fermés. La jeune femme semblait l'avoir vu et il s'avança naturellement vers elle. Au même moment une évidence lui traversa l'esprit. Que vais-je lui dire ? Lui dire la vérité, ou simplement faire comme si tout allait bien dans le meilleur du monde ? Surtout que Basile savait pertinemment que Jessie et Victory étaient proches. Il ne voulait pas lui faire de mal, pas après lui avoir tout dit pour Lichuan en sachant parfaitement que c'était son ami, mais elle finirait bien par l'apprendre et il vaudrait peut-être mieux que cela soit de lui et pas un journal.

- Hey ! J'ai bien cru que tu n'arriverais jamais, ton chauffeur s'est perdu en route ?

Basile posait ses cartes et surtout sa stratégie qui consistait finalement à prendre les choses comme elles venaient et improviser. L'improvisation était de toute évidence une de spécialité et surtout sa nouvelle devise, pas sûre qu'elle plaise à Joy ou même à Victory.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Ven 10 Avr 2015 - 21:46

Here's my hand baby,
take it,
or leave it.

Essoufflée, Victory Willard traversa le passage piéton au pas de course, oubliant de vérifier la couleur du feu – qui luisait d’un rouge écarlate. Trois coups de klaxons irrités et quelques noms d’oiseaux en l’air plus tard, la brune leur adressait en guise de pardon son plus beau majeur dressé et déboulait comme un éléphant dans un magasin de porcelaine sur le trottoir qui menait aux portes du zoo de Londres. L’heure jouait trop souvent en sa défaveur.

Ce n’était pourtant pas faute d’essayer de devenir une adulte ponctuelle et bien élevée. « On n’arrivait jamais en retard aux rendez-vous professionnels, à mon époque ! » tonnait encore pour plaisanter la voix de son paternel. Victory n’avait pour ainsi dire pas vraiment hérité des gènes assidus de Bastian, à défaut de bien d’autres aspects de sa personnalité dont elle était on ne peut plus fière, comme par exemple son ambivalence. Car sur le trajet en voiture des bureaux de la Willard jusqu’au zoo, coincée dans la circulation londonienne, la brune avait eu le temps de passer trois coups de fils et de se changer pour une tenue plus décontractée. Hors de question qu’elle s’y rende en talons de quinze centimètres et en tailleur – à ce compte-là, elle en connaissait un qui allait se marrer. Elle avait tout juste fini de chausser ses bottes qu’elle exhortait le chauffeur de la déposer à l’angle de la rue, d’où elle pourrait rejoindre le zoo sans perdre dix minutes supplémentaires.

Et c’était dans ces conditions, dans un jean qu’elle rajustait encore à sa taille, un tee-shirt deux fois trop grand débraillé qui avait laissé s’échapper la moitié d’une épaule et la frange en pagaille, que la brune débarqua à son point de rendez-vous bondé. Dernière et ultime mission : trouver le fameux et reconnaissable entre mille … « Basile ! » s’exclama finalement la business woman en l’apercevant, le rejoignant dans ses dernières foulées non sans grimacer. Voilà ce qu’elle avait récolté avec ses mauvaises manies d’arriver en retard : un point de côté. Réflexe idiot, sa main frotta la douleur qui irradiait légèrement sa hanche gauche et accorda à l’Auror quelques temps d’accusations avant de se justifier avec un peu de peine. « Pff, désolée … Y avait des embouteillages de partout … Une vraie galère … Bref. » Elle souffla un bon coup afin de reprendre un rythme de respiration normal et releva le menton, affichant un sourire radieux. L’anglaise était on ne peut plus contente de ne pas avoir loupé Flaversham et cette petite sortie – ou appelons un chat un chat, ce rendez-vous – avec les animaux sauvages de la capitale allait forcément lui changer l’air. « Je t’ai fait attendre dans la limite du raisonnable, c’est bien. C’est comme ça qu’on se fait désirer ! » rétorqua pour finir Victory avant de se diriger vers les entrées du parc aux côtés de son ami.

Tandis qu’elle terminait de calmer les battements de son cœur, l’héritière jeta un nouveau coup d’œil cette fois-ci plus subtil et discret vers Basile. Elle nota ses traits un peu tirés et l’air différent qu’il semblait porter sur son visage sans le vouloir. La brune avait misé juste, il se passait quelque chose dans la vie du jeune homme qui n’était pas pour lui plaire. Sa fierté masculine allait sans doute l’empêcher de lui parler à cœur ouvert, mais peut-être ne voulait-il simplement que se divertir et penser à autre chose. Même si la curiosité de Victory ne demandait qu’à être rassasiée, il y avait une part d’elle-même qui n’avait aucune envie de voir ce qu’un Flaversham en proie à la mauvaise humeur donnait. Elle détendit l'atmosphère en entamant la discussion. « La dernière fois que j’ai été dans un zoo, je devais avoir dix ans. On fait pas tâche dans le paysage, si ? » La question était on ne peut plus légitime : ils étaient cernés de toute part par des troupeaux de gamins – accompagnés, de près ou de loin, par leurs parents. La vision d’une demi-douzaine de marmots braillards la fit soupirer, sa conscience lui rappelant ironiquement que c’était pile dans ce genre de situations que sa chère mère désirait plus que tout la voir finir. Elle avait encore de beaux jours devant elle !

Après s’être écartés du bruit ambiant causé par tous ces petits êtres courts sur pattes, Vic’ poussa doucement du coude son compère, un sourire malicieux aux lèvres. « On va voir tes amis babouins ? » N’étaient-ils pas uniquement là pour contempler leurs reflets primates et identifier qui du groupe était orang-outan Basile et ouistiti Victory ? Pas seulement, mais chaque chose en son temps. La promenade avait commencé et la jeune femme hésitait déjà sur la marche à suivre. Elle avait voulu de ce rendez-vous, mais maintenant que ni l’un ni l’autre n’osaient réellement parler et entrer dans le vif du sujet, l’anglaise se rendit compte qu’elle avait tout à coup peur de dire une ânerie. Cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas éprouvé une anxiété aussi futile qu’elle décida de se jeter à l’eau et d’oublier le reste. « Bon. Alors on peut savoir pourquoi t’avais disparu de la circulation ? » demanda Victory d’une voix calme et néanmoins assurée. Loin d’elle l’idée de vouloir attaquer les hostilités. Mais elle n’aimait pas vraiment ce qu’elle voyait sur le visage de Basile, et s’il pensait pouvoir lui faire croire pendant une heure que tout allait bien dans le meilleur des mondes, il faisait fausse route.


_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Sam 11 Avr 2015 - 17:16

You don't want me,
I'm full of scotch, bitterness, and impure thoughts.

Légèrement essoufflée, la jeune femme s'excusait pour retard pour lequel Basile ne lui tiendra naturellement pas rigueur. De toute sa vie, jamais il n'aurait imaginé être si content de voir la brune et même si elle ne le savait pas, sa simple présence rayonnait de chaleur. Sa petite blague sur son retard l'amusa, il faut dire qu'il n'avait jamais connu son amie ponctuelle et il pouvait même relever l'effort fait en son honneur.

- Ouais c'est ça, tu veux une médaille pour n'avoir que dix minutes de retard ?

L'auror lança un regard amusé à la jeune femme, tandis qu'ils se dirigeaient vers l'entrée du zoo. Victory s'amusait d'un tel lieu de rendez-vous et elle avait sûrement raison. Ce n'était pas la seule à ne pas avoir mis un pied dans un zoo depuis une éternité. Le dernier souvenir que l'écossais avait d'une telle sortie remontait peut-être à ses treize ans, peu de temps avant la mort de sa mère. Ils avaient traversé la moitié du pays pour que son idiot de petit frère et lui même puisse voir des ours polaires. Ce souvenir, bien que banal était un des plus heureux de Basile et il donnerait sûrement tout pour retourner à cette époque, où rien n'avait plus d'importance que de voir un vrai ours polaire. Un retour aux sources. Voilà pourquoi il avait choisi ce lieu et il était content d'être là, avec la brune, même s'ils faisaient un peu tâche.

- Non regarde, tu es aussi grande qu'eux !

Du doigt il pointa un groupe de gamin qui courraient derrière l'horrible mascotte du parc, se moquer de la petite taille de Victory était une tradition et même s'il la trouvait très bien ainsi, il ne pouvait s'empêcher de la charrier. Le temps était légèrement gris, mais totalement adéquate pour une promenade du genre. Ce qu'elle lui rendait bien en parlant de babouin. Presque au même moment, ils arrivèrent devant l'espace réservé justement aux singes. Ces primates n'étaient définitivement pas l'animal préféré de Basile, pourtant il aimait les regarder grimper, jouer et faire des signes aux publics. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'auror était un véritable amoureux des animaux et s'émerveillait toujours devant les prouesses qu'ils pouvaient réaliser.

Posé sur la rambarde qui délimitait le périmètre des singes, à moins que cela ne soit celui des humains, il regardait ces animaux qui semblaient inoffensifs, sauf peut-être l'énorme gorille qui se tenait au centre. C'était amusant de voir à quel point leur vie semblait paisible, à quel point il formait une famille, sans jamais se juger les uns des autres. A côté d'eux, l'être humain paraîtrait même un peu stupide. Son regard s'était perdu dans le paysage et ses pensées se portèrent comme trop souvent depuis ses derniers jours, sur Jessie. Oui. C'était dur de se sentir trahi et même s'il tentait de faire bonne figure, il devait avouer d'avoir du mal à gérer tout cela. Un sentiment qui était malgré lui très présent et qui semblait se voir, puisque la jeune femme lui demanda les raisons de sa pseudo-disparition.

L'auror se doutait bien que cette question finirait par arriver, mais il ne savait absolument pas quoi répondre. Peut-être qu'il devrait tout lui dire ou peut-être qu'il ferait mieux de tout garder pour lui. Des choix. La vie était constituée d'une multitude de choix, bons et mauvais qui ouvrait des portes vers d'autres choix. Seulement, certaines portes se refermaient aussitôt après qu'on les ait ouverte et on ne pouvait plus jamais faire demi-tour. Honnêtement, peu importe le choix qu'il faisait, il avait l'impression que cela la baisserait et l'espace d'un instant, il regretta de l'avoir recroisé dans les couloirs du ministère. Tandis qu'il réfléchissait plus ou moins à la réponse qu'il pouvait lui donner, une sorte de silence presque angoissant s'installa. Basile semblait étrangement très sérieux, ce qui pour le coup changeait de d'habitude. Puis finalement, il tourna sa tête dans la direction opposée à la jeune fille et dit d'un ton presque enfantin.

- Oh regarde des pingouins ! C'est trop marrant ses petites bêtes.

Sans plus attendre, il se dirigea vers les vitres de l'enclos des petits animaux noirs et blancs qui jouaient à faire des glissades jusqu'au petit coin d'eau. L'auror aimait effectivement bien plus ces animaux que les singes, mais s'il avait décidé de bouger c'était surtout pour éviter la question, ou du moins gagner un peu de temps pour trouver une réponse. Après quelques minutes, son regard se plongea dans celui de Victory, un regard qu'il voulait rassurant.

- Tu sais quoi ! On se fiche bien de tous ces cons, Lichuan et Jessie peuvent aller se faire voir, ils n'avaient qu'à faire de meilleurs choix.

Lui dire, sans lui dire. Voilà une technique d'approche bien particulière, mais qui avait le mérite de limite d'être clair. Basile ne comptait pas passer encore une fois, une mauvaise journée à cause d'idiots qui ont fait passer leurs amis après. L'ennui c'était qu'il ne semblait pas lui-même convaincu par ses propres mots et l'on pouvait facilement lire la tristesse sur son visage. Parce que c'était faux, il ne se fichait pas de Jessie et ne savait même plus quoi penser de Lichuan, la seule chose qu'il savait, c'était qu'il allait devoir tourner la page et se reprendre un peu. Profitant par exemple d'une journée au zoo. Comme s'il n'avait rien dit, il détourna son regard en direction de la vitre.

- Celui-ci ressemble à mon chef, c'est hilarant.

Désolé Victory, si ce n'était pas ce que tu voulais entendre. Au même moment, un gamin s'imposa entre eux et colla son visage à la vitre, les yeux pétillant face à ce joli spectacle. L'écossais le regardait, avec un léger sourire aux lèvres. Il ne savait pas combien de temps il pourrait garder tout ça pour lui, mais la vie devait malgré tout continuer.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Sam 11 Avr 2015 - 18:32

Here's my hand baby,
take it,
or leave it.

« Gna-gna-gna. Tout ce qui est petit est mignon, de toute façon. » renchérit le plus intelligemment possible Victory tout en remettant en place sa chevelure qui commençait un peu trop à se rebeller. Quelques corrections capillaires plus tard, la jeune femme pouvait enfin voir toute l’étendue du zoo, quelques macaques se dandiner de liane en liane et Basile dévisager les singes avec un intérêt plutôt vif.

Comme toujours, les primates faisaient preuve d’une grande délicatesse. Certains se grattaient les fesses, d’autres s’agitaient en tous sens dans des danses assez aléatoires … Mais au moins tout le monde s’amusait à sa manière, et personne ne se chamaillait. La belle, insouciante vie que l’on pouvait mener quand on était si éloigné de toute considération humaine ! Victory soupira fatidiquement avant de regarder à nouveau Basile, dans l’attente d’une réponse qui ne venait pas. Pourquoi était-il si absent ? Il allait presque réussir à lui faire peur. Elle allait commencer à replonger dans ses inquiétudes quasi-maternalistes quand l’Auror se souvint comment faire fonctionner ses cordes vocales – mais pas pour la raison initiale. Il s’enthousiasmait en effet des pingouins. « Mais – » Sitôt dit, sitôt fait, le brun s’échappa vers ces derniers qui avaient capturé toute son attention, ne laissant que des miettes à Victory. Que ce fut parce qu’il avait la capacité d’attention d’un gamin de sept ans ou parce qu’il n’avait absolument pas envie d’aborder un sujet sérieux avec elle, sa réaction la fit sourire en dépit de l’étonnement qu’elle générait. Il n’arrivait pas souvent à l’écossais de se comporter comme l’homme mûr et réfléchi qu’il aurait du être, mais pour le coup, ça, c’était un peu trop suspect. Et pas besoin de s’appeler Sherlock Holmes pour le deviner.

Avec un petit temps de retard, la brune le suivit, laissant son regard vagabonder d’un enclos à l’autre, profitant pour s’amuser un peu. Le zoo ne servait pas que de seul prétexte à parler, les animaux étaient là pour le leur rappeler.

Arrivée près de lui, elle ne loupa ni l’allusion inattendue à Whitelaw et Joyce, ni celle plus amusante sur son patron et la similitude flagrante qu’il avait avec un des pingouins présents. « S’il a une tête de pingouin, tu m’étonnes que ton boss doit être drôle. » A côté du dit représentant de son espèce, un autre visiblement plus volumineux que les autres avait quelques difficultés à passer inaperçu. « Oh mon dieu celui-là est obèse ! Il va dans l’eau, tu crois pas qu’il risque de couler ? On devrait peut-être prévenir un gardien. » Non-assistance à pingouin en danger, ça pouvait leur coûter très cher.

L’auror avait réussi à éluder sa question et si elle s’était laissée avoir durant quelques minutes, Victory ne pouvait pas continuer à faire comme si de rien n’était. Elle n’était pas aveugle et son intuition lui criait que le problème auquel faisait face Basile était plutôt grave. « En parlant de Lichuan … » commença t-elle, hésitante. Le lui dire en toute franchise en espérant qu’il le prenne bien ou garder ça pour elle pour la sécurité de tous ? Plus Victory était sur le point d’ouvrir la bouche pour parler, moins elle se sentait confiante dans la possibilité d’avouer à un ami – et Auror – qu’elle avait repris contact avec un Mangemort – et ami ; et ce même dans l’objectif de le sauver de lui-même. En dépit des informations récemment divulguées sur Whitelaw, il restait très certainement aux yeux de Basile un ennemi public et un individu dangereux qu’elle n’avait en aucun cas le droit d’excuser ou de défendre. Alors qu’elle se rendait compte que c’était ce qu’elle s’apprêtait à faire, la jeune femme rebroussa mentalement chemin et changea de discours à la dernière seconde. « Tu l’as recroisé ? Enfin vous avez des nouvelles de lui ? Depuis qu’il a disparu, je veux dire. » Il ne parlait jamais vraiment de ses affaires en cours, mais l’ex-Poufsouffle ne lui en donnait guère l’occasion. C’était le moment pour prendre la température et déterminer s’il allait jouer la carte de la transparence avec elle, ou si lui aussi allait oublier de lui parler de certaines choses. Après tout c’était le trentenaire lui-même qui s’était chargé de lui annoncer la douloureuse nouvelle de l’identité de l’asiatique. Il savait que ça l’avait touché – peut-être n’en soupçonnait-il pas le degré pour autant.

Elle jeta un œil au garçonnet qui venait de se mettre entre eux et qui collait son visage rondouillard contre la vitre pour mieux apprécier la vue des pingouins sous l’eau. Avec un sourire en coin, la jeune femme lui tapota doucement l’épaule. « Hé, tu devrais faire attention à ne pas trop t’approcher. La dernière fois, les pingouins ont brisé la vitre tous ensemble d’un seul coup pour se jeter sur le dernier enfant qui a fait comme toi. » Le petit garçon en question sembla fixer Victory avec une attention particulièrement accrue, hésitant entre la moquerie devant une rumeur aussi grosse et la crainte que cette femme un peu folle ne dise vrai. Il finit par s’écarter d’un pas raisonnable de la paroi translucide – et des deux sorciers par la même occasion, les surveillant quand même par intermittence et avec quelques coup d‘œil aussi extrêmement discrets.

La jeune femme se mordit la joue pour ne pas rire ; si faire peur aux enfants n’était pas une action très charitable, ça avait au moins le mérite d’être drôle – et puis ce n’était pas poli d’écouter les discussions des grands. « Qu’est-ce qu’il a fait, au juste, Jessie ? » relança la brune, tapotant distraitement du bout des doigts le carreau de l’enclos pour attirer en vain un ou deux pingouins. Parce que si elle comprenait très clairement de quels mauvais choix Basile parlait à propos de Lichuan, pour leur ami commun c’était une autre paire de manches.

_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Sam 11 Avr 2015 - 20:07

You don't want me,
I'm full of scotch, bitterness, and impure thoughts.

Drôle. Ce n'était pas vraiment le mot qu'il utiliserait pour décrire son supérieur, mais malgré tout ce qu'il pourrait dire, il l'aimait bien, même s'il devait avouer ne pas toujours savoir comment se comporter à ses côtés. Basile était un bon auror, mais il semblait avoir du mal à obtenir les remerciements de son supérieur et ce n'était pas l'énorme flop sur l'affaire des gobelins qui allait l'aider. Si l'écossais était un peu plus carriériste, il pourrait très bien arrêter Jessie et profité d'être sous le feu des projecteurs en se vantant d'avoir résolu l'affaire maudite du moment pour gagner une promotion, mais ce n'était pas son genre et il préférait rester le simple auror qu'il avait toujours été. L'auror ne voulait plus entendre parler du brun et ne lui pardonnera sûrement jamais, mais il ne pouvait se résoudre de l'envoyer pourrir pour le restant de ses jours à Azkaban, au moins en souvenir du bon temps.

La jeune femme ne se montrait pas trop curieuse et surtout pas trop insistante et il lui en remerciait grandement. Il se doutait bien que son amie était inquiète, mais il appréciait sincèrement le fait qu'elle ne dramatise pas la situation. S'offrant même le luxe de faire une blague qui redonna l'espace d'un instant le sourire au trentenaire, qui plaça sa main devant sa bouche mimant un talkie-walkie.

- Urgence dans l'espace des pingouins ! Nous demandons de l'aide pour le petit gros, qui est en train de se noyer pour la quinzième fois de la journée.


Le niveau de ce genre de jeu était sûrement digne d'un enfant de dix ans, mais l'auror n'était de toute manière pas réputé pour sa maturité et il pouvait aisément se le permettre avec Victory. Même si la jeune femme avait tenté dans un premier temps de faire comme s'il n'avait rien dit, elle finit par faire demi-tour en parlant de Lichuan. Ses interrogations étaient naturelles, après tout, il savait très bien qu'ils étaient amis et qu'elle se faisait du soucis pour lui. Néanmoins, il ne savait pas vraiment quoi lui répondre. Oui, il avait revu l'asiatique et lui-même ne savait pas quoi en penser. Lichuan lui avait demandé de l'aide et ses arguments n'étaient pas mauvais et il jugea finalement qu'il ne fallait mieux pas parler de cette conversation à la jeune femme.

- Non, je suppose qu'il se cache. Tu sais, il y a de fortes chances que la moitié des mangemorts aient mis sa tête à prix et je ne pense pas que le ministère prendra sa défense.

C'était la première fois qu'il parlait de l'asiatique sans glisser une ou deux insultes dans sa phrase et on pouvait presque entendre un peu d'empathie dans sa voix. Même si Lichuan était quasiment son nemesis ultime, il lui avait ruiné la vie. Bien sûr, ce dernier l'avait bien cherché, mais c'était tout de même trompé au final. L'espace d'un moment, il se demanda même pourquoi la jeune femme ne lui en voulait pas un peu pour tout cela, mais finalement il préféra ne pas y penser, en se disant qu'il pouvait être heureux qu'elle ne le fasse pas. L'épisode de l'enfant le faisait sourire, il avait l'impression d'avoir de nouveau quinze et de faire les caïds avec la brune en effrayant les premières années.

- Heureusement que tu n'as pas de gosses, je me ferais du soucis pour eux.

Comme s'il avait des chances de devenir un jour le père de l'année. Pour dire vrai, Basile aurait bien aimé avoir des gosses et les chérirent, mais il savait que ce genre de vie n'était pas fait pour lui et ce depuis qu'il avait choisi de devenir auror. Pas grave, il fera un super parrain pour ceux de son frère et ceux de Joy, c'était déjà bien. Alors qu'il regardait encore les pingouins se dandiner dans leur enclos et glisser inlassablement dans l'espèce de toboggan, la jeune femme aborda cette fois, un sujet bien plus sensible, Jessie. Qu'est ce qu'il a fait ? Voilà, une question dont la réponse avait encore du mal à passer. Rien qu'entendre son nom lui donnait envie de pleurer, mais heureusement pour lui, il savait parfaitement garder son contrôle, prenant une grande inspiration histoire de prendre sur lui.

- Jessie n'était pas vraiment ce que je pensais. Tu sais ce qui est le plus drôle dans cette histoire ? C'est que j'ai toujours voulu foutre cette histoire de meurtre de gobelin sur le dos de Whitelaw. J'étais tellement obnubilé par ça, que je n'ai même pas remarqué que le coupable vivait depuis le début, chez moi.

Parfois, on disait que se confier pouvait réellement faire du bien, mais ce n'était pas vraiment le cas pour Basile. Surtout qu'il ne jouait pas tout à fait cartes sur table, de toute manière, il n'était pas encore prêt à le faire. Pas encore prêt à parler de la tentative de suicide, de sa rencontre avec Lichuan ou même de dire à voix haute que celui qu'il considérait comme son frère était un putain de mangemort. Surtout après tout ce qu'ils avaient traversé ensemble. Ne voulant pas que l'instant devienne trop tendu, il attrapa la jeune fille, délicatement par le poignet et avança en direction de l'enclos voisin, les somptueux tigres.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Mar 14 Avr 2015 - 0:52

Here's my hand baby,
take it,
or leave it.

Victory s’esclaffa comme une gamine attardée à l’imitation de Basile et de son talkie-walkie imaginaire. Elle n’avait pas franchement besoin de se forcer à rire pour montrer qu’elle s’amusait tant elle avait ce réflexe spontané avec lui de redevenir une fillette qui passait son temps à s’amuser d’un rien. La régression avait du bon et aujourd’hui, elle tombait à pic.

Ils se moquèrent encore des pingouins quelques instants, avant que Basile n’aborde son éventuel talent de future maman. « Donc d’après toi je ferais pas une bonne mère ? » Son visage se renfrogna pour de faux, avant que Victory ne conclut finalement d’un air malicieux. « Tu serais le pire papa du monde, je parie. » Se représenter Basile avec un petit bambin enroulé de langes prêtait à sourire. Serait-il un père gâteau ou un paternel exigeant et distant ? Impossible de l’imaginer autrement que pardonnant la moindre bêtise de sa progéniture pour elle. Si tant est que sa profession lui accorde une vie de famille, songea t-elle en pensant aussitôt immédiatement qu’elle allait elle aussi avoir quelques difficultés – au-delà de celle de trouver un mari – à avoir le temps de fonder une descendance.

Leur conversation anodine se perdit au détour d’un sourire de connivence qu’ils échangèrent et finalement, l’inévitable leur revint à la figure. Ils ne pouvaient pas ignorer que quelque chose avait eu lieu, quelque chose de trop important, de trop grave pour que Basile le passe sous silence et l’assume seul. Elle avait réussi à le faire céder, mais l’anglaise réalisa alors sur le champ qu’elle aurait sans doute souhaité revenir en arrière et ne jamais faire ce choix. « Quoi ? T’es en train de me dire que … » Le fil de ses pensées avait été brusquement coupé d’un claquement de ciseaux, sec et tranchant. Elle n’aurait absolument pas osé insinuer que l’Auror ne pouvait pas lui faire deux fois la blague du devine-qui-dans-ton-entourage-est-Mangemort, pas plus qu’elle n’aurait remis en cause ses soupçons – douloureusement avérés. Plus que le choc d’avoir appris que Lichuan était à la fois un criminel, un traître et un vendu pour chaque camp qu’il avait aidé, découvrir que Jessie, son – leur – Jessie faisait partie de ce groupuscule de dissidents fous et malsains lui avait ôté tout moyen de parler. Trop de similitudes, trop d’amères ressemblances, l’ironie de cette situation qui avait déjà eu lieu il n’y a pas si longtemps rendait Victory presque cynique. Quand tout cela allait-il enfin cesser, bon sang ?

Le silence avait subtilisé leurs voix, et ce ne fut que l’instinct de l’ex-Gryffondor qui sut parler lorsqu’il l’attrapa doucement par le bras pour l’inviter à poursuivre. A rester avec lui malgré tout, et surtout parce qu’il en avait profondément besoin. Basile Flaversham avait perdu, plus qu’un ami, un frère et un égal. Elle en était si touchée intérieurement qu’elle avait mis de côté sa propre peine, sa propre déception pour aider son ami à supporter l’incommensurable déchirure dont il était victime. « Basile … Je suis désolée … » murmura lentement la jeune femme, à la fois bouleversée et hésitante. Trouver les bonnes paroles semblait compliqué ; il n’y avait rien d’assez juste à ses yeux qui puissent combler la peine, ce trou béant causé chez lui. Maintenant, elle le distinguait même clairement. Et il n’y avait pas encore de remède pour ce type de blessures. « Je – Je sais pas quoi te dire … » Il fallait être honnête et surtout réaliste, peut-être que rien n’avait à être dit après ça.

Fin de l’histoire, tomber de rideau. Victory n’arrivait pas à prendre l’ampleur des nouvelles révélations de Flaversham, et sincèrement, elle commençait à se demander s’ils n’allaient pas tous les deux devenir dingues et paranoïaques avec tous ces secrets qui explosaient comme des bombes et les touchaient à chaque fois. Son poignet était toujours piégé dans la main de Basile mais la brune ne s’était pas écartée d’un pouce. Sans qu’elle ne cherche à comprendre, comme une marque de soutien aussi morale que physique, ses doigts avaient saisi les siens pour les serrer à peine, timidement. « Ne te reproche rien. D’accord ? » finit-elle par dire tout bas d’un ton infiniment plus doux et calme que ce que la normale lui aurait autorisée. Elle se surprenait de parvenir à conserver un tel sang-froid, un tel calme – elle qui n’avait eu de cesse de passer ses dernières nuits à ressasser en boucle toutes les histoires malheureuses de ces récentes semaines, à projeter sur elle toute la culpabilité de ce qui était arrivé. Comme si elle aurait pu changer quoi que ce soit à ce qui était arrivé à Lichuan. Elle savait pourtant bien que non, mais impossible de se retirer ça de la tête. Difficile de sortir la tête de l’eau après avoir réalisé s’être trompé sur toute la ligne.

Continuer à vivre, continuer à faire comme s’il ne se passait rien qui puisse faire s’arrêter la Terre de tourner. C’était son devoir implicite : Basile n’était sûrement pas venu ici pour craquer devant elle. Qu’aurait-il fait si ça avait été elle à sa place ? Il aurait continué à faire l’idiot, juste pour qu’elle sourit à nouveau. Son regard se posa sur les tigres ; l’un paressant majestueusement de tout son long près du point d’eau alors que d’autres jouaient à se battre. « Et dire que des gens les achètent comme animaux de compagnie. Tu sais que j’ai failli revenir avec un tigre en souvenir de mon dernier safari ? » lança t-elle le plus normalement du monde, persuadée qu’au moins cette ineptie pourtant réelle allait arracher Basile des bras de la morosité.

_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Mar 14 Avr 2015 - 19:01

You don't want me,
I'm full of scotch, bitterness, and impure thoughts.

- Arrête, je serais trop un papa génial, tu vois le genre sexy à la sortie de l'école maternelle et qui donne une bonne raison aux mamans de venir chercher leurs bambins.

Bien que cela soit une blague, l'auror s'imaginait très bien en paternel parfait, qui fait rêver les ménagères comme dans les films américains, pourtant cette vie ne sera sûrement jamais la sienne, surtout que pour avoir un gosse, il faudrait trouver une femme. Chose qui de toute manière, ne figurait absolument pas sur la liste de courses de l'écossais. Aussi étrange que cela puisse paraître, il s'entendait à merveille avec les enfants, peut-être parce qu'il en était en quelque sorte toujours un. Ce qui ne lui faisait pas forcément une bonne publicité, mais ça il s'en fichait. La vie était trop courte pour être sérieux.

Enfin, presque. Parfois, il fallait savoir être adulte et discuter sérieusement, surtout pour un sujet aussi sérieux. La nouvelle troubla sans surprise la brune, qui apprenait pour la deuxième fois en à peine un moins, qu'un de ses amis était mangemort. Finalement, il faisait bien de lui dire lui-même, parce qu'au moins il était là pour la soutenir, pour lui dire qu'il reste du bon en ce monde, des gens honnêtes. Parce que Basile avait beau se reprocher tous les maux de ce monde, il savait qu'au fond de lui, il était une bonne personne. Incapable de faire du mal à ses amis, enfin pas volontairement, puisque sans le vouloir, il en faisait à Victory et il pouvait le lire dans ses yeux et ce silence.

Elle ne pouvait rien dire, parce qu'il n'y avait rien de plus à dire. Leurs doigts s'entrelaçaient, elle était là pour lui et il était là pour elle, un duo qui fonctionnait plutôt bien. Ne te reproche rien. Le dire était sûrement plus simple à dire qu'à faire, surtout pour un homme comme Basile qui avait tendance à toujours tout porter sur ses épaules. Etre assez fort pour les autres. Alors, évitant de lui raconter un mensonge plus, il se contenta de sourire vaguement et sur ses lèvres on pouvait distinctement lire deux syllabes. Merci.

Les tigres étaient bien plus majestueux que les pingouins et semblait pourtant tout aussi tranquille. Alors, que leurs mains étaient toujours l'une dans l'autre, la jeune femme pensa préférable, au plus grand bonheur de Basile, de changer de sujet. Il voyait bien que la jeune femme tentait de lui redonner le sourire et il n'allait pas se montrer très difficile à convaincre. Sa main quitta doucement celle de Victory pour se poser sur la rambarde.

- C'est sûr que ça aurait plus de gueule que ta serpillière sur pattes !

Continuer d'avancer. C'était sûrement la seule chose à faire et tant mieux si c'était avec Victory Willard. Il la regardait, avec un sourire en coin, fier de sa blague un peu nulle. Si les tigres avaient l'avantage d'être de très jolis bestioles, elles étaient bien loin d'être les plus amusantes du parc et au bout d'un moment, Basile avoua se laisser de regarder tigrou dormir sur un caillou.

- Comme je suis génial, je te laisse choisir notre prochaine direction.

Non parce que depuis le début, c'était lui qui menait la danse et il était sûr que la brune avait des goûts animaliers très divertissants, surtout quand on voyait celle de son chien. Basile adorait se moquer de Graham, mais rassurez-vous, ce n'était que pour la forme et était sûr que cette petite bête méritait tout l'amour du monde, comme sa maîtresse.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Dim 19 Avr 2015 - 0:58

Here's my hand baby,
take it,
or leave it.

Victory secoua la tête en signe de dénégation. « Tu critiques Graham mais je sais que tu l’adores. Mens pas. Tu fais pareil avec moi ! » Pas sûr que Basile approuve de vive voix la théorie qu’avançait la brunette, mais elle n’avait jamais eu un besoin vital de l’approbation de l’Auror à ce sujet. L’absence du petit chien caractéristique qui l’accompagnait toujours était d’ailleurs notable mais justifiée ; aujourd’hui elle avait laissé le canidé à la maison.

Après l’aveu, Basile lui laissait donc les commandes de leur marche : ça tombait bien, c’était l’occasion de passer à autre chose et d’oublier au maximum pour le moment ce qu’elle venait d’apprendre sur Jessie. Ils n’étaient pas au zoo pour démarrer une séance de psychanalyse et s’il souhaitait lui en parler à cœur ouvert, elle lui avait fait comprendre – du mieux qu’elle le pouvait – qu’il en avait tous les droits. Son regard erra sur les détails du paysage qui les cernait, les panneaux indiquant les différents enclos et les quelques passants, jusqu’à ce que l’idée lui saute au visage. « Allons voir … Oh, je sais. » décida finalement Victory d’un air parfaitement convaincu de son choix intérieur. Choix qu’elle allait garder secret jusqu’à ce qu’ils soient devant le fait accompli. Elle lui fit signe de le suivre, regard pétillant, l’attrapant par le bras comme on accompagne son grand-père un peu faible pour une promenade en extérieur. « Tu vas vite te rendre compte que tu partages des tas de choses avec ces animaux-là. » Faussement énigmatique, la jeune femme avait furieusement envie de rire mais elle se contint. Il ne fallait pas gâcher la surprise.

Ils arrivèrent après quelques minutes de marche où ils passèrent devant d’autres espèces sauvages – mais face auxquelles ils ne s’attardèrent pas – jusqu’à ce que la business woman ralentisse sans prévenir et désigna d’une main exagérément démonstrative … l’enclos des lamas. « Alors ? » On ne peut plus fière de sa blague, la brune guetta la réaction – et les remerciements – de Basile poings sur les hanches, un sourire pour le moins victorieux et hilare aux lèvres. « Tu peux t’approcher, ils vont pas te cracher dessus. » Non, voyons, ce n’était pas des animaux réputés pour communiquer avec leur salive !

Il n’y avait rien de très dépaysant face à ce petit clan de grands mammifères aux regards méfiants et aux babines prêtes à leur postillonner dessus. Cependant, rien qu’à les voir, Vic’ sentait une envie de rire la chatouiller et elle savait que cette envie serait d’autant plus communicative que Basile et elle avaient et seraient toujours d’éternels enfants. Un troupeau d’émeus, un bébé qui recrache sa purée de carottes sur sa mère ou un skieur s’écrasant la tête dans la neige les faisait donc fatalement mourir de rire comme des gamins. Exactement ce qu’il leur fallait.

Le duo n’allait néanmoins pas y passer l’après-midi, aussi la jeune femme finit par à son tour accorder une grâce à l’Auror. « Bon, bon, très bien, fais ton rabat-joie. T’as qu’à me montrer un truc qui vaut vraiment le détour ! » Elle était sur le point de lui accorder la place de meneur avant de se rattraper verbalement, histoir de mettre les points sur les i et les barres sur les t. « Et pas ce truc-là. » s’empressa de rajouter l’adolescente de quinze ans qui se planquait sous ces traits adultes et féminins. Vic’ n’était pas assez imprudente pour faire des remarques sans prévenir les dérapages graveleux que l’on connaissait assez faciles chez Flaversham.

_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Mar 21 Avr 2015 - 15:48

You don't want me,
I'm full of scotch, bitterness, and impure thoughts.

Les deux adultes s'amusaient comme des petits fous dans ce temple pour enfants, sans ressentir la moindre honte, après tout, il n'était rien de plus que deux grands enfants. L'un ramenant toujours l'autre dix ans en arrière, comme si les mots de ce monde n'existait pas. Si l'instant pouvait durer éternellement, Basile ne dirait pas non et s'il pouvait ne jamais revoir le vrai monde, celui où il s'est fait trahir, il le ferait. Seulement, la vie n'est pas un rêve et il sera bien obligé de sortir de ce paradis un beau jour et de faire enfin face à la réalité. Une réalité qu'il avait encore du mal à accepter malgré ses longues heures de réflexions autour d'une ou deux bouteilles.

Les longues heures à broyer du noir sur le canapé de Joy, lui paraissait lointaine en compagnie de la brune et il n'avait pas l'intention de ne pas profiter de ce moment pour mettre ses problèmes de côté, préférant tout bonnement suivre la jeune fille. Cette dernière marchait devant avec un sourire aux lèvres qui trahissait déjà sa connerie, surtout quand elle rajouta que leur prochaine rencontre lui ressemblait beaucoup. Cependant, comme ils avaient déjà fait les singes, il se demandait de quel mammifère elle pouvait bien parler.

L'attente ne fut pas très longue jusqu'à ce que la brune s'exclama devant son enclos surprise. Les lamas. Basile s'attendait bien à une connerie dans le genre, mais il ne put s'empêcher de rire devant ses animaux qui semblaient tellement fiers, malgré leur ridicule presque universel. Basile souffla devant l'air satisfait, pour ne pas dire victorieux de Victory.

- Tu aurais dû me dire, j'aurais mis mon poncho en laine de lamas.

Basile en poncho relevait plus du fantastique qu'autre chose, mais il ne faut jamais dire jamais. Surtout quand on s'appelle Basile et qu'on aime faire de paris stupide avec qui veut. Une fois, l'écossais avait parié trois semaines avec les cheveux mauves qu'il pouvait faire dire à son chef qu'il était un génie, comme vous pouvez l'imaginer, ce fut les trois semaines les plus longues de sa vie. Basile se tenait face aux lamas, enfin à un bon mètre histoire de ne pas se faire cracher dessus tandis que la jeune femme se moquait gentiment de lui, cependant comme il n'y avait pas grand-chose à faire que se foutre de leurs têtes d'idiots, elle proposa à l'auror de choisir à son tour la prochaine destination.

La petite correction de phrase de Victory l'amusa, preuve qu'elle le connaissait très bien et surtout qu'elle était dans le même genre de délire. Du genre qui ne volait pas très haut, mais qui avait l'avantage de ne pas demander trop d'efforts intellectuels. Parfait pour eux.

- Dommage, je suis sûr que ça vaut le détour...

Sourire moqueur. Basile regarde autour de lui, histoire de trouver leur prochaine destination, mais rien ne lui donnait vraiment envie. Soudain une idée, moyennement bonne lui vint à l'esprit en repensant au chemin qu'ils avaient fait. Un petit enclos. L'auror avec toujours un sourire aussi moqueur plaça délicatement ses mains sur les yeux de la brune, afin de lui réserver la surprise.

- Tu fermes les yeux ! Tu vas beaucoup rire je pense !

Tout doucement, les deux compères marchèrent en direction de l'enclos mystérieux. On pouvait facilement lire l'air satisfait de Basile, vous savez cet air de celui qui s'apprête à faire une connerie. Quelques minutes plus tard, ils pénétrèrent dans un bâtiment un peu plus sombre, réservés aux ... ARAIGNÉES. Soulevant ses mains comme un rideau, l'écossais s'exclama :

- TAAAAADDDDAAAA !!!


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Jeu 30 Avr 2015 - 23:26

Here's my hand baby,
take it,
or leave it.

A le visualiser dans son imaginaire vêtu comme un autochtone péruvien, Victory ne pouvait que rire et pousser aux oubliettes les reliefs de sa tristesse. Elle accepta sans vraiment chercher à négocier les ordres de son cadet et soupira, l'air faussement rabat-joie, croisant les bras tandis qu'il l'invitait à, en quelque sorte, lui faire confiance sur ce coup-là. « Mais oui ça va, je ne triche jamais, tu sais bien. » Difficile pourtant de ne pas craindre le pire ou le plus humiliant. La voix de Basile, ses intonations rieuses et le sourire victorieux qu'elle devinait dans les mots qu'il prononçait n'incitaient guère Victory à croire qu'elle allait avoir droit à la simple visite du parc des koalas.

Faute de pouvoir réellement influencer le cours des choses, obligée de suivre les instructions de Flaversham sans avoir la moindre chance de voir ce qui se préparait droit devant elle, la brunette avait toutes les raisons de ne pas se rassurer. Alors pour donner le change, elle fanfaronnait, comme elle l'avait fait de si nombreuses fois déjà à l'époque où ils n'avaient jamais cessé de se provoquer et de se challenger. « Tu m'emmènes où, chez les babouins ou les hippopotames, c'est ça ? Il n'y a rien qui puisse m'étonner, tu sais, c'est tellement prévisible ce que tu vas faire ! » Elle mentait avec un aplomb foudroyant et le calme soudain qui les entoura, souligné par son ouïe plus attentive, lui indiqua que les animaux qu'ils allaient voir n'étaient pas les plus populaires de la faune présente - ou alors que le public faisait preuve d'un silence religieux pour respecter ladite communauté animalière inconnue.

Lorsqu'elle ouvrit brusquement les paupières - incapable de se tenir plus longtemps et de subir aveuglément les choses - et que les mains de son ami quittèrent son visage , la businesswoman ne fut pas au bout de ses mauvaises surprises. La vision d'horreur d'un épais corps velu collé à deux risibles petits centimètres de son nez sur la vitre la fit bondir sur place et provoqua en elle une suée glaciale le long de son échine. Les huit pattes de l'être qui, bien heureusement, ne l'atteignaient que visuellement, lui confirmèrent ce que le bond surhumain de son cœur avait déjà prédit à la seconde où elle avait compris qu'elle se trouvait dans le audit enclos des araignées.

Victory hurla comme un putois - et nul doute que s'il y avait une tribu planquée quelque part dans le zoo, ils allaient très facilement la reconnaître comme membre de leur famille. Elle s'éloigna de la surface transparente en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire « tarentule » et la minute suivante, la jeune femme s'était tout bonnement suspendue au bras de Basile, se servant de lui à la fois comme d'un véritable rempart humain, d'un doudou vivant et d'un punching-ball sur lequel déchaîner son émotion. Un petit coup de poing s'abattit en effet sur l'épaule du sorcier - pas bien douloureux mais au moins franc et chargé de ressentiments. Les yeux de Vic', eux, alternaient entre eux la féroce arachnide qui n'avait pas bougé d'un iota et le visage de l'Auror qu'elle fusillait littéralement du regard. « C'est ... pas drôle du tout espèce d'abruti ! J'ai bien failli faire une crise cardiaque. » Hors de question que la jeune femme desserre sa prise ; elle n'allait pas le quitter d'une semelle, le Flaversham. Il avait voulu faire le malin et l'emmener du côté des bestioles tisseuses de toile, voilà une blague de bien mauvais goût qui allait se payer cher ! « Plus JAMAIS. C'est pas juste ! » geignit la brune.

Dans la précipitation et sous le coup de la peur, l'anglaise n'avait pas vraiment remarqué à quel point elle s'était subitement rapprochée physiquement de son acolyte. Elle n'en prit conscience qu'une bonne minute après que sa fréquence cardiaque ait retrouvé un calme logique et qu'elle se soit assurée qu'aucune sympathique petite araignée n'ait quitté son nid pour se blottir dans ses vêtements ou ses cheveux. Ce n'était pas une phobie, mais personne n'aimait jouer dans le même bac à sable que des veuves noires et des mygales. Un peu comme les serpents et toutes ces curieuses espèces dangereusement mortelles.

Son regard glissa finalement vers celui de Basile, oscillant entre méfiance et gêne, lui intimant presque de ne surtout pas commencer à s'amuser de sa réaction disproportionnée. Parce que Victory n'aimait jamais qu'on la surprenne en plein accès de féminisme outrancier - et là, son petit cri apeuré de pucelle effarouchée ainsi que tout le reste en était un bel exemple. « Ca se paiera, Basile. Crois-moi ! » Et c'était qu'elle ne plaisantait presque pas, la Willard !

_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Lun 18 Mai 2015 - 23:28

You don't want me,
I'm full of scotch, bitterness, and impure thoughts.

La jeune fille ne se doutait absolument pas de l'endroit où il la traînait, ce qui rendait la surprise encore plus grande. La brune fit un bon de deux mètres, poussa un cri sans pareil et s'accrocha fermement au bras d'un Basile franchement hilare. Si la jeune fille semblait ne pas trouver cela drôle, l'auror lui, tel un enfant de douze se tenait debout fier de sa blague et n'hésiterait pas un seul instant à la refaire. Cette petite blague avait entraînée un rapprochement physique entre les deux amis et le fait que Flaversham ne le remarque pas, sous-entendait que cela ne le dérangeait pas du tout.

La brune lui donna un petit coup dans l'épaule et lui lança un regard noir et menaçant, qui fit encore plus rire l'écossais. Victory était presque mignonne comme ça et pendant un instant, il avait l'impression d'être retourné à Poudlard ou tout était bien plus rose. Avec un large sourire de premier de la crèche sur son visage, il lança un regard moqueur à son amie.

— C'est pas la petite bête qui va manger la grosse.


Cette phrase, vieille comme le monde lui rappelait étrangement sa mère. Il se souvient d'un soir, alors qu'il vivait encore à Edimbourg avec toute sa famille, une énorme araignée, qui devait être bien moins grosse qu'il ne le disait, avait élu domicile dans sa chambre. Sans gêne, il avait poussé un cri à la hauteur de celui de son amie et avait supplié sa mère de l'écraser, mais cette dernière ne l'avait bien évidement pas fait, préférant la relâcher dehors. Ce moment nostalgique fut coupé par la menace de vendetta de l'ancienne poufsouffle. Si les araignées étaient parfaites pour faire une blague, elles n'étaient aucunement divertissante et rester dans le bâtiment de servait absolument à rien, surtout que Basile commençait à avoir une petite faim.

— En parlant de grosse, tu n'as pas faim ? Je pense qu'on devrait trouver un truc pour casser la croûte.

Basile, aussi subtil qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine. Heureusement pour lui, il parlait à Victory et pas à une princesse de la haute, qui s'énerverait pour n'importe quelle blague de mauvais goût. Le jeune commença à marcher en direction de la sortie, laissant Victory accrochée à son bras comme une peluche. Comme l'avait prédit Basile, ils ne mirent pas très longtemps à trouver un petit restaurant toujours au sein du zoo. Un petit truc simple, sans trop fioriture, à l'image de leur duo. Bonne nouvelle pour Basile et pour son estomac qui lui en voulait d'avoir sauté le petit déjeuner, ce dernier semblait faire des burgers. Si Victory avait oublié à quel point le régime alimentaire de l'auror était sain, il allait définitivement s'en souvenir. Le duo s'approcha d'une table et Basile en gentleman des temps modernes se proposa naturellement d'aller commander.

— Tu veux quoi ? Je te le paye, parce que je suis trop un gentleman.

Payer un restaurant à une milliardaire c'était un peu ce qui faisait de Basile ce qu'il était. Il n'avait jamais traîné avec elle pour l'argent ou pour la popularité et pour dire vrai, il oubliait souvent ce détail concernant son ami. Ça lui faisait plaisir de paye un morceau à la jeune femme et il ne voyait tout bonnement pas pourquoi il s'en priverait.

— Y a peut-être un menu enfant !

Il aimait terriblement se moquer de Victory, parce qu'il savait déjà que ses reactions seraient aussi amusantes. C'était ainsi que leur relation fonctionnait et il espérait bien que cela dure éternellement.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Lun 22 Juin 2015 - 18:19

Here's my hand baby,
take it,
or leave it.

La petite bête qui ne mange pas la grosse, hein ? Mensonges. « Bien sûr que si ! » De la part de Victory le garçon manqué qui refusait obstinément d’être la cible de préjugés féminins quelconques, il était plutôt cocasse de la voir se comporter comme une vraie fille couinant faiblement à la vue du moindre petit nuisible. Et si la sagesse de Flaversham était véridique, Vic ne voulait rien entendre et elle en rajouta même une couche en le poussant un petit peu vers la sortie. « Allons-nous en s’il te plaît, je déteste ces trucs. » murmura t-elle en lui pressant le bras avant que Basile n’obtempère finalement pour partir à la recherche d’un restaurant. Le simple fait qu’elle ait ajouté les trois mots magiques signifiait beaucoup quant à son envie de s’éloigner des arachnides le plus rapidement possible.

Victory était d’ailleurs encore tellement stressée par sa rencontre avec les fameuses bestioles qu’elle resta fermement accrochée au bras de son ami durant tout le chemin qui les mènerait au restaurant où l’homme de la situation se proposait de l’inviter. La blague au sujet de cette étape dans leur sortie ne fut même pas relevée, la brune étant bien trop ravie de s’en sortir avec seulement quelques taquineries à la place d’un tête-à-tête avec des tarentules ou des veuves noires.

Quant à se faire inviter, Vic n’avait rien contre – même si pour elle il était totalement superflu de penser que l’argent pouvait être un problème quelconque. Elle passait si souvent sa vie coincée dans des dîners mondains qu’elle avait d’ailleurs une certaine lassitude des tablées guindées ; aussi voir que Basile l’emmenait déguster quelque chose d’aussi simplissime et réconfortant qu’un burger ou un hot dog la ravit intérieurement. Comme quoi il n’y avait pas nécessairement besoin de fontaines de champagnes et de bagues en diamant pour faire plaisir à une file papa … « Evidemment. » La rentière s’était légèrement détendue et commençait même à retrouver son aisance pour se moquer de son ami. Elle esquissa un sourire discret, songeant que le terme de gentleman ne lui aurait pas évoqué en premier lieu celui de son compère mais qu’après tout, les surprises pouvaient bien exister et que derrière la carapace de bourreau des cœurs qu’il avait cultivé à Poudlard, l’Auror pouvait cacher une certaine forme de galanterie.

La brune observa Basile avec un air mutin en l'imaginant se contenter d'une portion enfant. « Ouais, ça me paraît adapté pour toi, tu devrais faire attention à tes poignées d’amour ! » Elle jeta un regard rapide aux affichages lumineux où les images ragoûtantes de nourriture se faisaient concurrence et se contenta d’un « Surprends-moi, Flaversham ! » teinté d’ironie.

Après être entrés et avoir commandé de quoi apaiser leur faim - ce qui en soi relevait du possible mais aussi d’un travail conséquent pour les cuisiniers -, ils prirent place. La peur avait tendance à creuser l’appétit, et plus que tout, les émotions mixées et contradictoires que lui avaient fait ressentir cette après-midi chargée de nouvelles avaient laissé la jeune trentenaire bizarrement silencieuse et fatiguée tout à coup. Elle avait besoin de faire le point, même si elle ne voulait pas imposer une discussion pénible à son ami qu’elle sentait sur la brèche. Elle aurait tout le temps d’y revenir plus tard avec lui, quand il aurait les idées un peu plus claires et qu’il risquait moins de réagir au quart de tour.

« On devrait faire ça plus souvent, dommage que nos boulots nous le permettent pas forcément … » soupira la jeune femme en jetant un coup d’œil au dehors.

_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Mer 24 Juin 2015 - 17:45

You don't want me,
I'm full of scotch, bitterness, and impure thoughts.

La brune semblait avoir eu pas mal de difficultés à se remettre de sa petite frayeur, si bien qu’elle se tenait toujours agrippé fermement à son bras. Cela ne dérangeait absolument pas l’auror qui arborait toujours un air franchement hilare sur son visage, on pouvait dire qu’il était plutôt fier de sa blague et ne manquerait pas le plaisir d’imiter le cri strident qu’avait poussé son amie. Cependant, il était pour le moment temps de se manger un morceau et l’écossais n’avait pas l’intention de se mettre au régime aujourd’hui. Son amie était, sans surprise pour un petit repas, surtout si c’était gras et mauvais pour la santé. Le restaurant était encore vide, il fallait dire que ce n’était pas vraiment l’heure du repas et que la plupart des gens ne venaient pas au zoo pour s’en foutre plein la panse. « Mes poignées d’amour ? Tu veux parler de mon corps d'Apollon ? » Même si l’écossais n’avait pas vraiment de raisons de complexer sur son physique, on devait avouer qu’il était bien moins sec que son frère et que son corps était sûrement dans une bien moins bonne santé.

« Alors, pour moi un double burger bacon, un hot dog sauce ketchup, une grande frite avec une pinte et pour le hobbit…La même chose, s'il vous plaît. » Basile espérait secrètement que la brune ne puisse pas tout avaler pour lui en prendre une bonne partie. Toutefois, il savait bien que son amie n'était pas du genre à manger des salades vertes et terminera sûrement son assiette, au moins par esprit de compétition. Dans leurs folles années, ils avaient fait un nombre incroyable de défis stupides et débiles pour voir lequel était le plus fort, le plus rapide ou simplement le plus stupide malin. Après avoir commandé de quoi nourrir une famille moyenne, les deux compères prirent place sur une des petites tables qui se tenaient près de la baie vitrée. Cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de discuter tous les deux posément et comme le disait si bien son amie, ce n'était pas du tout désagréable et à refaire. « Je suis d'accord, on pourra toujours se boire un verre après le boulot. » L'ennui avec Basile, c'était “qu'après le boulot” n'arrivait jamais et que toute sa vie tournait autour de son boulot.

Au même moment, le serveur débarqua. « Et voilà pour les tourtereaux. » Trop absorbé par le saint Graal culinaire ne releva aucunement la remarque dans un premier temps. C'était seulement une fois le serveur repartit que les mots lui montèrent au cerveau. « C'est moi ou il a dit qu'on était en couple ? » L'idée lui paraissait bien étrange et pourtant, il devait avouer qu'ils étaient bien plus complices que prévu. « En même temps, si tu arrêtais de me regarder en bavant. » Un clin d'oeil moqueur avant de se jeter sur son burger qui sentait la mal bouffe à des kilomètres.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé Ven 3 Juil 2015 - 23:22

Here's my hand baby,
take it,
or leave it.

La comparaison au dieu grec de la beauté que s’était infligé l’Auror fit ricaner Victory qui se contenta d’un docte « Sais pas, je l’ai pas encore vu pour confirmer la légende ! » avant de secouer la tête comme pour se moquer de lui. Dieu sait que lorsque Jessie et elle étaient bien plus jeunes et plus idiots encore, ils avaient adoré prétendre avoir établi un trafic de photos magiques des « abdos en chocolat de Basile Flaversham » revendues à bon prix du côté de son fan-club. Jamais qui que ce soit n’avait réussi à prouver si ce mensonge en était un ou s’il s’agissait d’un véritable business florissant. En tout cas, jamais Jessie ni Victory n’avaient apporté la preuve de l’une ou de l’autre des deux conclusions et c’était d’ailleurs ça qui les faisait le plus rire – qu’on puisse ne jamais, jamais savoir la vérité.

La brune arqua un sourcil et eut un sourire amusé. « Le hobbit … On croirait entendre – » A temps la presque trentenaire se rattrapa. Encore un peu et elle allait mettre les deux pieds dans le plat sans aucun tact : parler de Jessie après ce qui avait été découvert à son sujet n’était pas la meilleure manière de clore une journée plutôt bonne. « Un gamin. » acheva la brune le plus naturellement du monde, comme si c’était ce qu’elle avait toujours voulu dire.

La catastrophe avait été évitée de peu et la brune pouvait donc espérer déguster sa commande tranquillement sans trop craindre de saute d’humeur de la part de son très cher ami. Ami dont la disponibilité était actuellement si réduite qu’il fallait presque prévoir plusieurs mois à l’avance pour espérer le voir en journée. Etait-ce un stratagème pour mieux se faire désirer ou simplement son boulot qui le happait ? Vic’ n’aurait pas jugé, elle-même n’avait pas l’emploi du temps le plus léger qui fut. « Après le boulot ? Cool, ça veut donc dire dans un ou deux siècles ! » ironisa l’anglaise avant de se réfugier dans ses frites et son repas fait de bacon frit, de fromage grillé et de gras sous toutes ses formes. Un « Bon appétit ! » joyeusement lancé plus tard, la jeune femme attaquait son repas avec l’appétit de tout petit être de son acabit anormalement constitué – celui d’un ogre.

La brune conserva un masque d’impassibilité et de détente qui la surprit elle-même lorsque Basile fit remarquer qu’ils avaient écopé du charmant surnom de « tourtereaux ». Non, il avait du dire tourteaux ou parler de tourte, lui chuchota l’esprit de la mauvaise blague qui sommeillait en elle, mais il y avait une bien meilleure carte à jouer ; celle de l’insouciance. « Il a dit ça ? J’ai pas entendu. » répondit une Victory parfaitement indifférente – non, parce qu’intérieurement la réaction était plutôt inverse mais elle se gardait bien de le dire. Enfournant une bouchée de burger dans sa bouche, elle en profita pour étouffer un rire et leva délibérément les yeux au ciel. Décidément, l’ego du Flaversham était sans limite. « Oui bien sûr Basile. Dans tes rêves … » Et dans les miens, un peu ? Mais non, n’importe quoi.

Elle n’avait pas envie de penser à ça. Aucune forme de problème ou de contradiction ne devait assombrir son horizon. Aujourd’hui, ils passaient une après-midi au zoo. Ils s’étaient amusés, avaient ri comme des enfants, ils étaient remontés quelques années plus tôt. Ils n’avaient pensé à rien d’autre qu’à eux – et c’était comme ça qu’elle préférait ses journées. Le reste attendrait demain.



Spoiler:
 

_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


CadBury - Z'animo [Victory] - terminé
MessageSujet : Re: CadBury - Z'animo [Victory] - terminé

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres :: Zoo de Londres-