Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Science has not yet taught us if madness is or is not the sublimity of the intelligence.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancien élève de Serpentard, ancien Langue-de-Plomb, Mangemort en fuite
ϟ AVATAR : Godfrey Gao
Freak Out Team

ϟ LIENS : From childhood's hour I have not been. As others were, I have not seen. As others saw, I could not awaken. My heart to joy at the same tone. And all I loved, I loved alone.

Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]
MessageSujet : Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé] Mar 7 Avr 2015 - 22:17

I say ya kill your heroes and

fly, fly, baby don't cry.
No need to worry cuz everybody will die.

Plus que les heureuses initiatives de Basile Flaversham, c'était la somme de ses erreurs qui avait fini par mener Lichuan Whitelaw au bord du gouffre. Il aurait été aussi vain que futile de toutes les énoncer. Il réservait ce plaisir à des oreilles suppliantes. Pour le moment, alors qu'il arpentait d'un pas insolemment insouciant les rues de Londres plongées dans l'obscurité, la moindre de ses pensées était focalisée sur cette simple évidence, celle qui lui dictait sévèrement que le monde continuait de tourner avec ou sans lui. Les journaux ne cesseraient jamais d'être imprimés parce que son visage décorait les murs gris du Département de la justice magique, les impitoyables jeux politiques qui animaient désormais leur quotidien continueraient de chambouler incessamment les piètres mascarades qui leur servaient de vies, auxquelles ils s'obstinaient à attacher une grande, trop grande importance.

Mais peu importe à quel point Lichuan s'amusait à prétendre qu'il s'en moquait, à clamer qu'il existerait d'autres occasions, de nouvelles parties, il pouvait difficilement nier que la simple idée d'avoir été écarté lui inspirait des élans de rage capables de le pousser au pire comme au meilleur. Sans doute, non, bien sûr qu'il serait idiot de croire qu'il était conscient de la fragile limite qui séparait le bien du mal ; il serait plus juste d'affirmer que la frustration alliée à une envie irrésistible de semer le désordre l'amènerait plus facilement à commettre des folies avec le plus grand calme.
Il suffisait, pour le démontrer, d'apprendre sa destination. Celle-là aurait arraché aux rares qui prenaient encore la peine de se soucier de sa santé une expression affligée.

De toute manière, songea-t-il distraitement, il était trop tard : lorsque son regard effleura la silhouette fantomatique d'un immeuble perdu dans la nuit —il ignorait l'heure exacte mais il suffisait de lever un œil vers le ciel parsemé d'étoiles pour deviner qu'il n'était pas vraiment midi—, il sut qu'il était arrivé. Toujours aussi déterminé, il pénétra dans l'enceinte du bâtiment et monta les escaliers à une allure si nonchalante qu'elle en devenait presque insultante.
Même recherché, il continuait de se comporter comme un enfant insouciant.

Il ne tarda pas à arriver devant une porte anonyme et pourtant particulière, puisqu'il ne l'avait pas choisi au hasard. Sans se donner le temps ou la peine de réfléchir, Lichuan frappa, sûr de lui et de ses prochaines actions. Il n'eut à patienter que quelques instants, ridiculement courts à l'échelle de son escapade, et quand il repéra la silhouette qu'il guettait à travers le léger entrebâillement, il était prêt. Alors que la porte menaçait de se refermer avec un grand bruit, son pied vint adroitement la coincer et c'est souplement qu'il se glissa à l'intérieur de l'appartement, comme s'il pénétrait illégalement dans des demeures tous les jou— pas simplement comme, en réalité.

« C'est sympa chez toi, s'exclama-t-il tandis qu'il déambulait tranquillement dans la pièce principale, laissant son regard errer sur les multiples photographies. Elle est mignonne, cette petite brune, juste là. C'est ta copine ? » Du doigt, il désigna distraitement une jeune femme souriante qui grimaçait en compagnie de Basile face à l'appareil photo. Leurs bouches se tordaient, et se tordaient jusqu'à ce qu'ils finissent par éclater de rire et que le cliché reparte à zéro.
Repartir à zéro.
Quelle idée séduisante.

« Ah oui, pardon. C'est pas chez toi, acheva-t-il dans un souffle alors qu'il se tournait enfin vers son interlocuteur. » Malgré les circonstances, Lichuan affichait un sourire éclatant, aussi aiguisé qu'un couteau de boucher. Ses yeux pétillaient d'une malice que l'on retrouve uniquement chez ceux qui savent parier gros. Dans le cas présent, c'était plus que parier que Lichuan faisait.
C'était même jouer avec sa vie.

« Alors, comme ça, tu n'es pas heureux de me revoir, Basile ? »

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]
MessageSujet : Re: Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé] Mer 8 Avr 2015 - 23:03

Nobody's gonna get me on another rap

So look at me now
I'm just makin' my play.

Les temps étaient bien durs pour le pauvre auror que faisait Basile Flaversham, mais il tentait de faire bonne figure et de garder le sourire, au moins pour les gens qui étaient encore là pour lui. Même au fond du gouffre, il se souciait des autres et ne voulait pas trop les inquiéter, surtout pas Joy qui avait sans trop poser de questions, accepté de l'héberger pour une durée indéterminée. L'écossais ne voulait pas retourner chez lui, revoir sa salle de bain en sang, son canapé et toutes les affaires qu'aurait pu laisser Jessie en partant, si parti il était. Hercule dormait tranquillement sur le tapis, pendant que son maître sirotait paisiblement sa bière devant le dernier épisode de New-York Unité Spéciale. Son hôte était actuellement au travail et même s'il avait insisté pour l'accompagner, histoire d'être sûr qu'aucune mésaventure ne lui arrive, cette dernière avait finalement réussi à avoir le dernier mot.

Cela faisait très longtemps que Basile ne s'était pas octroyé un petit moment rien que pour lui et il devait avouer que ce n'était pas si terrible. Depuis qu'il avait commencé sa formation d'auror, il n'avait jamais pris de vacances et avait presque oublié le plaisir de boire une bière devant la télévision sans avoir rien d'autre à faire. L'écossais n'était pas vraiment en vacances, mais seulement en week-end ce qu'il utilisait en générale pour approfondir certaines enquêtes. Si la brune ne lui avait pas forcé la main pour qu'il reste posé dans ce canapé pour la soirée, vous pouvez être sûrs qu'à l'heure qu'il est, il serait dehors en train de se vider une bouteille de scotch pour oublier ce sentiment de déception qui avait du mal à partir. A défaut d'une bonne bouteille, il se contentait de dévorer un énorme bol de chips.

La tranquillité de cette soirée, il y prenait réellement goût jusqu'au moment où quelqu'un toqua à la porte. Il était encore trop tôt pour cela soit Joy et il n'attendait personne, pour la simple et bonne raison que personne ne savait qu'il se trouvait ici. Dès lors, il supposa que cela devait être une connaissance de Joy qui ignorait sûrement ces nouvelles heures de boulot. L'espace d'un moment, alors qu'il se dirigeait vers la porte, il pensa que c'était la fille dont son amie lui avait parlé quelques jours auparavant, fille à qui il glisserait bien un mot ou deux, mais quand il entrouvrit la porte une toute autre personne l'attendait.

Whitelaw. Dans un premier temps, il se demandait si c'était une blague, puis finalement il n'était pas si surpris que cela. Tout le monde et particulièrement lui, savait que Lichuan était quelqu'un de très surprenant et finalement de très blasant. D'un geste qui relevait presque du réflexe, il referma la porte, mais l'asiatique s'empressa de la retenir et de se glisser dans le petit appartement de la brune. L'ancien Gryffonfor trouvait que ce comportement était complètement suicidaire et ce même si on s'appelait Whitelaw. Sans gêne, l'invité de dernière minute, laissa traîner ses yeux sur les photographies de l'appartement, ce qui agaçait plus que légèrement le jeune homme aux yeux verts. Le fait que Lichuan vienne le voir après tout ce qui s'était passé l'agaçait, mais il était encore plus énervé à le voir entrer dans la vie privée de Joy.

- Je ne vois pas pourquoi je te dirais si c'est ma copine ou pas. Tu fiches quoi ici ? Sérieusement, tu ne pouvais pas aller ailleurs ?

Non. Lichuan n'avait pas beaucoup de choix, maintenant que Basile avait révélé au reste du monde son secret, il était devenu un des hommes les plus recherchés du moment et pour être honnête l'auror ne voudrait pour rien au monde être à sa place. Bien loin de le plaindre, il le regardait de ce même regard conflictuel qu'il possédait déjà à Poudlard.

- Oh, mais je suis ravi, ça ne se voit pas ?

Le pire dans cette histoire, c'était que Basile préférait voir la sale tête de premier de la crèche de Lichuan que celle de son meilleur ami, ou plutôt ex-meilleur-ami. Basile s'adossa au canapé, admirant ce spectacle absolument vide de sens qui se déroulait devant ses yeux, hésitant entre un meurtre et une deuxième bière. En temps normal, l'écossais aurait sûrement été encore plus désobligeant, mais il fallait croire qu'il était fatigué de courir après Whitelaw, à moins qu'il ne soit tout simplement pas dans son assiette.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Science has not yet taught us if madness is or is not the sublimity of the intelligence.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancien élève de Serpentard, ancien Langue-de-Plomb, Mangemort en fuite
ϟ AVATAR : Godfrey Gao
Freak Out Team

ϟ LIENS : From childhood's hour I have not been. As others were, I have not seen. As others saw, I could not awaken. My heart to joy at the same tone. And all I loved, I loved alone.

Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]
MessageSujet : Re: Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé] Mer 15 Avr 2015 - 16:41

I say ya kill your heroes and

fly, fly, baby don't cry.
No need to worry cuz everybody will die.

Il était presque étonnant de constater que Basile ne s'était pas rué sur sa baguette sans même essayer de comprendre. Lichuan savoura ce simple fait comme s'il avait remporté une victoire inattendue. Pas un seul instant il ne cessa de déambuler dans l'appartement, semblant juger le moindre détail, trouvant ses marques, ses repères. Ses yeux erraient avec aisance sur les photographies, sans ressentir de honte ou de gêne, et lorsque Basile refusa obstinément de répondre à sa question concernant sa petite-amie, il se contenta de ricaner bêtement, comme un enfant s'amuse, se moque : « Je parie que tu dis ça parce que tu es encore vexé par la superbe façon dont je t'ai piqué Automne juste sous ton nez à Poudlard, en dernière année. » Les derniers mots avaient été presque chantonné et même si l'histoire commençait à dater, Lichuan trouvait encore judicieux de la rappeler aux instants les plus inappropriés.

Son regard échoua soudain sur une photo représentant Basile et une jeune femme brune qu'il ne connaissait que trop bien. Lichuan ne tarda pas à réaliser de qui il s'agissait et il aurait pu s'étrangler de rire tant son hilarité était forte. « Vous êtes trop choux, je peux la piquer pour faire chanter Victory avec ? s'exclama-t-il en exhibant la photo de l'Auror et de la businesswoman gentiment endormis ensembles, côte à côte. » Nul doute que Basile avait mille fois maudit Joy pour avoir accroché cette fameuse photo prise par Jessie au mur, en guise de moquerie, et bien plus encore maintenant que Lichuan la brandissait comme un trophée, un sourire idiot figé sur ses lèvres. « C'était à la Saint Valentin ? demanda-t-il inutilement. »

L'instant d'après, il s'en était désintéressé et continuait sa vague errance qui n'avait pas d'autre but que d'ennuyer profondément Basile. « En effet, concéda magnanimement Lichuan en observant le visage presque blasé de l'Auror. Tu rayonnes. C'en est presque perturbant. Je pourrais avoir du mal à me concentrer. Et il faut absolument que je reste concentré car on doit parler. »

Voilà qui serait sans doute suffisant pour éveiller sa curiosité, songea Lichuan avant de se diriger naturellement vers la cuisine. « Tu sais où elle range son alcool fort, ta copine ? s'exclama l'asiatique en ouvrant tous les placards un par un, sans se soucier que Basile le suive. » Il finit miraculeusement par tomber sur une rangée de bouteilles de whisky qu'il sut apprécier à leur juste valeur. Agrippant deux verres, il rejoignit d'un pas leste Basile qui semblait déterminé à rester aussi inactif qu'une pile d'oreillers. Se laissant nonchalamment tomber sur le canapé, il les servit tous deux sans attendre la moindre invitation mais patienta tout de même avant de déclarer d'un ton joyeux qui contrastait avec le sérieux mortel de ses paroles : « Il faut que je te remercie, Basile. Grâce à toi, je n'ai jamais eu autant de temps pour moi. Je redécouvre les joies simples de la vie. Mais je pense en avoir assez profité. Je ne suis pas, après tout, un parasite. » Clin d’œil entendu. Lichuan Whitelaw semblait être né pour endosser le rôle de parasite. « Je ne voudrais pas que mes talents finissent par s'user si je ne les mets pas au service d'une juste cause. »
D'une cause qui rapporte.

Il tendit un verre de whisky à Basile, n'ignorant pas l'atroce erreur qu'il s'apprêtait à commettre, en appréciant même les conséquences à l'avance. « Et toi, Basile ? Tu ne t'ennuies pas maintenant que ton fichu tueur de trolls est démasqué ? » Le seul troll dans la pièce, c'était lui. « Parce que tu as vraiment une tête horrible.
Et il se pourrait que j'ai une proposition à te faire.
»

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]
MessageSujet : Re: Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé] Jeu 16 Avr 2015 - 15:39

Nobody's gonna get me on another rap

So look at me now
I'm just makin' my play.

Affligeant. Consternant. Accablant. Navrant. Et surtout infiniment emmerdant. Cet être, parasite, plus agaçant qu'une sangsue le blasait comme aucune personne sur terre ne pouvait le faire. Le regardant marcher dans tout l'appartement de Joy et se demandant ce qui le retenait de le tuer une bonne fois pour toute, histoire d'être sûr de ne pas avoir à revoir sa tête de fouine trop heureuse pour être honnête. Parfois il ne se souvenait plus de comment cette guerre avait commencé, mais l'asiatique aimait le lui rappeler à chacune de leurs rencontres. Automne. Un sujet absolument risible de dispute, mais il fallait dire que l'écossais c'était donné un mal fou à essayer de la séduire, alors que l'autre c'était contenté de claquer des doigts et de déclamer un nombre incroyable de connerie. Se faire voler la plus belle fille de Poudlard par le mec à la face de rat, qui s'était tout de même bien amélioré, avait de quoi faire pâlir l'auror de jalousie. Seulement, la véritable raison de cette pseudo-haine, c'était que l'asiatique avait fait cela simplement pour s'amuser, se fichant des sentiments de la jeune fille, tandis que Basile le bon samaritain était déjà à l'époque du genre valeureux chevalier. On ne parlera pas de ses multiples conquêtes, la seule chose qu'il fallait retenir de leur histoire, c'était que Flaversham trouvait quoi qu'il arrive Lichuan toujours trop malveillant et d'un opportunisme sans limite.

La seule personne qui arrivait à blaser Basile au point de le rendre presque muet c'était bien Lichuan, surtout qu'avant même qu'il ai le temps de trouver une bonne répartie, l'ancien serpentard avait déjà changé de sujet. Une photo semblait avoir attiré le regard du hors la loi, plus précisément la photo maudite de la saint-valentin, totalement prise à leur insu. Chou, n'était techniquement pas le mot qu'il aurait utilisé pour définir cette soirée et même s'il avait passé une excellente soirée, Victory restait Victory. Parfaitement au courant de leur relation, Basile ne jugea même pas nécessaire de demander comment il était au courant que c'était le soir de la Saint-Valentin.

- Franchement Lichuan, ta gueule, je ne suis pas vraiment d'humeur.

Pas d'humeur. Euphémisme. Comment être d'humeur après la tentative de suicide de son meilleur ami ou après toutes ses révélations plus que fortuites ? Finalement, on pourrait presque voir Lichuan comme une bouffée d'air frais dans la soirée grisante que Basile avait envisagé de faire. Raison pour laquelle il se tenait encore sur ses deux jambes au milieu du salon. Rayonnant. La seule chose qui rayonnait dans l'appartement de Joy, c'était la télévision et encore, si bien que l'écossais ne râla pas vraiment pour boire un verre, même si c'était avec lui. Au point où il en était, surtout que la présence de l'asiatique l'intriguait légèrement et que ce dernier semblait avoir quelque chose d'important à dire. Pour changer.

Basile se tenait debout, face au canapé, tandis que l'asiatique servait deux verres d'alcool. De Whisky. A croire que l'ancien langue-de-plomb vivait pour être désagréable, était né pour être le Bip-Bip de Basile Flaversham. L'auror était tellement accablé par ce fait, qu'il n'écoutait que d'une oreille les remerciements stupides et sans sens que lui offrait l'asiatique, avant de s'intéresser à son cas. Le tueur de gobelin. Voilà un dossier qui lui donnait envie de sauter par la fenêtre, il aurait bien envie de lui foutre son poing dans la gueule, mais pouvait-il réellement le blâmer pour ce qui s'était passé ?

- Je bois pas de cette merde.

Pour dire vrai, l'auror était à deux doigts de le foutre dehors, lui et sa bouteille de pisse de chien, mais ses dernières paroles piqua sa curiosité à vif. Une proposition. Que pouvait bien proposer Whitelaw à un auror ? Basile avait beau le traiter d'abrutis à longueur de journées, il savait pertinemment que ce dernier était plutôt malin. Peut-être qu'il aurait mieux fait de le mettre dehors, mais son instinct lui criait d'écouter les paroles de cet individu. Si bien qu'il prit place dans le fauteuil en face du canapé et attrapa le verre de whisky, c'était toujours mieux que rien.

- Je sens que je fais une terrible erreur, mais je t’écoute.

Venait-il de vendre son âme au diable ? Ou tout simplement de changer son fusil d’épaule pour mieux se relever ?



_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Science has not yet taught us if madness is or is not the sublimity of the intelligence.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancien élève de Serpentard, ancien Langue-de-Plomb, Mangemort en fuite
ϟ AVATAR : Godfrey Gao
Freak Out Team

ϟ LIENS : From childhood's hour I have not been. As others were, I have not seen. As others saw, I could not awaken. My heart to joy at the same tone. And all I loved, I loved alone.

Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]
MessageSujet : Re: Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé] Lun 4 Mai 2015 - 11:15

I say ya kill your heroes and

fly, fly, baby don't cry.
No need to worry cuz everybody will die.

Il aurait été plus qu'étonnant, et certainement très bizarre, que Basile l'accueille avec un sourire réjoui et des paroles agréables, Lichuan en était particulièrement conscient. Il incarnait, après tout, les valeurs et le parcours que l'Auror rejetait férocement. L'acharnement qu'il avait mis à le coincer aurait pu le vexer s'il avait été quelqu'un d'autre mais, malgré le succès inattendu des efforts de Basile, l'asiatique se contentait d'être simplement amusé par le fait que toute cette affaire ait été menée en vain. Il n'imaginait pas d'accablement plus grand pour un homme aussi intègre que pouvait l'être l'agent Flaversham. Il se demanda un court instant si cela était la raison de sa retraite improvisée dans la maison de son amie mais il y avait quelque chose dans la physionomie de l'écossais qui suffit à le convaincre du contraire. Néanmoins, il se moquait bien des problèmes personnels de l'Auror et il était trop concentré sur son objectif pour s'amuser à le tourmenter. Plus tard, peut-être, quand il aura enfin eu l'occasion d'exposer son plan. Il songea distraitement que l'amertume évidente de Basile pouvait être un terreau favorable à sa proposition avant de sourire et de boire une gorgée de son verre, parfaitement indifférent au fait que son compagnon forcé se tenait debout devant lui, ignorant son propre verre avec un dédain suprême.

« Comme tu veux, dit-il. Mais il faudra expliquer à ta pote pourquoi cette bouteille, cette merde, a été ouverte alors que tu n'en bois pas. Je doute qu'elle apprécie fortement que tu ais accepté de faire entrer un criminel recherché chez elle. » Avec un sourire espiègle, Lichuan songea qu'il aurait dû utiliser l'expression inviter, afin de mener Basile à exploser en protestations indignées et menaces aussi justifiées qu'inutiles. Mais il se contenta d'observer l'Auror avec une étincelle d'intérêt nouveau dans le regard. « Assieds-toi, Basile. Mets-toi à l'aise ! ajouta-t-il d'un ton narquois en désignant le canapé d'un geste grandiloquent de la main, soulignant parfaitement l'ironie de la situation : il était celui qui invitait Basile à s'asseoir alors que ni l'un ni l'autre ne se trouvait chez eux. »

Je sens que je fais une terrible erreur, mais je t’écoute, déclara soudain Basile en guise de réponses à sa question implicite, et Lichuan eut tout à coup la vive impression d'être un gamin qui trouve ses cadeaux de Noël en avance. Trépignant presque, ne cherchant même pas à cacher l'enthousiasme qui imprégnait chacun de ses mouvements, il se cala plus confortablement au fond de son fauteuil et leva son verre vers Basile en une parodie de toast. « Une erreur, Basile ? Ta méfiance me vexe, murmura-t-il distraitement d'une voix faussement tragique. Mais je suis heureux que tu prennes cette décision. M'écouter est de loin la chose la plus intelligente que tu puisses faire en ce moment. »

Sans laisser le temps à Basile de rebondir sur cette dernière provocation, Lichuan poursuivit d'un ton morne qui contrastait fortement avec le sourire tranquille qu'il arborait. Son visage ne trahissait aucune nervosité, non, simplement une nonchalance insolente qui le conduisait habituellement à de terribles excès, qui le poussait à commettre les pires folies avec le plus grand calme. « Tu ne dois sans doute pas ignorer que le monde magique est actuellement en ébullition, commença-t-il, peu importe à quel point tu sembles être quelqu'un qui se moque de la politique. Je veux dire, quelqu'un qui ne se moque pas de la politique n'aurait jamais pris le risque de me soupçonner dans cette affaire de gobelins. » Une rapide gorgée de whisky, comme pour prendre son élan. « Vois-tu, Basile, nous vivons un moment étrange de notre existence. Nous essayons de faire ce qui nous paraît être le mieux. Les Mangemorts et l'Ordre du Phénix se vouent la même lutte depuis qu'un mage noir a eu la bonne idée de classer les gens selon leur pureté de sang et la seule échelle de valeur qui entre en jeu à ce niveau, c'est ce qu'on juge être bien ou mal. Je ne vais pas chercher à te mentir, j'ai moi-même beaucoup de mal à faire la différence. Mais pour certaines personnes, c'est très clair dans leur tête. J'imagine que c'est le cas pour toi. » Un sourire qu'il s'efforça de rendre complice mais qui devait paraître seulement étrangement crispé.

« De plus, il y a la SEPPOM. Sais-tu quels régimes politiques sont connus pour avoir eu des polices politiques ? Les dictatures. Mais ils te diront que non, que c'est pour le plus grand bien. On revient toujours à cette éternelle opposition du bien et du mal, pas vrai ? Seulement, la SEPPOM n'oppose rien du tout, elle ne cherche pas à faire gagner un camp ou l'autre puisque les conflits sont sa raison d'être. Elle grouille d'êtres minables, presque aussi opportunistes que moi. » Et ce n'est pas évident, pense-t-il. « Je suis un Mangemort, Basile. Pour beaucoup, ma place est en prison. Pourtant ils ont fait en sorte que je puisse m'échapper. Ça ne te rappelle pas quelque chose ? Je vais t'aider. » Sourire. « Sherkan Rougemont. »
Le nom est lâché avec une haine féroce dans la voix, une haine évidente et brûlante qui le crispe tout entier, lui donne envie de casser quelque chose. Mais il se contient et repose son verre, fixe Basile dans les yeux. Il sait que c'est son ancien mentor qui l'a aidé mais en guise de gratitude, il ne ressent qu'un dégoût infini.

« Je l'avoue, je me moque de savoir qui l'emportera à la fin, les Mangemorts, l'Ordre ou la SEPPOM. J'adapte mon discours à mon interlocuteur. Mais cet homme, Basile, qui joue sur tous les tableaux, je veux sa perte. Alors voici ma proposition : je t'aide à bousculer un système basé sur la corruption afin que tu puisses atteindre tes idéaux de justice et tu me laisses Sherkan. Tu me laisses le tuer. »

Il n'aura pas eu besoin de son dé pour prendre cette décision. Il a l'audace de prétendre que Basile pourrait être intéressé, pourrait être frustré par le système au point de s'allier avec lui. C'est un espoir fou mais Lichuan n'est pas non plus connu pour être un homme tout à fait sain d'esprit.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]
MessageSujet : Re: Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé] Lun 18 Mai 2015 - 13:14

Nobody's gonna get me on another rap

So look at me now
I'm just makin' my play.

L'auror à l'inverse de l'asiatique semblait promptement sérieux et dans ses rares moments, Flaversham ressemblait à un véritable homme disposé à recevoir des responsabilités. Bien sûr, il n'aimait la façon dont le fugitif lui donnait des ordres et encore moins la manière dont il pénétrait dans la vie privée de l'hôte, Joy. Objectivement, Lichuan se fichait sûrement d'elle, mais Basile détestait le simple fait de l'entendre parler de son amie qui avait traversé bien trop d'épreuve pour devoir supporter cet idiot. Cependant, la bouteille était effectivement une question que la brune dont la réputation d'enquêtrice n'était plus à faire pourrait soulever, mais l'auror avait encore beaucoup de temps pour inventer une excuse. Mentir était une chose qu'il détestait faire, surtout à ses amis, mais après tout, toute vérité n'est pas bonne à dire.

Lichuan jouait comme à son habitude les petits princes, accompagnant chacun de ses mots avec de grands gestes inutiles aux yeux de Basile. L'écossais n'était pas réputé pour être admirateur des beaux parleurs et encore moins que ces derniers se trouvaient être des hors la loi. Néanmoins, il semblait agréablement surpris de l'intérêt que pouvait lui porter l'auror et ne tarda pas à exposer son idée.

Celui-ci, s'attaquait à la politique, au gouvernement et plus précisément à la SEPPOM. Basile ne partageait peut-être pas le même but ou les mêmes idées que l'asiatique, mais il ne pouvait s'empêcher de faire confiance à cette milice secrète dont tout le monde ignorait le véritable but. Depuis sa création, les aurors sont quelques peu devenus inutiles et le gouvernement demande bien moins souvent leur participation lors d'enquêtes. C'était dur de l'admettre, mais Lichuan avait raison.

Rougemont. Ce nom résonnait dans son esprit depuis des jours, il revoyait cet homme dans son bureau en train de perdre du temps pour que Lichuan puisse s'échapper et surtout à jouer les innocents. Cet homme représentait pour l'auror l'exemple même de la corruption du ministère et surtout l'avait définitivement persuadé du côté néfaste d'une telle section. Le dégout qu'il éprouvait pour cet être infâme, semblait très largement partagé avec l'asiatique, mais une question lui vint alors à l'esprit. Pourquoi détester la personne qui vous a sauvé ? Cela n'avait aucun sens, même pour Whitelaw.

— Et pour quelle raison je te ferai confiance ? Maintenant que tu m'as dit cela, je pourrais très bien t'arrêter et me débrouiller tout seul.

La menace était plus là pour faire bonne figure, parce qu'il savait bien que personne ne serait assez fou pour se lancer dans un tel combat. Il voyait déjà la tête de son patron en train de lui dire que ce n'était pas ses affaires, celle de Joy en train de dire que cela pourrait être dangereux ou pire celle de son frère en train de l'accuser de vouloir jouer les justiciers. Pourtant, Basile savait que c'était une bonne chose à faire et comme le lui avait expliqué Hippolyte, la corruption d'un gouvernement était la première chute de la paix et de la justice.

Il y a du bon en ce monde Mr Frodon, et il faut se battre pour ça ! Cette phrase tout droit sortie du livre de son meilleur ami, ou plutôt de ce qu'il en restait lui vint alors à l'esprit. Intérieurement, il savait que c'était mal, mais son choix était inconsciemment déjà fait.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Science has not yet taught us if madness is or is not the sublimity of the intelligence.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancien élève de Serpentard, ancien Langue-de-Plomb, Mangemort en fuite
ϟ AVATAR : Godfrey Gao
Freak Out Team

ϟ LIENS : From childhood's hour I have not been. As others were, I have not seen. As others saw, I could not awaken. My heart to joy at the same tone. And all I loved, I loved alone.

Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]
MessageSujet : Re: Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé] Mer 20 Mai 2015 - 19:34

I say ya kill your heroes and

fly, fly, baby don't cry.
No need to worry cuz everybody will die.

Et pour quelle raison je te ferai confiance ? Maintenant que tu m'as dit cela, je pourrais très bien t'arrêter et me débrouiller tout seul.

Un sourire aussi malicieux qu'inquiétant étira les lèvres de Lichuan alors qu'il se penchait dangereusement vers Basile, comme pour lui faire comprendre qu'il savait— qu'il savait que, peu importe à quel point la haine que Basile pouvait ressentir pour lui était forte, peu importe à quel point le fossé entre eux était large et leurs motivations contradictoires, il n'oserait pas faire exécuter ses menaces. Parce qu'il avait déjà trop perdu. « Oh, mais je t'en prie, Basile. Fais ce que tu as à faire. Appelle ton supérieur. Préviens tes collègues. Agis comme le loyal, docile, gentil petit subordonné que tu as toujours été et saccage la meilleure opportunité de ta vie par la même occasion. Je te promets que je n'essaierai pas de t'en empêcher. » Tout en prononçant ces mots, il avala une lente gorgée d'alcool, ne quittant pas des yeux Basile alors qu'il tentait de lire, en vain bien sûr, ses pensées. Néanmoins, son air confus suffit à le satisfaire. Lichuan ne demandait rien de plus que la profonde certitude que ses paroles parvenaient à atteindre l'Auror, quelle que soit la manière.

« Après tout, je peux comprendre si tu as peur. » La provocation était volontaire ; c'était ainsi qu'ils fonctionnaient, après tout. Lichuan n'imaginait pas pour eux d'autres moyens de communiquer qu'à travers les moqueries, les sous-entendus et les boutades. C'était également la principale raison pour laquelle il se sentait à l'aise en compagnie de l'Auror. Même s'il faisait semblant, il était certain que l'Auror ne s'attendait pas à un autre comportement de sa part et cela facilitait, mine de rien, grandement leurs échanges.

« Je ne te demande pas de me faire confiance, Basile. Simplement de coopérer. » Malgré lui, sa voix commença à prendre des intonations plus douces, comme s'il cherchait sincèrement à le convaincre. Comme s'il se souciait réellement de sa réponse. « Je pense que le jeu en vaut la chandelle, tu ne crois pas ? »

La fin du monde était proche, si même Lichuan commençait à abattre ses dernières cartes sans plan de secours. Mais la mort de Sherkan, Merlin seul savait à quel point il pouvait la désirer autant que la craindre. Avec Basile qui surveillerait le moindre de ses gestes, alors sans doute se sentirait-il obligé de ne pas faillir. L'homme incarnerait son garde-fou.
Et son prochain punching-ball ! songea-t-il avec enthousiasme alors qu'il pianotait impatiemment sur la table basse avec un sourire légèrement maniaque qui, s'il ne faisait pas fuir Basile, aurait au moins le don de lui faire craindre pour sa vie et sa santé mentale.



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]
MessageSujet : Re: Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé] Mar 26 Mai 2015 - 23:01

Nobody's gonna get me on another rap

So look at me now
I'm just makin' my play.

L'asiatique ne devrait pas tenter de trop l'auror qui pourrait bien mettre ses menaces à exécution. Néanmoins, comme le savait parfaitement Lichuan, Basile avait besoin de s'accrocher à quelque chose et une cause honorable arrivait pile au bon moment pour l'auror qui venait de prendre les premières vacances de sa vie. Ce n'était pas la peur qui le retenait au bord du ravin, mais plutôt le doute. Comment pouvait-il faire confiance à Whitelaw qui était officiellement le plus gros traître de l'année, avec Jessie, mais c'était un autre problème.

Finalement, au bout de quelques minutes, il comprit qu'il ne fera jamais vraiment confiance à l'homme qui se tenait devant lui. Peu importait le temps qu'il passerait avec lui, les choses qu'il pourrait faire pour lui, jamais il ne pourra lui faire confiance et cela de manière éternelle.

Coopération. On aurait dit un scénario de vieux films d'actions des années 90, ou le gentil s'allie avec le rival pour chasser les vrais méchants. Un truc qui dans les films marchait à tous les coups, mais l'auror doutait un peu plus de leur capacité à se mettre en équipe. Depuis leur plus jeune âge, les deux hommes se sont détestés et les années n'avaient aucunement amélioré la situation. Hier encore, Basile l'aurait envoyé en prison et là, il prenait un verre en sa compagnie. Le destin était parfois très ironique.

— Je ne sais pas vraiment quoi en penser, mais je t'accorde que l'idée n'est pas mauvaise, je ne fais pas confiance à la SEEPOM et encore moins à Rougemont, alors oui ça me ferait plaisir de détruire leur petite famille.

Son regard était plongé dans celui de Lichuan, comme s'il pouvait lire dans ses pensées. Son choix sera définitive et il le savait parfaitement. Pourtant, son choix était déjà fait depuis un moment. Il se fichait un peu de savoir si c'était le bon ou pas, il n'avait plus grand-chose à perdre et avec Lichuan il savait au moins à quoi s'en tenir.

— J'accepte, avec quelques conditions. Victory et Joy ne doivent pas être au courant.

Basile était peut-être prêt à faire quelques concessions, mais pas à mettre en danger ses deux amies. Au moindre dérapage il arrêtera tout. C'était une mission importante, mais la vie de ses amis l'était encore plus et même si Lichuan était un idiot, il devrait pouvoir le comprendre.

— Par contre, tu ne vas pas pouvoir rester, si Joy te vois ici… J'ose pas imaginer.

L'auror trouvait la situation réellement étrange, mais pas moins excitante. Pour la première fois, il s'opposait à la direction et ne suivait pas les ordres de quelqu'un. L'écossais se leva et se dirigea vers la porte en invitant l'autre à le suivre. Une aventure commençait, mais certainement pas une amitié, enfin ça, seul le temps le dira.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Science has not yet taught us if madness is or is not the sublimity of the intelligence.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancien élève de Serpentard, ancien Langue-de-Plomb, Mangemort en fuite
ϟ AVATAR : Godfrey Gao
Freak Out Team

ϟ LIENS : From childhood's hour I have not been. As others were, I have not seen. As others saw, I could not awaken. My heart to joy at the same tone. And all I loved, I loved alone.

Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]
MessageSujet : Re: Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé] Mer 1 Juil 2015 - 17:44

I say ya kill your heroes and

fly, fly, baby don't cry.
No need to worry cuz everybody will die.

Au moment précis où Basile reconnut que l'idée n'était pas mauvaise, Lichuan afficha un sourire extatique. Bien qu'il n'ait pas prononcé le mot « excellent », il n'avait pas non plus dit « catastrophique » et cela suffisait à exalter les espoirs fous, pire que ça même, démesurés de Lichuan. « Merveilleux ! s'exclama-t-il en se retenant d'applaudir. » Il jugea préférable de vider la moitié de son verre d'un coup pour exprimer son contentement. L'alcool enflammait le sang qui coulait dans ses veines et il reconnut les premiers symptômes de l'ivresse, la joie exacerbée, l'inhibition catatonique et l'envie soudaine de courir partout. « Tu ne risques qu'une chose, mon cher Basile : y prendre goût. » Pour être honnête, il se moquait d'obtenir sa confiance et il ne déploierait pas le moindre effort pour la gagner. Il était simplement heureux d'avoir entraîné quelqu'un dans sa galère.

Le regard plongé dans celui de Basile, Lichuan jubilait littéralement. Il avait la saisissante impression que ses pensées étaient mises à nu. Comme pour se moquer de Basile, il se remémora l'image de cette chanteuse moldue se balançant nue sur un marteau et ricana bêtement devant l'expression indéchiffrable de Basile. « J'accepte, reprit l'Auror alors que l'asiatique peinait à contenir son hilarité, avec quelques conditions. Victory et Joy ne doivent pas être au courant. » Silence. Cette déclaration eut au moins le mérite de le calmer. Il se redressa avant de se caler confortablement au fond du canapé, l'air étonnamment pensif. Il fixa Basile un moment sans rien dire. Le nom de Vic lui avait fait l'effet d'une douche froide. Bien sûr, il aurait fallu être aveugle pour ignorer le lien qui unissait Basile à la jeune femme mais cela ne l'avait pas empêché d'espérer sincèrement qu'il ne soit pas aussi puissant qu'il l'avait imaginé. Il tenta de deviner ce que la jeune femme voyait en lui mais ses yeux se heurtèrent à sa mine maladroite et à son perpétuel air de jeune chien fou. Rien d'exceptionnel ou d’impressionnant. Il laissa échapper un soupir résigné.

« Tout naturellement, se décida-t-il à déclarer après un bref instant de réflexion. Je ne connais pas cette Joy qui te tient tant à cœur mais tu peux être assuré que je ne ferais rien qui pourrait blesser ou même simplement concerner Victory. Elle ne sera pas impliquée. Elle ignorera tout de notre, heu, alliance. Sauf, bien sûr, si tu fais une gaffe. » Une petite pique ne faisait jamais de mal, après tout. Il allait s'apprêter à ajouter quelque chose mais Basile enchaînait déjà. Rester ici ? songea Lichuan. Comme s'il allait accepter de se laisser emprisonner dans ce minuscule appartement où semblaient cohabitaient deux femmes, sans oublier les passages répétitifs de leurs amis respectifs. Il afficha une mine de dégoût exagéré. « Pour qui tu me prends ? » Lorsque l'écossais se leva, Lichuan l'imita avec quelques secondes de retard, comme pour ne pas lui donner l'impression qu'il obéissait à un quelconque ordre implicite. Un sourire flottait sur ses lèvres alors qu'il le dépassait, franchissant la porte d'un pas guilleret.

Cela avait été plus facile qu'escompté, finalement.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]
MessageSujet : Re: Kill Your Heroes ◮ Guest star [Terminé]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Cycle Échos de la Force] Paquet de Force 1 : Héros et Légendes - Heroes and Legends
» Holly S. Ambers - Pleasure to kill, regret to see them again. (Terminé)
» SAMWELL ? i say you kill your heroes and fly
» (mission) Arrête de marcher comme un pingouin, tu es une star ! [Terminé]
» Coup de Coeur : Star City Heroes - [Rpg Super Héros]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres-