Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: C'était la fille du Père Noël. J'étais le fils du Père Fouettard. Elle s'appelait Marie Noël. Je m'appelais Jean Balthazar.

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Serpentard 6eme année
ϟ AVATAR : Thomas Brodie-Sangster


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Lack Of Understanding - Hazel Dim 22 Mar 2015 - 16:49

Would I make it right?
Would it make you less uptight?

Le gravier criait sous ses chaussures trop anglaises pour un gallois comme lui. D'un pas comme toujours lent et nonchalant, il était enfin arrivé aux abords du lac qui brillait de mille feux grâce au soleil doux de l'hiver. Le silence régnait entre le chant des quelques oiseux et les clapotis de l'eau, ce qui pour le garçon ressemblait presque au paradis. Depuis quelques temps, l'ambiance dans le dortoir était devenue encore plus explosive qu'auparavant et le crew avait implosé de l'intérieur. Dans tout ce bordel sentimental, le jeune bassiste avait réellement du mal à trouver sa place et il pouvait remercier son cousin de lui apporter un semblant d'aide.

La moitié des lettres, il ne les comprenait pas vraiment. Surtout celle qui parlait d'aurores boréales, mais elles représentaient les seules paroles réconfortantes. Malgré tout ce qu'il pouvait dire, cette division au sein du groupe l'affectait aussi. Il n'aimait pas voir le regard triste d'Hazel, ou la gêne qu'il ressentait à chaque fois qu'il croisait la douce Elliot. Bien sûr, il pourrait en parler à Jude mais depuis le bal, c'était un peu comme parler à un mur. Alors le gallois, ne sachant pas quoi faire, préférait s'isoler dans son coin en se disant que les choses finiraient très certainement par s'améliorer.

Il tenait le livre que son cousin lui avait offert dans la main, cherchant un petit coin d'herbe pour lire tranquillement. Balthazar n'était définitivement pas un mordu de lecture mais pour son cousin, à moins que cela soit pour David Bowie, il s'était décidé à faire un léger effort. Puis de toute manière, il n'avait pas grand-chose de mieux à faire. Après quelques minutes de marche autour du lac, il arriva au niveau d'un robuste chêne dont le feuillage était parfaitement inexistant, laissant ainsi la lumière passer. Le Serpentard allait s'asseoir, quand son regard se posa sur un autre arbre un peu plus bas, où se tenait une personne qu'il connaissait que trop bien.

Hazel. Seule, regardant l'eau du lac. Une vision qui lui faisait vraiment mal au cœur, étrangement. La jeune fille était toujours pleine d'énergie et pouvait redonner le sourire à n'importe quel être humain. Il se doutait bien que les derniers événements n'avaient pas été faciles pour elle, mais il n'avait pas vraiment eu l'occasion de discuter avec elle, depuis ce fameux bal. Elle ne l'avait pas vu arriver et pendant l'espace de quelques secondes, il hésita à faire demi-tour, jugeant ne pas être la bonne personne pour gérer une telle situation. Mais c'était son amie et il ne pouvait pas la laisser là. Doucement il se dirigea donc vers elle, avant de se poser à ses côtés, contemplant lui aussi le lac.

- Salut. Ça fait longtemps.

Le gallois s'en voulait d'être aussi mauvais en relations humaines. Il aimerait savoir quoi lui dire, être un peu moins maladroit. Il se demandait ce que pourrait dire Elliot dans un tel moment, puis finalement il conclut que peut importe ce qu'elle dirait, il serait incapable de dire la même chose. Pour la simple et bonne raison qu'Elliot était Elliot et que lui n'était que Balthazar. Ses yeux finirent par se poser sur son amie, un regard qui se voulait le plus sympathique possible et qui semblait dire : "Je ne sais pas du tout quoi dire, désolé.".

Il pourrait combler le silence en disant un peu n'importe quoi, comme le ferait Jude, mais ce n'était définitivement pas son genre. Le bassiste se contenta alors de rester là sans rien dire, devant le magnifique paysage qui entourait le château, préférant le silence aux paroles inutiles. Si la jeune fille voulait parler, elle le ferait.


_________________

I'm an alligator
I'm a mama-papa coming for you
I'm the space invader
I'll be a rock'n'rollin'
bitch for you



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I was just a sketch done with love but without the form

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année à Gryffondor
ϟ AVATAR : Zoella Sugg


ϟ LIENS : Cause I was up to play with girlies
and I was up to share my candies
That’s all I got

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel Dim 29 Mar 2015 - 17:36

I gave into the fire,
I know I should've fought it,
at least I'm being honest

La vie avait parfois de sacrés côtés ironiques.

Hazel contemplait la surface d’huile du plan d’eau sans la voir, complètement perdue dans ses pensées. Elle n’avait jamais pu imaginer jusqu’à ces derniers mois pouvoir dire qu’elle avait pensé vivre deux des journées les plus horribles de sa vie, et pourtant c’était arrivé. Et à chaque fois, après coup, la brune avait naïvement relativisé en songeant qu’il ne pourrait rien arriver de pire par la suite. La première fois, cela s’était passé après ses disputes simultanées avec deux de ses meilleurs amis à la suite du bal de l’école. Elle avait trouvé la force de tenir en se réconfortant avec les nouveaux alliés qu’elle pouvait compter près d’elle : son petit ami controversé et quelques uns de ses rares camarades qui n’étaient pas occupés à la juger pour ses amourettes.

Et puis il y avait eu hier soir, cette affreuse soirée qu’elle aurait voulu pouvoir supprimer de sa mémoire, étouffer sous des tonnes de faux-souvenirs implantés par magie, annihiler par une amnésie partielle ou totale – peu importaient les moyens, pourvu qu’elle atteigne le but. Même sous ses paupières closes, dansaient encore les ombres d’un noir d’encre de la marque des Ténèbres qu’elle avait découvert sur le bras de Zahari Lone. Même dans le silence le plus absolu, elle entendait encore au loin les échos des mots qu’ils avaient échangé. Même inondée par un rayon de soleil étrangement printanier, elle ne pouvait pas repousser la morsure glacée et rêche de la solitude.

Parce qu’à présent elle était seule. Elle avait brisé la confiance de ses proches en pensant bien faire et elle s’était trompée sur toute la ligne. Elle avait imaginé pouvoir faire contre mauvaise fortune bon cœur et rendre quelqu’un meilleur qu’il ne l’était. Elle avait voulu croire de toutes ses forces que ce qui s’était passé hier n’était qu’un cauchemar inventé de toutes pièces, qu’elle allait se réveiller, que Lone n’était pas plus mangemort qu’elle, qu’ils n’avaient pas rompu, et que d’ailleurs Jude, Balthazar et Elliott allaient bientôt la rejoindre pour parler de la dernière blague qu’ils avaient prévu de faire.

Personne n’allait arriver. Cette réalité aigue la prit à la gorge et elle soupira profondément, se demandant même ce qu’elle fichait là à contempler un lac inanimé comme une pauvre idiote. Ca ne lui ressemblait pas, ce n’était pas elle, cette fille au visage pâle qui errait comme un fantôme, aux cernes inhabituellement présentes qui avait arrêté de se battre. Qui avait cessé de lutter.

Un bruit de sable qui crisse éveilla sa curiosité et lorsqu’elle tourna son visage, la voix d’Owen la cueillit avec surprise – en témoignèrent le léger sursaut de ses épaules. « Oh salut Balthazar ! » souffla t-elle, sincèrement contente. Depuis qu’ils étaient à Poudlard, c’était sans conteste la première fois qu’Hazel montrait un tel soulagement de voir le gallois à ses côtés.

Lui semblait, sinon content, gêné d’être planté là avec elle sans savoir par quoi commencer une conversation normale entre deux bons camarades. Comme s’ils n’étaient que ça … Hazel s’en voulut intérieurement d’avoir délaissé Balthazar, seul membre du Genius Crew à ne pas lui avoir ostensiblement tenu rigueur de son histoire avec Zahari. Il n’avait pas été présent physiquement, mais au moins s’était-il montré égal à lui-même avec elle, comme avant.

Balthazar était doué pour plein de choses – énerver ses compères de dortoir, résoudre un problème d’arithmancie en une minute et glisser une dizaine de sarcasmes dans une seule phrase par exemple – mais il n’avait jamais été talentueux dans l’art commun de débiter des banalités. Ce que la brune ne lui aurait jamais reproché le moins du monde, parce que c’était sa nature et qu’elle l’aimait en tant qu’ami comme il était. Alors elle fit le travail à sa place, laissant parler spontanément ce qui lui vint à l’esprit en premier. « Tu tombes à pic, j’étais en train de faire des ricochets, enfin j’allais chercher des galets assez plats pour ça, et je me disais, c’est drôle quand même, ce lac, ça me rappelle la fois où tu sais, on était tous ensemble dans la barque et où on avait oublié les rames et puis – » Sans même s’en rendre compte, Hazel s’interrompit. Ses yeux s’étaient férocement brouillés, comme si une chape brumeuse était tombée sur eux ; et elle sentait quelque chose couler ses joues sans interruption. Sa gorge était bien plus serrée et douloureuse qu’à l’accoutumée, et d’ailleurs sa voix était bien plus aiguë que d’habitude, remarqua t-elle en s’entendant dire. « Et puis le soleil réverbère vachement la lumière, du coup je pleure comme une débile. »

Elle pleurait. Devant lui, sans raison – ou plutôt pour un millier de bonnes raisons. Tout ce qui n’était pas sorti depuis tout ce temps, sa tristesse, tout s’évacuait sans même qu’elle ne puisse réussir à contrôler quoi que ce soit. Elle pleurait comme une madeleine et avant même qu’elle ne lui demande l’autorisation ou qu’elle le prévienne, l’adolescente fondit sur Balthazar Owen pour pleurer en silence contre son épaule.

« Pardon. » bégaya t-elle sans pour autant bouger. Comme pour essayer de rendre les choses moins bizarres pour lui, elle poursuivit, pas certaine que ses propos soient très compréhensibles au travers de ses larmes et de ses hoquets. « Zahari et moi on a r-rompu. »


_________________

I think I'm lost


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: C'était la fille du Père Noël. J'étais le fils du Père Fouettard. Elle s'appelait Marie Noël. Je m'appelais Jean Balthazar.

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Serpentard 6eme année
ϟ AVATAR : Thomas Brodie-Sangster


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel Jeu 9 Avr 2015 - 19:55

Would I make it right?
Would it make you less uptight?

La jeune fille était tellement perdue dans ses pensées, qu'elle n'avait aucunement entendu le gallois arriver à ses côtés. L'espace d'un instant, il avait peur de la déranger, de ne pas être la personne qu'elle voulait voir. Mais cette dernière le salua chaleureuse, encore plus que d'habitude. Balthazar avait beau être un novice en relations humaines, il comprenait sans trop de difficultés que la jeune tentait de faire bonne figure. De tout le génius crew, Hazel était sûrement la personne qu'il connaissait le moins bien, mais cela ne l'empêchait pas de ressentir une sincère tristesse en la voyant ainsi. Parfois, il en voulait à Jude d'être si impulsif et si borné, surtout que c'était pour une stupide histoire de garçon.

Sans surprise, ce fut la jeune fille qui engagea la conversation en première en essayant de lui faire croire que tout allait bien. Pourtant, après seulement quelques mots les larmes lui montèrent aux yeux. Depuis qu'ils se connaissaient, il n'avait jamais vu la jeune fille de mauvaise humeur et encore moins verser une larme, parce qu'Hazel c'était un rayon de soleil et même Balthazar Owen le savait. Peut être que tu devrais dire quelque chose ou au moins réagir, idiot. Avant même qu'il ne puisse réagir, ce qui aurait peut-être pris beaucoup de temps, la jeune fille s'était jetée contre lui, pour trouver du réconfort.

Le serpentard n'était pas un habitué des contacts physiques et il était dans un premier temps presque mal à l'aise. Pourtant, il ne la repoussa pas et passa même son bras autour d'elle. Comme à son habitude, le garçon se montra très silencieux. De toute manière, aucun mot ne pouvait être plus sincère que ce moment.

Rompu. Ce mot comme vous vous en doutez parfaitement ne lui parlait pas beaucoup et il ne voyait pas vraiment pourquoi rompre pouvait mettre quelqu'un dans un tel état. Pourtant, il éprouvait de la peine pour la jeune fille, qui devait se sentir terriblement stupide. Il entendait déjà la voix de Jude dire qu'il l'avait bien prévenu ou celle d'Elliot lui dire qu'elle aurait dû faire confiance à ses amis et finalement il ne se sentait pas si débile que cela avec son silence.

- Je suis désolé que ça n'ai pas marché, je sais que tu voulais voir en lui quelqu'un de bien.

Le gallois ne jugeait pas la jeune fille, de toute manière il ne voyait pas de quel droit il pouvait la juger d'avoir suivi son cœur. Certes, il n'aimait pas Zahari, mais si quelqu'un arrivait à lui trouver de beaux côtés, tant mieux pour lui. Alors que son bras se trouvait toujours sur l'épaule de son amie, il contemplait le lac à la recherche de quelque chose de réconfortant à dire où simplement quelque chose à dire.

- Il a eu de la chance que quelqu'un comme toi sorte avec lui...

Jamais de sa vie Balthazar n'aurait pensé dire quelque chose d'aussi niais, si bien qu'il fit une drôle de tête, comme si ce genre de mots étaient trop difficiles à sortir. Heureusement pour lui, la jeune fille ne pouvait pas voir son visage, ce qui ne brisait pas tout le côté épique de sa phrase. Puis, comme s'il n'avait rien dit, il continua d'admirer l'eau calme du lac en silence, parce que sa présence était sûrement la meilleure chose qu'il avait à offrir dans une telle situation.


_________________

I'm an alligator
I'm a mama-papa coming for you
I'm the space invader
I'll be a rock'n'rollin'
bitch for you



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I was just a sketch done with love but without the form

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année à Gryffondor
ϟ AVATAR : Zoella Sugg


ϟ LIENS : Cause I was up to play with girlies
and I was up to share my candies
That’s all I got

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel Ven 10 Avr 2015 - 22:56

I gave into the fire,
I know I should've fought it,
at least I'm being honest

Blottie contre Balthazar, Hazel pleurait tout son soûl sans même se poser la moindre question. Est-ce qu’il n’était pas mal à l’aise, coincé à jouer le rôle d’épaule et de mouchoir alors qu’il n’avait sans doute rien demandé et qu’il voulait juste se promener dehors ? Pourquoi ça lui tombait dessus ? Comment allait-il pouvait la calmer ? Et qu’est-ce qu’il pouvait y faire, à tous ses malheurs qu’elle avait en fait réussi à causer seule ? Tout ça passait à la trappe. Il n’y avait plus qu’elle, de grosses larmes qui coulaient de ses yeux tout à coup trop bleus jusqu’à effacer le mascara de ses cils, et sa voix qui cherchait en vain à s’exprimer malgré un flot de borborygmes et de hoquets.

L’étonnement ne vint qu’après une minute de silence et d’immobilisme entrecoupée de reniflements. Elle n’avait pas daigné bouger tant que le Serpentard ne la chasserait pas. Elle s’était attendue à ce qu’il l’empoigne par les épaules, la recule, lui dise quelque chose comme « reprends-toi, tu n’es pas un bébé, allez, on se calme », mais pas du tout. La rouge et or sentit une main tapoter doucement son épaule, puis un bras se poser maladroitement sur elle, comme une tentative particulière et rare de vouloir monter son soutien. Ce fut si bouleversant pour elle, si inattendu qu’elle en oublia de pleurer pendant deux secondes – seulement, mais c’était assez pour lui permettre d’entendre Balthazar parler. La rassurer. Lui dire qu’il était désolé.

Quelque chose en elle se déchira. Que n’aurait-elle pas donné pour que tout simplement, Jude Lynch prononce ces exactes paroles ! Ce qu’elle avait attendu, guetté, désiré au plus profond entendre depuis le départ, ce n’était ni la rouquine ni l’irlandais qui le lui offraient, c’était Balthazar qui le disait, le plus simplement du monde. Comme si ça ne lui coûtait rien d’autre qu’une respiration supplémentaire et un peu de salive. Ces mots firent instantanément leur effet. Ils avaient réussi à tarir quelque peu le flot qui avait ruisselé jusque là mais même si Hazel semblait un peu calmée, elle restait le visage caché, enfoui, à la manière d’une enfant trop honteuse d’elle-même. Et parler, c’était ce qu’elle voulait maintenant. Qu’ils discutent. Même si c’était Owen et Risenfield, même s’ils étaient à l’heure actuelle dans la configuration la moins envisageable et adaptée pour que deux caractères comme les leurs communiquent. Ils étaient amis, et surtout, il ne l’avait pas abandonné.

« Oui eh ben apparemment je me retrouve quand même à être la grosse cruche de l’histoire. » finit par opposer d’une voix faible la sixième année avant de renifler. « Je suis sûre que tout le monde va se dire que c’est bien fait pour moi, que ça m’apprendra à faire confiance à un Serpentard ! » La jeune fille releva tout à coup son menton, quittant le coin de chemise dans lequel elle s’était nichée pour se mettre à balbutier devant sa petite gaffe. « Enfin, j’voulais dire … Désolée, c’était pas pour toi que je disais ça. »

Elle se tut, et deuxième miracle de la journée, Balthazar se montrait plus gentil et empathique qu’il ne l’avait jamais été avec elle ou en sa présence. Sincèrement déboussolée, la jeune fille finit par s’écarter tout doucement de lui, mettant fin à l’étreinte qu’elle lui avait imposée – et à laquelle, au final, il avait su faire face avec brio. « Tu le penses vraiment ? » Elle n’attendit pas sa réponse pour le remercier d’un sourire – un peu triste, mais un sourire malgré tout. « C’est gentil en tout cas. »

Son regard délaissa le visage du gallois pour noter la tâche béante d’humidité qu’elle avait causé sur l’uniforme du vert et argent. « Pardon pour ta chemise. » s’excusa t-elle, un peu gênée, alors qu’elle cherchait dans ses propres poches à la recherche d’un mouchoir qu’elle finit par dégoter. « Je croyais que tu dirais un truc comme Jude. Du genre, on t’avait prévenu ou je te l’avais bien dit. » La demoiselle essuya ses joues, tamponna le coin de ses yeux et se moucha avant de passer une main désespérée sur son visage, l’anxiété qu’elle avait réussi à refouler jusque là revenant au triple galop. « D’ailleurs qu’est-ce que je vais lui dire, maintenant ? Je suis sûre qu’il voudra plus jamais entendre parler de moi. Elliott non plus. J’ai … J’ai tout gâché. » A nouveau ses yeux se brouillèrent, mais Hazel ravala ses sanglots et frotta ses yeux rougis d’un revers de manche, décidée à ne plus inonder aucun vêtement de ses larmes de toute la journée.


_________________

I think I'm lost


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: C'était la fille du Père Noël. J'étais le fils du Père Fouettard. Elle s'appelait Marie Noël. Je m'appelais Jean Balthazar.

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Serpentard 6eme année
ϟ AVATAR : Thomas Brodie-Sangster


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel Lun 13 Avr 2015 - 19:54

Would I make it right?
Would it make you less uptight?

Ce qui gênait le plus le gallois dans un tel moment, ce n'était pas d'avoir la brune contre lui, mais de ne pas savoir quoi faire. Depuis des années, il entendait son meilleur ami, ses parents et même des professeurs lui dire qu'il était un génie, pourtant il était là comme un con à regarder le rivage en priant de voir arriver des paroles réconfortantes. Surtout que peu importe ce qu'il pourrait bien dire, ça ne changerait rien aux mots qu'elle avait pu échanger avec les deux mules qui leur servaient d'amis. Objectivement, il n'avait aucune idée des conversations qu'ils avaient pu avoir avec la brune, mais il savait parfaitement que cela avait dû être explosif, à l'image de l'ambiance qui régnait dans le groupe depuis quelques temps.

Balthazar n'aurait jamais la prétention d'accuser Hazel de cette tension et pour dire vrai, il en était infiniment coupable. L'histoire du baiser et de la lettre de Saint Valentin avait un peu de mal à passer, laissant le blondinet bien au dépourvu face au comportement pour lequel il devait opter devant Elliot. L'ennui, c'était qu'il ne savait même pas quelle était la forme de ses sentiments pour la rousse et en voyant les larmes de la jeune brune sur sa chemise, il n'était pas vraiment sûr de vouloir mettre un pied dans une relation amoureuse.

La brune semblait légèrement craintive vis-à-vis du regard des autres, un sentiment que le gallois ne comprenait pas vraiment et trouvait légèrement ironique, vu que leur meilleur ami était sûrement le serpentard le moins apprécié de Poudlard.

- Moi je ne le pense pas.

Balthazar n'avait pas l'habitude de parler pour les autres et encore moins de dire des mensonges. Bien sûr que certaines personnes se moqueraient d'elle, parce qu'il y aurait toujours de mauvaises personnes pour retourner le couteau dans la plaie. La jeune fille s'excusa de ses paroles, ayant peur de blesser le gallois qui mine de rien portait l'écharpe de vert et argent.

- T'en fais pas, je me suis fait une raison.

Quand il avait été envoyé dans cette maison, il l'avait réellement mal pris. Pour la simple et bonne raison qu'il pensait valoir tellement plus que ses deux débiles de cousins et méritait ainsi sa place dans une autre maison. Puis avec le temps, il avait accepté l'idée et voyait le bon côté des choses, en se disant que sans ça, il n'aurait jamais rencontré le genius crew et serait sûrement dans un dortoir en train d'attendre paisiblement la fin d'année pour rentrer dans son manoir.

Gentil. Malgré les rumeurs, Balthazar n'était pas un mauvais bougre et savait se montrer très compréhensif. Le genre de gars qui pourrait aisément pleurer devant Bambi, alors que tout le monde sait qu'il ne verserait même pas une larme à la mort de son asiatique de compagnie. Seulement, peu de personnes connaissaient vraiment le serpentard. La jeune fille s'excusa pour avoir ruiné sa chemise, mais il lui fit comprendre que ce n'était aucunement important, heureusement qu'il était prêt à sacrifier une chemise pour ses amis, sans quoi il ne mériterait pas de voir ces larmes.

La jeune fille remettait tous les problèmes du genius crew sur elle et semblait presque effrayée de devoir affronter les deux autres membres du groupe. Un sentiment que Balthazar comprenait parfaitement, mais qui l'attristait beaucoup. Jude ne pouvait pas faire éternellement la tête à Hazel, même s'il était borné comme dix mules.

- Merci de penser que je suis aussi bête que lui. Non sérieusement, je suis sûr qu'ils seront là pour toi et s'ils disent non, je les engueulerais.

Balthazar qui engueule Jude et Elliot, un spectacle qui serait sûrement aussi drôle, qu'improbable. Le gallois était sûr que tout allait rentrer dans l'ordre, parce qu'ils étaient le genius crew.

- Puis tu sais, tu n'es pas la seule à avoir gaffé.

Balthazar se trouvait bien trop bavard, mais il ne regrettait pas de se confier à Hazel. Genius crew, à la vie, à la mort.


_________________

I'm an alligator
I'm a mama-papa coming for you
I'm the space invader
I'll be a rock'n'rollin'
bitch for you



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I was just a sketch done with love but without the form

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année à Gryffondor
ϟ AVATAR : Zoella Sugg


ϟ LIENS : Cause I was up to play with girlies
and I was up to share my candies
That’s all I got

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel Mar 21 Avr 2015 - 14:04

I gave into the fire,
I know I should've fought it,
at least I'm being honest

Hazel eut un petit reniflement déformé par un rire nerveux. Voilà qu’en plus de lui infliger sa tristesse, elle le traitait comme un ennemi. Ce n’était pas du tout ça qu’elle aurait voulu dire mais comme un peu trop souvent, elle s’emmêlait les pinceaux et gaffait facilement. L’adolescente secoua vigoureusement la tête en signe de dénégation et tenta d’expliquer un peu plus sa pensée – discuter avait l’effet positif de la divertir et de calmer un peu les tressautements de sa voix, restes des pleurs qu’elle venait d’interrompre. « T’es un type super, Balth. T’as rien d’un affreux Serpentard ! Tu es l’exception de la règle, avec Jude et Galaad. » Ce n’était ni exagéré ni dit pour lui faire plaisir : Hazel avait toujours été honnête avec eux jusqu’à son mensonge par omission concernant Zahari et si elle était amie avec les trois verts et argents, c’était parce qu’elle avait senti la confiance qu’elle pouvait avoir en eux. En dépit du reste, de leurs blasons et de ce que plein de gens idiots pouvaient raconter. « Et puis regarde, il y a des imbéciles à Gryffondor aussi. Genre … Romilda Vane ! » Elle rit de nouveau en songeant qu’en effet, la commère la plus connue de tout Poudlard n’était pas forcément réputée pour avoir inventé le fil à couper le beurre, ni pour être légendairement géniale.

Le fait qu’Owen essayait de la distraire lui donnait réellement envie de le serrer très fort dans ses bras et de le remercier infiniment d’être présent pour elle à cet instant précis où elle n’était pas vraiment en forme. Mais la brune n’ignorait rien des difficultés à la familiarité de Balthazar et elle ne souhaitait pas lui imposer plus longtemps de contacts amicaux gênants. Elle se contenta donc de lui faire le sourire le plus convaincant possible pour lui prouver qu’il lui remontait plutôt bien le moral jusque là et que non, il n’était définitivement pas un empoté socialement parlant. « Ca va alors, j’suis rassurée. » S’il lui disait que Jude et Elliot lui pardonneraient, c’était qu’il savait de quoi il parlait. Il n’était pas du genre à parler sans être sûr de ce qu’il avançait. Et le cas échéant, il lui ferait même l’honneur d’enguirlander son bro. Une vraie distinction qui enjoua la rouge et or. « Merci. » Pour la énième fois en si peu de temps elle avait l’impression de ne cesser d’être reconnaissante envers Balthazar, mais elle était tellement contente - même s’il ne lui avait adressé ne serait-ce des miettes de compassion ; or dans ce cas précis, il dépassait toutes ses attentes.

Et puis le sixième année lui mit la puce à l’oreille. L’américaine tiqua, fronçant légèrement les sourcils. « Gaffé ? Comment ça ? » Elle s’était ouverte à lui, et il y avait depuis belle lurette que Balthazar avait la possibilité de lui parler. Le moment semblait on ne peut mieux choisi pour qu’à son tour il se confie. « Tu peux me parler tu sais. Si c’est à propos d’Elliot. » osa t-elle doucement lui répondre. Les tensions récentes, plus que Jude et Hazel, avaient également affecté la relation entre l’irlandaise et le gallois. Au final, la Gryffondor regrettait qu’il ne se soit pas passé au moins quoi que ce soit qui fasse avancer les choses entre eux. Ils méritaient sincèrement que quelqu’un leur ouvre les yeux à tous les deux ; qu’un électrochoc leur secoue enfin les puces, ou qu’un évènement complètement extérieur fasse prendre conscience à l’un des deux jeunes adultes qu’ils avaient de grands risques de passer à côté de quelque chose de super. « Ou d’autre chose, d’ailleurs, c’est pas parce que ça concerne pas quelqu’un du Genius Crew qu’on peut pas discuter. » Partager quelque chose avec Balthazar Owen lui paraissait plus accessible maintenant, et elle ne le regrettait en aucun cas – même si pour ça elle avait un peu montré une partie faible d’elle-même qu’elle n’aimait pas.


_________________

I think I'm lost


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: C'était la fille du Père Noël. J'étais le fils du Père Fouettard. Elle s'appelait Marie Noël. Je m'appelais Jean Balthazar.

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Serpentard 6eme année
ϟ AVATAR : Thomas Brodie-Sangster


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel Lun 18 Mai 2015 - 22:18

Would I make it right?
Would it make you less uptight?

Le garçon se fichait bien de savoir ce que pouvaient bien penser les autres élèves de lui, du moment qu'il ne décevait pas ses amis. Néanmoins, il accueillit chaleureusement ce compliment qui valait ce qu'il valait. Ce n'était pas tant la maison qui le dérangeait, mais surtout de se retrouver avec ses cousins, alors qu'il pensait leur être terriblement opposé. Finalement, avec les années qui passaient, il trouvait que cette maison ne lui allait pas si mal, même s'il lui avait fait perdre plus de points qu'autre chose.

— Arrête, je suis mieux que Jude quand même.

Une boutade comme une autre, histoire de faire sourire. Il aurait bien dit la même chose pour Galaad, mais il trouvait ce dernier vraiment trop cool et n'osait pas le rabaisser. Cet attrait qu'avait Balthazar pour le plus âgé était tout à fait nouveau pour lui, qui en temps normal se fichait bien de la “cool-attitude”. Mais en Stomby, il retrouvait ce côté rock'n'roll. Une lubie qui allait sûrement finir par lui passer et dont il ne parlerait jamais.

Les Gryffondors n'étaient effectivement pas la maison la plus populaire pour l'intelligence de ses élèves et il y avait très clairement des tares dans ses rangs, si bien que Balthazar ne pouvait qu'approuver. Même si finalement, il ne connaissait que très peu de rouges et ors, hormis ses deux amies du Genius Crew. Critiquer avait quelque peu changé l'atmosphère, qui semblait désormais plus légère. La jeune fille le remercia, d'un simple merci qui valait tous les longs discours du monde.

— C'est la moindre des choses.

Le gallois se sentait presque satisfait d'avoir pu aider la jeune fille, même s'il avait l'impression d'avoir fait très peu. Cette conversation était sûrement une des premières que les deux amis partageaient en privé et bien que ce duo soit totalement insolite, il relevait d'une extrême complémentarité et étrangement, d'une bonne complicité. Hazel, dont les joues étaient encore humides, avait rapidement compris que le blond parlait d'Elliot et plus particulièrement de l'épisode de Noël. Le garçon qui ne parlait jamais de ce genre de choses, avait trouvé un conseiller en la personne de Charlie, mais il n'était pas vraiment sûr de la fiabilité de ses conseils. Enfin surtout, il ne comprenait pas la moitié de ses lettres. Pour la première fois, il avait envie d'en parler et il faisait sincèrement confiance en son amie.

— Tu vois, je ne me souviens pas du tout de la soirée, alors je ne pourrais même pas dire si c'est vrai ou pas et si c'est le cas, ce n'est pas très sympa. Je me demande si Elliot m'en veut, surtout que pour la Saint Valentin, Jude lui a écrit une lettre en se faisant passer pour moi. Alors, que tu vois, moi j'en sais rien.

Il poussa un soupir, qui semblait vouloir dire : “Si je n'avais pas d'ami ça serait plus simple”, mais il n'en pensait rien. Il avait vécu les meilleurs moments de sa vie aux côtés du crew et comptait bien encore en profiter. Son regard retomba sur le lac et ses alentours, peu importaient les réponses que lui donneraient son amie, il était content d'en parler avec elle.


_________________

I'm an alligator
I'm a mama-papa coming for you
I'm the space invader
I'll be a rock'n'rollin'
bitch for you



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I was just a sketch done with love but without the form

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année à Gryffondor
ϟ AVATAR : Zoella Sugg


ϟ LIENS : Cause I was up to play with girlies
and I was up to share my candies
That’s all I got

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel Dim 31 Mai 2015 - 0:04

I gave into the fire,
I know I should've fought it,
at least I'm being honest

La soirée. Hazel aurait pu demander à quel événement il pouvait faire référence de manière si empruntée et timide mais aussi bête pouvait parfois être la Gryffondor, elle n’avait aucun besoin d’aide pour comprendre de quoi son ami parlait.

Depuis le fameux baiser qu’Elliot et Balthazar avaient échangé lors de la soirée de Noël chez Jude à Lahinch, les deux s’évitaient joyeusement – et à chaque occasion de pouvoir renouer et d’effacer ce drôle de souvenir brumeux soit disant mythique et inventé de toutes pièces, le malaise était tel qu’il n’y avait que le beau temps et l’emploi du temps comme sujets de conversation potables. Le silence était alors préférable et pour ce qui était d’imaginer passer à une étape supérieure quelconque, on pouvait bien évidemment rêver. Tout cela désolait fortement Hazel et agaçait profondément Jude, qui s’offusquait d’une telle inaction. Si pour les deux meilleurs amis, il paraissait presque d’une logique enfantine que le gallois et la rousse sortent ensemble, le destin ne pouvait être forcé. Et il fallait accepter que les choses aillent à leur vitesse – même si cela signifiait celle d’un escargot sous drogue douce.

La sixième année ne se serait néanmoins jamais sincèrement et méchamment moquée de ses deux amis. Elle les trouvait bien trop adorables pour ça et elle n’avait aucune leçon à donner dans le domaine de l’amour. Mais tout de même, rater une telle occasion de former le couple de l’année était regrettable et peut-être que Balthazar n’avait besoin que d’un petit coup de fouet pour prendre conscience de ce à côté de quoi il passait.

Alors la brunette l’écouta sagement, et quand il eut fini, elle attaqua aussitôt, avec douceur et application, afin d’être certaine qu’il saisisse clairement les lourds sous-entendus qu’elle lui adresserait. La subtilité signée Risenfield, en somme. « Balth’. Evidemment que vous vous êtes embrassés. On inventerait pas un truc pareil même pour vous faire rougir. » Il était inutile de le faire patienter plus longtemps sur la vérité : il y avait bien eu plus que des accolades entre les deux handicapés émotionnels de la bande. Mais si Hazel s’était attendue à écouter le blondinet évoquer ses difficultés à aborder l’irlandaise, elle était loin d’imaginer ce que son asiatique de faux-frère avait eu l’audace de faire. Elle écarquilla les yeux, étouffant un bruit entre le rire et le cri choqué. « Jude a fait QUOI ? » C’était tout à fait son style, et ça désolait la brune autant que ça l’attendrissait – il avait cru bien faire, à coup sûr. En réalité ? C’était la pagaille assurée. « Quel crétin … Ca m’apprendra à … Bref, peu importe. » Elle se blâmerait plus tard d’avoir laissé Jude gérer leurs complots sentimentaux.

La jeune fille croisa les bras, prit une profonde inspiration et observa le Serpentard avec attention. Il s’agissait de ne surtout pas le brusquer, mais plutôt de l’amener à réaliser par lui-même ce qu’il faisait mine d’ignorer depuis le départ. « Tu l’aimes bien Elliot, non ? Tu dois bien savoir si c’est une amie ou si c’est plus que ça. » Il y avait forcément des indices : les rires nerveux, l’impression brusque de passer pour un abruti, l’envie de sourire pour n’importe quoi, les mains moites, l’envie de rougir. « Je veux pas dire que tu dois passer à l’action ou quoi que ce soit. Mais au fond de toi tu sais forcément si elle te plaît ou pas. A toi de voir ce que tu veux. » Il n’y avait que le redoublant pour prendre une décision concernant la métmarphomage. Hazel avait, par son petit temps d’isolement forcé, compris qu’on ne contrôlait pas toujours tout question sentiments et que le mieux, c’était d’agir en son âme et conscience. Moins de regrets.

Quant à savoir ce que Panabaker elle-même éprouvait … Hazel n’avait pas vraiment pu aborder sérieusement le sujet avec son amie – leur dispute n’avait en rien aidé. Mais pour sûr, quelque chose se passait dans le cœur et la tête de la jeune fille quand Balthazar Owen entrait dans son champ de vision. Là encore, il fallait mettre les bons mots sur ce qu’elle ressentait. L’américaine se mordilla les joues, songeuse, avant de se lancer prudemment, marchant sur des œufs. « Je pense pas qu’elle te haïsse à mort mais … T’as du bien la vexer sans faire exprès. Peut-être que tu devrais essayer d’être plus gentil avec elle ? » tenta t-elle avec une hésitation marquée. Non, Balthazar, tu n’es pas un ogre cruel avec elle. Mais parfois, être un peu moins distant, ça aiderait.

_________________

I think I'm lost


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: C'était la fille du Père Noël. J'étais le fils du Père Fouettard. Elle s'appelait Marie Noël. Je m'appelais Jean Balthazar.

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Serpentard 6eme année
ϟ AVATAR : Thomas Brodie-Sangster


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel Dim 31 Mai 2015 - 19:36

Would I make it right?
Would it make you less uptight?

Alors, comme ça, il l'avait bel et bien embrassé. Lui, Balthazar Owen avait embrassé sa meilleure amie à une soirée sous l'effet de l'alcool pour l'oublier aussitôt. L'impossible était devenu possible. Le jeune homme avait du mal à l'accepter, mais il le fallait bien. La blague avait assez duré pour être fausse et il savait qu'il pouvait faire confiance à la brune. Le gallois poussa un soupir et balança sa tête en arrière pour la poser délicatement contre le tronc de l'arbre, baladant ainsi son regard dans le feuillage légèrement vert de ce début de printemps.

— Si j'étais elle, je me détesterais.

Balthazar devait avouer ne pas avoir l'air très malin après cette soirée et de ressembler un peu trop à son idiot de Bro dont il aimait se moquer. Depuis cet événement, même s'il n'en avait aucun souvenir, il évitait au maximum de se retrouver seul avec la rousse, trouvant la situation bien trop gênante. Sans parler de l'histoire de la Saint Valentin qui n'avait en rien arrangé la situation. Hazel ne semblait pas être au courant de cet événement, ce qui prouvait qu'elle n'avait aucunement trempé dans cette affaire. Oui, Jude Lynch était un idiot et même si souvent ils en riaient, il arrivait qu'ils éprouvent plus d'exaspération que d'amusement.

Balthazar ne savait absolument plus quoi faire, ou même quoi penser vis-à-vis de cette situation et avait définitivement besoin de conseils, autres que ceux de son cousin. Non pas qu'ils soient mauvais, ils n'étaient définitivement pas clairs. Hazel, elle avait son âge, elle pouvait le comprendre ou au moins l'aider, ce que Jude lui ne pourrait jamais faire.

Sans qu'il ne le demande, enfin même si cela se lisait facilement sur son visage, Hazel commença une sorte de thérapie psychologique. Une sorte de docteur des relations humaines, comique pour une fille qui venait de casser avec son petit copain qui était un parfait idiot.

— Je ne sais, je l'aime bien. Elle est sympa, on rigole bien et on peut parler de tout et de rien, mais ... J'en sais rien Hazel.

Balthazar ne faisait pas exprès. Il était peut-être un petit génie, mais loin d'un professionnel des relations humaines. En dehors du crew, il n'avait aucun ami et avant le crew, il ne savait même pas ce que c'était d'avoir des amis. Puis, le jeune gallois n'était pas du genre à se poser ce genre de question, avoir des amis était largement suffisant pour lui. Enfin, c'était ce qu'il pensait avant d'embrasser quelqu'un après quelques verres. Le subconscient parlait toujours honnêtement selon Balthazar.

— Tu trouves que je ne suis pas assez sympa avec elle ? Je suis comme avec toi et Jude pourtant.

L'idée que la rousse puisse réellement être amoureuse de lui, ne lui effleura même pas l'esprit. Les cheveux bleus étaient pour lui une banalité chez Elliot, puisqu'il la voyait la plupart du temps ainsi. Balthazar n'était tout bonnement pas assez prétentieux pour prétendre plaire à quelqu'un, se satisfaisant assez d'avoir de bons amis, comme la jeune brune.

— Je pensais lui parler un peu, histoire de mettre les choses à plat, mais comme je ne sais pas quoi lui dire et bien je ne le fais pas.

Balthazar le génie, ressemblait un peu à un Lynch devant sa copie, lorsqu'il parlait de relations. Hazel devait bien rire intérieurement.


_________________

I'm an alligator
I'm a mama-papa coming for you
I'm the space invader
I'll be a rock'n'rollin'
bitch for you



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I was just a sketch done with love but without the form

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année à Gryffondor
ϟ AVATAR : Zoella Sugg


ϟ LIENS : Cause I was up to play with girlies
and I was up to share my candies
That’s all I got

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel Lun 22 Juin 2015 - 18:52

I gave into the fire,
I know I should've fought it,
at least I'm being honest

La Gryffondor leva les yeux au ciel et interrompit presque sur le champ Balthazar. Elle n’allait pas le laisser s’enfoncer dans une spirale de négativité plus longtemps. « T’exagères. Il faut pas être pessimiste comme ça ! Tout n’est pas perdu ! » S’il y avait bien une chose qu’elle pouvait lui apporter, c’était son optimisme et ses bonnes ondes. Hazel était reconnue pour être un petit rayon de bonheur, même quand elle n’était pas elle-même de bonne humeur, elle s’efforçait de le paraître pour que les autres puissent s’égayer à minima. C’était une obligation morale qu’elle trouvait justifiée, logique et quasi-naturelle, et ses amis étaient les premiers à mériter une telle attention.

Le fait de voir le Serpentard s’ouvrir à elle avait deux effets incroyablement fastes sur la brune. Elle éprouvait cette chaleur, celle de la reconnaissance, qui l’étreignait et lui faisait sentir qu’elle avait définitivement sa place aux yeux de chaque membre du Genius Crew, même ceux avec lesquels elle n’aurait au départ pas été prédestinée à être amie. Par ailleurs, elle avait réussi à passer outre sa peine personnelle pour écouter les problèmes de son ami et se charger de les résoudre. S’il y avait un moyen à la fois de lui montrer qu’elle tenait à lui, qu’il pouvait compter sur elle et de se changer les idées, c’était celui-là. L’adolescente, pensive, pencha la tête sur le côté avant de s’interroger à voix haute. « Mais, quand tu l’as embrassée … Ca t’a rien fait ? Tu dois bien savoir s’il y a un p’tit truc en plus. » Elle-même était persuadée de savoir qu’on ne pouvait délibérément pas ignorer être amoureux de qui que ce soit.

Et au fur et à mesure qu’il parlait, le gallois commençait par parler des véritables soucis de la relation ambigüe qui subsistait entre la rouquine et lui. Il se comportait comme il pouvait être avec eux, et sans doute était-ce là la clé du malaise. « Je pense que c’est peut-être ça le problème. Peut-être qu’elle voudrait que tu sois un tout petit peu différent avec elle, que tu lui montres qu’elle est spéciale pour toi. Jude et moi on est tes potes. Elle c’est … Pas pareil ? » Hésitante, Hazel repensa aux fois où Elliot avait agi de manière bizarre et gênée quand la discussion venait à aborder Balthazar Owen. Si elle était définitivement amoureuse, elle devait très certainement avoir envie d’être perçue comme unique. Parce qu’à cette vitesse-là, Balth ne parviendrait jamais à se rapprocher réellement de son amie …

Il n’y avait donc qu’une solution à tout ça et la jeune fille l’avait vite compris. « Dis-lui c’que tu penses ! T’as pas besoin d’en faire des tonnes, elle t’ai-t’apprécie comme t’es. Il faut que tu sois honnête avec elle. » De justesse, la jeune rouge et or avait su retenir la bourde qui avait manqué de franchir ses lèvres. Bien rattrapé sur ce coup, Risenfield. « Je sais, je dis ça alors que je l’ai pas été ces derniers temps … Mais justement, t’as bien vu comme ça l’a mis en rogne. Même si ça doit la perturber, tu sais qu’Elliot préférera toujours la vérité au silence ou à un mensonge. » Elle tenta de le rassurer par un sourire encourageant, attentive à ses réactions.

_________________

I think I'm lost


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: C'était la fille du Père Noël. J'étais le fils du Père Fouettard. Elle s'appelait Marie Noël. Je m'appelais Jean Balthazar.

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Serpentard 6eme année
ϟ AVATAR : Thomas Brodie-Sangster


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel Mar 23 Juin 2015 - 15:03

Would I make it right?
Would it make you less uptight?

L'optimisme de Hazel contrastait largement avec son pessimisme et c'était peut-être pour cette raison qu'ils se découvraient bien plus complémentaires qu'ils n'auraient pu l'imaginer auparavant. Le blond n'avait jamais prétendu être important aux yeux de la brune et se voyait plus comme une pièce rapportée qu'un ami. Néanmoins, il fallait admettre que les liens qui liaient les membres du Genius crew entre eux étaient bien plus forts que chaque membre pouvait compter sur les autres en cas de pépins. Sa mère disant souvent qu'on pouvait aider les autres, simplement en acceptant d'être aidé en retour, un conseil qui prenait à l'instant tout son sens. S'ouvrir à quelqu'un et confier son ressentiment était une première pour le bassiste et étrangement il était content que cela soit à Hazel. La brune ne semblait pas se moquer de lui et se montrait bien plus compréhensive que cet idiot d'asiatique ne pourra l'être.

« Je ne sais pas Hazel, je ne m'en souviens même pas. » Ce fameux baiser pourrait effectivement éclaircir la nature de sa relation avec la rousse, mais il était bien incapable de s'en souvenir, comme quoi l'alcool n'est pas vraiment un bon ami. Balthazar se sentait un peu gêné en écoutant son amie, il avait l'impression d'être un idiot incapable de se lier avec les autres. Sans Jude, il serait sûrement resté seul jusqu'à la fin de sa scolarité, pour finalement retourner chez lui et continuer de faire de la peine à sa pauvre mère. Heureusement pour lui, et pour elle, le destin lui avait imposé Lynch et lui avait ainsi permis de découvrir le sens du mot “ami”. « Tu sais Hazel, je ne sais même pas si je me comporte bien avec vous, tu sais avant le Genius Crew ... Non rien. Tu as sûrement raison. »

Le serpentard n'était pas prêt à parler de ses années de solitude et de toute manière, n'en voyait pas vraiment l'utilité. Hazel avait sûrement raison, il devait faire des efforts pour conserver ses amis et apprendre à s'adapter un peu plus. Elliot était toujours adorable avec lui et il ne la remerciait pas suffisamment pour cela. Comme le disait si bien la gryffondor, être honnête ne pouvait pas faire de mal, mais c'était surtout envers lui-même qu'il devait l'être. Le garçon avait beau se cacher derrière son sarcasme et son air blasé, il aimait comme tout le monde rire et partager de bons moments avec les autres et même s'il n'avait aucune idée de la manière dont s'y prendre, il devait apprendre à s'ouvrir un peu.

« Tu sais quoi ? Je vais parler avec Elliot et tenter de mettre les choses aux clairs, mais en échange, tu vas parler avec Jude. » Des erreurs, ils en avaient fait tous les deux et il était temps de les réparer pour le groupe. Avec un peu de soutiens on pouvait soulever des montagnes et autant qu'ils le fassent ensemble. En attendant, l'estomac de Balthazar criait famine, il était grand temps de se rendre dans la grande salle pour le repas. Le gallois se leva et posa ses yeux sur la jeune fille. « Je ne sais pas toi, mais j'ai super faim, j'espère qu'il y aura de la tarte. » Le garçon se fichait bien d'avoir encore une chemise mouillée, quand un Owen a faim, rien ne l'arrête.


_________________

I'm an alligator
I'm a mama-papa coming for you
I'm the space invader
I'll be a rock'n'rollin'
bitch for you



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Lack Of Understanding - Hazel
MessageSujet : Re: Lack Of Understanding - Hazel

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lack Of Understanding - Hazel
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Wild ones ? Hazel & Luis
» K. J. Hazel Le Garnier ? Emma Stone
» Hazel » touche moi, mais seulement avec les yeux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Poudlard :: Extérieur et alentours du château :: Le lac-