Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: ...Et les yeux de ma mère, je sais.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : En formation d'Auror
ϟ AVATAR : Daniel Radcliffe


ϟ LIENS : PAS

Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie
MessageSujet : Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie Dim 15 Mar 2015 - 1:57

Il regrettait Sirius comme il regrettait le père qu'il n'avait jamais eu, et pourtant, la vie se devait de continuer. Ils étaient là, tous ensemble. Tous se soutenaient les uns les autres, et il aimait chacun des membres de l'Ordre, même avant d'en faire partie, comme s'ils faisaient tous partie de sa famille. Et Lupin...Lupin qui était maintenant le dernier des Maraudeurs, il pouvait contempler sa tristesse rien qu'en le regardant.

Le quartier général du 12 square Grimmaurd lui rappelait la présence de Sirius à chaque recoin, et le regard acide de sa mère lui donnait franchement d'arracher ce tableau qui ne faisait qu'insulter la seule personne qu'il ait jamais aimé comme un père. Quel dommage, il était collé à la glue éternelle Harry Potter déambulait dans l'Ordre, pas vraiment avec l'envie de se pointer au ministère, entre les embrouilles de ses différents collègues et le reste. Être le Survivant suffisait manifestement pour que les gens se fassent une idée sur lui, et il avait en toute honnêteté suffit de s'en faire par rapport à cela. Il lui suffisait d'entendre une des phrases acides de Malefoy pour savoir que les gens cons le resteraient toujours. À croire que celui-ci avait dû être bercé la tête trop près du mur...

Il paraissait tout aussi logique que Kreattur réponde à ses ordres, désormais, et d'ailleurs, Dumbledore le lui avait spécifié. Ils avaient eu peur au début qu'elle n'obéisse plus qu'à Lestrange, ce qui aurait été une catastrophe, mais Sirius avait désigné Harry comme son successeur. Il était donc légitime. L'Elfe de maison était toujours aussi renfrogné et grognon. Elle continuait à se plaindre et la monotonie de ses réclamations était devenue une sorte de son d'arrière-plan. Ils s'y étaient tous habitués. Une fois, aussi, Potter avait croisé de nouveau Delpech, et n'avait pas manqué de s'excuser quant au comportement qu'il avait eu en sa compagnie : il avait été celui qui lui avait annoncé la mort de Sirius...et Harry y avait très mal réagi.

« Explorons un peu les lieux. »

Il y avait une carte des Maraudeurs de Poudlard, mais pas du Square Grimmaurd. Rien de géant, mais assez pour susciter le mystère. Une bonne partie de l'appartement était remplie de toiles d'araignées et de recoins sombres que Kreattur ne nettoyait pas. Harry sortit de sa poche un pin's de la SALE et le fit voler dans l'air, le rattrapant adroitement ; il descendait à la cave et seule la bougie qu'il tenait dans la main laissait échapper un filet de lumière pour éclairer son chemin.

On lui aurait dit qu'ici étaient cachés des entrefacts puissants qu'il n'en aurait même pas été étonné ; la famille Black n'était pas vraiment connu pour ses bonnes actions...Ce cher Mondingus Fletcher s'était sans doute même servi ici pour ses petits affaires. En tout cas, l'odeur de renfermé qui régnait ici en maître ne lui disait rien de bon. Harry mit un pied devant l'autre, rajustant son écharpe sur son nez, faisant descendre la cape qu'il portait depuis son arrivée jusqu'à ses yeux. Il n'aimait pas qu'on sache qu'il se baladait dans le quartier général, alors il passait de temps à autre incognito, à part quand il voyait les Weasley dans le coin.

« Qui est là ? »

On l'avait suivi, et il ne s'en rendait compte que maintenant ; quel fichu Auror faisait-il ! Comme si on leur jetait un mauvais sort, la porte humide et lourde de la cave claqua à ce moment, raflant au passage la faible énergie de sa bougie. Potter soupira : pas de danger, mais il n'aimait pas l'idée d'être enfermé, même pour trois secondes, dans cette pièce qui lui semblait aussi glauque de obscure.

« Lumos.»

La lumière de la baguette éclaira le visage d'une grande rousse qui lui disait assurément quelque chose. Son nom...Quel était son nom, déjà ? Il était avec elle à Poudlard, c'était certain !

_________________

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Death by chocolate is still a myth.

ϟ FONCTION : Apprentie Médicomage
ϟ AVATAR : Molly Quinn


ϟ LIENS : I want a sunshine everyday
Just spend my time in a stupid way
It's time to forgive the winter
Time to feel good and warm air

Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie
MessageSujet : Re: Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie Dim 15 Mar 2015 - 20:40

La maison ne lui plaisait pas du tout, et quand elle pensait "pas du tout" c'est en vérité "la moindre de ses cellules lui hurlait de s'en méfier". Il se dégageait du 12, Square Grimmaurd une atmosphère malsaine, renfermée, une ambiance propice aux miasmes qui mettait son esprit de guérisseuse à la torture. Elle aurait voulu ouvrir en grand les fenêtres, laisser l'air rentrer, secouer les vieux tapis, faire disparaître toute cette vieille poussière toxique et ces affreuses tapisseries qui parfois s'animaient et n'en restaient pas moins d'affreuses vieilles choses ! Merlin, et ne parlons pas des portraits. Susan aurait adoré pouvoir converser avec ses ancêtres, tous les membres de sa famille qu'elle avait perdu sans espoir de jamais pouvoir les connaître et apprendre d'eux. Mais les portraits des Black n'étaient en rien bienveillants. Rien que cette affreuse vieille femme dont le tableau était couverte d'un drap noir et qui hurlait dès que la porte claquait et les choses qu'elle disait...

Susan en était restée choquée, les yeux écarquillés devant tant de violence, tandis que les autres membres présents levaient les yeux au ciel. Elle avait senti un peu plus tard les regards moqueurs qu'on lui lançait, elle en rougissait et balbutiait maladroitement à qui était en train de se dévouer pour lui faire la conversation. Intégrer l'Ordre était plus difficile que prévu. Les membres n'étaient pas tous plein de bienveillance amusée comme Dumbledore, ils n'étaient pas pacifiquement en train de faire des tracts avec des licornes animées pour montrer que les Mangemorts étaient les méchants dans l'histoire et qu'accepter tout le monde sans regarder la pureté de son sang était le bon choix.

Non, oh non, ils étaient tous à cran, les disputes éclataient régulièrement, l'atmosphère de confidentialité qui planait sur les missions les plus dangereuses rendait tout le monde à peu près aussi paranoïaque de Maugrey Fol Oeil – qui la terrifiait au point où elle n'arrivait pas à articuler un mot en sa présence. Pas de poussière d'étoile et de chants au coin du feu, Susan avait presque senti la réalité de son engagement lui tomber d'un coup sur les épaules. Elle refusait d'affronter l'indécision et la peur qui la prenaient aux tripes, et préférait se rendre autant utile qu'elle le pouvait, en passant son temps libre au Quartier général, à essayer de se familiariser avec les lieux.

Mais peut être qu'elle avait fait une erreur en repérant une silhouette suspecte et en décidant de la suivre, discrète et seulement légèrement terrifiée. Une initiative pleine de bon sens jusqu'au moment où elle se rendit compte que le suspect visait la partie la moins rassurante du manoir et où l'individu se rendit compte qu'elle était là. Et vocalisa la chose.

« Qui est là ? »

Et comme si les choses ne pouvaient pas tourner plus mal, la porte de la cave claqua avec un grand bruit qui couvrit en partie son glapissement de frayeur. Honteuse elle plaqua ses mains contre sa bouche, réfléchissant à toute allure. Ses compétences en matière de duel n'étaient pas si mauvaises mais se retrouver prisonnière d'une cave sinistre appartenant à une famille connue pour ses tendances sombres, avec un individu encore plus louche n'entrait pas dans la ligne des situations qu'elle se sentait capable de gérer. Individu qui venait d'illuminer sa baguette et la fixait avec perplexité, le visage couvert de son écharpe et de la capuche de sa cape. Reprenant un peu ses esprits, Susan sortit sa propre baguette de la poche de son cardigan bleu pâle.

« Qu-Qu... Qui êtes-vous et que faites-vous là ! »

L'articulation n'était pas encore au point mais Susan se sentit fière d'avoir réussi à parler avec le strict minimum de fermeté dont elle était capable étant donnée la peur qui lui tordait le ventre. Elle cligna de ses grands yeux bleus, la silhouette et la voix lui paraissaient étrangement familière... Peut-être était-ce simplement un membre de l'Ordre, - Oh Merlin, faites que ça ne soit que ça - mais tout de même sa conduite était suspecte !

_________________
I am trying to be heroic
BECAUSE ALL AROUND ME HISTORY SINKS
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: ...Et les yeux de ma mère, je sais.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : En formation d'Auror
ϟ AVATAR : Daniel Radcliffe


ϟ LIENS : PAS

Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie
MessageSujet : Re: Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie Lun 16 Mar 2015 - 19:51

Harry a bien sûr ce petit frisson qui le prend lors des situations les plus déconvenantes. Il éclaire suffisamment bien le visage de cette fille pour savoir qu'il l'a déjà vue quelque part, et pas qu'une seule fois. Mais où ? Ses sourcils se froncèrent, ses lèvres se plissèrent tandis qu'il tentait de chercher où il l'avait déjà vue. Mais pourquoi son visage ne lui revenait-il pas ? Il comprenait que elle ne parvienne pas à savoir qui il était et ce qu'il faisait ici, étant donné la cape qui lui cachait la moitié du visage et l'obscurité du lieu dans lequel ils étaient, mais pourquoi lui...pourquoi ne parvenait-il pas à s'en rappeler.

Il tenta de se souvenir ses années à Poudlard. La découverte merveilleuse des mystères de la magie, des différentes espèces qu'il ne connaissait : centaures, strangulots, scrouts à Pétards. Les parties d'échecs entre les cours, les rires avec ses amis et les longues discussions, si on oubliait les moments de pure folie où l'ombre néfaste de Voldemort tentait de surgir de nouveau. Il se rappelait des cours de divination assommoirs, et de...Attendez, des cours de divination ? Quelque chose lui revint à l'esprit qu'il pensait avoir pourtant oublié. Ce n'était pas la voix de leur alcoolique de professeur qui avait un jour prophétisé la mort d'un certain lapin ? Que Hermione s'était alors mis en colère, jusqu'à révéler un aspect de son caractère qu'ils ne connaissaient pas avant ?

C'était bon, elle ne lui était plus inconnue.

Harry rigola tout seul, oubliant encore de soulever sa cape, et sa bouche s'ouvrit :

« Tu es Susan Bones, tu étais à Poufsouffle quand j'étais à Poudlard, aussi. On est de la même année. »

En fait, c'était plus ou moins conscient. Potter n'avait pas encore envie de révéler son identité et pour tout dire, il ignorait même la question de la jeune demoiselle. Il savait qu'elle allait se comporter différemment lorsqu'elle saurait et cela, il n'en avait franchement aucune envie. Harry Potter en avait assez du voile de la célébrité, des personnes qui se retournaient à son passage sur le couloir ou qui murmuraient son nom comme ils murmuraient derrière son dos celui de Voldemort. Il était le Survivant, alors pardonnez-le, mais il avait un peu envie d'agir incognito, même si dans le noir, dissimuler son identité pouvait faire plus peur à Susan qu'autre chose.

« Je fais partie de l'Ordre, ne t'inquiète pas. Je suis entré ici et la porte a claqué. Je voulais explorer un peu le coin. On dirait qu'on y est partis pour un petit moment ! »

Il n'avait plus peur. La curiosité avait plutôt pris le pas sur cette étrange situation et Harry Potter était redevenu lui-même. Un gamin curieux et voulant savoir dans quel genre de maison, exactement, vivait son parrain. S'il y avait des affaires à lui entassées dans un coin, et non quelque bibelot de magie noire, ou encore de vieux tableaux à son image entassés là après sa « trahison » qui aurait pu lui parler, maintenant qu'il était mort.

Il dirigea la lumière de sa baguette magique autour d'eux, leur permettant d'apercevoir le décor peu joyeux qui se tenait tout autour d'eux. Quelques vieux porte-manteaux pleins de poussière, un amas de souris mortes, des tas de chiffons. Il n'avait même pas tenté de lancer un Alohomora sur la serrure et à vrai dire, n'y pensait même pas.

« Tu penses que si on va jusqu'au bout, on va entendre ce qu'il se passe chez les voisins, ou le Sortilège de Fidelitas ne le permet pas ? »

_________________

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Death by chocolate is still a myth.

ϟ FONCTION : Apprentie Médicomage
ϟ AVATAR : Molly Quinn


ϟ LIENS : I want a sunshine everyday
Just spend my time in a stupid way
It's time to forgive the winter
Time to feel good and warm air

Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie
MessageSujet : Re: Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie Sam 21 Mar 2015 - 20:05

Tétanisée. Susan était tétanisée. Si le... le garçon ? L'homme ? En face d'elle avait voulu se montrer rassurant, c'était manqué. Son esprit tournait à toute vitesse dans sa petite caboche, pendant qu'elle tentait de contrôler sa respiration. Un conseil très utile qu'elle avait reçu en étudiant pour passer son examen de médicomage : « En cas de stress, il peut être utile de conseiller au patient de respirer par le ventre. ». Et bien elle était son propre patient, et elle prenait ses conseils très au sérieux. On inspire, on expire, on inspire-et-on-essaie-de-ne-pas-paniquer, on expire-et-on-reste-calme. Et si on y arrive pas et bien, tant pis, on a fait de son mieux. Pas grave, on positive.

Susan serait sans nul doute un merveilleux médicomage d'ici trois ou quatre ans, mais en attendant elle avait très envie de taper sur la porte en hurlant jusqu'à ce qu'elle s'ouvre plutôt que d'affronter le personnage complètement atteint qui continuait de se draper dans son manteau. Qui connaissait son nom. Et sa maison. La voix ne lui disait rien, mais alors rien du tout, à part qu'elle appartenait . Désespéremment, elle tenta de rechercher parmi les individus de sexe masculin qui avaient fréquenté Poudlard en même temps qu'elle qui auraient pu se retrouver dans une situation aussi bizarre. De façon peu surprenante, la liste devint vite un brouillard confus de noms et de visages.

« Oh, je, oui c'est... c'est ça. » Clignant des paupières, Susan rengaina sa baguette, peut-être plus surprise par l'enthousiasme enfantin que manifestait le personnage encapuchonné que par tout le reste. Si surprise qu'elle en oublia de demander son identité au garçon, s'avançant timidement derrière lui, impressionnée par l'atmosphère lugubre de la cave et préférant encore s'approcher du possible sociopathe que d'affronter seule les araignées et les épouvantards.

« Peut-être... peut-être qu'il y a une goule... » Elle ne put retenir une grimace en y pensant, les goules pouvaient être des êtres vicieux quand elles s'y mettaient. Sauf que voilà. « Ah...ah non elles vivent dans les greniers, c'est vrai. » Parlant à moitié pour elle-même, Susan se passa une main fatiguée sur le visage, espérant un peu naïvement réussir à faire disparaître la rougeur embarrassée de ses joues. Le rouge jurait affreusement avec le roux de ses cheveux, et pour elle qui tirait une certaine satisfaction des ensembles colorés qu'elle parvenait à créer dans ses vêtements c'était une faute de goût assez pénible.

« Ah, je... Non, sans doute pas... » La question, bien qu'absolument étrange, était assez intéressante pour piquer sa curiosité et la faire se rapprocher encore un peu plus du mur du fond, dans la partie la plus encombrée et la plus mençante de la cave. Ce qu'il y avait de bien avec les Black c'est que leur nom – excusez du jeu de mot – annonçait la couleur. Une lignée de sang-pur qui ne rigolait pas avec la magie noire, et leur cave n'était pas l'endroit le plus inoffensif de la planète, bien au contraire. Et avec son adresse légendaire, Susan n'était pas la personne idéale à enfermer dans un lieu bourré à craquer d'artefacts dangereux. Elle risquait par exemple de trébucher dessus.

« AAH !! » Elle hurla en sentant quelque chose lui agripper la cheville et elle s'agrippa à une étagère pour ne pas s'étaler de tout son long sur le sol douteux. Mettant la main juste à la portée d'un très joli set de tasses mordeuses qui manquèrent de lui ôter un doigt. Merlin soit loué pour la rapidité des reflexes humains. Espérons que la théorie du garçon encapuchonné s'avérerait vrai et que les voisins échappent aux cries stridents de Susan Bones se débattant avec des tasses ensorcelées, où ils allaient commencer à se poser des questions sur l'existence des harpies. « Merlin, cet endroit est affreux ! » Pauvre, pauvre Susan qui n'aime que les choses délicatement parfumées et si possible de couleur pastel. Malgré le sinistre historique de sa famille, elle n'était pas le moins du monde habituée à l'idée que des gens seraient assez tordus pour mettre dans leur cave tout un tas d'objets dangereux et meurtriers, et connaissant la réputation des Black, s'était probablement parce qu'ils ne les trouvaient pas assez dangereux ou meurtriers.

_________________
I am trying to be heroic
BECAUSE ALL AROUND ME HISTORY SINKS
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: ...Et les yeux de ma mère, je sais.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : En formation d'Auror
ϟ AVATAR : Daniel Radcliffe


ϟ LIENS : PAS

Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie
MessageSujet : Re: Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie Lun 6 Avr 2015 - 17:55

L'ombre régnant dans l'immensité de la pièce empêchait quiconque de voir ce qui pouvait bien exister au-delà du champ lumineux de la baguette. Harry Potter avait beau illuminer, tour à tour, les différents coins de la pièce, il ne pouvait être sûr qu'un monstre d'un genre typiquement sorcier ne se cachait pas dans les petits recoins d'ombre, prêt à leur bondir dessus à la moindre hésitation. Il tenta de ne pas trop y penser, et se récitait dans sa tête en même temps les principaux sortilèges de défense qu'il avait pu apprendre en cours.
 
Quelque chose, sans doute un carton, chuta en faisant un boucan affreux. Harry se retourna précipitamment, eut juste le temps de voir une forme indistincte, une ombre semblable à celle des araignées qui régnaient en maître dans la Forêt Interdite, s'évaporer dans l'obscurité. C'est à ce moment que Susan Bones trébucha. A la lumière de sa baguette, il la vit chuter, et quelque chose agrippait sa cheville. Potter eut juste le temps d'envoyer un sort de défense et la Chose partit comme elle était venue. Un frisson d'excitation le prit, et il remercia Merlin de ne pas avoir été avec Ron à ce moment-là.
 
"Non, pas une goule. Une goule, ça n'a pas cette forme quand ça s'en va rapidement. Une goule. Je pensais à une araignée, mais elle ne ressemble pas à Aragog.", murmura-t-il sur le ton de la confidence, avant de s'apercevoir que Susan Bones ne pouvait pas connaître Aragog, ne faisant pas partie de leur folle équipée en deuxième année. "Une araignée géante qui logeait dans la forêt interdite. Elle est morte, maintenant, mais sa famille est toujours là. Ce qui serait bien, c'est d'avoir des espèces de torches à poser dans tous les coins de la pièce et de les enflammer. Ces bestioles craignent le feu."
 
...Ou toute source de lumière vive, faillit-il ajouter ; c'était sûrement le point positif, en fait, qu'elles aient une faiblesse déterminée, le point négatif étant qu'ils se trouvaient pour le moment tous les deux dans le noir, avec aucune visibilité de tous les côtés, et que si une bestiole - qui a priori était enfermée ici depuis des années décidait de leur en vouloir, elle ne tarderait pas à le faire. Combattre à l'aveuglette, ce n'avait jamais été une très bonne partie de plaisir.
 
Ils feraient mieux de partir, et en vitesse. Harry n'arrêtait pas d'éclairer les murs, les cartons pleines de babioles toutes plus originales les unes que les autres et parfois, croisait cette ombre chasseresse, celle qui voulait les bouffer, sans nul doute. Elle était enfermée ici depuis trop longtemps ; Sirius était-il jamais descendu ici, depuis que la maison était à lui ? Il ne se souvenait pas avoir vu un seul des membres de l'Ordre descendre dans cette maudite cave et sur le coup, se dit que, probablement, seul le propriétaire de la maison pouvait actionner la poignée, ce qui expliquerait beaucoup de choses.
 
"Je ne sais pas Ce que c'est, Susan, mais Ça* semble nous éviter. Je pense qu'il vaut mieux ne pas rester immobile, voire partir le plus vite possible. Tout à l'heure, ça m'évoquait une grande cape qui bougeait...et franchement, j'ai dû lire Les animaux fantastiques une bonne dizaine de fois et je n'ai pas vraiment envie de savoir ce que c'était vraiment. Sirius avait raison de ne pas descendre ici."
 
Harry fit quelques pas en avant, jusqu'à la porte d'entrée, non sans marcher sur une des tasses mordeuses renversées qui piaillèrent à nouveau. Si ce qui était dans cette cave était bien ce qu'il pensait, ils ne devaient en aucun cas rester ici et, pire encore, s'endormir dans cette pièce, car la créature profitait du sommeil de ses victimes pour la dévorer en entier. Affamée, il y avait des chances pour qu'elle les attaque tout de suite. La main du survivant se posa sur la clenche, la baissa : rien. Il tenta de pousser, tirer, forcer la porte : encore rien.
 
A cause de ses efforts, sa capuche se baissa, dévoilant son identité, mais...toujours rien.
 
Ils étaient enfermés, et sans doute à la merci d'un grand prédateur dompté par les Black.
 

*Le Lethifold, ressemblant à une cape noire et ayant coutume de dévorer ses proies endormies en se posant sur elles. Résiste à bien des formes de sortilèges, mais n'est pas immunisée contre le Patronus. Animaux fantastiques, Newt Scamander.

_________________

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Death by chocolate is still a myth.

ϟ FONCTION : Apprentie Médicomage
ϟ AVATAR : Molly Quinn


ϟ LIENS : I want a sunshine everyday
Just spend my time in a stupid way
It's time to forgive the winter
Time to feel good and warm air

Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie
MessageSujet : Re: Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie Sam 11 Avr 2015 - 18:39

Les mouvements rapides de la baguette du garçon masqué obligeaient Susan à cligner des yeux comme un hiboux perdu dans une tempête, dans l'espoir d'apercevoir la chose qui les menaçait. Le garçon était différent. Elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus, mais depuis que le danger s'était manifesté, il semblait avoir complètement... complètement basculé, voilà. Comme ces lumières moldues que l'on allume ou l'on éteint en appuyant sur un bouton.
Susan n'avait pas eu l'expérience du danger fulgurant, n'avait pas de réflexe comme en témoignait son petit piétinement, sa baguette qu'elle tenait crispée, incapable de se souvenir d'une créature pareille. Mais ce garçon, qui avait été à Poudlard en même temps qu'elle, lui, il semblait bouger au milieu du danger comme les membres les plus aguerris de l'Ordre.

« Aragog. » Les paupières de Susan battaient comme deux ailes de papillons prises dans une bourrasque, c'était tout de même beaucoup d'informations potentiellement terrifiantes en très peu de temps. Mais la lumière commençait à se faire dans son esprit embrumé par la peur de ce qui vivant au fond de la cave et semblait pouvoir surgir à tout moment. Qui, aussi jeune qu'elle, avait dû affronter le danger bien en face ? Qui avait toujours eu la pire poisse de l'univers – un Sinistros dans une tasse de thé !- et semblait foncer tête baissée dans les ennuis ?

Harry Potter. Bien entendu... comment ne l'avait-elle pas reconnu avant ? Susan n'avait pas fréquenté assidument le Gryffondor, mais partageait souvent ses cours, au point d'être parfois partenaire de travail avec Hermione Granger, la meilleure amie de ce dernier. Les choses avaient changé depuis l'école, mais tout de même... Un peu déboussolée, Susan tenta de se ressaisir en se souvenant brutalement de la situation dans laquelle ils se trouvaient : au fond d'une cave sinistre avec une – sinon plusieurs – créatures sanguinaires.

« Lumos » souffla-t-elle, ayant retenue le point principal du discours, en dehors de l'araignée géante qui vivait dans la Forêt interdite. Cette... chose craignait la lumière ? Et bien il allait en avoir de la lumière. Se mettant spontanément dos à dos avec le garçon qui n'était plus si mystérieux que ça, Susan brandit sa baguette avec toute la conviction dont elle était capable alors que son cœur battait la chamade dans sa poitrine.

« Une grande cape... Oh attends je crois que je me souviens de ça ! » Glapissant d'effroi lorsque le rayon lumineux de sa baguette croisa l'ombre menaçante, elle recula, pensant rencontrer le dos de Harry mais trébuchant au contraire sur le vide. Elle battit des bras une seconde et réussit à se rétablir, voyant du coin de l'oeil l'ancien Gryffondor se battre avec la poignée, avant de réaliser ce que ça signifiait pour leurs chances de survie.

« Oh non... » gémissant en comprenant qu'ils étaient bel et bien enfermés au fond de cette cave, elle se rapprocha de la porte, sans pour autant commenter au passage l'apparition du visage de Potter. De toute façon, la seule chose qu'elle aurait bien pu dire était « Mais tu es Harry Potter », ce dont il était probablement au courant. « C'est le Lethifold... Mon petit frère est complètement dingue du livre de Scamander et j'ai dû le lui lire des dizaines de fois, et c'était son préféré.. ! » Et Susan se rappelait avec clarté pourquoi cette bête en particulier était la préférée de Daniel. C'était à cause du côté implacable de la chose. Le Lethifold se couchait sur votre lit et vous n'aviez aucune chance d'en réchapper, il vous dévorait dans votre sommeil, purement et simplement. « On a juste qu'à ne pas s'endormir, et normalement... » Oui, sans doute que cette créature qui n'aimait rien d'autre que la chair humaine allait tranquillement attendre après avoir patienté des années dans cette cave. La main un peu potelé de la rousse se referma un peu plus sur sa baguette lorsque l'idée lui traversa l'esprit.

« Mais quelqu'un va bien se demander où on est passé, pas vrai ? » Susan tourna son visage rond et terrifié vers le garçon, dont les yeux verts et la cicatrice n'étaient plus dissimulés. « On ne peut pas rester ici pour toujours. » Derrière elle le Lethifold laissa échapper un feulement qui ressemblait au bruit d'un drap que l'on déchire.

Les Black étaient décidément des gens peu fréquentables.

_________________
I am trying to be heroic
BECAUSE ALL AROUND ME HISTORY SINKS
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: ...Et les yeux de ma mère, je sais.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : En formation d'Auror
ϟ AVATAR : Daniel Radcliffe


ϟ LIENS : PAS

Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie
MessageSujet : Re: Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie Jeu 28 Mai 2015 - 17:27

Le Lethifold ? Ça lui évitait à coup sûr quelque chose, et Hermione aurait sûrement pu en ressortir une définition longue de trois pages, avec des références comme des essais sur la chose agrémenté de ses différents points faibles, mais lui, Harry, c'était tout juste s'il se souvenait de son nom, et peut-être de deux ou trois trucs. Il avait pu avoir lu ce bouquin dix fois, il avait une mémoire qui était tout juste moyenne. Alors c'était sûr : il se souvenait du nom de la chose, et la description de Susan l'aida à se souvenir que ça ressemblait à une grande cape noire et que c'était très méchant...et puis il se souvint que l'animal était sensible à un seul sortilège qu'il maîtrisait à la perfection : le Patronus.

Coup de chance.

Non, il n'y avait pas de gens qui sachent qu'ils étaient dans la cave, et justement, personne n'y allait jamais...ce n'était sûrement pas pour rien, et de souvenir, il n'avait vu personne s'apercevoir qu'ils s'étaient glissé dans la pièce.

« Maintiens ton sortilège. Les bouquins, c'est gentil, mais ça a pas mangé depuis des années, je te disais...alors moi j'ai pas confiance. La lumière lui fait peur, j'en suis sûr, mais je pense aussi qu'il nous sautera dessus, qu'on soit endormi ou non. »

Il avait peur jusqu'aux tréfonds de ses entrailles, il ressentait ce sentiment qui faisait battre son cœur si fort que si elle était dotée d'oreilles, cette créature allait forcément l'entendre et le cerner. Harry Potter tendait sa baguette vers l'origine du bruit, non sans trembler, mais toujours courageusement : n'était-ce pas lui qui avait affronté un Basilic avec comme seule arme un vieux chapeau ? Qui avait fui un loup-garou sans mourir et qui avait volé l’œuf d'un dragon très en colère ? Non, aujourd'hui ne serait le jour de sa mort.

« Je veux pas te décevoir, Susan, mais personne ne nous a vu entrer ici. Et si ils n'avaient jamais ouvert cette porte depuis des années, il n'y a pas de raisons pour qu'ils l'ouvrent aujourd'hui. », murmura-t-il, comme s'il avait peur de mettre en colère la bête qui se reposait au fond de la pièce. « On va faire quelque chose. Ce n'est pas sans danger, mais c'est le seul moyen. Toi, tu tentes d'éclater ou de faire exploser la porte avec n'importe quel sortilège...ça doit être possible. Dès que tu lâches ton Lumos, je lui envoie un Patronus, vu qu'il paraît que c'est son seul point faible. Ok ? »

A vrai dire, il n'attendit même pas la réponse de Susie ; il voyait que la lumière devenait un peu plus faible, car le sortilège était utilisé de manière prolongé, et il avait peur qu'ils fussent brusquement plongés dans le noir, ne serait-ce qu'une demi-seconde.

Alors Harry pensa à Rémus Lupin, à Sirius Black, à tous réunis : à Hermione, à Ron, Mme Weasley et son mari, à tous ces sorciers qu'il connaissait et qui formaient pour lui une famille. Il souffla, les yeux fermés, tentant de restituer l'intégralité de ce souvenir à la surface de sa mémoire, oubliant la peur de les perdre, l'horreur de la mort de Sirius et le reste. Ne restaient que les souvenirs heureux et charmants, les sourires et les blagues au coin du feu. Harry Potter en vain à sourire : il était prêt, lorsque ses lèvres commencèrent à se plisser pour articuler la formule magique. Le patronus était un sortilège compliqué, et il ne comptait pas se louper, pas plus que les autres fois...

« Expatro Patronum ! », dit-il avec force tandis qu'une lumière blanche littéralement aveuglante envahissait la pièce, le cerf, familier si rassurant, en sorti pour empaler la créature – qu'il voyait maintenant distinctement – de ses rameaux. « Bien joué, Cornedrue ! », dit-il assez fort pour que sa voisine l'entende. Cornedrue tenait à distance la créature, mais il espérait que Susan réussirait bien assez vite à défoncer la porte, car il ne pourrait pas maintenir le sortilège pendant des heures.

« T'en es où ? »

_________________

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie
MessageSujet : Re: Ce que j'aimerais être, mais alors vraiment, c'est un soc de charrue. Je ne sais pas en quoi ça consiste, mais ça me paraît une existence qui laisse une trace. { Susie

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] « Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? » [Minoru & Chloé]
» • Raphaël - Avant j'étais gentil, mais ça c'était avant.
» Quand le passé laisse une trace indélibile sur notre vie, il ne reste qu'une chose à faire: l'affronter
» Toute blessure laisse une trace...
» La perfection n'existe pas sur terre. Parfois je me demande d'où je viens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Quartiers généraux :: 12 Square Grimmaurd-