Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

shameless (arya)
MessageSujet : shameless (arya) Lun 9 Fév 2015 - 21:35

Une nouvelle gerbe d'eau lui mouilla le tee shirt. Bon sang, il pouvait pas faire comme sa jumelle et jouer avec son dragon en plastique ce mioche ? Non, le bébé Luke devait trouver bien plus marrant de mouiller son père qui tenait désespérément depuis trente minutes de leur faire prend un bain. Il lui rendit la pareille, conscient que son môme devait avoir du savon plein les yeux maintenant. Il regarda Luke hoqueter et attraper un de ses jouets de bain, visiblement calmé.

- Ben tu vois, c'pas compliqué d'être sympa avec ton papa... Leïa, lâche ton frangin, sinon j'te mange.

La petite se contenta de rire et d'arrêter d'empoigner les mèches roses de son frère. Il ressemblait de plus en plus à sa mère, c'était vraiment angoissant. Simon aimait ces moments là, les moments où il arrivait à oublier pour de bon. Il mettait de la musique, chantait, et parlait tout seul avec ses jumeaux. La sonnette se fit entendre et Simon, jamais trop prudent, sortit ses deux mômes du bain. Il était devenu un véritable expert, il leur enfila leur grenouillère et glissa Luke dans sa chaise haute, et Leïa dans le parc à bébé. Ces deux là s’aimaient un peu trop et quand ils étaient ensemble dans le parc, Leïa l'étouffait un peu trop. On sonna encore.

- J'arrive !

Il ouvrit la porte et une fille déboula sans qu'il ne puisse rien dire. La porte claqua, et la bouche de Simon s'ouvrit grand.  « Dîtes moi que je rêve, c'est pas croyable... Mais qu'est ce qu'elle fout là ? » Ce n'était pas comme si Simon était trempé, qu'il n'était pas vraiment présentable – parce que le dimanche il portait un jogging – et que non, il ne s'attendait pas à la voir ici. Lui qui pensait que c'était la voisine qui était venue se plaindre du son, trop fort sans doute...

- Julie ?
- Julia mon chou ! Julia !


Et elle lui sauta dessus, complètement, et lui roulant une pelle à l'occasion. Il la repoussa, en jurant au passage. Mais... Elle voulait quoi enfin ? Que voulait la mère de ses jumeaux ? Elle qui les avait abandonné il y a de ça des mois... Alors il nota la présence de valises. De trois pour être plus exact. Elle ne comptait quand même pas...

- Je peux m'installer ici Simon ? Pour quelque temps... Toi et moi, on a toujours su que cela se terminerait comme ça non ? 
- Non pas vraiment...
- T'es un ange, le mec parfait qu’il me fallait, merci mon bébé !
- Bordel Julia...


Trop tard. Si cette fille avait réussi à lui faire faire des mômes, alors elle réussirait à coucher ici quelque temps. Bon. Il lui donnerait l'ancienne chambre d'Arya, celle pour les rares invités. Elle se rua sur ses enfants, les chatouillant et les embrassant. 

- Elle me ressemble !
- C'est il.
- Oh, oups ! C'est quoi les prénoms.
- Bella et Edward.
- Simon !
- Tic et tac.
- T'es pas sérieux quand même ! Comment tu as pu...
- Luke et Leïa, Luke est le môme que tu viens de traiter de fille.
- Mon pauvre chou !


Elle passa une main dans les mèches rose de son fiston. Et elle annonça qu'elle allait prendre une douche. Allons bon. Il se laissa tomber dans son canapé, sous le regard perplexe de la petite Leïa. Oh, elle ne pouvait pas comprendre, elle. Lassé, il attrapa son casque audio moldu et se monta le volume au maximum. Il voulait être seul, seul dans sa bulle, ne pas être dérangé. Elle voulait rester ? Elle allait rester, payer son loyer et servir à quelque chose. S'il avait bonne mémoire elle se disait mannequin. Peut importe si c'était vrai ou pas, si elle ne rapportait pas d'argent ici, elle giclait de la maison direct. Au moins Arya avait un job, elle. Il la regarda sortir de sa douche, une serviette sur le dos. Il leva les yeux rien qu'au fait de penser qu'elle n'avait sans doute rien en dessous. Elle resta bloquée quelques secondes devant lui, en souriant bêtement. Elle pensait vraiment... D'accord, il devait bien, n'importe quel gars sur terre, normalement constitué, aurait aimé être à sa place. Parce qu'elle était loin d'être laide et mal foutue. Sauf que Simon... Était Simon. Il se contenta de lui lancer un regard noir et elle fila dans sa nouvelle chambre. Plus de batterie. Furieux il jeta le casque à l'autre bout de la pièce. Et on sonna, encore une fois.

- Bordel !
- J'y vaiiiis !


Et une Julia en sous vêtement rose bonbon déboula, le prenant par le bras.  « Mais qu'est ce que... » Elle ouvrit la porte et là Simon se sentit mourir, petit à petit. Elle était là. L'autre femme de sa vie. Enfin, la deuxième avec qui il lui arrivait plein d'embrouilles. Il sentit un baiser humide sur sa joues, sans doute Julia qui en pouvait pas s'empêcher de lui montrer son affection pour lui, et elle lui balança, d'un voix chantante :

- Salut ! Bienvenue chez Simon et Julia !, annonça la fille qui venait d'arriver il y a une heure.

Et là Simon eut envie de s'enterrer, loin d'ici, sur une île déserte.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Sam 14 Fév 2015 - 20:21

Frappe-le. Le frapper fut la chose la plus facile du monde. La petite sorcière regarda avec plaisir son poing s'écraser sur la joue de l'homme dans un bruit assez inquiétant. « Comme ça ? » La petite voix dans son esprit ne lui répondit pas ; en revanche, le type, visiblement sonné, porta une main hésitante à son visage tout en levant un regard plus perplexe qu'autre chose sur Arya. « Mais ça va pas la tête ? » « Si si, ça va à merveille ! » À vrai dire, elle n'avait jamais été aussi bien de sa vie. Libérée de toute autre contrainte que celle d'aller travailler, elle vivait une vie de rêve. Certes, elle n'avait pas d'appartement. Plus d'argent. Plus d'enfant. Plus d'amour. Plus d'amis. Mais au moins, elle n'avait de comptes à rendre à personne. Dans l'un de ces spectaculaires changements d'humeur qui l'accompagnaient ces derniers temps, Arya fondit en larmes. « Oh... » Le type ne savait plus quoi faire en face et lui tapota maladroitement l'épaule. « Non bien sûr, vous n'êtes pas folle, je ne voulais pas... » Personne ne voulait jamais rien, et ce gars n'avait certainement pas voulu apparaître au beau milieu de sa chambre en transplanant, pourtant il l'avait fait. Elle n'avait pas non plus voulu laisser Leïa derrière, et pourtant... « Mais vous savez ce qui me fiche le plus en rogne ? » L'inconnu secoua frénétiquement la tête, bon public. « J'ai laissé mon soutif porte-bonheur chez lui. » « Oh... »

Une demi-heure plus tard, elle gravissait les marches de l'immeuble de Simon, sur le Chemin de Traverse, ignorant les quelques regards outrés qu'elle croisa dans l'escalier. Pleurer ne servait à rien, elle avait déjà versé toutes les larmes de son corps au cours du dernier mois. Elle qui n'avait presque jamais pleuré de sa vie s'était rattrapée en une petite trentaine de jours, enchaînant aléatoirement les moments de pure euphorie et ceux de profonde détresse. Son logeur actuel en était venu à se demander si sa petite colocataire n'avait pas quelques petit soucis. Son doigt enfonça violemment la sonnette à laquelle elle jeta un regard mauvais, comme si toute cette histoire était entièrement de sa faute. « Salut ! Bienvenue chez Simon et Julia ! » Il y avait des jours avec, et des jours sans. C'était clairement un jour sans. Offrant un splendide sourire à la nana à moitié à poil, Arya attrapa un coin de la serviette qui dépassait et tira de toutes ses forces, déroulant miss-cheveux-rose et découvrant ses formes parfaites. « Oh pardon, je t'ai prise pour un préservatif, fallait bien que je te déroule. » La demoiselle poussa sans ménagement la dénommée Julia, sans quitter au passage son sourire plus que faux, et pénétra dans la pièce. « Bonjour Simon ! J'ai oublié un soutient-gorge ! Tu sais, celui que tu aimes bien, avec de la dentelle là ! » C'était à peine un mensonge en plus, puisqu'elle venait réellement récupérer un soutif – orné de dentelle. Du coin de l'oeil, elle vit la bouche de la nana s'ouvrir en grand tandis qu'elle promenait d'immenses yeux emplis d'incompréhension sur cette fille bizarre qui venait de débarquer. « Ah oui, j'en oublie mes bonnes manières ! Arya Leïa Osborn, sang-mêlée et mère de la petite Leïa ici présente. » « Maa ! » La petite Leïa en question n'avait cessé de gesticuler depuis l'entrée fracassante d'Arya, tendant des bras désespérés en direction de la seule l'ayant réellement élevée. « Enfin, j'vous embête pas plus hein ! Simon, pour mon lit, il t'est grand ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Je sais que tu adores y faire un tour à l'improviste... » Elle lui adressa un sourire coquin et s'empara de la gamine qui lui tapota frénétiquement la tête. « Heureusement que je suis une bonne mère, hein ? » Pour ne pas savoir qui était cette conne qui se tenait à poil dans le salon, il fallait vraiment être le dernier des idiots. Surtout quand le petit Luke était dans le coin. « Mais que veux-tu, nous ne sommes pas toutes faites pour être mère... Enfin, j'voudrais pas remuer de douloureux souvenirs ! » Elle planta un baiser sonore sur les lèvres de Simon, lui lançant un regard assassin au passage.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Sam 14 Fév 2015 - 21:36

Simon aurait tout donné pour que Julia se taise. Mais il avait beau ne pas vraiment la connaître, il savait qu'elle était comme ça, point final. Il aurait aussi voulu repousser Arya, lui claquer la porte au nez et l'envoyer balader sauf que non, le sort en avait décidé tout autrement. La situation lui échappait et non, ce n'était pas qu'une simple impression. Il vit Arya mettre à nu la mère de ses enfants, rentrer dans son appartement tandis que Julia ramassait sa serviette en poussant des petits cris affolés. Un soutien-gorge. Elle venait l'embêter... pour ça. Il avait tout vu, oh oui, il avait tout vu. C'était la meilleure. Il eu envie de rire mais se retint, non, pas le bon moment, ni le bon endroit.

- Je suis sa mère, sale garce !

Et Julia lui balança une claque. Et Simon se jeta sur les deux filles. Arya avait prit la petite fille et Simon sentit que Julia n'allait pas tarder à exploser. Et les remarques d'Arya, à quoi jouait-elle bon sang ? Elle l'embrassa sans qu'il n'ait rien pu faire et il la repoussa d'un geste.

- Mais dégage, oh ! hurla t-il.
- Pour qui elle se prend cette moche là, tu la connais d'où ? C'est quoi cette histoire, je suis une bonne mère, rend moi ma fille espèce de dégénérée !

Sa voix était montée dans les aigus et Simon attrapa son fils qu'il embarqua vite fait bien fait dans son lit de bébé. Si jeune et il avait déjà le droit à une scène de ménage inédite entre mère, père et collègue de travail/ex-colocataire. Il tendit les bras vers Arya, s'emparant de sa fille.

- Elle reste ici Arya, t'es pas... Elle doit rester avec moi.
- Et moi !
répliqua la femme aux cheveux roses.
- Non, toi on s'en fout ! lança t-il avant d’esquiver un coussin destiné à Arya.
- Hein ? Simon ! Simon... – elle courait partout à travers la pièce, poursuivant le pauvre Simon en question - Elle n'ira pas avec ton... ton amante !

Il n’en pouvait plus, elle était peut être belle, mais terriblement stupide. Et sa vision de la famille était disons... différente de celle de Simon. Il leva les yeux au ciel, serrant la petite contre lui. Allons bon, elle pensait vraiment qu'Arya et lui... Forcement quand on ne possédait qu'un pois-chiche en guise de cerveau.

- C'est pas mon... Mais où tu vas pêcher ça...
- Ce qu'elle a dit...


Elle devait être fière d'elle, la petite sorcière. Julia, toujours sa serviette autour de la taille commençait à verser des larmes. Oh, dans une autre vie elle aurait pu faire fortune à Hollywood. Elle tourna les talons, en direction de la chambre de Simon et claqua la porte. Il se passa bien une longue minute sans qu'elle refasse surface, durant laquelle Simon défia son (ancienne?) amie du regard. Et enfin elle pointa de nouveau le bout de son nez, en sous-vêtements cette fois ci.

- C'est ça que tu cherches ? dit-elle en montrant son soutien-gorge.

Simon regarda quelques instants la porte des toilettes. Oh Julia en connaissait pas Arya, sinon, elle n'aurait jamais osé faire une chose pareille. Il envisagea quelques secondes de s'y réfugier, le temps que la tempête se calme.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Sam 14 Fév 2015 - 22:13

Sa joue rosissait imperceptiblement de seconde en seconde, tandis que sa rage – retenue des semaines durant – gonflait en elle, menaçant d'exploser. Pourtant, pour cette fois seulement, elle se contint, serrant les poings si fort que ses ongles en perforèrent douloureusement la chair. C'est ça Arya, concentre-toi sur la douleur, concentre-toi ou tu vas la tuer. Elle sentit la petite voix bouger en elle avant même qu'elle se réplique sur ses propres pensées. OH ! En voilà, une idée ! Non, ce n'était même pas une option, même pas envisageable. À peine une façon de parler. Cette voix, c'était celle de l'esprit-renard qui ne l'avait plus quittée depuis Aokigahara. Mais quand Simon lui arracha Leïa, les digues faillirent craquer. Faillirent seulement, elles résistèrent à grand peine. « C'est ça, chiale. » Elle n'aimait pas faire de la peine aux gens, elle n'était pas comme ça... Mais elle retira un plaisir mesquin de voir cette dinde pleurer toutes les larme de son corps au beau milieu de salon de Simon. Ce chaos, elle l'appréciait presque autant qu'il lui faisait du mal. Ô cercle vicieux sordide, il réussissait bien son tour. Tu vois, tu as été trop gentille trop longtemps... Regarde comment ils te traitent, tous... L'esprit savait frapper au plus juste, au plus fort, trouvant chaque fois la phrase qui faisait que... Mais non, je te montre juste clairement ce que tu ressens depuis longtemps. Peut-être bien, oui. Être gentil, c'était quelque chose de dangereux dans la société. Le temps de cet échange muet, la dénommée Julia se réfugia dans la chambre de Simon, et se barricada à l'intérieur. Le regard que Simon lui lança... Tu vois ? « Oui. » Oh oui, elle voyait si bien qu'elle en parlait à voix haute. L'esprit renard ricana silencieusement dans son esprit, fort satisfait de la situation. Aokigahara ou non, ce n'était pas une créature bienveillante. Ni malveillante, d'ailleurs, simplement facétieuse.

« C'est ça que tu cherches ? » Le regard clair d'Arya se posa sur le soutien-gorge que lui désignait Julia, de retour dans l’entrebâillement de la porte. En deux enjambée, l'ex-serpentard fut sur elle. Une seconde plus tard, la pointe de sa baguette magique s'enfonçait avec force dans sa gorge. « A-arrête, tu me fais m-mal... » Hoquette, hoquette, ma mignonne. Pleures et supplie. « SILENCE. » Ce cri du cœur était destiné tant à cette voix qui refusait de la lâcher qu'à cette garce de Julia. « Je t'explique... Je VOUS explique, même... » Et Arya jeta un coup d’œil furibond à Simon tandis que bébé Leïa se mettait à pleurer doucement. « Cette gamine, c'est la mienne. Qu'elle sorte de ton utérus, concrètement, je m'en fous. Tu t'es barrée, tu l'as laissée, Simon l'a abandonnée... Moi je l'ai prise et je l'ai gardée. Elle a passé un mois chez ton copain, tant mieux, elle a pu jouer avec le petit Luke. Maintenant je la reprends et vous allez tous. Vous. Faire. Foutre. Capish ? » J'aime. « Et toi, je sais que tu aimes alors fous-moi la paix ! » Oh Arya... « Arrête ! » La voix se tue mais elle était toujours là, aux aguets, insupportable présence qui guettait la moindre de ses pensées, la moindre de ses actions jusqu'à la rendre folle. « C'est MA fille. » Comme osait-elle encore parler, celle-là ? Arya enfonça davantage la baguette dans le cou de la demoiselle, lui arrachant – à contre-coeur, elle le voyait bien – un léger gémissement de douleur. « Non non, tu n'as pas compris. C'est MA fille, c'est MON soutif, et c'est MA chambre. » Voilà, les choses avaient le mérite d'être claires maintenant.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Sam 14 Fév 2015 - 22:36

Vite, s'enfuir, s'enfermer dans les toilettes. Il n'était pas trop tard. Il fallait qu'il laisse Julia se débrouiller seule. Elle voulait prendre soin de ses enfants ? Allons bon, qu'elle commence par récupérer sa fille, il verrait la suite après. Julia lui écrasa sa main dans la figure, faute d'avoir sa baguette sur elle sûrement, elle y allait à la manière moldue.

- Dégage !
- Arya...


Il n'avait pas hurlé, juste prononcé son prénom d'un voix calme. Il n’avait pas besoin d’avoir un corps sur les bras. Il voulait juste avoir la paix, et vivre tranquillement. Qu'elle lui rende ce qu'elle était venue chercher, quant à Leïa... Oh et puis zut, il l’aimait, parce qu'elle était sa fille, mais il pouvait comprendre ce que ressentait Arya. Il n'avait jamais voulu de tout ça lui. Il n'avait fait que raccompagner une pauvre fille bourrée chez elle et voilà où tout ce cirque l'avait conduit. Il se passa une main sur le front, fronçant les sourcils et il tendit la petite fille à Arya.

- Prends-là. Je veux juste la voir de temps en temps, d'accord ?

Julia se releva et lui jeta un regard tellement mauvais que oui, cette fois-ci Simon devait bien avouer qu'elle faisait peur quand elle s'y mettait. Elle lui lança son soutient gorge dans la figure et enfila un de ses tee-shirts, ce qui énerva un peu plus le jeune homme. Elle lui balança une insulte, il fit la sourde oreille. Il était doué pour ça. Et alors elle termina par capter que Simon avait bel et bien laissé tomber un de ses deux bébés. Elle se figea et explosa totalement. Elle lui sauta dessus, le giflant et le griffant de toutes ses forces. Allons bon, voilà qu'elle s'y mettait aussi. Il se débattit comme il pouvait, roula au sol, hurla à son tour. Elle avait de la force en fait, elle n'en donnait pas l'air comme ça mais... Se battre avec une femme, voilà qui n'était pas dans ses habitudes. Comment as tu pu, hurlait-elle en le mordant à l'épaule. Il lui envoya un poing dans la figure et elle tomba raide nette comme une mouche, complètement sonnée. Toujours à califourchon sur la pauvre fille il se demanda s'il ne l'avait pas tuée, avant de se rassurer en prenant son pouls. Elle était juste dans les vapes. Ouf. Il se serait sentit un minimum coupable s'il avait du envoyer la mère de ses jumeaux à Ste Mangouste.

- J'y crois pas... Et toi, qu'est ce qui te prends aussi ? Depuis quand tu es comme ça Arya ? C'est parce que je t'ai dis la vérité sur ma fille c'est ça ? Et t'es jalouse ? Dégoûtée que je ne te l'ai pas dit plus tôt ? Ou quoi, dis-le moi parce que je veux comprendre. Tu étais ma seule amie tu entends ? La seule. J'avais jamais autant aimé quelqu'un avant toi. Alors pendant qu'elle pionce, tu as quelques minutes pour me le dire.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Lun 16 Fév 2015 - 14:19

Oh non, elle n'allait pas dégager. Voir le léger rictus de souffrance sur le visage de cette pauvre fille lui procurait un plaisir inattendu, un plaisir qu'elle détestait mais qu'elle aimait bien savourer le temps d'une minute. Mais oui, tu n'es pas si différente de moi, ma douce Arya…. Pas si différente. Oh que si ! Ou peut-être pas, en fin de compte. Toute cette colère ne lui ressemblait pas, pourtant elle savait pertinemment que cette voix n'y était pour rien dans son esprit. Cette colère était le feu là où la voix n'était qu'une brise. Et c'était effrayant. Déstabilisant. Jouissif aussi, car cette colère dégageait une puissance qui lui était inconnue, une capacité à faire ce qu'elle avait envie… « Ça suffit. » Non, ce n'était pas elle qui pensait ainsi, impossible. Arya avait ses défauts, elle le savait – quoi qu'elle ne l'admette pas à haute voix – mais elle n'était pas comme ça. Ses doigts se crispèrent sur le manche de sa baguette et elle mordit la main de Julia. Fort. Ses dents ripèrent sur la peau tendre quand la demoiselle tenta de se défaire de cette agression inattendu, une goutte de sang glissa. Tomba entre elle. « Arya... » Arya relâcha brutalement la pauvre fille qu'était Julia et la balança sans ménagement le plus loin possible d'elle. Prendre bébé Leïa contre elle lui fit le plus grand bien, son coeur se calma, ses épaules se relâchèrent imperceptiblement. Mais oui, prends ta fille… et assure-toi qu'on ne te l'enlèvera plus jamais. La voix avait raison… et tort. C'était elle qui avait laissé Leïa derrière, qui l'avait posé aux pieds de son véritable père sans raison aucune, qui… « C'est de ma faute... » Mais non, c'est celle de Simon. Regarde comment il s'est comporté dans la forêt, comment… « Mais ta gueule, c'est de MA faute ! » La voix battit en retraite, se réfugiant dans les méandres de son esprit comme elle savait si bien le faire. « C'est ça, vas-y, fuis toi aussi. On est tous pareil de toute façon. » Elle la première. Une Julia folle de rage passa juste à côté d'elle, bondissant sur Simon avec un cri de hargne. Arya sursauta et contempla médusé, cette pauvre fille secouer, griffer, mordre le jeune homme avec… Elle aurait pu réagir, faire quelque chose, elle le savait. Pourtant, elle resta là à les regarder se débattre et rouler au sol, berçant doucement Leïa qui avait entreprit d'entortiller ses doigts dans ses cheveux.

Et puis le combat prit fin aussi vite qu'il avait démarré, laissant une Julia au tapis. « Depuis quand ? » Sa voix avait pris un léger accent rêveur, pourtant elle regardait Simon si fixement que c'en devenait presque gênant. Mais elle ne répondit pas à la question. « C'est vrai, tu aurais pu me le dire avant. Mais je m'en fiche, parce que ça ne changera rien. Leïa est ma fille, autant sur les papiers que parce qu'elle et moi l'avons décidé, et elle ne sera jamais ton enfant. » Les mots tombaient les uns après les autres, comme une sentence, et la certitude avec lesquels elle les énonçaient était troublante. « Je ne l'amènerai plus au travail, je ne vivrai plus ici, tu ne la verras plus. Ce n'est pas ta fille, elle ne le sera jamais, tu ne seras rien pour elle. » Les mots sortaient, mâchés, comme issus d'une machine. Elle reprit sur un ton plus naturel. « Mais tu sais, la voix avait raison. Tu es comme les autres, un simple petit con. J'étais sans doute ta seule amie parce que je ne t'avais jamais vu tel que tu es… Tu as couché avec cette nana... » Elle coula un regard dégoûté vers Julia, toujours au tapis. « … et tu as laissé un môme seul, sans parents, en gardant le second. » Cette perspective l'horrifiait particulièrement. « Elle est quoi pour toi ? » Nouveau regard vers la mère biologique des deux enfants, qui commençait à papillonner des paupières.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Mer 18 Fév 2015 - 19:00

Plus jamais. Il ne la verrait plus jamais. Et puis d'un coup, son visage s'illumina. Après tout, il était un beau salaud. Combien de de fois sa tante et son stupide cousin cracmol le lui avaient répété ? Combien de fois sa mère lui avait fait la remarque du  « tu devrais être plus sensible Simon, cela t'évitera de perdre les personnes à qui tu tiens... » Et combien de fois son père l'avait mis en garde contre son sans gène permanent ? Des tonnes de fois.

- Tant pis. Garde-la, je m'en fous.

Et paf, si sa tante avait été là, elle se serait pendue, sa mère aurait pleuré et son père... Son père lui aurait mis un pain dans la figure. Oui, après tout, ces gamins, il n'en avait jamais voulu. Tout lui était tombé dessus comme ça, sans prévenir, gâchant sa vie comme jamais. D'accord, il aimait Luke tout comme il aimait sa petite fille. Et il avait fait un choix particulièrement horrible il y a quelques temps, la laisser ou le laisser. Parce qu'il savait qu'il ne pourrait pas tout gérer, alors à quoi bon tout tenter maintenant ?

- Ça te fait plaisir ? Très bien. Espèce d'ingrate.

« T'es mal placé toi pour dire ça... » Oh, et maintenant elle s’intéressait à Julia ? Vraiment ? Elle tenait vraiment à savoir où c'était juste pour l'ennuyer un peu plus ? Peu importe la solution, la réponse ne vint pas de suite. Julia, il ne la connaissait pas vraiment, même son nom lui était inconnu. Quoi que, c'était peut être un truc genre Wilson, Warren... Wayne ? Peut importe, un nom en -W. Il haussa les épaules et regarda la jeune femme qui commençait à se relever lentement. Le regard qu'il lui lança était tout sauf compatissant. M'enfin, est ce qu'un jour peut-être il tomberait sur des gens normaux ? Pas aux cheveux roses de préférence, ni qui élevait sa fille abandonnée à la naissance. A croire que ce type de relation était impossible pour monsieur Moriarty.

- Une fille que j'ai rencontré dans un bar. Elle était complètement bourrée. J'ai été très gentil en la raccompagnant chez elle, sauf que madame en avait décidé autrement et paf, neuf mois plus tard, jumeaux sur les bras. Ah oui, ensuite madame s'est tirée. Tu sais tout.

C'était bref, c'était même plus que bref mais c'était la vérité. Triste vérité à vrai dire. Peu d'hommes balanceraient ça comme ça mais Simon n'était plus vraiment à ça près. Julia termina de se relever, se frottant la tête, encore un peu sonnée. Visiblement elle avait entendu et, comme une parfaite idiote, acquiesça à chaque mot.

- Mais je suis revenue, hein ? Et on va pouvoir fonder une vraie... Famille.

Elle voulait vraiment que Simon finisse par ouvrir la fenêtre – d'ailleurs son regard s'y attarda quelques secondes – et l'y balance. Ou bien elle était aveugle. Ou bien elle était bercée par des contes de fées. Ou bien elle cherchait juste à le faire réagir. Non mais elle voulait quoi d'autre aussi ? Qu'il se marie, achète une maison dans la campagne anglaise et qu'ils y élèvent leur mômes ? Qu'ils achètent un chat aussi, et pourquoi pas faire un élevage de Boursoufs ! Il fit non de la tête. Bon sang mais elle venait de le griffer partout – d'ailleurs il sentait bien que la griffure sur sa joue droite allait rester quelques jours – et elle voulait juste... vivre avec lui ? Plus logique tu meurs. Elle se sentit offusquée. Il regarda Arya et le bébé qu'elle tenait dans ses bras. Là, maintenant, il avait envie de fuir, loin.

- Merci mais... Non merci, vraiment. Je veux tu tu partes. Aujourd'hui, non tu sais quoi ? Maintenant. Je veux vivre tranquille, loin de toi, de tes maudits cheveux roses... Je voudrais enfin avoir ce que je veux, rien qu'une fois dans ma vie et je suis au regret de t'apprendre que, ce n'est pas toi.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Jeu 12 Mar 2015 - 23:22

Oh. Malgré tout ce qu'Arya pouvait bien penser de Simon, elle n'aurait jamais cru qu'il serait un homme facile, qu'il se laisserait aussi aisément séduire par la perspective d'une femme nue et bourrée, d'une femme faible. Elle pouvait difficilement compatir avec cette nana qu'elle haïssait du fond de son cœur, pourtant elle était déçue. Peu importe ce qu'il se passait entre Simon et elle ces derniers temps, une petite partie – toute petite partie – de son cœur continuait désespérément de s'accrocher à cette amitié. Arya en avait besoin, de cette amitié, une relation juste pour elle, sans partage, sans jalousie, sans abandon. Et pourtant... Oui. Pourtant c'était elle qui l'avait laissé derrière. Abandonner avant de l'être, laisser derrière avant de courir sur les traces d'une personne qui ne vous attendrait pas. Arya posa bébé Leïa sur le sol, ignorant le regard d'incompréhension totale de la fillette, et s'appuya contre un meuble de la petite cuisine. Julia était lamentable. Simon était pitoyable. Elle était pathétique. Des trois, la petite journaliste entrevoyait difficilement quel état était le pire. Ils se ressemblaient tous les trois, personnes paumées ne sachant pas où aller, la dispute était... étrange. Les paroles de Simon se succédèrent à un silence où Julia cherchait visiblement ses mots. « Chère Julia, tu es revenue. » Le ton d'Arya était si curieux que même la femme aux cheveux rose lui lança un regard interloqué. « Sauf qu'aucune famille ne t'attendait. » Comme si elle, Arya Osborn, avait quelqu'un pour la comprendre. « Aucune famille derrière la porte, aucune famille nul part. Tu as couché avec un type, il t'a mise enceinte et tu lui as rendu ce qui lui appartenait avant de disparaître. Maintenant tu es seule et tu cherches de la compagnie. » N'était-ce pas elle-même qui recherchait cette compagnie ? Tu n'en as pas besoin. « Tu pensais être accueillie... Et tu aurais pu l'être. Cela dit, je crois que ça ne sera pas ici. » Toute cette rage... Colère endormie. Arya chassa la voix d'un battement de cils, forçant le rusé renard à battre en retraite. La jeune fille se passa une main sur ses yeux fatiguée, tentant à la fois de clarifier sa vue et ses pensées. Elle inventait quand elle prétendait tout savoir de Julia et de ses pensées, de ses rêves, de ses peurs. Elle n'avait jamais réussi à comprendre quoi que ce soit aux gens comme elle et... « Espèce de connasse. » Et peut-être qu'elle ne s'était pas tant trompée que ça en fait. Le temps qu'elle ne revienne réellement sur Terre... Oh, petite Arya se perd. … Julia était déjà sur elle. Les mains froides de la mannequin lui enserrèrent le cou, ses pouces appuyant avec violence juste au creux, juste assez pour la faire suffoquer, lui voler son souffle et sa vie. Quelques rares larmes vinrent inonder les yeux de la simple journaliste qu'elle était, elle mourrait là, dans cette cuisine, pour avoir voulu reprendre son soutient-gorge. Quelle morte idiote...

Le couteau perça la peau une fois, deux fois, trois fois. Les mains se relâchèrent instantanément pour courir vers les blessures, presser ces gouffres béants par lesquels le sang fuyait sans se retourner. S'étouffant dans une toux de noyée, Arya ouvrit de grands yeux horrifiés en contemplant le simple couteau de cuisine qu'elle ne parvenait plus à lâcher. Il la tenait autant qu'elle ne le serrait. Aimantée à lui, elle voyait le sang rouge qui maculait la lame en inox argenté. « Oh m... Oh m-mon dieu. » Elle s'étouffa. « S-Simon ! » L'appel au secours s'étrangla quand Julia lui agrippa le menton avec une force insoupçonnée. « T-tu me tues. » Julia tuait Arya. Arya tuait Julia. Les deux femmes glissèrent au sol. « Je la tue, je la tue, je la tue. » Le renard restait silencieux, observant tout cela avec délectation, s'offrant à ce carnage avec délectation. La chose amusante ? Julia refusait de mourir. Elle se contentait de perdre son sang en contemplant Arya avec un mélange d'horreur, de peur et de... haine ? « Je... Tu... » Simon arriva par derrière. Enfin.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Ven 13 Mar 2015 - 18:00

« Ce garçon va finir par me tuer » disait sa tante. Elle le disait avec tant de sérieux, et à chaque fois Simon se contentait de lever les yeux au ciel, et de répliquer qu'elle avait qu'à partir s’il était si chiant que ça. Ce qu'elle avait finir par faire avant de devenir complètement folle. Et elle avait bien fait, parce que au fond, tout les gens qui se rapprochaient de lui perdaient pied. C'était triste, mais c'était comme ça. Non pas que Simon soit l'investigateur de tout leurs malheurs (ou du moins il n'en n'avait pas l'impression) mais tout finissait toujours par mal tourner. « Exprime toi mon garçon, montre que tu ressens des trucs ! » Oh, mais il en ressentait des trucs, il n'avait juste jamais été doué pour le montrer. Il savait montrer aux gens qu'il en avait marre d'eux quand il le fallait, les frapper un bon coup s'il le fallait. Il était vrai que pour le reste, c'était le vide. Sauf là. Quand la femme aux cheveux rose, la mère de ses propres enfants se jeta sur la seule fille qui l'avait un jour fait rire, et sourire pour de bon, il ne le vit pas d'un bon œil. Personne n'allait lui arracher le petit rayon de soleil qui s'était un jour immiscé dans sa vie. Alors oui, ils étaient peut-être en froid, mais là, tout sembla se gommer dans l'esprit du petit sorcier. Tout se passa très vite, un couteau qui traînait par là, des mains autour d'un coup, et une Julia qui saignait. Le spectacle en aurait fait vomir plus d'un, mais pas Simon. Il poussa Arya d'un geste de la main et se jeta sur la pauvre femme au sol. La première chose qui lui passa sous la main fut une poche de salade. A cheval sur la pauvre Julia qui ne cessait de murmurer son prénom, il garda son calme. Et la poche de salade termina sur la tête du la pauvre fille qui gémit quelque instant, convulsa une dernière fois et cessa tout mouvements. Quelle mort absurde. Parfaitement, absurde. Il se releva, essuyant ses doigts tâché sur sa chemise. Il en se tourna pas tout de suite vers Arya, bien trop obsédé par la femme aux cheveux roses, toujours la tête dans sa poche de salade.

- Tu n'as rien ?

Il se releva, ses jambes tremblaient légèrement. « Tout d'abord mon petit Moriarty, c'est pas entièrement de ta faute, comme toujours. Certes, tu aurais pu la laisser se vider de son sang, mais sait-on jamais, imagine qu'elle aurait fait du mal à Arya ? Et puis d'abord, il fallait que tu t'en charge, après tout, tu lui as offert un mort rapide, tu es généreux ». Il esquissa un léger sourire, non content de sa fine analyse. Il lui prit la main qui tenait le couteau, s'agenouillant à côté d'elle.

- Donne moi ça, on va éviter de tuer quelqu'un d'autre ici, d'accord ? - et aussitôt il enchaîna sur le dialogue qui ressemblait plus à un tueur professionnel que celui d'un vendeur de farces et attrapes – Il faut se débarrasser du corps. Sans alerter les voisins.

Si ils n'avaient déjà rien entendu, ce qui n'était pas sûr. Quoi que, le voisinage de Simon était composé d'une mamie un peu sourde sur la gauche, d'une femme complètement folle de chatons qui en avait toute une ribambelle, et d'un homme toujours plongé dans ses expériences de potions. Peut-être que là-dessus il ne risquait rien en fin de compte...

- J'ai quelques tapis...

Simple idée. Il ne s'y connaissait pas non plus en ça. Il s'étira, regardant une nouvelle fois la jolie Julia. Il espérait qu'elle n'ait pas de famille, ou qu'elle n'ait pas fait d'autres mômes aux quatre coins de globe.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Sam 28 Mar 2015 - 22:30

Le sang était partout. Sur ses mains, sur son t-shirt, sur Julia, sur le sol. Partout. Et il continuait d'affluer sans discontinuer, malgré les efforts de sa propriétaire pour le retenir. Arya n'avait pas quitté un instant des yeux le visage de la jeune femme, sa bouche ouvert en un cri silencieux qui semblait ne jamais venir. Ce n'était qu'une dispute, une simple dispute... Violente, certes, importante, oui, mais meurtrière ? Jamais. « Simon, Simon, Simon... » Julia mourrait mais elle ne semblait jamais vouloir se taire, jamais abandonner la vie. Mourir était donc si difficile ? Si long ? Et Simon... Il était un assassin lui aussi, au même titre qu'elle-même. La scène sembla durer une éternité, comme prise au ralenti et projeter image par image, seconde par seconde. Enfin Julia se tut sur une ultime convulsion qui arracha un gémissement de terreur à Arya. Le sourire de Simon ne lui échappa pas et une grimace s'imprima sur les traits de la petite née-moldue. Le couteau peina à quitter ses doigts aux jointures blanchies par la force qu'elle mettait à les serrer. « Simon... » Elle hésitait encore entre fondre en larmes et simplement ne rien faire. Rester assise face à son acte lui semblait être une merveilleuse alternative : elle l'aurait juste méritée. Tu es une tueuse, Arya Osborn. Non... Julia l'avait attaquée, elle n'avait fait que se défendre et sans ce couteau, ce serait elle qui serait allongée là, sans vie. Raconte-toi ce que tu veux, Simon t'aurait probablement sauvée. Peut-être, peut-être pas. Leur relation n'était plus comme avant et elle était une fille indépendante, elle se débrouillait par elle-même. En tuant ? Silence, silence, silence... « Silence ! » Ce dernier mot s'adressait autant au renard qu'à Simon. Auquel elle jeta d'ailleurs un regard assassin – et cette expression ne prenait jamais autant de sens qu'en ce bref instant. « Comment... » Sa voix s'étrangla dans sa gorge, les mots manquèrent. « Co-comment fais-tu ça, Simon ? » Là encore, sa voix dérapa dans les aigus. Comment son ami, son meilleur ami, pouvait-il être aussi... froid ? « On a... On a tué quelqu'un ! Est-ce que tu te rends compte de... Putain. » Dans un geste soudain de désespoir, elle se passa la main dans les cheveux avant de sursauter. Dans les films moldus, le sang n'était juste que de l'eau rouge, quelque chose qui était là, partout, mais sans réelle présence. Dans la réalité, il séchait sur les doigts, il collait, il empestait. Il se glissait dans chacune des petits rides des doigts, dans les empreintes digitales, coulait sur les poignets... Sa présence était vraie, elle était même étouffante.

Se relevant lentement, Arya inspira profondément en détournant soigneusement les yeux de la scène. Elle tremblait de A à Z, pourtant elle alluma le petit robinet de l'évier et se lava les mains. Curieusement, ça lui semblait être la première chose à faire. Tu crois peut-être te laver de ton pêché ? Les larmes affluèrent de nouveau, violentes, mais elle termina quand même de se frotter les ongles, fixant sans la voir l'eau rosée qui tourbillonnaient dans le siphon. « Tu as raison, il faut cacher ça. » Ça. C'était mieux que « elle », comme s'ils ne parlaient que de dissimuler un vulgaire poulet. « On la roule, et on feint de déménager ça. Tu m'offres un tapis, c'est très gentil. » Elle se donnait la nausée. Pourtant, se mettre en mouvement l'aida à se calmer, la panique ne laissant plus la place qu'à une froide terreur. La vie est dure, petite Arya, mais tu as du potentiel. Pour tuer ? Nul doute qu'elle savait poignarder. Non, pour vivre. Elle attendit que Simon ne dispose le corps sur le tapis – regarder ? Impossible – et roula le tout soigneusement, s'appliquant à rendre l'ensemble presque invisible. « Tu es prêt ? » Comme s'ils avaient le choix. La petite journaliste se pencha et se saisit de l'une des extrémités du tapis. « En calant bien, on doit pouvoir la jeter dans la Tamise. Entre les suicidés, les meurtres moldus et autre, ça nous donnera du... » Elle détourna le regard. « … du temps. »

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Lun 6 Avr 2015 - 14:59

Oui, il se rendait parfaitement compte de la situation. Et il réagissait comme... Comme un Simon Moriarty qui cherchait à toute allure comment se débarrasser d'un cadavre sans attirer l'attention. Transplaner était bruyant, ils pouvaient se faire remarquer à tout instant alors ils allaient devoir se la jouer moldus jusqu'au bout. Elle était partante pour le plan du tapis, quoi de mieux ? Il s'étira les bras et alla chercher le plus grand tapis de son petit appartement. Oh, ils n'auraient qu'à l'enrouler dans plusieurs couches, il y avait celui de la salle de bain, un peu plus petit qui ferait aussi l'affaire. Et la Tamise ferait le reste pour eux. Mais avant ça, il se devait d'épargner ses deux enfants. Il attrapa ses jumeaux (il avait acquis une super technique pour les tenir tous les deux dans ses bras sans en faire tomber un seul) et fila chez sa voisine. Sa voisine était une petite femme adorable, fanatique des chats (elle en avait dix-huit au dernier comptage) qui gardait Luke de temps à autre. Il lui confia les jumeaux, qu'elle fût ravie de prendre avec elle. Ah, cette Madeleine, un coeur en or comme on en faisait plus. Elle ne semblait même pas avoir remarqué le fait que Simon ai du sang sur sa chemise, ses doigts, bref, aveugle en prime.

- Me revoilà – il claqua la porte de son appartement – alors alors, les tapis. Je vais la rouler, pendant ce temps, tu n'as qu'à... Aller chercher celui dans la salle de bain.

Il poussa Julia d'un coup de pied, mouais, s'il s'y prenait bien, le tapis qu'il avait conviendrait. « Est-ce que tu te rends compte de ce que tu fais, Simon ? » Il commença à la rouler sur son tapis, prenant bien garde à ne pas la faire dépasser. Et il jura quand il se rendit compte que oui, Julia était une femme de grande taille.

- Arya, elle dépasse...

Il essaya de lui plier les genoux, de la mettre en diagonale... La tâche devenait de plus en plus casse tête. Il n'était pas fait pour ça bon sang, camoufler des meutres ce n'était pas dans sa nature.Un deuxième tapis par dessus, il lui enroula un torchon sur sa plaie pour arrêter les saignements, essaya de lui retirer les feuilles de salade dans sa bouche mais en oublia sans doute quelques morceaux.

- Bon...

Il jeta à Aya un regard légèrement stressé. Ils allaient devoir porter ça. Oh, mais il passait vraiment une journée f-o-r-m-i-d-a-b-l-e. Avec un peu de chance, aucun de ses voisins ne mettrait le nez dehors au moment où ils sortiraient. Quelle chance pour que cela arrive, il n'y avait que des vieux, ou des gens qui restaient cloîtré chez eux en permanence. Porter le tapis sans paraître suspect était tout un art, pourtant il fallu bien le faire. Il ouvrit sa porte, notant que ses mains tremblaient légèrement. « Oh, c'est pas le moment... » Et la descendante en enfer, pardon, des escaliers, commença. Casse gueule, oui, sans aucun doute. Et quelle chance de tomber sur un homme et une femme ici ? Zéro, et pourtant il reconnu sans peine deux employé du ministère venu faire une visite de... De quoi il s'en fichait, c'était la justice magique, ils étaient dans la mouise. Il s'écarta, les salua.

- Qu'est ce que vous fabriquez ?

C'était la femme qui venait de parler, d'une voix assez sèche, hautaine. Il avait presque envie de la remballer et de l'insulter, il n'était vraiment pas d'humeur. Mais afin d'éviter de se faire prendre, il sourit poliment.

- J'aide mon amie à déménager.
- Je vois. Vous n'avez rien entendu de suspect par hasard, on nous a signalé des cris, des bruits de verres cassés, une dispute dans cet immeuble.
- Non, rien.


Il regarda Arya, il fallaient qu'il partent, tout de suite. Mais visiblement monsieur Watson et madame... Holmes d'après leur badge (une de ses réfèrences moldus refit surface), ne semblaient pas pressés.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Lun 18 Mai 2015 - 19:47

Tuer prodiguait une étrange sensation. Dans les films moldus, les personnages assassins parlaient souvent d'un sentiment de puissance, un sentiment si grisant qu'ils étaient pour la plupart tentés de recommencer. Un peu à la façon d'un drogué recherchant son plaisir quelque part, d'une bien cruelle manière. Mais pas Arya. Tuer ne lui avait pas donné l'impression d'être forte ou invincible. Elle n'avait pas non plus eu l'envie de recommencer, de ressentir à nouveau ça. Non, elle se sentait simplement au bord de la nausée, de l'abandon total d'elle-même. Comment pourrait-elle exister demain après avoir tué aujourd'hui ? Elle n'était pas une meurtrière, elle n'était déjà même pas méchante ! Elle était une fille, une sorcière, une mère. Elle était raisonnablement certaine d'être même une assez gentille demoiselle et une maman convenable pour Leïa. Pas la meilleure, c'est vrai. Elle n'avait pas d'argent, elle avait laissé sa fille des semaines durant chez Simon, elle l'avait adopté suite à un pari... Mais elle l'aimait, cette petite. C'était sa petite. Et tu es sa mère. Et tu as tué sa véritable mère, celle qui l'a mise au monde. Les larmes revinrent, véritable armée de petites gouttelettes salées. Amusant. Elle avait versé le sang de quelqu'un, mais c'était elle qui pleurait à présent en s'emparant du tapis. La nonchalance de Simon la rendait malade. Elle l'aimait de tout son cœur ce type, mais là c'était trop. « Tu laisses des traces de toi partout, Simon. » Qu'est-ce qu'elle aurait aimé ressentir ne serait-ce qu'un vingtième du détachement dont elle faisait preuve à l'oral... Nul doute que son cœur n'aurait pas battu aussi vite, que son dos n'aurait pas baigné dans sa propre sueur.

La chance de croiser quelqu'un dans les escaliers ce jour-là, au moment même où ils entamaient leur descente ardue ? Proche de zéro. Pourtant les deux sorciers n'avaient même pas fait un étage qu'un duo se montra. Notant l'insigne du ministère sur la poitrine de la robe de l'homme, Arya sentit son souffle se bloquer. Incapable de proférer le moindre mot, elle entendit chacun des mots de détacher nettement dans le silence de la cage d'escalier. Quand la jeune femme la frôla, elle crut bien hurler. Uniquement dans sa tête, en fin de compte. « Bonne journée et bon déménagement. » Le ton si détaché de l'agent du ministère au masculin ne la rassura pas, mais elle hâta le pas, donnant un rapide coup de pied à Simon un peu plus bas. « M-merci. » Le regard étonné que l'agent lui lança alors la suivit tout au long de sa descente aux enfers, tandis qu'elle sentait le poids de Julia s'imprimer un peu plus profondément en elle à chaque marche. Un poids... mort ! C'est le cas de le penser ma petite Arya ! Le poids qu'elle avait elle-même assassiné. Assassiner un poids, quelle connerie ! Elle étouffa un rire d'angoisse pure. « On ne peut pas continuer à pied, Simon. On va nous voir. » On allait forcément les voir. Deux sorciers qui prenaient la peine de trimballer un lourd fardeau sur plusieurs kilomètres attireraient forcément l'attention. Et les chances de lâcher le tapis et son triste contenu au beau milieu de Londres ne l'enchantait pas davantage. « Rien à faire, on transplane. » Ils étaient à peine dehors qu'Arya attrapa la veste de Simon de sa seule main libre. Les transplanages n'attiraient pas l'attention des passants sur le chemin de traverse, ils y étaient même monnaie courante et remplaçaient le bruit des voitures.

Julia vola, à l'arrivée. Le bruit mou du tapis lorsqu'il heurta une racine écoeura singulièrement Arya et elle détourna le regard. L'eau vaguement boueuse de la Tamise luisait sous le soleil printanier, en parfait désaccord avec la situation actuelle. « On est largement en amont de Londres, loin des habitations. Personne ne nous aura entendu, et personne ne viendra la chercher par ici. On la bourre de pierres, on la coule et on se casse. » Toujours ce ton sec, détaché. Arya se passa la main dans les cheveux et partit en quête de rochers, ses gestes frénétiques reflétant à peu près son état d'esprit. Madame s'affole ?

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Jeu 21 Mai 2015 - 19:39

Heureusement que le ministère employait des gens incapables aujourd'hui, sinon, ils auraient été bien mal. Simon s'imaginait déjà devant la cour au ministère, accompagné d'Arya et des jumeaux. Ah, il aurait été bien là. Meurtre, complicité de meurtre, aide au meurtre, camouflage de meurtre. Beau tableau. Il aurait été dans de beaux draps, et la petite Arya aussi. Quelques secondes plus tard, ils étaient tout à fait ailleurs. Loin de Londres visiblement, personne ne soupçonnerait rien. Tout comme Arya, il fila en quête de poids lourd afin de faire couler le corps le plus rapidement possible. « Et depuis quand tu fais ça mon petit Simon ? » Il secoua la tête. Ce n'était pas le moment de penser à autre chose. « Oh, ne t'en fais, après ça tu retournera vendre tes âneries sur le chemin de traverses à d’innocents sorciers tout joyeux » Il regarda son œuvre, enfin la sienne et celle d'Arya, et d'un coup de baguette, il suréleva le tas (Julia) qu'il fit ensuite plonger dans les eaux du fleuves. La fille marrante et complètement délirante aux cheveux roses n'était plus qu'un lointain souvenir. Il ne restait plus rien d'elle, elle venait de partir pour un autre monde. La mère des jumeaux s'en était allée.

Il se sentit tomber à genoux. Oui, sur le coup, voir le corps disparaître dans les flots lui faisait quelque chose. Il lâcha sa baguette et prit sa tête entre ses mains, empêchant les larmes de couler. Il voulait bien être assez résistant dans ce type de situation, il restait un être humain. Il n'était pas dingue au point de trouver tout ce qui venait de se passer parfaitement normal.

- Arya... Tout est de ma faute.

Une fois de plus seulement. Il avait toujours eu un don pour s'attirer des ennuis pas croyables. Celui là était le pire. Il détrônait la forêt sans aucun doute. Il détrônait le jour où il avait fait pousser des oreilles d'âne à son cousin et où celui-ci s'était mit à parler catalan, il détrônait toute les fois où Simon avait fait des farces atroces à ses camardes de dortoir. Il était horrible, tout simplement. Et tout cela ne partait pas d'un méchant sentiment, non. Juste d'une trop grande solitude. L'impression de ne jamais avoir été aimé par des êtres proches, où d'avoir été estimé à sa juste valeur. Il se releva et la prit par les épaules.

- Viens, on se tire. Tout est de ma faute.

Il ne pouvait pas tomber plus bas, il ne voyait pas comment une telle chose était possible. Oh, mais pourquoi n'avait-il pas une vie plus sympathique ? Les choses auraient été tellement plus simple si.. S'il avait été marié, ou un truc du genre. Avec une fille sympa. Ou... ou s'il avait déménagé en France ou en Espagne comme il l'avait tant voulu à une époque. Il se fit cette promesse. Le jour où il perdrait définitivement pied, il irait là bas. Au fond il le sentait, il y avait encore peut-être un espoir pour lui. Un espoir que tout aille mieux.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Jeu 21 Mai 2015 - 21:52

Le corps coula lentement. L'eau s'empara rapidement du tapis, investissant les lieux avec flegme, humidifiant tranquillement chacun des poils usés du tissus. Les pierres lestaient bien et accélérèrent le processus, laissant une Arya vidée sur la rive. Elle ne détourna pas une seule seconde le regard, ayant trop fui pour aujourd'hui. D'ailleurs, elle n'avait plus la force de courir, plus la force de s'échapper, de nier ses gestes, ses actes. Elle avait tué, assassiné une personne jusque là bien vivante et bien portante. C'était un acte de légitime défense, elle le savait, mais quelle importance ce détail avait-il ? Aucune. Défense ou non, elle avait sauvagement arraché une vie avec la complicité de Simon. Juste à côté d'elle celui-ci tomba brutalement à genou. Peut-être n'était-elle pas la seule à se haïr finalement, peut-être n'était-elle pas le seul monstre involontaire. Simon n'avait pas cillé, pas un seul instant, depuis le début et Arya l'avait maudit pour ça. Mais maintenant qu'il s'effondrait... Sur qui pourrait-elle s'appuyer ? Sur personne. As-tu oublié à quel point tu étais seule, petit renard ? Seule oui. Mais le renard, ce n'était pas elle. C'était cette chose, cette voix qui la hantait sans jamais vouloir lui laisser une seule seconde de répit. Les nerfs en permanence à vif, titillés par cette chose qui avait élu domicile dans son esprit, elle n'était plus que l'ombre d'elle-même. C'était forcément ça... Elle n'aurait jamais tué sinon. Jamais fait de mal à une mouche, sa vie dusse-t-elle être en danger.

Le ton geignard de Simon eut le don de la mettre hors d'elle. Non, pas elle. La voix. La voix était agacée par cette faiblesse qu'elle décelait dans chacun des mots du jeune homme. Il souffrait, il était désemparé, et le renard détestait cela. Il avait jusque là pris Simon pour une personnalité forte, froide et détachée, pour une copie de la personne que devenait Arya. Sauf que la voix n'avait rien compris au jeu : Arya était incapable d'être ainsi, incapable de garder la tête aussi froide, incapable de frayer avec la mort et le mal. Ce n'était pas Arya qui ressentait toute cette haine mais c'était comme si : c'était son corps. L'idée même l'effraya. Pouvait-elle à ce point perdre le contrôle de son propre corps ? Ne rêve pas, ma chérie... C'est toi qui a tué Julia. Toi et toi seule. Cela pouvait-il seulement être... ? Tu le sais très bien. Les mots cinglèrent dans son esprit, lui arrachant une expression de douleur. « Ce n'est pas de ta faute, Simon. » Aller, dis-le. Dis-le ! « C'est de la mienne. Même si tu n'étais pas intervenue, Julia serait... » Dis-le ! « Je l'aurais... » Tu es faible, Arya Osborn. L'était-elle ? Bien évidemment qu'elle l'était. Elle possédait nombre de qualité mais elle n'avait jamais montré la moindre force quand il s'agissait de dire la vérité. Elle était honnête sans l'être, elle était... Opportuniste. Le renard lui soufflait le mot avec justesse. Elle ne disait la vérité que pour mieux frapper plus tard. C'était dans son propre intérêt et sa prétendue gentillesse n'était qu'un masque. Mais oui, ma petite Arya. Toi et moi sommes pareils et tu le sais pertinemment. « Elle aurait simplement mis plus de temps à... à m-mourir. » La petite demoiselle ne jeta pas un regard à Simon, ne l'effleura même pas, se contentant de fixer l'eau à en avoir mal aux yeux. « Simon... Quand nous sommes sortis de la forêt la dernière fois... Nous n'étions pas quatre mais cinq. » Petite conne. Arya sentit un sourire involontaire lui fendre le visage. Elle aimait ce très léger soupçon de peur dans la voix de l'esprit-renard, cette très vague frayeur. Elle lui faisait un bien fou. Nous sommes pareils, pareils, pareils. Justement. « Quelque chose est venu avec moi. » Et c'était la fin du monde. De son monde à elle uniquement, de son intimité, de ses gestes, de ses pensées. Elle n'était jamais seule, même lorsqu'elle semblait l'être. Aucun répit. Jusqu'à la folie. Les mots chantonnés lui donnèrent la nausée. « Quelque chose parle dans ma tête. » Que Simon soit effondré lui faisait mal au cœur mais elle continuait à lui en vouloir.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya) Dim 31 Mai 2015 - 22:10

Elle était morte, elle avait coulé, point barre. Il ne voulait plus en parler, il ne voulait plus y penser. Le passé c'était le passé, rien de plus. Juste un bref moment de sa vie cette Julia. Il devait tout oublier, pour son bien, peut-être celui d'Arya et celui de ses jumeaux. Il leva les yeux vers la blonde, intrigué par ce qu'elle venait de lui dire. La forêt, voilà qu'elle remettait le sujet sur le tapis ? Tout perdre ne lui avait pas suffit, elle voulait vraiment parler de ça, maintenant ? Et que racontait-elle bon sang, il savait compter. Arya + Simon + Les jumeaux ça faisait bel et bien quatre. Et pourtant elle avait l'air tellement... Sûre d'elle. Quelque chose était avec elle, dans sa tête. Sur le coup il avait l'impression de se retrouver en face de son cousin débile cracmol qui lui balançait des théories fumeuses sur les Aliens et les gros vaisseaux spatiaux. Il hocha la tête prudemment.

- Dans ta tête...

Était-elle folle ? Non, pas elle, pas Arya. Quoi que d'un certain côté, cela expliquerait bien des choses mais Simon ne souhaitait pas envisager qu'une telle chose soit possible. Il passa une main moite sur son front et soupira. Non, franchement, que voulait-elle qu'il fasse ?

- Bon.

« Une amie à besoin de toi, et toi, tu réponds avec un « Bon » ? Tu aurais pu faire mieux, regarde là, elle a besoin de ton aide » Mais Simon, aider les gens c'était pas son truc, surtout pas des meurtriers, surtout pas des gens qui lui en voulaient à mort pour un stupide secret de famille. Si elle avait vraiment quelque chose coincé dans sa tête, ce n'était pas l'aide d'un sorcier comme Simon dont elle avait besoin, bien qu'il soit brillant sur pas mal de points, mais de celle d'un professionnel. Et pour éclaircir le souci, Saint Mangouste était peut-être le meilleur endroit qui existe à des kilomètres à la ronde.

- Tu as besoin d'aide ? Je vais t'aider. Tu vas me suivre, d'accord ? Nous allons enlever cette chose dans ta tête.

Enfin, nous. Plutôt, des médicomages oui. Il avait tellement de chose à faire, pourquoi pas la laisser là après tout. Elle le haïssait maintenant, il ne savait plus quoi penser d'elle, il la répugnait, autant la laisser ici, toute seule. Mais non, pour une raison inconnue il voulait l'aider. Peut-être que lui aussi on lui avait fait quelque chose après tout ? Non, il avait toujours été maître de lui. Personne ne décidait à sa place, il était Simon Moriarty, il était libre comme l'air. Un peu trop libre d'ailleurs. Il posa une main sur son épaule et un crac sonore se fit entendre. Quelques millièmes de secondes plus tard ils se retrouvaient tous deux devant le plus grand hôpital sorcier de Londres.

- Je pense que c'est là que tu trouveras une réponse à tes questions Arya.

Non, il ne lui proposa pas pas de l'accompagner, il le ferait que s'il elle lui demandait. Il se contenta de regarda l'édifice d'un air calme. Il n'avait mit les pieds qu'une seule fois ici, et c'était quand sa tante l'avait fait examiner pendant des jours et des jours, se demandant pourquoi Simon était aussi étrange. En réalité les médecins avaient bien vite compris que ce n'était pas un problème mental, juste l'envie d'un jeune garçon d'ennuyer au plus haut point sa tante.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


shameless (arya)
MessageSujet : Re: shameless (arya)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» shameless (arya)
» Arya//Elfe [Libre]
» Arya Ombrelune
» Arya Black
» Arya's World Creations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Le Chemin de Traverse-