Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: She stood in front of the mirror a long time, and finally decided she either looked like a sap or else she looked very beautiful. One or the other.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancienne élève de Poufsouffle, Auror reconvertie en videuse au Deus Ex Machina
ϟ AVATAR : Tatiana Maslany


ϟ LIENS : There are those who know and those who don't know. And for every ten thousand who don't know there's only one who knows. That's the miracle of all time— the fact that these millions know so much but don't know this.

If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile Dim 8 Fév 2015 - 14:17

Where's your will to be weird?

« On a plus besoin de vous, Ms Jackson-Powell. Merci de vos précieux ser— » Vous venez de me dire que j'étais une incapable il y a moins d'une minute, songea Joy avec une indifférence que seule pouvait conférer l'habitude. D'un geste sec, elle arracha des mains du malheureux serveur l'unique feuille de papier froissée qui constituait son maigre CV. Ce dernier lui adressa un sourire désolé auquel elle ne daigna pas répondre ; hier encore, pourtant, elle l'aimait bien. D'un pas assuré, presque trop fier pour être honnête, elle quitta le restaurant moldu au nom duquel elle avait accepté de porter un tablier graisseux et une casquette minable pendant un peu plus de deux semaines, un record. Pour la jeune femme, c'était un véritable échec. Les mains profondément enfoncées dans ses poches vides, elle suivit aussitôt la direction du Chemin de Traverse, ses pensées empruntant leur propre chemin au fur et à mesure qu'elle s'approchait du quartier sorcier. Pardon, Basile, je me suis faite virée, oui, encore ! Qu'est-ce que je suis censée dire à Tess maintenant ? « Désolée, Tessie-choute, ce n'est pas ta grande sœur, cette pauvre cloche, qui va pouvoir t'aider à payer tes études, je crains que tu ne sois finalement obligée d'aller ramper aux pieds de Jessie, ou même pire, de Trévor. » Ça, jamais, plutôt crever la bouche ouverte que de laisser Tess avoir des comptes à rendre à Trévor !

Sans y prendre garde, elle shoota nerveusement dans une canette qui gisait là, abandonnée sur le sol humide. Elle décrivit un arc de cercle parfait avant d'atterrir derrière une pile de containers. Au loin, le miaulement indigné d'un chat fit écho au bruit étouffé de sa chute. Joy sourit avec indulgence avant de s'engager dans une impasse à l'allure familière. Presque instinctivement, elle s'avança jusqu'au fond de l'allée et brandit sa baguette d'une poigne ferme. Quand le matou furieux surgit au sommet d'une poubelle, les briques du mur retrouvaient déjà leur place d'origine, engloutissant au passage la silhouette élancée de Joy. Elle se trouvait sur le Chemin de Traverse, en terrain connu. Il était si facile pour elle de basculer entre les deux mondes, elle n'arrivait vraiment pas à comprendre ceux qui avaient du mal rien qu'à appréhender le concept de voitures. Enfin. Cela n'avait sans doute pas beaucoup d'importance, surtout à leur époque.

Avec adresse, Joy slaloma entre les passants, tristes âmes pressées qui prenaient à peine la peine de l'éviter. Il fallut cependant une bonne trentaine de regards effarés avant qu'elle ne remarque son accoutrement, disons-le franchement, atypique : elle portait encore, malgré les circonstances, son uniforme, c'est-à-dire un tee-shirt rouge criard, un tablier noir et une casquette déformée par les nombreux crânes qui l'avaient porté avant elle. Le tout portait l'inscription « Burger King » comme s'il s'agissait de quelque chose dont on pouvait se vanter. Agacée, elle se débarrassa de son couvre-chef et l'envoya valser dans le caniveau. Elle n'avait jamais compté le rendre, de toute façon.

Ce fut à cet instant, alors qu'elle dépassait une boutique à la vitrine poussiéreuse, qu'elle remarqua la silhouette bien connue de Basile Flaversham. Celui-ci se tenait à la porte d'une vieille baraque branlante et Joy ne tarda pas à deviner qu'il était là « sous couverture ». Comment elle le savait, eh bien, cela se voyait ; cela se voyait à sa posture à l'apparence faussement nonchalante alors que la lueur attentive qui brillait au fond des ses yeux trahissait le fait qu'il était à l'affût. Elle le connaissait par cœur, Basile. Sans même s'en rendre compte, elle chercha du regard la Chevrolet Impala et une vague de nostalgie l'envahit soudain. Combien de fois, oui, combien de fois s'étaient-ils planqués à bord du légendaire véhicule, elle en train de se remémorer machinalement la formulation de ses sortilèges tandis que Basile chantonnait un morceau des Doors, en attendant l'autorisation d'intervenir ?

Elle réfléchit —comme elle en avait l'habitude— avant d'agir, pesa le pour et le contre, analysa la situation dans son ensemble. Puis, s'efforçant de prendre l'air naturel, forçant son corps à retrouver ses anciens réflexes, elle s'avança vers Basile, feignant de ne pas le reconnaître alors qu'elle lui demandait d'une voix étrangement polie : « Vous avez l'heure, s'il vous plaît ? » Seul un Auror entraîné comme Basile pouvait remarquer le léger décalage qu'elle imposait à sa silhouette afin de lui laisser la vue du Chemin de Traverse dégagée ainsi que la façon dont elle posait sa main sur sa hanche, à la fois assez proche de sa baguette pour la brandir en cas d'urgence mais toutefois suffisamment éloignée pour éviter de paraître suspect.
Seul un ami comme Basile pouvait entrer dans son jeu sans être déstabilisé, et s'il osait lui sortir « Je suis Batman » d'un ton mortellement sérieux, elle promettait de l'étouffer avec son tablier couvert de fritures.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : Re: If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile Dim 15 Fév 2015 - 14:42

Votre mission, si vous l'acceptez.


Je vous présente Bradley Hart, un jeune trentenaire travaillant dans le beau monde des bureaucrates, charmeur et incroyablement riche et surtout à la tête d'un réseau de drogues imaginaire. Les missions sous couverture étaient de toute évidence les plus amusantes, surtout quand elles demandaient de jouer les mauvais garçons. Basile adorait inventer des personnages tous aussi affligeants les uns que les autres. Pour dire vrai, ils étaient tous très stéréotypés comme les personnages de comics, mais parfois plus c'est gros, plus ça passe (aucune allusion perverse).

La mission du jour n'était pas très compliquée pour un homme de son genre, il devait tout simplement rencontrer un gros poisson du petit monde de la poudre de fée pour obtenir au minimum des informations et au mieux s'infiltrer dans le réseau histoire de coincer tout le monde. Cela faisait un moment que le ministère travaillait sur cette affaire de drogue et vous imaginez bien qu'ils n'ont pas tout misé sur le jeune Flaversham. Pour dire vrai, il attendait une collègue dont il n'avait jamais entendu le nom. Il faudrait vraiment qu'il passe de temps en temps au bureau des aurors.

L'ennui dans cette histoire, c'était que la jeune fille ne pointait pas le bout de son nez et que le jeune garçon ne savait plus s'ils devaient se retrouver au ministère ou directement sur place. Autrement dit, il y avait de très fortes chances que son inconnue de collègue se trouve actuellement dans le hall plein à craquer des aurors en train d'attendre un homme qui ne viendrait jamais. Il restait à espérer qu'elle se pointe avant les deux dirigeants. Comme l'écossais avait vingt bonnes minutes d'avance sur l'heure de rendez-vous, il ne se faisait pas trop de soucis, pour le moment. Dans le pire des cas il le ferait tout seul, même si avoir une femme à ses côtés peut s'avérer très utile dans les affaires, surtout quand il s'agit de rencontrer un homme dont la réputation de Don Juan n'était plus à faire. Sexiste ? Qui a dit que le boulot d'auror était une tasse de thé ?

Soudain, une brune qu'il ne connaissait que trop bien arriva dans son champ de vision pour lui demander l'heure. Joy était non seulement sa meilleure amie, mais aussi la meilleure collègue qu'il n'ait jamais eu. Elle était assez intelligente pour savoir qu'il n'avait pas mis un costume seulement pour faire joli et qu'il était actuellement en mission. Enfin pour dire vrai il était en pré-mission, d'une mission qui n'aurait peut-être jamais lieu.

- Bien sûr ma jolie. 14h15, rendez-vous avec un gros gibier.

Il avait regardé sa montre ridiculement bling bling, le temps passait sans qu’aucune collègue ne pointe le bout de son nez. Tout cela commençait un peu à l’agacer, c’était l’occasion du siècle, mais y aller seul revenait à une mission suicide. Dans le pire des cas il pourrait toujours prendre un verre avec la jeune fille.

- J’ai encore dix minutes avant qu’ils arrivent, mais je dois d’abord attendre une collègue inconnue. Même toi tu étais à l’heure ! Charmant le tablier. Tu veux draguer une frite ?

Basile restait prudent et s’il voyait la cible dans son champs de vision il le ferait parfaitement comprendre à la jeune brune. Il tenait beaucoup à elle, peut-être un peu trop, mais c’était toujours un plaisir de la voir, surtout que chacune de leurs rencontres était hilarante. Jamais il ne trouverait une collègue aussi parfaite et celle qui devait venir commençait d’un très très mauvais pied.



_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: She stood in front of the mirror a long time, and finally decided she either looked like a sap or else she looked very beautiful. One or the other.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancienne élève de Poufsouffle, Auror reconvertie en videuse au Deus Ex Machina
ϟ AVATAR : Tatiana Maslany


ϟ LIENS : There are those who know and those who don't know. And for every ten thousand who don't know there's only one who knows. That's the miracle of all time— the fact that these millions know so much but don't know this.

If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : Re: If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile Sam 21 Fév 2015 - 12:11

Where's your will to be weird?

L'heure fut annoncée d'une voix exagérément charmeuse, le « ma jolie » eut le don de faire naître un sourire ridiculement flatté sur ses lèvres. Elle fit semblant d'avoir l'air intrigué et haussa les sourcils. Amusée, elle l'était, la jeune femme, alors que Basile se coulait dans le costume de l'homme riche et séducteur avec une aisance impressionnante. Il avait toujours été doué à ce jeu-là, et elle n'était jamais lassée de voir à quel point il l'incarnait sérieusement. Sa montre de luxe acheva de la faire se tordre de rire intérieurement. « Un gros gibier ?, répéta-t-elle, faisant mine de s'alarmer alors qu'elle avait très bien compris le sous-entendu à peine dissimulé. » Le fixant droit dans les yeux, elle ajouta d'un ton plus équivoque que le nez au milieu de la figure : « Le genre que vous pouvez chasser seul sans danger ou l'autre genre ? » L'autre genre, une menace silencieuse et implicite, comme un avertissement. Elle savait ce que disaient les protocoles, les mots écrits à l'encre désespérément noire censées guider les plus imprudents dans la lourde tâche de protéger leur propre vie— mais qui continuait de les respecter, à leur époque ? D'un geste nonchalant, elle se posta à ses côtes, déclarant d'un ton bien trop neutre pour être honnête : « Quatorze heures quinze, c'est l'heure de ma pause. Enfin, on peut dire ça comme ça. La vérité, c'est que je viens de me faire virer. » Encore, soupirerait Basile s'il n'était pas figé dans ce rôle absurde, tellement loin de la réalité qu'il devenait presque impossible à croire.
Et pourtant, elle le connaissait si bien qu'elle parvenait à voir au-delà du masque, privilège qu'elle était fière de posséder et dont elle abusait parfois, elle consentait à l'avouer.

Le tutoiement instinctif la détendit instantanément, le bref flot de consignes l'aida à analyser la situation en un instant fugitif. Ah, les miracles de l'administration ! Elle ne doutait pas du fait que Basile pouvait attendre sa collègue encore un moment. C'était leur petit avantage à eux, quand elle était encore Auror, ils étaient bien assez proches pour éviter ce genre de situations gênantes. En totale synchronisation. Elle hochait distraitement la tête, les yeux fixés sur le courant continu de passants absorbés par leurs propres pensées, lorsque la gentille moquerie de Basile la fit se tourner vers lui. Cette fois, elle ne sut pas retenir un rire clairement amusé. « J'aime bien les frites, surtout quand elles sont blondes et élancées, rétorqua-t-elle, le ton terriblement sérieux. Lorsqu'elles sont croquantes sous la dent, c'est parfait. » D'un geste faussement aguicheur, elle secoua son tablier, l'air de vouloir appuyer ses propos, comme si personne ne pouvait résister à une telle tenue. Quelques miettes échouèrent sur le trottoir et elle les écrasa négligemment du bout de son talon. « Plus sérieusement, si tu veux je peux attendre avec toi. » La proposition était à peine voilée : si y'a pas moyen de laisser passer cette occasion, je suis là. « Tu n'as qu'à prétendre que je suis une sorte de super-héroïne, tu sais, qui arrive toujours quand il le faut. À moins qu'elle ne débarque au dernier moment ? Je ne me souviens plus vraiment. »

Elle n'ignorait pas que Basile cherchait à la protéger ; mais elle préférait ne pas prendre en compte ce fait, puisqu'elle était parfaitement capable de se défendre seule et de le prouver à chaque instant. La vérité, c'était qu'elle en était même si capable que, lorsqu'elle avait atterri à Azkaban, elle avait trouvé le moyen de tout oublier à ce sujet pour éviter la cause traumatisme.
Alors question défenses, Joy était rodée, forcément.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : Re: If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile Mer 25 Fév 2015 - 22:24

Votre mission, si vous l'acceptez.


L'avantage d'avoir pour meilleure amie une ex-auror c'est qu'elle ne met pas beaucoup de temps à comprendre le pourquoi du comment. La croiser en pleine mission, lui rappelait à quel point il aimait faire équipe avec elle et surtout à quel point il regrettait son départ. Jamais il ne retrouverait une telle cohésion et une telle symbiose avec un autre collègue. L'un était toujours là pour compenser les faiblesses de l'autre, pour former un duo presque invincible. A l'époque, avant l'accident, ils formaient une équipe redoutable, gagnaient tous les mois au tableau des scores et enfin étaient les seuls à recevoir les félicitations du supérieur. Bon, c'était plus Joy que lui, mais l'important n'était pas là.

- Le genre : Je vais hésiter avant de me lancer seul.

L'auror était une personne que l'on pouvait très facilement qualifier de courageuse, peut-être même un peu trop et il y avait de fortes chances qu'il finisse par y aller tout de même, malgré les recommandations de ses supérieurs. Et puis, ça ne serait pas la première fois que Flaversham ne respecterait pas les ordres et cela sans jamais se faire virer. Contrairement à la brune qui, depuis son retour dans le circuit, avait réellement du mal à garder un emploi plus de deux semaines, ce qui faisait un peu de peine à Basile. Une peine qu'il cachait aisément derrière un sourire réconfortant.

- Ils ne savent pas ce qu'ils ratent ! En plus, je suis sûr que tu fais tourner les têtes dans cette tenue.

L'auror connaissait assez son amie pour savoir qu'elle n'était pas du genre à baisser les bras pour ce genre de choses, surtout qu'en cas de problème, elle pouvait compter sur beaucoup de monde, à commencer par lui. Basile pourrait faire beaucoup de choses pour elle et il ne doutait pas un seul instant qu'elle en fasse de même pour lui. Cela avait toujours été comme ça entre eux et il espérait que cela le resterait encore très longtemps.

L'histoire sur les frites le fit bien rire, surtout qu'il avait la fâcheuse manie d'oublier ce détail qui n'en était pas vraiment un. De toute manière c'était bien mieux ainsi, puisque comme il le disait si bien : Les hommes c'est tous des cons. Parce que oui, Flaversham était du genre super protecteur avec les gens qu'il aime et particulièrement avec son amie.

- Je préfère celles avec la sauce brune, mais sinon je suis totalement d'accord avec toi !

C'était bien beau de s'amuser, mais entre temps aucune collègue ne pointait le bout de son nez. Bien sûr, il restait encore un peu de temps, mais il devrait bientôt réfléchir à ce qu'il devrait faire, si l'auror ne venait pas. Prendre le risque d'y aller seul ou revenir plus tard ? Dans les deux cas, la mission était sacrement en péril. Heureusement pour lui, il n'était pas seul dans cette situation. Enfin si, mais pas totalement.

- Bien sûr que tu peux attendre avec moi. Puis la super-héroïne et surtout la super-coéquipière va peut-être m'aider à répondre à une question existentielle. Si l'autre fille se ramène pas, je le fais seul ou je le fais pas, ce rendez-vous ?

Les conseils de Joy l'avaient toujours gardé en vie jusque là et il réussissait bien plus de missions avec elle, que seul. Si la jeune fille lui conseillait de ne pas y aller seul, il n'irait pas. D'ailleurs c'était peut-être bien la seule personne qu'il écoutait.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: She stood in front of the mirror a long time, and finally decided she either looked like a sap or else she looked very beautiful. One or the other.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancienne élève de Poufsouffle, Auror reconvertie en videuse au Deus Ex Machina
ϟ AVATAR : Tatiana Maslany


ϟ LIENS : There are those who know and those who don't know. And for every ten thousand who don't know there's only one who knows. That's the miracle of all time— the fact that these millions know so much but don't know this.

If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : Re: If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile Dim 1 Mar 2015 - 12:38

Where's your will to be weird?

La prudence inhabituelle de Basile acheva de la convaincre que ce n'était pas une affaire qu'il pouvait décemment se contenter de prendre à la légère. Pensive, elle scruta plus attentivement la rue, cherchant à deviner quelles silhouettes intrigantes avaient eu le malheur de se retrouver dans le collimateur de son ancien collègue —celui-ci était tellement obstiné, de toute manière, que nul ne saurait lui échapper bien longtemps. Hésiter avant de se lancer seul, la formulation était assez intéressante quand on connaissait suffisamment Basile. Presque déstabilisante.

L'annonce de son redoublement sembla lui inspirer une certaine tristesse que Joy ne prit pas la peine de relever. Ce n'était pas grave ; elle finirait forcément par s'en sortir, d'une façon ou d'une autre. La vie réservait pour elle sans doute mille fois plus d'opportunités qu'elle ne pouvait en prévoir, et encore. « T'imagine même pas. Entre les mains baladeuses de vieux dégueulasses et les collègues mignons qui trouvent rien de mieux à faire que de te noyer sous les commandes afin de te retenir un peu plus longtemps avec eux, je suis servie. Littéralement. J'ai dû me retenir de leur faire une petite démonstration de boxe. » Basile, plus que quiconque, n'ignorait pas qu'elle se débrouillait plutôt pas mal —un doux euphémisme— en matière de bagarre.

« Les brunes sont plutôt mignonnes, en effet, lui accorda-t-elle d'un ton faussement magnanime alors qu'elle ne pouvait s'empêcher d'être d'accord avec lui, sur la même longueur d'ondes, tout à fait. » L'ironie voulait qu'elle avait commencé à fréquenter une petite brune adorable, vraiment, mais l'avouer à Basile reviendrait à s'exposer à des interrogatoires dignes de Maugrey Fol-Œil. Sa propre intimité exigeait d'elle qu'elle daigne attendre encore un peu. Et même un peu plus longtemps.

Elle ne lui en voulait pas d'oublier sans cesse cette facette de son caractère ; ça n'avait guère d'importance à ses yeux et cela lui permettait d'esquiver parfois ses questions précautionneuses. Sans compter tout ce potentiel de blagues !

La réponse à sa question implicite ne tarda pas à fuser, directe et franche. Aussitôt, elle rétorqua : « Si l'autre fille se pointe pas dans les trente secondes qui viennent, je la remplace, cette nana inutile. » Il ne fallait pas s'y méprendre : cette initiative était le fruit d'une réflexion poussée —elle était à peine inspirée par une étrange mélancolie qui commençait à s'insinuer dans son esprit. « Comprendre les consignes, c'est un minimum. »

Maintenant, tout était entre les mains de Basile.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : Re: If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile Mar 17 Mar 2015 - 20:00

Votre mission, si vous l'acceptez.


L'écossais rigolait face aux paroles déconcertantes de Joy au sujet de son dernier boulot. Bien sûr, s'il voyait un de ces abrutis, il lui casserait la figure mais il ne doutait pas un seul instant que son amie l'ait déjà fait. Aussi protecteur soit-il, il savait bien que sa meilleure amie n'était pas du genre fragile et qu'elle pouvait parfaitement se défendre elle-même. En fait, il avait surtout peur de la perdre une deuxième fois. On ne changerait jamais Basile.

- N'hésite pas à leur foutre ton poing dans la gueule, je m'arrangerai pour pas qu'il y ait de poursuite.

Un clin d’œil, histoire de lui rappeler qu'il est le meilleur ami du monde. Puis en échange elle pourrait peut-être l'aider à finir ses rapports d'enquête à rendre pour le mois dernier. Basile avait toujours autant le sens du timing. Sérieusement, leur supérieur devait se frapper la tête contre son bureau en lisant les rapports d'enquête de Flaversham, tellement c'était ridicule et encore quand ils n'étaient pas signés par Joyce. Heureusement pour lui qu'il était un bien meilleur enquêteur, que gratte-papier.

D'ailleurs, il remarqua sans trop d'effort l'air pensif qui émanait de la jeune femme au sujet des brunes. Cependant et contre toute attente, il ne releva pas, se disant qu'il finirait bien par le savoir un de ces jours. Tout vient à point à qui sait attendre.

En parlant d'attente, l'autre fille ne semblait pas vouloir pointer le bout de son nez, ce qui commençait réellement à poser problème. Ce qui était sans compter sur la proposition, plus qu'alléchante de Miss Powell. Une mission ensemble comme à la bonne époque. Le duo de choc reprenant du service, autrement dit le rêve de Basile. Sauf que les rêves n'étaient pas des rêves pour rien.

- Non. Je ne doute pas que tu serais géniale, mais je peux pas. Puis dans cette tenue ça ne serait pas crédible et surtout pas de mission, pas de rapport.

Même avec son joli sourire, il savait que la jeune fille serait déçue, mais il ne pouvait pas prendre de tel risque. Non seulement cette enquête semblait importante, mais surtout il préférait que le visage de Joy reste inconnu aux cartels de drogue sorciers. Basile ne savait que trop bien que son amie n'allait pas apprécier, mais il savait qu'elle comprendrait.

- Tu sais quoi ? A la place je t'invite à boire un verre et à manger ce que tu veux !

Il se rattrapait un peu comme il pouvait, mais ce n'était pas ça qui allait briser leur grande amitié. Puis de toute façon, il dirait dans son rapport imaginaire que c'était de la faute de l'autre débile incapable de se pointer sur un lieu de rendez-vous.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: She stood in front of the mirror a long time, and finally decided she either looked like a sap or else she looked very beautiful. One or the other.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancienne élève de Poufsouffle, Auror reconvertie en videuse au Deus Ex Machina
ϟ AVATAR : Tatiana Maslany


ϟ LIENS : There are those who know and those who don't know. And for every ten thousand who don't know there's only one who knows. That's the miracle of all time— the fact that these millions know so much but don't know this.

If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : Re: If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile Lun 6 Avr 2015 - 14:09

Where's your will to be weird?

Le refus implicite de Basile eut le don de lui faire prendre conscience à quel point sa folle proposition n'était que le fruit d'une brève poussée de mélancolie aussi idiote qu'insensée, une vague de nostalgie qu'elle se dépêcha de chasser avec une facilité qui trahissait son caractère lunatique. Presque aussi vite qu'elle était venue, sa détermination à aider Basile s'évapora dans les limbes de son esprit et elle se contenta d'afficher un sourire compréhensif, oubliant de se sentir vexée puisqu'elle n'avait aucune raison de l'être ; elle ne possédait plus, après tout, la carrure d'une chasseuse de mages noirs. Mais elle avait encore la prétention de croire qu'elle demeurait, aux yeux de son meilleur ami, digne d'intérêt. Comme un tableau dont les couleurs ont fané mais dont l’œil expert sait encore apprécier les qualités. Merci d'être là, Basile, articulèrent silencieusement ses yeux alors qu'elle lui frappait gentiment l'épaule du plat de la main, sans force ni violence, juste pour le taquiner. « Qu'est-ce que tu ne ferais pas pour échapper à la paperasse, hein, plaisanta-t-elle d'une voix légère, parfaitement au courant du profond désamour qu'éprouvait son ancien collègue pour cet aspect rebutant de leur profession. »

« Désolée, ajouta-t-elle distraitement comme pour donner l'impression qu'elle s'en fichait et il aurait été impossible de deviner si elle se moquait réellement d'avoir été écartée ou si elle faisait l'effort de paraître distante afin de ne pas troubler davantage Basile. Ça ne se reproduira plus. » Un vague soupçon de culpabilité l'envahit alors que ses pensées lui évoquèrent sournoisement l'image de Tess. Elle ne pouvait pas lui infliger une seconde perte. Peu importe à quel point l'ivresse de l'action et la sensation grisante d'agir pour une cause lui manquaient. Mais elle avait d'autres préoccupations désormais, des passe-temps plus ou moins familiers qui avaient le mérite de garder son esprit concentré sur autre chose que tout ce qu'elle avait perdu au nom d'un geste dont elle ne se rappelait strictement rien.

Elle saisit au vol l'invitation de son ami et, comme pour marquer son assentiment, se débarrassa de son affreux tablier qu'elle abandonna sur la table d'un café voisin, avant de se saisir du bras de Basile et de l'entraîner dans les rues du Chemin de Traverse : « Pas de frites, pitié, fit-elle semblant de geindre alors qu'un sourire étirait ses lèvres. Ou je fais un malheur. » Elle ne tarda cependant pas à le lâcher, le laissant la guider temporairement tandis qu'elle fouillait dans ses poches à la recherche d'un peu de monnaie. Il lui restait quelques pourboires offerts par des clients dont la générosité intéressée valait bien les regards grivois. Une ancienne collègue lui avait appris qu'il n'y avait pas de meilleur défouloir que de cracher dans leurs cafés et afficher le sourire d'un ange lorsqu'il vous complimentait pour le délicieux arôme de leur boisson.
Heureusement, tout cela était fini.

« Un verre suffira pour moi, lui dit-elle en marchant à ses côtés. Sauf si les héros ont besoin d'un repas pour restaurer toute leur énergie. Tu t'en sors bien, au boulot ? Pas trop d'ennuis avec le chef ? T'as trouvé un moyen de persuader Jessie d'écrire tes rapports ou je dois encore m'y coller exceptionnellement ? » Le sourire était narquois mais pas menaçant. Joy s'amusait. Joy savourait cet après-midi au goût familier, celui d'un moment passé avec son meilleur ami. « Tout va bien pour toi, Basile ? » Et il aurait fallu être idiot pour ne pas deviner que la question était plus importante qu'elle en avait l'air.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : Re: If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile Jeu 9 Avr 2015 - 23:17

Votre mission, si vous l'acceptez.


S'il y avait bien une personne au courant de la flemme légendaire de Flaversham concernant les rapports d'enquête, c'était bel et bien Joy. Depuis leurs formations d'auror, il avait toujours été mauvais pour la rédaction de ces choses et pendant un certain temps qui lui paraissait maintenant bien court, c'était la jeune fille qui en rédigeait la majeure partie, au plus grand plaisir de leur cher supérieur. Une fois, pour ne pas avoir le rapport à faire, il avait dit que c'était Agapa qui était sur l'enquête, lui accordant ainsi une arrestation d'avance. Être en équipe avec la brune lui manquait, mais pas seulement parce qu'elle rédigeait ses rapports. Sans elle, son boulot était bien moins amusant et les nuits dans la salle des archives bien plus longues.

Pourtant, il avait refusé de reconstruire ce duo de choc, même pour l'espace d'une enquête, pour la simple et bonne raison qu'il savait que c'était le bon choix. Basile savait bien que son amie était légèrement déçue d'un tel refus et il le serait sûrement aussi, mais certains risques sont inutiles à prendre, surtout ceux concernant l'ancienne Poufsouffle qu'il ne pourrait se permettre de perdre une deuxième fois. Cette dernière s'excusa d'avoir proposé une telle idée et Basile, histoire de lui faire comprendre qu'il comprenait parfaitement lui offrit un petit sourire et un petit coup amical sur l'épaule.

- T'excuse pas, tu es trop géniale pour ça !

L'invitation à prendre un verre n'était pas tombée dans l'oreille d'une sourde, si bien qu'elle accepta assez rapidement, retirant son horrible tablier. L'histoire des frites l'amusa et dans un accord commun, ils marchèrent dans la ruelle à la recherche d'un havre de paix, plus confortable que le trottoir. Ce qui entre nous n'était pas très compliqué. Les deux compères marchaient lentement profitant de la fin de journée, parce que oui, Basile avait définitivement abandonné l'idée de continuer la mission seul. Puis un burger était bien plus alléchant qu'un tête-à-tête avec la pègre.

- Les héros ont besoin de burgers pour être parfaits, c'est écrit dans le contrat.

L'alimentation de Basile était tout sauf diététique et cela n'allait définitivement pas en s'améliorant. Depuis quelques temps même son petit-déjeuner était un exemple de mal bouffe, accompagné d'une bière. Tout le monde serait d'accord pour dire que la chose qui manquait le plus dans la vie de l'auror était une femme. Tout le monde sauf lui, bien sûr. Les premières questions que lui posèrent son amie concernait le boulot, en temps normal ce n'était pas le sujet favori de Basile, mais avec elle s'était un peu différent. C'était grâce au boulot qu'ils étaient devenus si bons amis et même si elle n'était officiellement plus de la partie, elle restait pour lui sa partenaire.

- Alors déjà, c'était totalement exceptionnel. Et puis je suis sûr que ça te fait plaisir, c'est vrai personne peut écrire des si bons rapports sans aimer ça. Par contre, je vais arrêter de demander à Jessie, à chaque fois il fait un truc épique et le chef n'aime pas trop, puis de toute manière j'ai un stagiaire maintenant !

Une fois, Jessie avait entièrement rédigé le rapport en alexandrins, faisant de Basile un héros mythologique, un récit épique qui n'avait que moyennement fait rire le supérieur. De toute manière son supérieur n'était pas vraiment un comique et ce malgré tout ce que pourrait dire sa partenaire, qui s'entendait magnifiquement bien avec lui. Joy avait toujours été la préférée et même en ayant quitté l'équipe, elle restait la préférée. Après avoir parlé de boulot, la jeune femme lui demanda tout simplement comment il allait et il savait parfaitement que la jeune fille n'attendait pas un simple "bien et toi ?". Il ne pouvait rien lui cacher de toute manière.

- Ouais ça va, un peu fatigué à cause d'une enquête débile sur des meurtres de Gobelin. Je ne sais pas pourquoi, mais je dirais bien que c'est l'autre idiot de Whitelaw le coupable, juste pour avoir le plaisir de me faire tourner en bourrique... Bref. Toi, tu vas bien ?

Cette affaire allait sûrement le rendre dingue et dans quelques semaines il aurait des comptes à rendre à ses supérieurs et pour le moment, il n'avait strictement rien de plus. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il acceptait d'autres missions pour se vider un peu la tête. Au détour d'une ruelle, le jeune homme repéra une petite terrasse sympathique où ils pouvaient aisément commander un truc à manger et à boire, il proposa en le pointant du doigt d'y prendre une table.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: She stood in front of the mirror a long time, and finally decided she either looked like a sap or else she looked very beautiful. One or the other.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancienne élève de Poufsouffle, Auror reconvertie en videuse au Deus Ex Machina
ϟ AVATAR : Tatiana Maslany


ϟ LIENS : There are those who know and those who don't know. And for every ten thousand who don't know there's only one who knows. That's the miracle of all time— the fact that these millions know so much but don't know this.

If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : Re: If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile Ven 1 Mai 2015 - 18:21

Where's your will to be weird?

Géniale. C'était précisément le genre d'adjectifs qu'elle avait perdu l'habitude d'entendre. Un léger sourire détendit ses lèvres alors qu'elle l'appréciait à sa juste valeur. « Très bien, fit-elle mine de se résigner, le ton aussi docile que la lueur espiègle dans son regard était vive. Je ne m'excuserais plus, même si tu trouves une excellente raison pour que je le fasse. » Elle avait presque failli oublier à quel point la compagnie de Basile pouvait être source de joie et de réconfort. Elle espéra silencieusement que cela ne risquait pas de lui apporter des ennuis au travail avant de reléguer ce genre de préoccupations futiles au fond de son esprit.

Elle ne pouvait toutefois pas nier que faire équipe avec Basile lui manquait. Peu importe à quel point il s'acharnait à lui affirmer qu'ils demeuraient une équipe, même après l'incident, et qu'ils étaient voués à demeurer une équipe jusqu'à la fin ou, au moins, jusqu'à ce que Basile finisse par se marier. Elle calqua instinctivement son rythme sur le sien, se fiant à lui pour trouver un endroit où aller. Pour être honnête, ce n'était pas précisément une bonne idée mais, alors qu'elle se trouvait en compagnie de l'Auror, elle s'en moquait.

« À quel moment de ta vie tu as cru judicieux de signer un contrat sans m'en parler auparavant ? le taquina-t-elle gentiment, accompagnant même sa tirade d'un léger coup de coude. Un jour, tu feras un Serment Inviolable et tu ne sauras même pas pourquoi. » Elle ne sous-estimait pas l'intelligence de Basile ; et c'était précisément parce qu'il le savait qu'elle pouvait se permettre de plaisanter à ce sujet.

L'entendre partir au quart de tour dès qu'elle avait le malheur de mentionner le mot rapport la fit sourire. « La seule raison pour laquelle je prends la peine de rédiger correctement ces rapports du premier coup est que je ne ressens aucune envie de passer mes soirées entières à les refaire. Quant à ne pas demander à Jessie, et bien, ça me paraît plutôt évident. Et puis, je suis sûre que Nikolaï adore ça, secrètement. À l'évocation d'un stagiaire, elle haussa un sourcil intrigué : « Oh ? C'est une sacrée marque de confiance, ça. Je suis certaine que tu ne l'exploites pas et lui enseigne les méthodes recommandées par le Ministère. » Joy était lucide ; pour être sincère, elle pensait qu'atterrir sous la tutelle de Basile était la meilleure chose qui puisse arriver à un stagiaire. Au moins, il ne serait pas sous les ordres d'un idiot robotisé qui se contentait de recracher ce qu'on lui avait fait ingurgité de force. Ce stagiaire apprendrait à penser et à agir par lui-même.

Elle allait réagir sur ses quelques mots à propos de l'affaire des gobelins lorsque Basile repéra un restaurant. Le suivant docilement, elle attendit patiemment qu'ils prennent une table et passent leurs commandes avant de poursuivre : « Bien que la logique me dicte de te dire que ce n'est pas parce que quelqu'un ne te plaît pas que c'est un criminel, j'ai suffisamment bossé avec toi pour savoir que ton instinct te trompe rarement. Fais attention à toi, d'accord ? Ce gars semble posséder plus de moyens qu'il n'en a l'air. »

Toi, tu vas bien ? Incapable de se soustraire à la question, Joy s'y prêta avec un enthousiasme relatif : « Ça va. Tranquille, comme je le voulais. Ma soeur va probablement venir habiter avec moi prochainement et Jessie —la mienne, pas le tien— n'insiste quasiment plus pour que je consulte un psychologue. C'est plutôt agréable de ne plus être considérée comme une bombe à retardement dans la maison de sa sœur jumelle. » Elle affichait un léger sourire mélancolique, vaguement agacée par Jessie bien qu'elle avait appris à ne plus la prendre au sérieux.
Mais elle n'avait pas qu'elle dans sa vie, oh non.
Et heureusement...


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : Re: If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile Sam 30 Mai 2015 - 17:34

Votre mission, si vous l'acceptez.


— Ce contrat là, il est de naissance.

Accompagné du si célèbre clin d'oeil à la Flaversham, il approuvait cependant les dires de la jeune femme. Parce que l'auror était le genre de personne qui ne lisait jamais les petites lignes avant de signer, non pas qu'il faisait facilement confiance, mais plutôt qu'il avait une légère flemme de lire toutes les conditions. Raison pour laquelle il payait un forfait téléphone bien plus cher que la moyenne, ce qui lui rappela d'ailleurs qu'il devait passer chez son opérateur. Des problèmes de moldus qui semblaient bien peu importants dans les rues du Chemin de Travers. Contrairement aux rapports d'enquête qui l'encombraient de plus en plus. La logique et la façon de faire de Joy était de toute évidence la meilleure, mais Basile n'arrivait tout simplement pas à s'asseoir à une table pour taper toutes ses enquêtes de la semaine. Le plus ironique dans cette histoire, c'était qu'il était le premier à râler quand les rapports des archives étaient mal rédigés et manquaient sévèrement de détail. Peut-être qu'il devrait investir dans une plume à papote histoire de ne pas avoir à le taper lui même, un gain de temps qui n'était pas négligeable.

Si Joy se moquait de ses piètres rapports, elle ne pouvait que le féliciter pour son attribution de stagiaire. Basile était persuadé d'être un bon professeur et il aimait avoir ce petit café tous les matins. L'auror, à l'inverse de son propre maître de stage, tentait de mettre à l'aise le plus rapidement possible le débutant et tenait à lui laisser des responsabilités lors des missions et comme vous vous en doutez, il a lourdement insisté sur l'importance du rapport d'enquête.

— Le ministère recommande des méthodes ?

D'un ton absolument moqueur et ironique. De toute manière, Basile n'avait jamais eu l'habitude de suivre le protocole, même si globalement il écoutait plutôt bien ses supérieurs, il était bien loin de le faire comme ils le souhaiteraient. Néanmoins, ces derniers voyant que le boulot restait fait, avait décidé de le laisser tranquille. Sauf peut-être Nikolaï, qui désespérait face à ses méthodes et à son attitude.

Les conseils de Joy étaient toujours juste et judicieux, raison pour laquelle il abordait avec elle affaire des gobelins. Basile ne devait pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir chassé, mais l'idée de voir Whitelaw en prison le réjouissait d'avance. Pour sa défense, il était plutôt vrai que son instinct était plutôt fiable et ne le trompait que très rarement. Il avait le don de ressentir si les gens étaient de bonnes ou de mauvaises personnes, enfin jusqu'ici c'était le cas et il touchait du bois pour que cela dur.

— S'il n'était pas au ministère ça serait beaucoup plus simple de le coincer.

Basile n'était pas du genre à remettre en cause le ministère, mais il n'aimait pas l'idée de voir un homme comme Lichuan avec un si bon poste. Tout le monde savait qu'il y avait des chances que certains mangemorts soit des membres importants du ministère, ce qui les rendaient intouchable et surtout bien plus dangereux. Pour ce qui était de Whitelaw, il l'aurait bien fait suivre par quelqu'un de son département, mais son supérieur avait refusé de mettre son frère sur le coup, ce qui entre nous était une très bonne chose.

Néanmoins, Basile ne jugea pas important de s'attarder encore plus sur ce sujet qui trouvera des réponses seulement avec le temps. La jeune femme lui disait, comme toujours, que tout allait bien, mais Basile voyait bien que tout n'était pas encore rose dans sa vie. Basile détestait la soeur jumelle de Joy, elle était hautaine et n'aidait pas vraiment Joy, qui n'avait rien demandé à personne. L'auror espérait sincèrement qu'un jour, son amie puisse être réellement heureuse, dans un monde ou Azkaban sera bien loin.

— C'est génial, tu vas pouvoir lui faire faire les courses. Tu sais Jessie est un peu stupide, tu n'as pas besoin de consulter, regarde tu es plus saine d'esprit que moi et je vais bien.

Les mots de Basile étaient un peu maladroits, mais restaient le plus sincère possible. Au même moment, la serveuse, une très jolie brune débarqua avec leur commande. Flaversham, que l'on ne changera jamais, lui offrit un clin d'oeil plus que charmeur auquel la serveuse rougit légèrement avant de retourner en cuisine.

— Très jolie frite.

Cette blague était définitivement faite pour rester et comme pour mettre en image ses mots, il croqua une frite avant de commencer son burger qui semblait très appétissant.


_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
MessageSujet : Re: If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» If you wanna rock, you gotta break the rules ▬ Basile
» tywin ? why don't we break the rules already?
» [ Terminé ]Sometimes it’s good to break the rules ! ? KEEGAN
» i just wanna break the rules.
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Le Chemin de Traverse-