Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: I have stretched ropes from bell-tower to bell-tower; garlands from window to window; chains of gold from star to star, and I dance.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : Élève de Serdaigle, il redouble actuellement sa septième année.
ϟ AVATAR : Daniel Sharman
I Is Another

ϟ LIENS : A thousand dreams within me softly burn:
From time to time my heart is like some oak
Whose blood runs golden where a branch is torn.

That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : That Awkward Moment [Pv Natali] Mer 28 Jan 2015 - 18:07

That Awkward Moment

When you hit someone
And couldn't get away


Ce jour-là, il y avait du monde dans la Grande Salle ; mais pas assez de monde, en tout cas, pour qu'Isaac se sente déconcentré. L'afflux massif des nouveaux arrivants ainsi que les départs précipités ne suffisaient à lui faire lever la tête du parchemin à la longueur affolante qu'il s'acharnait à mémoriser. Un élève à l'uniforme jaune et noir se pencha par-dessus son épaule et adressa une grimace piteuse à amis en reconnaissant l'intitulé incompréhensible du Pr Crow. Le cours portait sur une notion particulièrement ardue et beaucoup avait renoncé en apprenant qu'il y avait peu de chances que de telles connaissances soit exigées lors des ASPIC mais, Isaac étant Isaac, il n'avait pas pu se résoudre à imiter ses camarades. C'était ainsi qu'il se retrouvait absorbé par ses révisions à l'heure du repas, indifférent aux personnes qui l'entouraient. Il était assis seul, en bout de table, presque honteux à l'idée de ne pas participer à la conversation, puis il se rappela qu'il avait du mal à comprendre la moitié des sous-entendus, de toute façon. Même ses amis les plus sérieux arrivaient à un âge où il n'y avait rien de plus important que leurs, hum, romances mises en pratique ? Il ne savait pas vraiment. Isaac ne ressentait que peu d'intérêt pour ce genre de choses, ces "mécaniques bien huilées", comme venait de l'affirmer un de ses voisins avec un clin d’œil désespéramment évocateur.

Urgh, songea-t-il en se replongeant vivement dans ses notes. Non, décidément, il ne voulait pas savoir. Ses joues étaient cramoisies et il entendit dans son dos un rire moqueur. Instinctivement, il tendit la main vers une Patacitrouille échouée là par hasard ou par erreur en même temps qu'il imprimait sous son crâne une phrase à la tournure surprenante, quand un sous-entendu honteusement imagé le fit s'étouffer, littéralement s'étouffer. Il bondit de sa chaises sous les regards abasourdis de ses camarades et se mit à tousser si fort qu'il crut un instant qu'il allait recracher ses poumons avec la gourmandise incriminée. Mais non, au bout d'un moment qui lui parut interminable, il réussit à s'en débarrasser et se laissa tomber sur sa chaise, des larmes dans les yeux et presque honteux d'avoir attiré sur lui toutes les attentions. Son parchemin avait glissé à terre. Quelqu'un fit un commentaire sur sa naïveté qui commençait à devenir dangereuse pour sa propre santé et d'autres rirent en écho. Bizarrement, il n'arrivait pas à trouver la situation si drôle que ça.

Vexé, il saisit ses affaires, ne répondit pas aux "Oh, c'est bon" dédramatisant et voulut quitter la Grande Salle quand il heurta une personne sensiblement plus petite que lui. De nouveau, ce fut comme si son sac vomissait tout son contenu sur le sol mais, cette fois, les élèves semblaient s'être lassés et il n'eut pas à composer avec les éclats de rire peu délicats. À la place, il se contenta de baisser les yeux vers la victime involontaire de sa distraction, une jeune fille athlétique à qui il avait rarement adressé la parole, et s'exclama d'une voix où résonnait des accents paniqués : « Je suis vraiment désolé, je— Je ne regardais pas où je mettais les pieds. » Il y eut un court silence embarrassant puis Isaac se rappela miraculeusement du prénom de son vis-à-vis et se dépêcha d'ajouter, comme s'il craignait de la mettre en colère : « Natali. » Enfin :  « Pardon, je voulais dire, Oliver. »
Il réalisa bêtement que ses affaires jonchaient encore le sol mais il n'osait pas se pencher pour les ramasser alors qu'elle continuait de le fixer d'un air qu'il ne parvenait pas à déchiffrer.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: They say "Here comes a hurricane, trouble is her middle name!"

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : 7ème année à Poufsouffle / poursuiveuse dans l'équipe de Poufsouffle.
ϟ AVATAR : Adelaide Kane.


ϟ LIENS : www. fiche.
www. liens.
www. courrier.

That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : Re: That Awkward Moment [Pv Natali] Ven 30 Jan 2015 - 19:48

Sometimes it feels so awkward
isaac & natali
Ce qui est bien avec toi, c'est que tu ne prévoie jamais rien. Effectivement, trois secondes avant que tu sortes des cuisines ce matin-là, tu ne prévoyais pas d'arriver en retard à ton premier cours parce que tu étais trop occupée à préparer un sandwich à la vegemite (que ta mère avait eu la bonne idée de t'envoyer, en direct d'Australie) et au bacon – les elfes des cuisines t'avaient jeté des regards étranges en voyant ton mélange, mais tu es comme ça. Tu n'avais donc pas prévu d'avoir deux heures de libres quand le professeur a refusé de t'accepter en cours. (tu avais trente-cinq minutes de retard. Personne ne t'aurais acceptée avec tant de retard, même pas le professeur Abhain.)

Suite à quoi, tu étais repartie au dortoir des Poufsouffles, avait retiré ton uniforme pour enfiler ta tenue de sport et tes baskets. Deux heures, c'était parfait pour courir un peu, profiter que le parc soit quasiment vide – logique en plein hiver. Tu avais glissé Gaïa dans sa poche ventrale (ta poche kangourou, pour la nommer selon les animaux de chez toi), attaché tes cheveux en une queue-de-cheval, et tu avais filé dans le parc. Là encore, tu attirais les regards interrogatifs : tu es probablement la seule fille à te balader en short de sport à Poudlard, en Angleterre, en Janvier. Tu filais donc courir autour du lac, son sac battant sur tes hanches au rythme de tes foulées, accompagné du cliquetis de ton porte-clé koala.

Tu cours, concentrée sur tes pas, sur rien d'autres. Courir t'as toujours détendu, gamine et encore aujourd'hui ; quand tu cours, tu ne penses qu'à ta respiration régulière, le bruit de tes foulées sur le sol. D'habitude, c'est plutôt tap-tap, mais aujourd'hui, le son de tes pas est plus proche du sploch-sploch. Il pleut. Tu râles. Courir sous la pluie, en revanche, ce n'est pas vraiment ton truc. Ce qui au début n'était qu'une bruine légère s'est finalement transformé en rideau de pluie et tu n'as même pas fais la moitié de ta course que tu es trempé – ton t-shirt te colle au ventre, tout comme tes cheveux collent à ton cou et ton front. Dépitée, tu rentres à l'intérieur du château, prenant la direction de la Grande Salle, à défaut d'avoir quelques choses à faire.

Quand tu entres dans la Grande Salle, tu plisses les yeux pour chercher une place où t’asseoir. Les gens râlent un peu sur ton passage, car tes cheveux se balancent dans ton dos au rythme de ta marche et envoie des gouttelettes partout. (« Roh c'est bon, vous êtes pas en sucre, puis c'pas de ma faute! » tu rétorques aux râleurs. ) Tu remarques une vague agitation à une table, mais tu es bien trop myope pour voir de quoi il s'agit – tu entends des moqueries et des rires, mais tu prends aussi la décision de les ignorer. Ah ! Tu repères enfin une place, à côté d'un poufsouffle que tu connais. A grandes enjambées, tu t'y diriges.
Et là, c'est la collision. Tu avais remarqué une ombre du coin de l’œil, mais tu n'avais pas fais attention – pensant que l'autre personne se décalerait. Mais non et tu lâches un « Wahwohah ! » tout sauf discret, en perdant l'équilibre. Tu plantes fermement tes deux jambes pour ne pas te retrouver les quatre fers en l'air, tandis que le contenu du sac de ton camarade se répands entre tes jambes. Si les gens n'avaient pas daigné se retourner quand vous vous êtes cognés, tu as bien récolté quelques rires toi aussi. Tu fronces le nez en regardant le bleu devant toi, qui se confonds en excuses.

« T'inquiète, j'suis fautive aussi. » Tu aurais pu t'énerver, parce que tu es agacée d'être trempée, agacée d'avoir loupée ton cours de ce matin... Mais non. « Tu peux m'appeler Natali, ou Nat, comme tu veux. Merde c'est quoi ton nom déjà... Delpech, non ? Comme le prof ? »

Tu cherches dans tes souvenirs – tu as déjà dû vaguement parlé au Serdaigle, mais tu es incapable de retrouver son prénom. Tu baisses toi aussi les yeux sur les affaires d'Isaac et tu remarques que tu es en train de les inonder petit à petit, l'eau de ton t-shirt glissant le long de tes jambes avant de finir ta course sur les parchemins. Tu fais un bon sur le côté, te baissant pour les ramasser.

« Merde, j'suis désolée, j'suis trempée ! Putain ça fait chier, en plus t'avais l'air pressé, t'allais quelque part ? »

Tu tentes de rassembler les affaires en un tas, essuie des mains sur ton short, mais il est presque aussi détrempé que tout le reste, ton effort est inutile. Tu continues pourtant de les rassembler comme tu peux.

Code by Silver Lungs

_________________
your eyes are sparkling with teenage fire + I'll satisfy your mad desires cause I love playing with fire and I don't wanna get burned. I love playing with fire and I don't think I'll ever learn.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I have stretched ropes from bell-tower to bell-tower; garlands from window to window; chains of gold from star to star, and I dance.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : Élève de Serdaigle, il redouble actuellement sa septième année.
ϟ AVATAR : Daniel Sharman
I Is Another

ϟ LIENS : A thousand dreams within me softly burn:
From time to time my heart is like some oak
Whose blood runs golden where a branch is torn.

That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : Re: That Awkward Moment [Pv Natali] Ven 6 Fév 2015 - 19:18

That Awkward Moment

When you hit someone
And couldn't get away


Elle paraissait si naturelle, Natali, avec sa voix franche et son œil alerte. Sa spontanéité désarma Isaac plus efficacement que n'importe quelle réplique assassine. S'il finit par remarquer la tâche humide qui commençait à s'élargir sur le devant de son uniforme, preuve évidente de leur collision récente, il n'y prêta pas la moindre attention. D'un ton désinvolte, elle réussit à apaiser le début d'inquiétude qui menaçait de l'envahir alors qu'il se confondait en excuses maladroites. Pire que ça même, elle l'autorisa à l'appeler par son prénom et, suite à cela, Isaac se dépêcha de répondre, à peine conscient du fait que ses affaires gisaient, abandonnées et trempées, à leurs pieds : « C'est Isaac avant d'être Delpech, en fait. Comme, eh bien, Isaac Newton, d'une certaine façon. » Il lui accorda un sourire gêné alors qu'il se maudissait intérieurement pour la comparaison inadéquate. Aussitôt, il ajouta, presque honteux : « Même si je ne prétends pas être aussi intelligent que lui, évidemment. Après tout, c'était un grand scientifique et... (Il se stoppa net, soudain effrayé à l'idée que la référence puisse lui échapper. Il ignorait si, comme lui, elle avait des origines moldues.) Peu importe, je suis désolé. La vérité, c'est que Clément, pardon, le Pr Delpech, est mon frère aîné. C'est pour ça. Le nom de famille, je veux dire. » Il ne pouvait nier avoir évoqué leur lien de parenté avec une fierté stupidement assumée et une tendre affection. Tant de difficultés pour une simple présentation, Isaac se sentait idiot.

Néanmoins, le bond précipité de Natali l'empêcha de s'apitoyer davantage et lorsqu'elle se baissa afin de les ramasser, le jeune homme n'hésita pas une seule seconde avant de l'imiter. Il ne put qu'afficher une grimace dépitée quand une page humide s'arracha spontanément au livre duquel elle venait et lui resta entre les mains. C'était un véritable désastre mais il n'osa pas le faire remarquer à la Poufsouffle. Elle était déjà suffisamment gentille pour ne pas l'abandonner à son sort, il n'allait tout de même pas lui donner l'impression qu'il lui faisait des reproches en plus de ça. « Tu reviens de l'entraînement de Quidditch ? demanda-t-il timidement, afin de meubler la conversation. » Inconsciemment, il se dit qu'il aurait été prévenu, si le terrain avait été réservé. De plus, le temps était infâme. Mais la question méritait d'être posée, surtout qu'il avait déjà eu l'occasion d'affronter la jeune fille au cours de quelques matchs, assez en tout cas pour savoir qu'elle se donnait toujours à fond quand il s'agissait d'offrir la victoire à son équipe. C'était l'adversaire idéale, selon la propre définition d'Isaac.

« Attends, fit Isaac en sortant sa baguette. Je connais un sort... » Il en connaissait même plusieurs mais le fait de se savoir observé fit jaillir une pointe de stress en lui et cela, allié au brouhaha infernal de la Grande Salle, acheva de transformer sa piètre tentative en catastrophe. Après avoir misérablement balbutié quelques mots, ce ne fut pas une légère brise, idéale pour sécher ses affaires, qui surgit de sa baguette mais une brusque vague de chaleur qui ne tarda pas à mettre le feu au tas de livres et de parchemins couverts de précieuses notes. Les flammes étaient aussi intensives qu'inattendues. Isaac laissa échapper un cri de surprise et recula d'un pas en arrière, entraînant instinctivement Natali avec lui, mu par un réflexe assumé, que beaucoup désignerait comme le complexe du héros. Au moins, ils ne chutèrent pas au sol sans grâce, non ; mais, à nouveau, ils étaient au centre de l'attention. Sans attendre, Isaac se servit de la cape de son uniforme pour étouffer le feu. Son directeur de maison allait certainement le tuer et l'excuse, Je ne pouvais pas laisser un incendie se déclarer, risquait de ne pas fonctionner. Cependant, il n'osait pas se servir de sa baguette pour éteindre les flammes. Il ne voulait pas provoquer une évasion de lutins inopinée ou bien encore une chute de neige. « Je—, commença-t-il d'une voix faible avant de remarquer qu'il la tenait encore par l'épaule. » Il s'empressa de la lâcher, honteux. Natali savait parfaitement se débrouiller seule, il ignorait ce qui lui avait pris. « Excuse-moi. Ce n'était pas censé se passer comme ça. »
Bêtement, il ne put s'empêcher de se demander ce que penserait le Pr Crow si elle apprenait qu'il avait littéralement mis le feu à son cours. Il espéra naïvement que personne ne s'emparerait des faits pour les déformer.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: They say "Here comes a hurricane, trouble is her middle name!"

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : 7ème année à Poufsouffle / poursuiveuse dans l'équipe de Poufsouffle.
ϟ AVATAR : Adelaide Kane.


ϟ LIENS : www. fiche.
www. liens.
www. courrier.

That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : Re: That Awkward Moment [Pv Natali] Ven 13 Fév 2015 - 13:46

Sometimes it feels so awkward
isaac & natali
Isaac. Tu hoches la tête, en te disant que tu t'en souviendras. La référence à Isaac Newton te fait sourire et la fierté qu'il a d'annoncer que Prof Delpech est son frère élargi encore plus ton sourire. Tu es fille unique, d'accord, mais tu ne peux pas t'empêcher de trouver ça touchant, ces relations fraternelles. Mais trois secondes plus tard, avant que tu n'ai eu le temps de d'étendre sur Isaac, Newton ou Delpech, tu fais un bond et tu es par terre en train de ramasser les affaires du Serdaigle. Avec peu de succès : tu contemples dépitée la page du livre qui te reste entre les mains, tu affiches maintenant un grand sourire gêné. « Oups ...» s'échappe de tes lèvres.
Tu ramènes tes bras contre toi plutôt que de continuer à empirer les choses. Quidditch ? Là, par contre, tu es en domaine connu : tu relèves la tête vers le bleu.

« Hein ? Oh nan, nan, j'étais allé courir. Enfin, je suis arrivée en retard en cours, j'avais rien à faire, du coup je me suis dis que j'aurais pu allé courir, mais comme tu vois, il pleut... » Tu commences à te lancer dans de longues explications, mais tu y coupes cours finalement. « Enfin, nan, pas de Quidditch. Il fait un temps vraiment trop pourri en Angleterre. » Tu conclus.

Tu contemples la flaque d'eau et les cours qui y baignent, te redresses pour laisser Isaac jeter son sort – une année au dessus de toi (même si tu redoubles...) il doit bien connaître des sorts que tu ignores encore, et tu préfères lui faire confiance plutôt que de chercher toi-même comment réparer tes bêtises. Mais après réflexion, tu aurais peut-être dû. Tu as beau n'avoir aucune idée du sort qu'Isaac voulait jeté à la base, tu te doutes bien – surtout vu sa panique – que mettre le feu à ses affaires n'étaient pas vraiment dans ses plans. Heureusement, tu penses, qu'Isaac à eu le réflexe de t'extirper loin des flammes car sous la surprise, tu étais resté plantée là, à fixer la catastrophe que vous aviez tout les deux provoqués. Tu ne cherches même pas un sort pour arrêter les flammes – tu en connais pourtant – et laisses Isaac étouffer l'incendie avec son uniforme. Tu as presque envie de rire au côté « comique de l'absurde » de la situation, mais tu pinces les lèvres pour te retenir. Merlin sait que si tu étais à sa place, tu incendierais toute la Grande Salle si tu entendais un seul rire – mais c'est peut-être juste toi.

« … Oh la merde. » tu lâches. Tu ne vois pas comment résumer la situation autrement. « Euh... S'tu veux je t'aiderais à refaire tes devoirs. Ou j'peux te les refaire entièrement aussi. C'est de ma faute en plus.  »

Tu es étrangement pleine de bonne volonté – alors que tu abandonnerais probablement de refaire les devoirs du septième année au bout de cinq secondes, mais l'intention est là. Tu grimaces en y pensant.

«  En y réfléchissant, vaudrait peut-être pas que je les refasse. T'aurais vraiment des notes pourries après. Mais si j'peux faire un truc, dis le, je m'en veux trop pour tout ça.  »

Après tout, tu redoubles ta sixième année, ce n'est pas pour rien. Non pas que tu sois idiote, bien sûr, mais tu es loin d'avoir le niveau pour la septième année, même si tu as fais des progrès. Alors, oui, il vaudrait mieux qu'Isaac se tourne vers quelqu'un d'autre pour refaire ses devoirs. Mais tu es quand même déterminée à « rembourser » le bleu du mieux que tu peux.

Code by Silver Lungs

_________________
your eyes are sparkling with teenage fire + I'll satisfy your mad desires cause I love playing with fire and I don't wanna get burned. I love playing with fire and I don't think I'll ever learn.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I have stretched ropes from bell-tower to bell-tower; garlands from window to window; chains of gold from star to star, and I dance.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : Élève de Serdaigle, il redouble actuellement sa septième année.
ϟ AVATAR : Daniel Sharman
I Is Another

ϟ LIENS : A thousand dreams within me softly burn:
From time to time my heart is like some oak
Whose blood runs golden where a branch is torn.

That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : Re: That Awkward Moment [Pv Natali] Sam 21 Fév 2015 - 17:09

That Awkward Moment

When you hit someone
And couldn't get away


Elle était gentille, Natali ; elle fit l'effort de ne pas rire alors qu'il était pourtant évident que la situation possédait cet aspect comique qui déchaînaient souvent les moqueries ingrates des autres élèves. Avec un soupir soulagé, Isaac jugea que cela aurait pu être pire : l'un d'entre eux aurait pu être brûlé. Ce soudain élan d'optimisme l'aida à relativiser et c'est avec un grand sérieux qu'il se composa une façade assurée que le juron sonore de la jeune fille suffit à briser presque instantanément. Oh la merde, oui, c'était précisément de cette manière qu'on pouvait décrire la scène ; mais cela n'empêcha pas Isaac de bafouiller de vagues excuses suivies de : « Je trouve qu'on s'en sort plutôt bien... » Sa proposition généreuse le fit se raidir nerveusement : il peinait à croire en un tel désintérêt —quelle personne censée pouvait décemment accepter de refaire tous ses devoirs alors que leur collision était de sa faute à la base ? Il était celui, après tout, qui ne regardait pas devant lui, en plus d'être d'une discrétion si maladive qu'il avait parfois l'impression saisissante de se fondre dans le décor comme un caméléon. Pas une seule seconde il ne pensa que les résultats scolaires parfois catastrophiques de Natali pouvait être une bonne raison de refuser ; parce qu'il ne connaissait pas les notes de la jeune fille et aussi un peu parce que même en les sachant, il lui malgré tout ferait confiance. Cependant, il ne souhaitait pas la déranger avec de telles futilités. « Oh non, c'est de ma faute, balbutia Isaac, terriblement gêné, en passant une main distraite dans ses boucles blondes. J'aurais dû faire plus attention, et je n'aurais pas dû paniquer, et je n'aurais surtout pas dû jeter ce sort, enfin, tu vois... » Il espéra que Natali voyait, en effet, et qu'elle voyait bien puisque qu'il peinait à énumérer toutes les raisons qui faisaient qu'il était le seul responsable.

Elle était pleine de bonnes intentions, Natali, réalisa Isaac avec un temps de retard ; l'idée qu'elle s'en veuille trop inspira immédiatement au jeune homme un sentiment de culpabilité grandissant au fur et à mesure qu'il se rendait compte de la sincère gentillesse de la Poufsouffle. Finalement, il lui déclara d'un ton précipité, presque trop affolé : « Non, vraiment, c'est pas grave, c'est pas ta faute, je te t'assure. » Il rit nerveusement, tâchant de reprendre contenance. « Puis, je m'en voudrais de t'imposer quelque chose. » Si Natali se demandait si Isaac était sincère ou cherchait juste à se débarrasser d'elle, sa gêne évidente alliée à son sourire timide mais amical était un indice percutant. Baissant les yeux vers le minuscule tas de cendres, Isaac se mordit les lèvres. Tu n'auras qu'à emprunter ses livres à Antoine ou à Dogan, décida-t-il brusquement en se redressant.

Soudain animé par l'envie de simplement parler, le jeune homme se remémora les premières paroles qu'il avait échangé au-dessus des bouquins éparpillés sur le sol. « C'est vrai qu'il pleut beaucoup, commença-t-il par articuler avant de se maudire pour oser lui dire une chose aussi banale. Pardon, c'était stupide. C'est juste que tu aurais pu aller à la bibliothèque ou n'importe où ailleurs... » Parfait, le voilà maintenant qui empruntait un ton moralisateur aux plus ennuyeux des étudiants. Il se sentait tellement bête ! « Mais je te comprends, si tu es passionné, on va pas te retenir. » En effet, la référence avec Isaac Newton n'était définitivement pas la plus appropriée ; il manquait à Isaac l'aisance avec laquelle s'exprimaient certains grands scientifiques de son époque. Finalement, il acheva son triste baratin par un : « Le prochain match est samedi. J'espère que vous êtes prêts parce qu'on vous fera pas de cadeau. » Et s'ils perdaient, Mr Blueberry risquerait fort d'être déçu.
Nul ne pouvait louper la note de compétitivité qui perçait dans sa voix tant elle était inhabituelle. Au moins, il avait l'air crédible sur ce dernier point.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: They say "Here comes a hurricane, trouble is her middle name!"

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : 7ème année à Poufsouffle / poursuiveuse dans l'équipe de Poufsouffle.
ϟ AVATAR : Adelaide Kane.


ϟ LIENS : www. fiche.
www. liens.
www. courrier.

That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : Re: That Awkward Moment [Pv Natali] Mar 24 Fév 2015 - 11:34

Sometimes it feels so awkward
isaac & natali
« On s'en sort plutôt bien » Tu hésites à rire. C'est vrai, ça aurait pu être pire – quoi que, quand tu contemples ce qui reste des affaires d'Isaac, tu te mets à en douter – et tu t'estimes heureuse. Tu croises les bras avec désinvolture, après tout, rien ne servait de se lamenter sur ce qui était fait, cela ne ferait, malheureusement, pas revenir les livres et parchemins à leur état d'origine. Quand bien même, tu trouves toujours une petite pointe de culpabilité – tu aurais pu éviter la collision, par exemple, si tu avais mis tes lunettes...

« Non t'inquiète, j'comprends. Enfin, si j'avais pas été trempée, t'aurais pas eu besoin d'lancer ce sort. Mais on va pas se battre pour la responsabilité, hein? » Tu ris, pour essayer de détendre du mieux que tu peux l'atmosphère. Parce que s'il y a combat pour la responsabilité, tu déclinera probablement, aussi coupable que tu te sentes. Au pire, tu blâmeras le pays lui-même, sa pluie, ses nuages.. ! « Mais tu m'imposais rien, enfin. Tu fais comme tu veux, aucun soucis. » Tu ne vas quand même pas insister pour te faire des devoirs en plus – gentille, oui, masochiste, non. N'exagérons rien.

Tu te laisses tomber sur une petite place libre avec la grâce d'un hippopotame, et les personnes entre qui tu viens de t'installer te foudroie du regard, mais tu n'y prêtes aucune attention. (« Merde quoi, c'est bon, je m'assois juste. » dis ton regard outré.)
Heureusement, Isaac évoque un sujet qui te passionne bien plus que la météo, refaire des devoirs, détruire les affaires des gens ou les bibliothèques : le Quidditch. Tu te redresses, un sourire se dessine sur ton visage. Là, tu es en territoire familier et cela se lit clairement sur ton visage.

« C'est déjà samedi prochain ? J'espère que vous être prêt, on est au top, surtout Andy et moi. On va vous battre à plate couture, vous verrez. » Tu pensais à la petite Poufsouffle avec un grand sourire. Tu avais beau t'énerver sur tout le monde pendant les entraînements et les matchs (joueurs, spectateurs, arbitre, tout le monde y passait quand tu t'y mettais), tu savais être sérieuse, surtout quand on parlait de gagner. « D'ailleurs, votre dernier match était pas mal, même carrément bon. T'es bon gardien ! »

Tu essores son t-shirt et soupire. Tu es bonne pour devoir aller te changer avant les cours de cet après-midi, et tu es probablement bonne pour attraper un rhume, voire une pneumonie si tu ne te sèches pas. Pas avant samedi, tu espères. Si tu es malade juste avant le match de Quidditch à cause du temps pourri d'ici, tu t'en mordra les doigts.

« Eh, j'espère que m'sieur Blueberry est pas trop dur avec vous. Comme c'est sa maison, il doit vous mettre la pression ? »

Tu imagines sans soucis le professeur de Quidditch et directeur des Serdaigles se donner corps et âme dans la victoire des Serdaigle – dommage que toi, tu n'aie pas l'intention de les laisser gagner.

Code by Silver Lungs

_________________
your eyes are sparkling with teenage fire + I'll satisfy your mad desires cause I love playing with fire and I don't wanna get burned. I love playing with fire and I don't think I'll ever learn.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I have stretched ropes from bell-tower to bell-tower; garlands from window to window; chains of gold from star to star, and I dance.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : Élève de Serdaigle, il redouble actuellement sa septième année.
ϟ AVATAR : Daniel Sharman
I Is Another

ϟ LIENS : A thousand dreams within me softly burn:
From time to time my heart is like some oak
Whose blood runs golden where a branch is torn.

That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : Re: That Awkward Moment [Pv Natali] Mar 3 Mar 2015 - 12:04

That Awkward Moment

When you hit someone
And couldn't get away


Se battre pour la responsabilité, cette simple idée suffit à arracher un rire nerveux à Isaac. Tout ça —leur collision inattendue, l'état de ses affaires, leur discussion malaisée— lui paraissait soudain terriblement absurde. En guise de réponse, Isaac se contenta de hocher vivement la tête, comme pour appuyer les propos de Natali et leur insuffler une nouvelle portée, achever de les rendre vrais, convaincants ; même s'il demeurait obstinément le seul qui avait besoin d'être persuadé. Ce qui est fait, est fait, se força à penser Isaac pour ne pas s'apitoyer plus longtemps sur le triste sort de ses précieux bouquins. Il y en aura d'autres, ce n'est pas la mort.

Natali courut s'asseoir à une place à peu près libre, terminant de la dégager en déployant toute son énergie en mouvements vifs et désordonnés. Isaac ne put s'empêcher de la suivre, vaguement gêné, tâche bleue incongrue au milieu des autres uniformes. Il se dépêcha de se concentrer à nouveau sur les paroles de sa voisine pour dissiper son embarras.

Le fait qu'il aborde son sujet favori, qui était visiblement aussi celui de Natali, eut le don de le détendre. Le sourire clairement ravi de l'australienne ne réussit même pas à le déstabiliser. Presque étonné par cette soudaine compréhension mutuelle, cette étincelle de joie commune, Isaac faillit oublier de répondre de répondre à sa provocation : « Oui, c'est déjà samedi prochain, rétorqua-t-il doucement avec un sourire dans la voix. J'espère sincèrement que vous êtes prêtes, Andy et toi. Je veux dire, ce serait vraiment mauvais de ma part si je souhaitais le contraire. Et puis, je ne voudrais pas m'ennuyer devant mes buts. » Sa gentillesse naturelle alliée à sa passion pour le Quidditch formait décidément un cocktail étonnant.

Le compliment de Natali atteint son but avec une facilité insolente. Incroyablement modeste, Isaac ne sut que balbutier, d'une voix basse et tremblante : « Merci. T'es pas mal non plus. » Il s'était dépêché d'ajouter le dernier mot en décelant la lueur moqueuse au fond des regards de ses voisins, réalisant un peu tard le double-sens de sa phrase, il se dépêcha d'ajouter : « En Quidditch, bien sûr. »
Il la regarda distraitement essorer son T-shirt et ne put s'empêcher, ô petit miracle de la semaine, de tenter une plaisanterie : « Ne t'inquiète pas, je ne pense que je vais prendre le risque de jeter un sort pour sécher ton T-shirt. » Presque aussitôt, il songea qu'insinuer qu'il pouvait mettre en feu les vêtements des gens lorsqu'ils les portaient sur leur dos n'était peut-être pas la pique la plus amicale qui puisse exister. Isaac rougit furieusement mais parvint toutefois à retenir une excuse maladroite.

« Monsieur Blueberry, dur avec nous ? répéta-t-il d'un ton sincèrement étonné. C'est quelqu'un de très gentil, tu sais. Il est surtout passionné par ce qu'il fait et c'est vrai que certains ont parfois du mal à suivre— » Quel doux euphémisme ! « Mais c'est juste parce qu'il veut qu'on donne le meilleur de nous-même. C'est vraiment un bon prof. » Il le pensait réellement ; Isaac n'était pas quelqu'un de naïf au point de trouver des circonstances atténuantes à Rogue, par exemple. Il sentait confusément que les méthodes du Pr Blueberry ne remportait pas toujours unanimité des élèves mais Isaac était incapable de comprendre pourquoi, sans doute parce qu'il parvenait à suivre le rythme avec une facilité insolente, sans doute aussi un peu parce que sa passion rivalisait avec celle de l'incompris professeur.

« Et mon frè... enfin, Mr Delpech ? demanda soudain Isaac, comme pour lui rendre la pareille. Il n'est pas trop sévère ? » Au fond, Isaac connaissait déjà la réponse, bien entendu, mais il jugeait que retourner la question était une simple forme de politesse.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: They say "Here comes a hurricane, trouble is her middle name!"

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : 7ème année à Poufsouffle / poursuiveuse dans l'équipe de Poufsouffle.
ϟ AVATAR : Adelaide Kane.


ϟ LIENS : www. fiche.
www. liens.
www. courrier.

That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : Re: That Awkward Moment [Pv Natali] Lun 23 Mar 2015 - 11:46

Sometimes it feels so awkward
isaac & natali
Au moins, une chose est sûre, quand tu parles avec Isaac ; il ne fait pas parti de ce genre de garçon qui tente de te draguer à n'importe quelle occasion, et ce malgré avoir dis plusieurs fois que tu n'étais pas de ce bord-là. Tu peux accepter ses compliments sans avoir l'inquiétude qu'il se fasse de mauvaises idées.
Tu ris en voyant les regards des gens qui vous écoute. (Les malpolis. On ne leur a jamais dis de ne pas écouter les conversations des gens ? D'accord, tu leur facilite la tâche en étant tout sauf discrète...)
Tu ris en imaginant Isaac essayer de sécher ton t-shirt. Tu ris un peu moins en imaginant que tu pourrais avoir le même sort que ses cours – et les brûlures, ce genre de chose, ça plaît peut-être aux filles, mais cela reste quand même douloureux.

« Tant de bonté, j'te remercie. Quoique, tu prives certains et certaines d'un spectacle, du coup. » La modestie ne fait décidément pas partie de ton vocabulaire, parfois – heureusement que cela ne reste que de la plaisanterie, Merlin merci.

Tu grimaces. Isaac semble avoir une telle haute opinion de Blueberry ! Ou alors la tienne est biaisée – peut-être parce que M.Blueberry ne semble par particulièrement fan de toi, pour des raisons qui dépassent ton entendement (et qui n'ont rien à voir avec tes jurons, tes pétages de câble durant les matchs où il est l'arbitre, ou pendant ses cours, non, absolument pas.) . Tu soupires.

« J'pense juste qu'il m'aime pas beaucoup, m'sieur Blueberry. Enfin, c'est pas grave hein ! » Tu te reprends – tu n'as pas envie qu'Isaac croit que tu te plains. « J'veux dire. J'suis sûre que si j'étais à Serdaigle, il serait content de m'avoir dans son équipe. C'est juste parce que je suis à Poufsouffle. »

Tu oublies de mentionner que le professeur de Quidditch aime bien Andy, qui elle aussi est à Poufsouffle comme toi. Un oubli tout à fait conscient, pour justifier ton explication. Tu observes Isaac qui évoque M.Delpech, essayant de décrypter on-ne-sait-quoi dans le visage du jeune homme. Peut-être que tu cherches ce que ça fait d'avoir un grand frère en général, ou un grand frère prof.
Tu hausses les épaules.

« Non ça va, il est cool – enfin, j'dis pas ça que parce que c'est ton frère. J'veux dire, il doit quand même en avoir marre de moi, vu que j'me fais coller assez souvent. Mais il est gentil, c'est vrai. »

Tu craques et lâche la question qui te brûle les lèvres depuis qu'Isaac à mentionner son frère. Tu es curieuse, tu n'y peux rien, impossible de te retenir plus longtemps – tu risquerais d'y penser pendant encore quelques jours.

« Ça fait quoi d'avoir son frère en prof à Poudlard ? C'est pas trop chiant ? J'veux dire. J'imagine si j'avais un frère à Poudlard, comme ça, d'un côté ça serait cool mais d'un autre côté ça me ferait chier... »

Code by Silver Lungs


Spoiler:
 

_________________
your eyes are sparkling with teenage fire + I'll satisfy your mad desires cause I love playing with fire and I don't wanna get burned. I love playing with fire and I don't think I'll ever learn.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I have stretched ropes from bell-tower to bell-tower; garlands from window to window; chains of gold from star to star, and I dance.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : Élève de Serdaigle, il redouble actuellement sa septième année.
ϟ AVATAR : Daniel Sharman
I Is Another

ϟ LIENS : A thousand dreams within me softly burn:
From time to time my heart is like some oak
Whose blood runs golden where a branch is torn.

That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : Re: That Awkward Moment [Pv Natali] Sam 18 Avr 2015 - 15:50

That Awkward Moment

When you hit someone
And couldn't get away


Certains et certaines. Isaac ne put s'empêcher de lâcher un ricanement nerveux devant ce réflexe touchant qu'avait adopté Natali, celui de ne pas croire que tout le monde autour d'elle était hétérosexuel avant d'avoir fourni une preuve du contraire. Pour être honnête, le jeune homme ne se sentait absolument pas concerné par ce qu'il considérait comme de vaines préoccupations mais il savait que son frère était probablement amoureux d'un homme.
Alors l'évidente tolérance de Natali lui arracha un sourire sincère et amical.

Sa brève grimace ne lui échappa pas mais Isaac choisit de l'ignorer prudemment par crainte de mal l'interpréter. La dernière chose qu'il voulait était de se ridiculiser devant une élève qu'il commençait à apprécier de plus en plus, lui faisant presque regretter de ne pas avoir mis le feu à ses précieux livres de cours. En revanche, lorsqu'elle soupira, Isaac se mit à afficher une mine compatissante. « Je doute vraiment que ce soit le genre de personnes à faire du favoritisme, se contenta-t-il de dire en espérant que cela suffise à estomper les inquiétudes de la jeune fille. »

Bêtement, le simple fait que Natali estime que son frère soit cool suffit à faire sourire Isaac à nouveau. « Clé— pardon, le Pr Delpech adore ses élèves. Je ne l'ai jamais entendu se plaindre à propos d'eux. Il a le don de voir le meilleur chez les gens. C'est quelqu'un de formidable et je suis fier d'être son frère. » Ses yeux brillaient alors que son visage avait quitté l'habituel masque nerveux. Réalisant qu'il s'était sans doute emporté, Isaac crispa brièvement ses mains sur ses genoux et ajouta d'une voix qu'il s'efforça de rendre neutre, comme honteux d'avoir donné une fausse impression : « Bien sûr, ce n'est que ce que je pense. »

Heureusement, la question de Natali eut le mérite de détourner la conversation et Isaac s'empressa d'y répondre, occultant volontairement le fait qu'il avait fait exprès de redoubler pour rester à ses côtés : « C'est parfois gênant, comme lorsqu'il m'ébouriffe les cheveux devant tous mes amis entre deux cours. » Mais je suis content d'être à ses côtés. Il est la seule famille qu'il me reste.
Je ne le laisserais jamais tomber.


« Et toi ? demanda-t-il brusquement. Tu as des frères et sœurs ? »

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: They say "Here comes a hurricane, trouble is her middle name!"

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : 7ème année à Poufsouffle / poursuiveuse dans l'équipe de Poufsouffle.
ϟ AVATAR : Adelaide Kane.


ϟ LIENS : www. fiche.
www. liens.
www. courrier.

That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : Re: That Awkward Moment [Pv Natali] Mer 6 Mai 2015 - 10:50

Sometimes it feels so awkward
isaac & natali
Tu rigoles – parce que tu le trouves touchant, Isaac. Il est adorable, comment il est passionné à propos de son frère. Oh non, tu ne ris pas pour te moquer, loin de là ! Tu n'imaginais juste pas qu'on puisse à ce point fier de son frère. Pour toi, les frères et sœurs, c'est ce qu'on te raconte : les chamailleries, quand tes camarades de Poufsouffle se plaignent que leur sœur leur a encore piqué leur pull, ou encore toutes les crasses qu'ils se font réciproquement. On te parle pas du côté vraiment « cool » d'avoir des frères et sœurs, non.

« Ahaha, j'imagine ! C'est un peu comme les parents. T'sais, genre, ma mère, quand j'étais en Australie, elle m'appelait parfois avec des surnoms bien gênants devant mes amis, histoire de bien m’embarrasser.... » Tu ricanes en repensant aux « adorables » surnoms qui t'ont collés à la peau pendant deux mois après. Heureusement, à Poudlard, ta mère n'aurait pas l'occasion de faire ça.

Tu te redresses quand Isaac te pose la question, hausse les épaules.

« Nope, fille unique ! » Tu accompagnes d'un réponse d'un sourire. « Enfin, à Poudlard, j'ai Andy qui fait un peu office de petite sœur, mais en plus cool. Mais sinon, non. D'ailleurstu viens de te souvenir de quelque chose en parlant d'Andy, et tu ne peux pas le garder pour toi tu sais ce qu'elle m'a dit Andy ? Elle m'a dit que Blueberry c'était son père ? Genre, tu crois que Crow c'est sa mère ? Mais ça serait pas possible, ils sont tout les deux bruns et Andy est blonde... » Tu marques une pause, comme si tu réfléchissais à la possibilité d'Andy soit réellement la fille des deux profs – la génétique, parfois.. « … Enfin, elle plaisantait j'pense. Mais elle disait ça d'un ton tellement sérieux, j'me suis vraiment demandé si c'était pas vrai. » Tu cherches à te justifier, de peur de passer pour une idiote devant Isaac.

L'heure passe, et tu te demandes vraiment si tu ne vas pas finir par être en retard. Sans gêne, tu te penches vers la personne à côté de toi pour demander l'heure – il est vraiment temps pour toi de t'acheter une montre, tu penses. Heureusement, l'autre élève ne te réponds pas ça, et t’indique poliment l'heure.
D'un bond, tu sautes sur tes jambes comme un ressort, paniquée.

« Oh merde, il est déjà cette heure là, faut que je me change avant d'aller en cours ! » Tu baisses les yeux, tu es encore trempée. « Merde, Sullivan va jamais m'accepter si j'suis encore en retard. »

Tu te retournes vers Isaac, lui tapote gentiment l'épaule avec un sourire. Tu es déjà à deux doigts de partir au pas de course pour te rhabiller en catastrophe, mais tu prends un peu de temps pour dire au revoir, quand même.

« Désolée d'partir comme ça. J'te payerai un truc, à la prochaine sortie à Pré-Au-Lard, pour me rattraper d'avoir contribué à la destruction de tes cours. J'te payerai un verre. Ou, si tu bois pas, un truc à Honeydukes. Ou j'sais pas, on se tiendra au courant ! »

Tu adresses un large sourire au Serdaigle, agite la main alors que tu tournes les talons et de filer à grand pas vers le dortoir des Poufsouffles. Tu manques de bousculer quelqu'un en sortant – heureusement, tu ne renverses pas encore ses affaires et ne provoque pas un deuxième incident. Le comique de répétition, ce n'était pas pour toi.

Code by Silver Lungs


Spoiler:
 

_________________
your eyes are sparkling with teenage fire + I'll satisfy your mad desires cause I love playing with fire and I don't wanna get burned. I love playing with fire and I don't think I'll ever learn.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


That Awkward Moment [Pv Natali]
MessageSujet : Re: That Awkward Moment [Pv Natali]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» That Awkward Moment [Pv Natali]
» that awkward moment when we're sitting next to each other feat. connor, cooper, evey & esther..
» that awkward moment ? ft april (terminé)
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» En ce moment à la télé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Poudlard :: Rez-De-Chaussée :: La Grande Salle-