Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: She stood in front of the mirror a long time, and finally decided she either looked like a sap or else she looked very beautiful. One or the other.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancienne élève de Poufsouffle, Auror reconvertie en videuse au Deus Ex Machina
ϟ AVATAR : Tatiana Maslany


ϟ LIENS : There are those who know and those who don't know. And for every ten thousand who don't know there's only one who knows. That's the miracle of all time— the fact that these millions know so much but don't know this.

Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Forget what hurt you but never forget what it taught you Lun 26 Jan 2015 - 17:50


Joy Christine Jackson-Powell


carte d'identité
ϟ ÂGE & DATE DE NAISSANCE : À 28 ans, Joy continue de trouver irrésistiblement drôle le fait qu'elle soit née à peine une demi-heure après sa sœur jumelle, l'inimitable et étonnante Jessie, elle-même venue au monde le 31 octobre 1969 à… 23h58. Nul n'a jamais su dire quel jour elles étaient censées fêter leur anniversaire.
ϟ LIEU DE NAISSANCE : St Mary's Hospital, Londres, Angleterre
ϟ MÉTIER & MAISON : Ancienne élève de Poufsouffle, ex-membre de l'Ordre du Phénix et Auror reconvertie. Actuellement, elle n'arrive pas à garder un emploi plus d'un mois et subit inévitablement l'absence de salaire qui va avec. C'est pour cette raison qu'elle vit essentiellement chez des amis car elle n'ose pas réclamer de l'argent à ses frères et sœurs.
ϟ ORIENTATION SEXUELLE : Joy est lesbienne, bien que sa sœur jumelle s'obstine à penser qu'elle n'a « tout simplement pas de chance avec les hommes ».
ϟ DESCRIPTION DE LA BAGUETTE MAGIQUE : Bois d'aubépine, 28 centimètres très précisément, dent de vampire, peu flexible. Gregorovitch, le fabricant de baguettes, a écrit que l’aubépine « produit une baguette étrange, contradictoire, aussi pleine de paradoxes que l’arbre dont elle est issue, un arbre dont les feuilles et les fleurs ont un pouvoir de guérison mais dont les branches coupées ont une odeur de mort ».

ϟ PATRONUS : Avant son bref passage à Azkaban, le Patronus de Joy prenait la forme d'un minuscule moineau au pépiement aussi répétitif qu'agaçant. Désormais, c'est un glouton, animal farouche et solitaire devenu extrêmement réputé pour son appétit féroce.

ϟ AMORTENTIA : Un parfum de fleurs fraîchement coupées que l'on aurait mis à tremper dans un vase rempli d'eau empoisonnée à la surface de laquelle flottent des mouches mortes

ϟ ÉPOUVANTARD : Une horde de Détraqueurs, la personnification de la peur elle-même
ϟ ALBUS DUMBLEDORE OU BELLATRIX LESTRANGE ? : Autrefois, elle n'aurait pas hésité une seule seconde à répondre Albus Dumbledore. Oui, mais ça, c'était autrefois.

ϟ CELUI-QUI-SAIT OU PHILÉAS FOLENGRAIN ? : Depuis l’exécution sommaire de Maugrey Fol-Œil, un Auror qu'elle admirait profondément pour ses méthodes efficaces et son engagement, Philéas Folengrain a perdu tout son respect. Bien qu'elle se sente coupable à l'idée de remettre en cause ses décisions, elle ne peut décemment pas s'en empêcher. Concernant Celui-qui-sait, elle s'en méfie comme de la peste.

ϟ SUCRÉ OU SALÉ ? : Joy adore les tartes au citron. Comment ça, ce n'est pas la question ?

ϟ BUT DANS LA VIE : Prendre la relève de son père ; c'est-à-dire devenir un pilier pour sa famille ainsi que protéger Tess et Tobias, les deux petits derniers. Actuellement, toute son attention est focalisée sur sa jeune sœur, la plus durement touchée par la perte de leur géniteur. Au-delà de ça, elle n'a pas d'ambitions bien définies. Certaines personnes l'encouragent à vaincre sa perte de mémoire mais Joy s'y refuse : elle n'a pas peur de connaître la vérité, non, elle juge simplement qu'elle a des affaires plus urgentes à gérer en ce moment.
ϟ CE QUI COULE DANS VOS VEINES : Joy est Née-Moldue.
ϟ VOTRE ANIMAL DE COMPAGNIE : Un crapaud couvert de pustules imposantes nommé Trévor (oui, comme son frère aîné)
ϟ SIGNE PARTICULIER : Extrait issu du dossier médical de Ms Jackson-Powell. Les tests menés au cours des derniers mois ont révélé que le cerveau n'a pas été affecté d'une quelconque manière, on ne peut donc pas affirmer qu'une lésion cérébrale est à l'origine de la perte de mémoire de la patiente. Aucun antécédent au sein de la famille non plus. L'hypothèse la plus probable est qu'un « mécanisme d'auto-défense » se soit mis en place, la forçant à refouler inconsciemment tous ses souvenirs des événements concernant les causes de son incarcération. Par conséquent, le cas de Ms Jackson-Powell ne relève pas de notre domaine de compétences.


physionomie

ϟ DESCRIPTION PHYSIQUE ; C'était une femme comme Joy en avait rarement vu. Elle était jeune, elle était grande. Elle devait, illustre inconnue, se noyer dans la foule sans problème. Mais il y avait aussi quelque chose en elle de fascinant et de repoussant à la fois. Sans doute, non, bien sûr qu'elle était jolie, à sa manière ; cependant, on pouvait difficilement nier qu'elle avait surtout l'air effrayant. Effrayante, elle l'était, lorsqu'elle semblait disséquer le monde du regard ou scrutait les passants avec un intérêt bien trop poussé pour être tout à fait honnête. Curieuse malgré elle, Joy voulut lui adresser un sourire amical mais elle ne reçut en retour qu'une grimace pitoyable, visiblement forcée. Mal à l'aise, elle n'osa pas imaginer son rire.

Sur les épaules dangereusement crispées de la jeune femme chutaient sans grâce de longs cheveux bruns ondulés, masse sombre et chaotique qui rehaussait la pâleur de sa peau. Certaines mèches pendouillaient, misérables, abîmées au-delà du réparable, malheureuses victimes des sorts à lisser. Sous ses cils, ses yeux semblaient hantés par quelques souvenirs oubliés. Ils avaient la couleur de la terre mouillée après l'orage et la même intensité qu'une lueur fugace dans la nuit, sans oublier l'ombre menaçante qui y était confortablement tapie, à l'affût du moindre signe de faiblesse, de la plus petite faille à exploiter. Cette femme, réalisa douloureusement Joy, était rongée par la folie et cela se voyait. Mais, songea-t-elle encore comme pour se rassurer, elle n'en avait peut-être pas conscience elle-même.

Elle se demanda, sincèrement émue, si elle, cette jeune femme aux yeux de braise, avait toujours été ainsi, aussi lunatique et versatile, ou si c'était le temps qui l'avait changé, cassé, brisé comme un vieux jouet devenu inutile aux yeux de l'enfant qui le chérissait. S'il existait des photos où ses ongles n'étaient pas rongés jusqu'au sang, preuve évidente de l'emprise que le stress exerçait sur elle, où elle n'exhibait pas ces cernes monstrueuses et où elle portait autre chose que des vêtements austères, presque morbides, comme pour mieux passer inaperçue. Si elle avait été une personne digne d'attention, en somme…

Toutefois, Joy ne pouvait pas faire semblant d'ignorer ses gestes incroyablement nets, fluides et précis. C'était les gestes d'une sportive, d'une athlète passionnée qui a l'habitude de voir son corps répondre à toutes ses exigences et ses coups atteindre leurs cibles. C'était les gestes d'une combattante. Elle faisait de la boxe, se rappela alors Joy avec une sorte d'horreur émerveillée. De la boxe anglaise, alliée à ses compétences d'Auror, ce qui achevait de faire d'elle une parfaite machine de guerre du ministère. Ses muscles, fruits d'un entraînement quotidien et intensif qu'elle était si fière d'arborer autrefois, avaient dorénavant fondu comme la neige au soleil. Un fantôme, c'était l'état déplorable auquel sa longue déchéance avait fini par la conduire.

Seule, face au miroir, Joy se sentait cruellement désarmée. Pour la première fois depuis sa libération, elle venait de se rendre compte qu'elle n'arrivait plus à reconnaître son propre reflet.




psychologie

ϟ AIME : Sa famille, surtout les plus jeunes dont elle se sent responsable - ses amis - l'action - les films, la musique - se gaver de sucreries - travailler en équipe - son ancien métier - le Quidditch - apprendre de nouvelles choses, toujours - se sentir utile - l'humour noir - choquer - la boxe anglaise - les filles entreprenantes - jouer au jeu de la séduction.

ϟ N'AIME PAS : L'injustice - les jugements hâtifs - être laissée en arrière - les gens qui manquent de confiance en eux - les Mangemorts - qu'on invoque la morale ou la décence pour l'empêcher d'aller au bout des choses - ne pas savoir - la niaiserie - les Médicomages - perdre - les psychologues - qu'on lui pose des questions indiscrètes à propos de son passé oublié.

ϟ DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE ; Les gens, qu'est-ce qu'ils peuvent être présomptueux, qu'est-ce qu'ils peuvent t'agacer ! Dès les premières confidences, même les plus insignifiantes, les plus innocentes, ils se mettent à fantasmer sur ta vie privée. À ton image, ils superposent leurs délires paranoïaques. Criminelle. Terroriste. Pauvre tarée. Ils ne cherchent pas à gratter la couche de vernis superficielle, à mieux te connaître. Alors tu joues cartes sur table : ta franchise les désarme mais tu as appris à ne plus te soucier de leurs réactions. Étrangement, tu ne t'es jamais sentie aussi forte, aussi indépendante, que depuis le jour où tu as laissé tomber l'armure, le sourire aimable et les faux compromis. La vie vaut pour toi le coup d'être vécue à fond et si cela implique de trier tes connaissances sur le volet, de ne pas t'encombrer d'idiots au jugement hâtif, tu l'assumes pleinement.

Tu ne parles pas beaucoup, Joy, non ; tu as toujours préféré agir. Les actes parlent davantage que les mots, c'est ta devise, ton excuse. Tu aimes prendre l'initiative, c'est une sensation enivrante, et tu annonces rarement tes attentions. Pourquoi faire, après tout, puisque si peu de choses ont le pouvoir de t'arrêter ? Mais, loin d'être impulsive, la moindre de tes actions est le fruit d'une réflexion intensive. Tes pensées suivent un fil logique et concret dont le déroulement est visible sur les traits concentrés de ton visage. Il est vrai qu'autrefois, tu étais une petite bagarreuse. Mais tu as su évoluer, endossé le rôle de la brave culottée, de la demoiselle vers laquelle on n'a pas besoin de tendre une main. Tu continues cependant d'échapper avec délice à toutes formes d'autorité. Aux yeux des autres, tu apparais sans peur, de la même manière qu'un animal sauvage ne fuit pas devant l'homme car il n'a jamais expérimenté la douleur du fer dans sa chair. Mais tu l'as expérimenté, n'est-ce pas ? Ton caractère, tu l'as éprouvé par le feu glacial d'Azkaban. Il t'en a fallu, du courage, pour ne pas renoncer, et cette épreuve a creusé au fond de toi un abîme, un gouffre infranchissable. Tu sens la folie, compagne douloureuse, rôder sous ton crâne mais tu préfères l'ignorer pour l'instant. Tu la tiens à distance, tu menaces silencieusement de l'étouffer dans l’œuf et, de façon surprenante, ça marche.
N'abandonne jamais, tu as l'habitude de répéter comme une prière, un mantra. C’est une philosophie que tu t’acharnes à transmettre, à faire comprendre autour de toi, à ta famille, à tes amis, à ton entourage. Lunatique, les gens gravitent autour de toi comme des astéroïdes solitaires, seules quelques rares constantes ornent ton paysage lunaire. Tu as complexé un moment à ce sujet, à propos de tes humeurs volatiles : tu changes souvent d’avis sur les gens, sur le monde, et ce n’est pas quelque chose de facilement supportable. Mais tu as fini par te résigner à être toi-même, sans plus craindre de vexer ceux qui t'entourent comme une nuée de mouches vaguement agaçante.

Très lucide, tu connais tes limites. C’est donc avec adresse que tu jongles entre tes responsabilités. Tu aimes t’occuper des autres, peu importe à quel point cela peut paraître inutile. Parfois même, tu te demandes pourquoi tu t’imposes leur présence, leurs sentiments, leurs émotions, mais c’est une sensation vite passée, parce que tu te rappelles que tout le monde devrait avoir le droit à un minimum d’attention. Alors tu te tais et tu écoutes. Au fond, tu as une prédisposition pour cela. Tu n’économises pas ta gentillesse. Les souffrances des autres, s’ils consentent à te les confier, sont aussi les tiennes. Leur fardeau est le tien. C’est ta façon de t’ouvrir au monde car tu parles peu. Tu possèdes toutefois un humour particulier qui décrispe bien des visages. Tu ne juges pas, ou rarement ; qui es-tu de toute façon pour juger ? Une ancienne prisonnière n’a pas de leçons à donner.

Tu es une bonne sorcière, Joy, une sorcière assez douée pour proférer des sortilèges informulés avec une facilité insolente. Mais, malgré toute ton instruction, ton acharnement instinctif, les années passées au château à viser la meilleure note possible, la meilleure performance au Quidditch, tout cela n’aura servi à rien face aux Détraqueurs. Même la galerie de modèles disproportionnée que tu t'es bâtie n'aura pas suffi. Ces personnes que tu admirais facilement, peut-être même trop facilement, tes professeurs, tes aînés, tes coéquipiers, ton père, elles n’auront rien pu faire pour toi et toi, tu n’auras rien pu faire pour elle, rien de plus que tout ton possible. Comme toujours.

Spoiler:
 



histoire

    « TRÉVOR ! »
Plus qu'un appel, c'était une menace. À peine effrayé par le ton furieux de sa petite sœur, Trévor brandit triomphalement une poignée de longs cheveux bruns en ricanant d'un air cruel. Une paire de ciseaux à bouts ronds traînait négligemment à ses pieds. « Ne t'en fais pas, Jessie, susurra-t-il sournoisement. Elle te va drôlement bien, cette nouvelle coiffure ! Je trouve même que tu es beaucoup plus jolie comme ça. » En guise de réponse, Jessie poussa un hurlement de rage mais ne fit pas mine de broncher : Trévor était un sorcier, après tout. Elle ne voulait pas prendre le risque de le contrarier, non, surtout pas !

Ce fut à cet instant précis que le tuyau d'arrosage s'alluma, libérant un jet d'eau glaciale qui aspergea copieusement Trévor. Ce dernier laissa échapper un cri de surprise, rapidement suivi par une exclamation indignée : « JOY ! »
    « C'est pas moi ! protesta une voix lontaine. »
Ahuri, choqué, le jeune homme contempla la silhouette de son autre petite sœur perchée au sommet d'un arbre du jardin, situé à plusieurs mètres du robinet. « Ou peut-être que si, finalement, ajouta-t-elle, songeuse. » La perspective de posséder des pouvoirs magiques, elle aussi, semblait l'emplir d'une joie indicible. Étrangement, cela n'inspira à Trévor qu'un sentiment d'horreur muette qui ne tarda pas à atteindre son apogée lorsque Jessie s'écria, ravie : « Mes cheveux ! Mes cheveux, Trévor, regarde comme ils repoussent vite ! »
    « MAMAN ! Les filles m'ont volé mes pouvoirs magiques ! »


Seule, prostrée au sol, Joy se souvenait ; elle se souvenait avec amertume de ces jours sans histoires où elle pouvait encore prétendre au rôle de modèle pour sa petite sœur, où l'espace sombre et tourmenté qu'était devenue sa mémoire ne constituait pas la plus sûre des prisons. Vaincue, les yeux pleins de larmes difficilement contenues et l'esprit en miettes, elle n'essaya même pas de se relever. Déjà, la silhouette spectrale du Détraqueur s'éloignait, rassasié. « Ma baguette, bredouilla-t-elle, se haïssant d'être aussi faible. Rendez-moi ma baguette. » Alors elle se rappela ce qu'elle avait fait, le crime qu'elle avait commis, et elle souhaita mourir ici, rendue sourde par les rires hystériques de ses voisins de cellule, à peine plus fous qu'elle.

    « On pourra l'appeler Tess ? »
Sa mère sourit avec un attendrissement à peine voilé. « Elle ne naîtra pas avant décembre, Joy, nous avons encore un peu de temps devant nous pour lui trouver un prénom… approprié. » Joy hocha distraitement la tête, pensive, en contemplant le ventre désespérément plat de Dolphéea Jackson-Powell. Malgré tous ses efforts, elle n'arrivait pas vraiment à croire qu'un bébé, sa petite sœur, y était confortablement tapie dans l'attente de sa future venue au monde. « Tu auras mal ? voulut savoir Joy, inquiète. Quand elle sortira de ton ventre, je veux dire. » Cette fois, ce fut au tour de son père, cet homme à la force tranquille qu'elle admirait profondément, de prendre le temps de lui répondre : « Oui, elle aura certainement mal, ta maman. Peut-être même très mal, comment deviner ? Mais, heureusement, elle est aussi très courageuse, un peu comme toi. Et puis, nous serons là pour la soutenir. » Les deux époux échangèrent un regard indéchiffrable tandis que Joy tentait de comprendre le sens de leurs paroles aux résonances si optimistes. Cela voulait-il dire que la douleur pouvait être bénéfique ? Elle n'était pas sûre d'adhérer à ce point de vue. Finalement, elle décida que cela n'avait que peu d'importance ; l'essentiel était qu'elle ferait tout pour protéger ce bébé à venir. « Assez parlé, fit soudain son père d'une voix autoritaire. Tu as préparé tes affaires pour Poudlard ? »

Poudlard était un paradis perdu. Le souffle coupé, émerveillée rien qu'à l'idée des chandelles flottant au-dessus des tables dans la Grande Salle, Joy se rappela qu'elle y avait été heureuse, noyée au cœur de la nuée jaune et noire. Même les commentaires sarcastiques de Jessie, Serdaigle sarcastique mais docile, ne suffisait pas à la faire déchanter. Presque aussi travailleuse que sa sœur jumelle, elle se faisait rarement remarquer malgré quelques coups d'éclat inoubliables. Elle était également une sportive passionnée : poursuiveuse, elle réussit même à devenir capitaine de l'équipe de Quidditch lors de ses deux dernières années. Pour compléter le tableau, elle obtint de manière assez prévisible ses ASPIC avec mention. Jusqu'à l'ultime moment, tout le monde croyait qu'elle allait s'engager dans la voie ardue de la Médicomagie, comme elle avait pu l'affirmer crânement un jour. Si seulement, songea Joy, mélancolique. Peut-être qu'ainsi, elle n'aurait pas été réduite à l'état de cadavre ambulant.

    « Mari trompé, tu crois ?
    Je sais pas. En tout cas, il a une tête de victime. »
Malgré elle, Joy ne put s'empêcher de rire ; ils se trouvaient face au cadavre d'un riche homme d'affaires irlandais et la décence exigeait qu'il évite au moins d'insulter la mémoire de ce dernier mais le métier d'Auror charriait tant d'horreurs dans son sillage que, parfois, les plaisanteries de mauvais goût étaient le seul moyen de ne pas céder à la folie. Dédiant un sourire complice à son coéquipier, Joy se dépêcha de rétorquer : « Je suis prête à parier qu'il menait une double vie. » Ce fut à ce moment précis qu'elle remarqua la grimace gênée de Basile et Joy, ayant appris à déchiffrer les expressions de celui qui, au fil des missions, avait fini par devenir son meilleur ami, se figea. Le chef, articulèrent ses lèvres en une question muette et l'instant d'après, une voix tonitruante résonnait dans son dos :
    « Et moi, je suis prêt à parier que trier les archives pendant un mois vous permettra d'acquérir un minimum d'auto-censure, pas vrai, Jackson-Powell, Flaversham ? » Oui, décidément, le métier d'Auror n'était pas facile. Surtout quand on a parallèlement rejoint l'Ordre du Phénix.


Mais les récriminations de leur supérieur n'étaient rien face au souffle glacé des Détraqueurs, Joy le réalisait maintenant alors que les murs oppressants de sa cellule semblaient se refermer sur elle comme la main griffue d'un monstre inconnu. Avec une grimace torturée, elle tenta de se remémorer les circonstances de son incarcération : elle se rappelait avec une netteté terrifiante de son calme lorsqu'on était venu la chercher au domicile de ses parents. Elle avait apaisé ces derniers d'un geste tandis qu'elle se laissait emmener, leur promettant patiemment de leur donner de ses nouvelles. Elle savait déjà qu'elle ne pourrait jamais oublier cette lueur inquiète qui brillait au fond des yeux de son cher paternel. Il était exclu de tout leur avouer et donc d'avoir la moindre chance de s'expliquer, seulement, elle avait ressentit à cet instant une telle honte qu'elle aurait préféré qu'ils l'oublient carrément. À ce souvenir, elle serra les poings de façon convulsive.
Elle ne serait pas libre avant de longues années...
    « T'es libre, Jackson-Powell. »


Elle était libre et elle avait tout oublié.
Ahurie, choquée, Joy contemplait le désert de bitume qui s'étendait devant elle. Elle n'avait pas eu le réflexe de prévenir sa famille ; qui pouvait-elle appeler ? La dernière chose qu'elle souhaitait entendre était les reproches silencieux de sa sœur jumelle ou les questions embarrassantes de ses parents. Plus que tout au monde, elle rêvait de pouvoir serrer dans ses bras Tess et Tobias. Merlin, comme ils devaient avoir grandi ! Trois ans. Pour quoi faire, au final ? Elle avait réussi à manipuler son esprit afin qu'il élimine tous les souvenirs concernant son agression. Elle n'ignorait pas que son cas serait sans doute examiné par les Médicomages. En attendant, pensa-t-elle en apercevant les phares aveuglants du Magicobus, il était évident que les salauds du ministère avaient fait disparaître son dossier. Autrement, ils n'auraient pas accepté sa libération avant l'heure. Elle incarnait, après tout, les prémices du scandale parfait. Le bus s'arrêta brusquement à sa hauteur. Mais elle ne laisserait plus les affaires publiques diriger sa vie. Le ministère, la justice, l'Ordre, tout ça, c'était fini. Elle paya son ticket avec une esquisse de sourire faussement aimable. Si seulement elle parvenait à s'y adapter. Désormais, elle prendrait le temps de faire attention à elle-même et à sa famille. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle refusait de débarquer chez eux ainsi, dans un tel état, et qu'elle préféra donner l'adresse de son ancien coéquipier.
Cependant, en s'éloignant dans la nuit, elle ne pouvait nier qu'elle avait un drôle de poids sur le cœur...

    « Cela devait arriver, tu sais. Cela ne sert à rien de se morfondre »
Le ton est accusateur mais Joy n'a pas la force de réagir. C'est à peine si elle daigne lever la tête vers sa sœur jumelle. Elle est littéralement atomisée par la nouvelle. Son père est mort. Sans doute, non, bien sûr qu'elle était loin d'ignorer le fait que son père était malade mais il y avait tout un monde entre le savoir et l'accepter. Finalement, difficilement, elle ouvrit la bouche, la voix ferme : « Arrête de me prendre pour une idiote. » Jessie ne répond pas. Elle se contente de tordre nerveusement ses mains. Joy suit son regard angoissé : alors que sa mère caresse doucement les cheveux de Tess, Trévor parcoure la pièce d'un pas impérial, endossant le rôle de chef de famille avec une arrogance qui donne envie à Joy de le gifler. D'un bond, elle se lève, ignorant l'exclamation surprise de sa sœur, et se précipite vers sa mère dont elle saisit la main et la serre avec force. Elle plante un baiser sur la joue de Tess. Loin des fanfaronnades inutiles de Trévor, elle murmure : « Tout va bien se passer. On est tous ensemble. » Je ne vous quitterais plus jamais. À l'étreinte se mêle Tobias, l'éternel silencieux, sous les yeux éberlués de Jessie et de Trévor. C'est avec un temps de retard qu'ils les rejoignent et Joy, noyée dans les bras de ses frères et sœurs, ne peut s'empêcher de penser que peut-être, en effet, tout allait bien se passer.

Spoiler:
 



hrp

ϟ COMMENT NOUS AS-TU DÉCOUVERT ? OH LA BLAGUE.

ϟ LE NOM DE LA PERSONNE SUR TON AVATAR ; Tatiana Maslany. Changement d'avatar gracieusement accordé par Tess. <3

ϟ QUE PENSES-TU DU FORUM ? OH LA BLA— Hum. Pardon.

ϟ AS-TU LU/VU TOUS LES HARRY POTTER ? Chef, oui, chef.

ϟ SUR COMBIEN D'AUTRES RP ES-TU INSCRIT SANS COMPTER CELUI-CI ? Je suis une RPGiste fidèle.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Look at all the fucks I give.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Directeur des Serpentards, professeur pratique de DCFM, tireur d'élite de baguette magique, membre de l'Ordre, BAMF.
ϟ AVATAR : Matthew Gray Gubler
ϟ ABSENCE ? : Activité principalement le week-end pour cause de Terminale sauvage /o/



ϟ LIENS : It'll be alright
We may make it through the war
If we make it through the night

Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Lun 26 Jan 2015 - 17:54

    C'EST LE QUATRIEME COMPTE. Je sors les confettis et la banane de félicitation. Encore un et tu rentres dans le club des 5 (DAT PUN) héhé. Comme d'habitude je sais que ça sera énorme puisque c'est toi, surtout avec ce scénar wowowowowowowowo Bon courage pour ta fiche, tu sais où nous trouver si tu as besoin d'aide ♥

_________________

Your doctor put you on milk, cream and alcohol ; he told you that's why you can't sleep at night — from nerves, so bad, yeah
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ FONCTION : Travaille au ministère de la magie (département de la justice magique)
ϟ AVATAR : Lily Collins.


ϟ LIENS : fiche de liens & présentation

mes rps: avec farrell et avec aramis

Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Lun 26 Jan 2015 - 18:50

Tatiana *o*
(re)bienvenue du coup, amuse toi bien avec ce nouveau compte !

_________________
maya annalize holmes
I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time. © by anaëlle.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I kiss better when I'm drunk, sex is best when you're not in love.

ϟ ÂGE : 23
ϟ FONCTION : Rockeur au chômage
ϟ AVATAR : Sebastian Stan
ϟ ABSENCE ? : Présence intermittente : Argentina mi amor /o/



ϟ LIENS : Boom into my head, boom into my body dead.

Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Lun 26 Jan 2015 - 22:46


Re-bienvenue (a) Bon courage pour cette (ohmygosh) quatrième fiche, il nous faudra vraiiiment un lien. Ou même pleins o/

_________________
HERE I AM, A YOUNG MAN, YOU CAN ROLL ME IN YOUR HANDS ; THROW ME UP HIGH INTO THE AIR. I WONDERED ON, RIPPED AND TORN, A SAMOURAI IN A STORM, OVER THE SAND INTO THE GLARE. THERE'S AN ORCHESTRA IN ME, PLAYING ENDLESSLY, I EVEN HEAR IT NOW ...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: When I woke up this morning, I got myself a beer.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Auror ; Ancien Gryffondor
ϟ AVATAR : Jensen Ackles


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — lettres

Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Lun 26 Jan 2015 - 22:58

JE T'AIME ! ♥

_________________
Carry on my wayward son
There'll be peace when you are done. Lay your weary head to rest. Don't you cry no more. Once I rose above the noise and confusion. Just to get a glimpse beyond this illusion. I was soaring ever higher, but I flew too high.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: le scotch sur ma baguette ? C'est pour mieux l'aider à fonctionner.

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : 7ème année - Poufsouffle inutile - Fière Daltonienne et réelle catastrophe magique.
ϟ AVATAR : Kacey Rohl
I&#39;m not strong enough.


Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Mar 27 Jan 2015 - 13:07

    Je pourrais écrire des poèmes, des sonnets et même des romans à ta gloire. Je pourrais passer des heures à te dire combien je t'aime, combien t'es la meilleure, combien j'aime ce forum de malade mental. Je pourrais passer des journées entières à parler de ta façon d'écrire de DINGUE. Mais comme j'ai le QI d'une rillettes Bordeau Chesnel, ça ressemblerait à rien. T'as pris ma Joy, et tu sais combien je t'en suis reconnaissante. Grâce à toi, grâce à elle, Tess va pouvoir revivre normalement, continuer son année comme une élève normale. J'ai envie de rejouer Tess comme au premier jour. Et ça, je te remercierais jamais assez. weheartitbeaucoup

_________________
Je ne pourrai jamais assez te remercier.
Ta simple présence me suffit, et j'ai besoin de toi pour respirer désormais.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: She stood in front of the mirror a long time, and finally decided she either looked like a sap or else she looked very beautiful. One or the other.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancienne élève de Poufsouffle, Auror reconvertie en videuse au Deus Ex Machina
ϟ AVATAR : Tatiana Maslany


ϟ LIENS : There are those who know and those who don't know. And for every ten thousand who don't know there's only one who knows. That's the miracle of all time— the fact that these millions know so much but don't know this.

Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Jeu 5 Fév 2015 - 18:08

    Merci beaucoup pour vos messages, vous êtes adorables, je vous aime ! ♥ Je suis finalement parvenue au bout de cette fiche (normalement), il y a tant de choses à dire sur Joy que j'ai cru ne jamais y arriver. Tess, si tu vois quelque chose qui te gêne, n'hésite surtout pas à me le signaler ! ♥ Tu as déjà été formidable avec toutes les concessions accordées et j'espère que c'est à la hauteur de tes attentes. ;D

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Nah. It's not me, I don't know this "Drifloon". What a shitty name, by the way. Me ? I'm just Nessie. Don't mind me.

ϟ ÂGE : 23
ϟ FONCTION : Ancien Serpentard ; Gamin borné et blessé, guidé par ses mauvais choix. Ex-mangemort actuellement en reconversion.
ϟ AVATAR : Alex Pettyfer.
ϟ ABSENCE ? : En Suisse pendant un an ; présence réduite.



ϟ LIENS : Substract love, add anger.


Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Jeu 5 Fév 2015 - 18:52

    Daww, cette fiche est PARFAITE. J'ai tellement hâte de la voir jouer ses liens avec Tess et Basile et comprendre les circonstances de son incarcération. Malgré tout, elle reste super adorable et humaine, et l'histoire est merveilleusement bien écrite. Trevor a quand même l'air d'être un petit con, ce serait drôle de le voir en scénario un jour. Bref, je valide cette jolie fiche sans plus tarder pour la partie "admin", et pour le reste il faudra que Gaya vienne te valider derrière ou te dire si elle veut revoir des points sur le personnage. LOVE, LOVE. ♥

_________________
Kidnap the Sandy Claws, see what we will see. Lock him in a cage and then throw away the key
Voir le profil de l'utilisateur http://miettes-petillantes.blogspot.fr/
avatar

: le Seigneur est quelqu'un de bien. Crois-moi.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : Ancienne Serpentard - Mangemort - Professeur Stagiaire en Potions.
ϟ AVATAR : Bryden Jenkins
Let&#39;s pray our Lord.

ϟ LIENS : First, I cam here to introduce myself. and then I made friends. And ennemies.


    Première rentrée en tant que Professeur Stagiaire de Potions.




Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Jeu 5 Fév 2015 - 19:12

    JESUS. CHRIST.
    Tu m'as foutu les larmes aux yeux pour l'histoire. Joy est encore plus belle, plus puissante, plus intéressante que je ne l'avais imaginé entre tes mains. T'as vraiment des doigts de fée, un cerveau en or, parce que cette fiche, elle ne peut que être par-faite. Je sais même pas ce que je pourrais pointer du doigts histoire d'être chiante, et parce que Joy sort de ma cervelle molle, non ; y a rien à redire.
    J'ai déjà hâte de mettre en place tout ce petit monde, et oui ! Pourquoi pas introduire Trévor-le-connard en prédèf ! ♥

    RE-BIENVENUE BOULE DE BARBE A PAPA. ♥

_________________
    let me introduce you...
    to my lonely world.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: She stood in front of the mirror a long time, and finally decided she either looked like a sap or else she looked very beautiful. One or the other.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancienne élève de Poufsouffle, Auror reconvertie en videuse au Deus Ex Machina
ϟ AVATAR : Tatiana Maslany


ϟ LIENS : There are those who know and those who don't know. And for every ten thousand who don't know there's only one who knows. That's the miracle of all time— the fact that these millions know so much but don't know this.

Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Jeu 5 Fév 2015 - 19:36

    Aaaaaw, tant de compliments. ♥

    Merci beaucoup, beaucoup, beaucoupbeaucoupbeaucoup... J'ai hâte de commencer à jouer Joy, de la voir évoluer au milieu de tout ce petit monde. ♥ Et oui, pourquoi pas un prédéfini de Trévor le connard ? (à ce rythme-là, on va faire toute la fratrie)(mais je ne me plains pas, c'est drôle.)

    À ce propos (et si Tess est toujours partante), on s'était mis d'accord pour que ce soit elle qui envoie le secret à ma place, étant donné que Joy est amnésique, afin de pimenter un peu le RP et de garder la surprise jusqu'au bout. Est-ce que ça pose un quelconque problème ? ♥

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: le Seigneur est quelqu'un de bien. Crois-moi.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : Ancienne Serpentard - Mangemort - Professeur Stagiaire en Potions.
ϟ AVATAR : Bryden Jenkins
Let&#39;s pray our Lord.

ϟ LIENS : First, I cam here to introduce myself. and then I made friends. And ennemies.


    Première rentrée en tant que Professeur Stagiaire de Potions.




Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Jeu 5 Fév 2015 - 21:06

    ça ne pose aucuns problèmes, j'envoie le secret de Joy à CQS, si Chips est d'accord bien entendu ! ♥

    EDIT : Comme je suis un melon, j'ai cru que ça m'était adressé. OOPS. XD ♥

_________________
    let me introduce you...
    to my lonely world.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Nah. It's not me, I don't know this "Drifloon". What a shitty name, by the way. Me ? I'm just Nessie. Don't mind me.

ϟ ÂGE : 23
ϟ FONCTION : Ancien Serpentard ; Gamin borné et blessé, guidé par ses mauvais choix. Ex-mangemort actuellement en reconversion.
ϟ AVATAR : Alex Pettyfer.
ϟ ABSENCE ? : En Suisse pendant un an ; présence réduite.



ϟ LIENS : Substract love, add anger.


Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Jeu 5 Fév 2015 - 22:50

    Aucun souci. ♥ Notez juste que demain je suis dans le bus pour rentrer chez moi et que je sais pas quand je serai toute seule en même temps que Law pour valider les secrets avec elle (mais dès que c'est possible, on s'y met). LOVE, je déplace la fiche.

_________________
Kidnap the Sandy Claws, see what we will see. Lock him in a cage and then throw away the key
Voir le profil de l'utilisateur http://miettes-petillantes.blogspot.fr/
Invité
avatar
Invité


Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you Mer 25 Fév 2015 - 17:42


Comme d'habitude je suis un petit peu amoureuse. La description physique était parfaite, terriblement et horriblement parfaite (je reconnais bien là ta patte avec le miroir o/).
Je viens de finir de lire. Je suis totalement amoureuse. Ta Joy est parfaite, c'est impressionnant comment tu t'appropries les persos pour les rendre aussi humains. J'ai eu les larmes aux yeux en lisant l'histoire et, purée, j'espère sincèrement que tout ira bien pour Joy, je veux que vous (toi et Tess) fassiez tous les autres frères et sœurs de la famille Jackson-Powell, je veux une putain de famille heureuse
Contenu sponsorisé


Forget what hurt you but never forget what it taught you
MessageSujet : Re: Forget what hurt you but never forget what it taught you

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Forget what hurt you but never forget what it taught you
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: La Bible du Forum :: Choixpeau Magique :: Présentation du personnage :: Présentations validées-