Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: I was just a sketch done with love but without the form

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année à Gryffondor
ϟ AVATAR : Zoella Sugg


ϟ LIENS : Cause I was up to play with girlies
and I was up to share my candies
That’s all I got

[Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
MessageSujet : [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos] Ven 16 Jan 2015 - 0:13

And I might have thought

that we were one
Wanted to fight this war without weapons

« Hear me roar ! »
 
La porte ronde coulissa dans un bruit sourd, laissant libre l’accès à la salle commune. Hazel entra dans le cœur du refuge des rouge et or en tenant le bas de sa robe de la main gauche, sa paire de talons dans la main droite, et fut on ne peut plus soulagée de sentir l’épaisseur du tapis sous ses orteils nus.
 
La soirée avait été en demi-teinte. Certes elle s’était sentie on ne peut plus heureuse et jolie, elle avait dansé avec Zahari et elle avait réussi à passer une bonne soirée sans trop se soucier des regards des autres élèves qui dévisageaient le tout nouveau couple qu’elle formait avec son ancien ennemi. Mais il restait sur son cœur cette peine alourdie par le souvenir de la déception d’Elliott, de la colère de Jude, de son coup de sang mémorable quand il les avait vus main dans la main, et des mots prononcés. Elle avait fait l’effort de mettre tout son malaise de côté pendant la soirée, mais nul doute que les jours prochains allaient être plus compliqués qu’elle ne l’imaginait.
 
La brunette ne prit guère la peine d’étouffer le bâillement qui la saisit, et ce fut lorsqu’elle rouvrit ses eux humides qu’elle remarqua une note rougeôyante au beau milieu des fauteuils du salon endormi plongé dans la pénombre. Seules les braises encore ardentes de la cheminée difffusaient un halo orangé rassurant, répercutant leurs reflets sur la longue chevelure rousse qui ondoyait et qu’elle reconnut sans aucun mal. « Oh, Elliott, t’es là … Tu dors pas ? » Bien sûr qu’elle ne dormait pas, ça se voyait. Plus elle se rapprocha d’elle, plus elle vit dans son regard et ses traits la vivacité d’esprit de sa camarade.
 

Elle allait passer un sale quart d’heure ; un très sale quart d’heure. La Gryffondor ne le savait pas encore, toute insouciante qu’elle pouvait être, mais elle pensait seulement qu’Elliott ne se formaliserait pas autant que son meilleur ami de l’incident de la soirée. Qu’elle lui pardonnerait. Qu’elle comprendrait. Bien évidemment, pourquoi lui en aurait-elle voulu ? Cependant, malgré toutes ces pensées bienveillantes, Hazel était incapable de tout simplement lui souhaiter la bonne année. « Je .. Hem. Tu as passé une bonne soirée ? » La jeune fille s’assit sur le canapé jouxtant le fauteuil occupé par la rouquine, triturant les chaussures que sa comparse lui avait conseillée de porter. Et dire que la beauté de son apparence pour le bal était uniquement et entièrement due aux talents de sa gentille amie qui avait si naturellement souhaité l’aider. « Bon, euh, peut-être qu’il faudrait qu’on discute de … certains trucs … » Hazel n’était définitivement pas douée pour gérer les situations avec la logique que toute personne douée de bon sens aurait appliquée. Les deux pieds dans le plat, il fallait maintenant assumer.


_________________

I think I'm lost


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Don't be afraid of the women's strength. They are life.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : 6ème année
ϟ AVATAR : Holland Roden
ϟ ABSENCE ? : /

ϟ LIENS : www ⊗ Fiche
www ⊗ Liens
www ⊗ Boîte aux lettres

[Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
MessageSujet : Re: [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos] Ven 16 Jan 2015 - 9:34

Not exactly

what i expected
for christmas



« 'Nuit. » C'est un bougonnement pensif. Elliot est assise dans un fauteuil, en face du feu de la pièce commune des gryffondors. La rousse avait quitté le bal en colère, glacée de la trahison de celle qu''elle avait fini par voir comme une espèce de meilleure amie. Elles faisaient partie du Crew, elles étaient sensées pouvoir compter l'une sur l'autre. La déception d'Elliot face au secret de Hazel lui avait fait mal. Elle posa son front sur ses genoux, ramassés sous son menton ; elle avait enfilé son pyjama en coton blanc et or - parce que ça lui rehaussait le teint et faisait ressortir sa belle chevelure.

Ce soir, rien ne s'était passé comme prévu. Elle était partie plus tôt, parce qu'elle n'avait pas supporté de voir Jude et Balth se disputer. La rousse passa ses mains sur son visage, et attendit. Quoi ? Elle ne savait pas. Elle ne le découvrit qu'en entendant, très tard - car les braises rougeoyaient faiblement - revenir ... Hazel. Elliot n'avait pas envie de la voir. Mais le temps qu'elle songe seulement à bouger, la brune était là. Alors qu'elle parlait et s'installait, Elliot ne répondit pas, se contentant de la fusiller du regard. Finalement, après les derniers propos qui essayaient d'être sincère, un silence s'installa, que creva Elliot avec un ton sournois et vipéreux - comme quoi, serpentard aurait pu l'accueillir, finalement ...
« Tu veux parler, maintenant ? » Grincement de voix, pulsation colérique. Elle secoue ses cheveux, qui ont les pointes noires - noires comme la colère et la déception qui battent en elle.
« Comment tu as pu me cacher ça ? Tu sais que moi, je n'ai rien contre Zahari ! C'est nos deux gugusses préférés qui en ont après lui ! Mais ... Mais tu as décidé de ne rien me dire. Tu as préféré le cacher et dévoiler tout ça au bal ! Devant tout le monde ! » Elle avait beau garder la voix basse, on sentait les cris dans son timbre vibrant d'émotions. « Comment tu as pu me faire ça ? Je te faisais confiance. J'ai eu tord, apparemment. » Elle détourna son regard noisette. A quoi s'était-elle attendu ? Elle savait qu'elle ne devait faire confiance à personne. Elle aurait voulu être avec Jude, car son câlin de tout à l'heure lui avait fait du bien. Combien n'aurait-elle pas donné pour que ce soit Balthazar qui le lui eut donné ... Mais même ça, ce soir, même cette simple illusion avait volé en éclat. Elliot secoua encore la tête ; elle n'était pas triste, mais en colère. Elle avait balayé le chagrin de sa vie à la mort de son père. Elle réagissait aux actes tristes et décevants par la colère. Elle ne savait réagir que comme ça, Elliot ; elle n'était pas douée.
 


_________________

firestone
our hearts are like, firestones when they strike, we feel the love sparks of light, they ignite our bones, when they strike, we light up the world. We're the strangers in the night.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I was just a sketch done with love but without the form

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année à Gryffondor
ϟ AVATAR : Zoella Sugg


ϟ LIENS : Cause I was up to play with girlies
and I was up to share my candies
That’s all I got

[Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
MessageSujet : Re: [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos] Ven 16 Jan 2015 - 10:42

And I might have thought

that we were one
Wanted to fight this war without weapons

« Oui, je veux- » Elle ne chercha même pas à finir sa phrase. La rouquine avait pris la suite et dire qu’elle était furieuse était un euphémisme. La colère l’inondait de la tête aux pieds –littéralement, les mèches d’encre qui s’agitaient sous les yeux d’Hazel l’effrayèrent un peu -. « Je voulais pas te le cacher ! Je savais seulement pas à quel moment te le dire, ou même comment te le dire, je … je … » Voilà qu’elle ne trouvait plus ses mots et commençait à s’énerver sous le coup de la panique. Elle n’avait absolument pas envie que la conversation dérape en brouille mais à cet instant elle regrettait de ne pas avoir l’aisance verbale de Balthazar pour pouvoir s’en sortir. « Je ne pouvais pas te le dire à toi et pas à Jude ! » finit-elle par s’exclamer maladroitement, pas vraiment certaine que cet argument apaise Elliott bien au contraire.

Dans sa tête, la petite voix de la raison aurait aimé lui dire qu’elle savait pertinemment qu’elle pouvait se confier à Panabaker sans souci. Qu’elle aurait été la plus réceptive des trois du crew. Qu’elle aurait même pu l’aider à faire passer la pilule à son meilleur ami. Sauf qu’elle n’avait même pas pensé à elle une seule seconde. Elle s’était concentrée sur sa petite personne, elle avait voulu jouer au jeu de toujours reporter tout à demain, elle avait minimisé les choses en se disant que personne ne se vexerait puisque c’était sa décision à elle aussi d’être avec le Serpentard. Grosse erreur.

L’adolescente sentit son regard se baisser honteusement vers ses pieds, le rouge aux joues. Elle était en train de se faire disputer comme l’idiote petite fille immature qu’elle était et même si ça ne lui plaisait pas du tout, elle avait quelque part l’impression de le mériter. « C’était pas censé se passer comme ça … » murmura t-elle tout bas. Attirer l’attention de tout le monde n’avait jamais été son intention, elle était tout sauf ça. Elliott le savait, non ?

Hazel releva vivement le menton quand Elliott commença à aborder une pente extrêmement glissante. Si c’était sa façon à elle de lui faire comprendre qu’elles n’allaient plus être vraiment amies à ce rythme, l’américaine refusait catégoriquement que cette histoire si ridicule à ses yeux prenne une ampleur pareille. Dans son regard bleu, on aurait cru lire le désespoir de la noyée qui venait de laisser s’échapper sa seule bouée de sauvetage. « Non, attends, ça n’a rien à voir ! Bien sûr que tu peux me faire confiance ! C’est juste qu’on savait pas comment faire pour l’annoncer ! Ca a rien à voir avec notre amitié ! » répliqua t-elle un peu trop abruptement. « Et puis je sais très bien ce qu’on pensait quand même tous de Zahari avant que je me mette à sortir avec lui, et je sais ce que vous auriez dit de toute manière ! » Bien sûr. Comme si affirmer qu’elle savait tout mieux qu’eux était la chose à dire en ce moment-même.


_________________

I think I'm lost


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Don't be afraid of the women's strength. They are life.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : 6ème année
ϟ AVATAR : Holland Roden
ϟ ABSENCE ? : /

ϟ LIENS : www ⊗ Fiche
www ⊗ Liens
www ⊗ Boîte aux lettres

[Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
MessageSujet : Re: [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos] Mer 11 Fév 2015 - 20:57

Not exactly

what i expected
for christmas



Des excuses. Voilà comment sonnent les paroles de Hazel aux oreilles d'Elliot. Elle secoue la tête, ses longs cheveux voltigeant autour d'elle comme des serpents muets. La rousse émet un grognement, agacée par ce qu'elle considère comme de l'hypocrisie. « Tu as donc préféré nous le cacher ? Et tu t'es rassurée en te disant que, hé, tu ne nous mentais pas après tout, vu que tu ne nous disais rien ? » Les mots de la rouge et or claquent comme des coups de fouet dans l'air. Elle sait le ton de sa voix sec, blessant. Mais elle s'en fiche. Tout en elle pourrait pleurer, mais elle préfère changer cette tristesse en colère. Les bras toujours serrés autour de ses genoux, elle ressemble à une enfant brisée. Son regard sombre flamboie de cette rage qui pulse en elle.

Elle secoue encore la tête et détourne le regard. La tristesse de son amie la blesse, mais elle ne veut pas. Alors peut-être que ne plus la regarder aidera. Elle n'est pas son amie. Les amis, ça se dit tout. Ca ne se fait pas des cachotteries. Elle aurait pu comprendre. Hazel le savait. Elliot ne comprenait pas. Cette incompréhension faisait un vide dans son coeur. Les paroles de la brune résonnèrent, mais ses paroles ne semblaient avoir aucune substance. Elliot soupira et avec un calme étonnant, répondit d'une voix dure et tranchante.

« Tu sais donc que j'aurais accepté ça. Que je faisais passer ton bonheur avant tout, et que j'aurais tenté de te raisonner ? Ou de raisonner Jude ? Est-ce qu'il vaut la peine, Hazel ? Ce garçon qui a passé toutes ces années à te blesser, à t'injurier, voilà que soudainement tu sors avec lui, en tournant le dos à tes vrais amis ? C'est ton choix. Mais Jude ne l'acceptera pas. Et moi non plus. Pas parce que c'est Zahari. Mais parce que je ne t'ai jamais rien caché à propos de ce que je ressentais pour Balhazar. Pour moi, l'amitié était un conte de fée avant de venir à Poudlard. Vous m'avez fait connaître la douceur d'une amitié. Et voilà que tu la piétines, avec tes cachotteries. » Soupir. Eclair de douleur dans les yeux. « Tu voudrais qu'on redevienne amies comme avant ? Que j'oublie cette soirée ? Ce moment où tu as préféré prendre soin de Lone, plutôt que d'apaiser Jude ? Si il a réagi comme ça, c'était pour te protéger. Jude t'aime vraiment, pas comme Lone. Tout ce qu'il pourra te dire, ça peut être vrai ou non, mais cela ne vaudra jamais l'amour qu'éprouve pour toi Jude. Il ... » Elle se tait. C'est embrouillé dans sa tête. Ils s'étaient tous brouillés - Jude, Balthazar, Hazel ... Elle aurait voulu fuir.

La magie ne pouvait pas réparer ça. Il ne suffisait pas de mettre un pansement là-dessus. C'était plus grave et plus complexe.

Elliot ne voulait plus de ça. Elle se leva, prit son châle et le drapa sur ses épaules.

« Tu n'as pas agi comme une amie. Je ne dis pas que ... Que notre amitié est finie mais ... Je t'en veux. Enormément. Tu m'as trahie, ce soir. Je me suis sentie si idiote ! » Une larme roule. Mais pas de tristesse. De colère. Une larme brillante, comme une perle, mais Elliot ne détourne pas le regard. Elle reste debout, tremblante, dans la tiédeur de la salle.
 


_________________

firestone
our hearts are like, firestones when they strike, we feel the love sparks of light, they ignite our bones, when they strike, we light up the world. We're the strangers in the night.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I was just a sketch done with love but without the form

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année à Gryffondor
ϟ AVATAR : Zoella Sugg


ϟ LIENS : Cause I was up to play with girlies
and I was up to share my candies
That’s all I got

[Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
MessageSujet : Re: [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos] Jeu 12 Fév 2015 - 21:38

And I might have thought

that we were one
Wanted to fight this war without weapons

« … » Le mutisme d’Hazel avait quelque chose de perturbant. Comme tout ce qui relevait de l’anormal et du presque inquiétant d’ailleurs à son sujet. Pour une fois elle n’avait rien à y redire, rien à ajouter. Ses yeux s’étaient écarquillés et le feu de l’âtre y reflétait avec une limpidité lumineuse son désarroi. Elle sentait que tout lui filait sans que rien ne puisse empêcher ça. C’était comme si elle avait voulu attraper de l’eau à la force de ses mains : vain, inutile et ridicule. A l’inverse, la rougeoyante Elliott explose comme du feu. Elle lui déverse ses paroles comme un flot de lave incandescente et dévastatrice et rien n’avait l’air d’influer sa volonté d’aller jusqu’au bout de sa pensée. Zahari ne la méritait pas, elle était en train de faire une grossière erreur, elle allait le regretter, personne ne comprendrait un choix pareil. A chaque mot supplémentaire, l’américaine avait de moins en moins la certitude que cette discussion à cœur ouverte se terminerait bien. Le pire restait son incapacité flagrante à répondre. Elle encaissait chaque coup verbal sans mot dire, cillant à peine.

A cet instant précis, la brunette pensait avoir touché le fond et ne pas pouvoir être plus blessée que ça par les propos de sa camarade. Mais c’était avant qu’elle ne l’entende lui dévoiler l’importance qu’elle avait eu dans son existence. La confiance qu’elle avait su lui accorder, les secrets qu’elle lui avait délivrés en pensant que leur relation était ainsi construire sur le partage, le juste retour de ces aveux. L’égalité pure et simple. A tort, visiblement. Elliott avait l’amertume de quelqu’un qu’on avait floué et qui ne s’y laisserait plus reprendre, c’était certain.

C’en était trop. Elle ne pouvait pas se taire. « Je … C’est pas du tout ce que je veux que tu crois ! Tu n’es pas du tout idiote ! Je ne voulais pas faire de mal. A personne. » Hazel avait soufflé cette phrase, sa voix tremblotant légèrement dans des inflexions plus rauques que d’habitude. Ses doigts se crispèrent sur le tissu soyeux de sa robe, ses phalanges blanchissant tant elle serrait l’étoffe sous le coup de la nervosité.

Elle attrapa sa main dans un réflexe profondément puéril et révélateur pour la retenir, en dernier recours. Elle avait peur tout à coup, craignant qu’Elliott s’enfuie et lui échappe définitivement après cette conversation qui ne leur ressemblait pas. Ce n’était pas encore tout à fait le cas mais la rousse sembla si surprise de son geste et de son inopportunité qu’elle dégagea presque dans la seconde sa paume de la sienne.

Son cœur tomba comme une pierre dans sa poitrine. C’était terminé, à présent. Malgré tout ce qu’Elliott avait beau lui laisser miroiter – et ca n’était pas grand-chose, mais ça aurait pu lui suffire -, même l’optimisme de la rouge et or n’arrivait plus à y croire. Elle l’avait perdue. Elle avait fait une erreur, une seule, mais c’était déjà bien trop. « Je. Je comprends. » finit-elle par déglutir en s’efforçant d’avoir l’air la plus neutre et la plus conciliante possible. Ce ton d’adulte ne lui allait pas. Mais Panabaker voulait sans doute qu’elle arrête d’agir comme une enfant. « Tu as besoin de temps. Autant qu’il t’en faudra pour que les choses redeviennent normales. » Elle n’arriverait pas à dire qu’elle acceptait une absurdité pareille, c’était au-delà de ses forces. « Mais je ne veux pas que tu me détestes. C’est tout ce que je te demande. Si j’avais su tout ça, si … » Hazel toussa, s’étranglant légèrement en parlant. Elle n’avait même plus envie de finir sa phrase.


_________________

I think I'm lost


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Don't be afraid of the women's strength. They are life.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : 6ème année
ϟ AVATAR : Holland Roden
ϟ ABSENCE ? : /

ϟ LIENS : www ⊗ Fiche
www ⊗ Liens
www ⊗ Boîte aux lettres

[Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
MessageSujet : Re: [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos] Sam 14 Fév 2015 - 14:09

Not exactly

what i expected
for christmas



Voir Hazel aussi silencieuse aurait dû surprendre la rousse. Mais elle était trop en colère, trop centrée sur ses propres émotions. Pourquoi en aurait-il été autrement ? Elliot voulait bien croire que Hazel ne souhaitait blesser personne, après tout elle était trop innocente pour vouloir cela, mais ça n'empêchait pas. Le mal était fait. Le crew avait implosé, de l'intérieur. Un rouage avait bloqué quelque part. La rousse allait dire quelque chose, mais le contact de la main de son amie sur la sienne la fit sursauter. D'un geste sec, elle retira sa main. Non pas que ce soit contre Hazel, mais elle n'aimait pas le contact habituellement. Et là, tout de suite, ce n'était pas le moment. Elle soupira doucement. Elle ne voulait plus de cette conversation. Elle détestait les conflits. Trop de fois, elle avait entendu ses parents se disputer. Elle ne voulait pas vivre cela, en étant spectatrice ou actrice.

« Le mal est fait. » Quel besoin de dire ça ? Pour mettre de la distance. Pour séparer un peu les choses. Rien n'allait de soi, et Elliot refusait de pardonner Hazel - pour le moment. C'était encore trop frais. Curieusement, elle sembla comprendre, et ses propos sincères firent douter la rousse. Elle semblait réellement affectées, et cela remit en question bien des choses. Elliot fit une grimace, et haussa les épaules. Pourtant, sa colère s'en allait un peu ; elle aurait la retenir, s'y attacher. Elle voulait être en colère, parce qu'elle pensait que c'était juste. Parce qu'elle lui en voulait, et que sans colère, elle ne pourrait plus se sentir entière, à cet instant.

« Si tu avais su, tu ne nous aurais rien dit ? Tu aurais retenu Lone de crier ça ? » Sec, trop sec. D'un ton plus doux mais ferme, Elliot reprit : « Tu n'aurais pas choisi Lone ? Oh, Hazel. » Elle inspira doucement, son regard sombre se pailletant d'or et de rouge, comme pour symboliser le courage de sa maison, le courage dont elle avait besoin pour aller au-devant de ses émotions et pour discuter de tout ça à plat. « Je ne te détestes pas. Vraiment, je ... Tu es mon amie. Tu le restes. Mais ... Mais je suis vraiment blessée. J'avais toute confiance en toi et tout ça ... C'est beaucoup. Il me faudra du temps oui. » Puis, avec un soupir, elle fit un sourire désabusé. Pauvre Hazel. Elle n'avait pas besoin qu'on l'enfonce encore plus. Jude était sûrement celui qui avait été le plus affecté. Elliot se promit d'aller le voir, de tenter quelque chose. Tout ne pouvait pas se finir comme ça. C'était trop idiot. « Ca passera, en ce qui me concerne. Mais ... Je ne sais pas, pour Jude. »

C'était incertain. Elle ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie, mais ça angoissait un peu Elliot. « Tu ... Tu aimes vraiment Zahari ? » demanda t-elle, très très doucement, comme de peur de poser cette question. Le regard qu'elle lança à Hazel était juste curieux. Et un peu apeuré. Apeuré par la réponse. Si c'était le cas, rien ne serait plus comme avant, hein ? Il y avait comme une supplique dans son regard, avant qu'elle ne se reprenne, ne se redresse et que ses prunelles se durcissent, reprenant leur couleur et leur distance. Mais Elliot voulait comprendre.



_________________

firestone
our hearts are like, firestones when they strike, we feel the love sparks of light, they ignite our bones, when they strike, we light up the world. We're the strangers in the night.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I was just a sketch done with love but without the form

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année à Gryffondor
ϟ AVATAR : Zoella Sugg


ϟ LIENS : Cause I was up to play with girlies
and I was up to share my candies
That’s all I got

[Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
MessageSujet : Re: [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos] Sam 14 Fév 2015 - 15:27

And I might have thought

that we were one
Wanted to fight this war without weapons

La voix de sa mère se superposait presque à celle d’Elliott, implacable. Trop tard. Elle aurait du y réfléchir à deux fois avant de ne justement pas penser aux conséquences. Et maintenant, que lui restait-il ? Des remords, une pluie de remords. Elle savait que ça n’y changerait pas grand-chose d’être désolée, de regretter ou de tout simplement avouer que la rouquine avait raison de A à Z. Même si ça avait pu apaiser l’âme de son amie, Hazel ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre, parce qu’elle ne possédait aucun Retourneur de Temps pour accélérer les choses.

Hazel soupira, les yeux vissés sur ses genoux qu’elle contemplait, espérant trouver une réponse divine ou un signe du destin dans les plis de sa robe. Echec. Elle n’avait aucune idée de ce qui se serait passé si elle avait su tout ça. En réalité elle n’imaginait pas la situation plus simple en annonçant à Jude qu’elle était amoureuse du type qu’ils détestaient le plus dans le monde. Elliott aurait pu faire preuve de compréhension et de maturité, elle était connue pour ça, c’était elle qui représentait ces valeurs dans le groupe. Elle avait égoïstement laissé de côté tout ça. La dureté du timbre de sa camarade le lui rappela.

Et puis finalement elle se radoucit. Bien sûr elle ne lui pardonnait rien mais Elliott voyait certainement enfin l’autre versant de la montagne, et il lui faisait de la peine. Car si la Gryffondor se laissait d’ores et déjà vaincre par la colère de Panabaker, celle de Lynch allait littéralement la détruire. C’était ce qu’Hazel lisait entre les lignes orales de la jeune fille. Et une fois de plus, elle avait raison.

La question de la rouquine qui suivit la fit légèrement relever le menton, un brin surprise. Elle avait perdu toute trace de sourire ou même de conviction, son visage s’était muré dans un silence soucieux et douloureux. Elle mordit ses lèvres pour s’empêcher de fondre en larmes – parce qu’elle n’avait plus envie de mentir même si ça impliquait enfoncer le clou ; à ce stade, elle n’avait plus rien à gagner à cacher quoi que ce soit. « La réponse va pas te plaire. » Faible tentative de plaisanterie qui tomberait sans doute très vite à plat mais Hazel restait toujours un peu Hazel. « A vrai dire j’en sais rien. Je sais juste que j’ai envie d’être avec lui. Je veux croire que ça peut changer certaines choses. » finit-elle par dire, à bout de souffle.

Son regard osa à peine croiser celui d’Elliott, elle finit par le fuir et se concentrer sur la cheminée. Ses yeux lui piquaient. « Je crois que je vais aller me coucher. » Mensonge, elle aurait pu être dans une fatigue cent fois plus profonde qu’elle n’aurait jamais réussi à fermer l’œil après tout ça. Elle ne voulait juste pas se mettre à pleurer comme une idiote devant elle.


_________________

I think I'm lost


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Don't be afraid of the women's strength. They are life.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : 6ème année
ϟ AVATAR : Holland Roden
ϟ ABSENCE ? : /

ϟ LIENS : www ⊗ Fiche
www ⊗ Liens
www ⊗ Boîte aux lettres

[Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
MessageSujet : Re: [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos] Ven 20 Fév 2015 - 22:19

Not exactly

what i expected
for christmas



Elliot avait un peu calmé sa colère. Mais après la vague déchirante de la rage, de l'énervement, venait une émotion plus puissante et dévastatrice. La déception. Elle refusait d'être triste, mais elle sentait bien chez sa meilleure amie les émotions bouillonnantes. Tout était parti si vite, si fort, si loin. La rousse n'était même pas sûre d'avoir saisi tous les tenants et aboutissants. Et puis, la curiosité l'avait amenée à poser la question. La réponse de Hazel se fit chevrotante, et Elliot salua sa tentative d'un demi-sourire. Alors comme ça, Hazel aimait Zahari ... Mince alors. Elle n'y avait pas cru, n'avait pas voulu y croire. Mais tout cela était bien réel. Son ventre lui donna l'impression d'abriter une banquise entière. Elle réprima un frisson, le regard baissé.

« Très bien. Je- je suppose que ça ... Tu sais, ça ne veut pas dire qu'on n'est plus amies. Mais ... Il va falloir que tu fasses des choix. » Ce que cela sous-entendais était plus cruel encore. Elle n'avait pas voulu mais c'était ainsi - Jude et Balth n'appréciaient pas Zahari. Hazel allait-elle continuer d'être avec eux, puis aller faire des bisous à Zahari ? Les imaginer tous deux se faisant des mamours lui retourna l'estomac. Pourquoi lui, Hazel ? Pourquoi ? Mais elle n'eut pas le courage de demander. Elle l'avait perdu, son courage, en avait trop dépensé pour ce soir. Elle soupira, et hocha la tête. « D'accord, bonne nuit » fit-elle mollement, sans conviction.

Peut-être avait-elle remarqué les larmes de sa camarade. Peut-être pas. Elle la laissa monter au dortoir, seule, et alla se caler dans le fauteuil. Sa colère était retombée comme un soufflet, mais une gêne encore en elle lui faisait mal. Et puis, elle s'était disputée avec Balth, un peu. Tout était parti en vrille. Comme un boulet de canon. Elle se cala dans le fauteuil et fixa les flammes, emmitouflée dans sa couverture. Elle ne pleurerait pas, mais elle n'allait pas dormir beaucoup. Elle ferma les yeux, et d'un coin à côté du fauteuil, prit l'arc offert par son amie à Noël. Elle caressa le bois, et sentit son coeur se gonfler. Oh, papa. Si seulement je pouvais encore te demander conseil. Que dois-je faire ? C'est Hazel. Je l'aime. Comment on va faire ? Elle finit par s'endormir, l'arc serré contre elle, sa couverture dépenaillée, le visage chiffonné. Elle ne serait sûrement pas la seule à mal dormir, cette nuit-là ...



_________________

firestone
our hearts are like, firestones when they strike, we feel the love sparks of light, they ignite our bones, when they strike, we light up the world. We're the strangers in the night.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


[Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
MessageSujet : Re: [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Après-bal] Oh why can I not conquer love ? | Elliott [Clos]
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Mini RP terminés-