Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

You're stealing books ? Why ? | Natanael
MessageSujet : You're stealing books ? Why ? | Natanael Sam 3 Jan 2015 - 22:22

When life robs you,

sometimes you have to
rob it back

La période de Noël approchait et avec elle, venait cette fameuse angoisse du cadeau imparable à dégoter pour la personne qui reste sur notre liste et à laquelle on ne sait jamais vraiment quoi offrir. Victory n’échappait guère à cette auguste malédiction hivernale et elle avait donc décidé de braver le froid de cette après-midi pour lutter contre la foule du Chemin de Traverse et trouver son bonheur.

Il faisait mauvais, comme bien souvent dans la région de Londres. La jeune femme n’était évidemment pas idiote et s’était couverte en conséquence ; une épaisse écharpe, une chapka bien fourrée plaquée sur sa longue chevelure sombre et un long manteau aussi épais que coûteux la protégeaient plutôt solidement du froid et du vent. Le seul problème demeurait le mouvement constant et perpétuel de tous ces sorciers rendus désagréables et aigris par la course aux cadeaux ; et dire que Noël devait être une période positive et pleine de générosité ! C’était plutôt le chaos ici-bas. Après tout cela pouvait aussi et surtout s’expliquer par l’actualité. Depuis les émeutes de l’été, les agitations politiques et le funeste discours de Hensley, les sorciers ne savaient plus sur quel pied danser. C’était d’autant plus compliqué pour eux que pour le monde des affaires, dans lequel Victory baignait. La nouvelle avait contrarié toute la famille Willard au grand complet – chacun pour des raisons plus ou moins divergentes -.

Ses pas la menèrent sans qu’elle n’ait besoin d’y prêter attention à la boutique qu’elle cherchait à joindre. Quelques habiles esquives plus tard, la brune arrivait au pied de l’entrée de Fleury et Bott et poussait un soupir de soulagement. Elle y était ! La rentière poussa la porte de la librairie, saluant la jeune rouquine occupée de trier un arrivage apparemment tout frais avec un de ses collègues – un grand brun dégingandé – et le propriétaire des lieux. Elle se débarrassa de son chapeau, la chaleur agréable et réconfortante de l’échoppe l’ayant cueillie à peine entrée. Avec un petit sourire distrait, la business woman contempla quelques secondes les rayonnages aussi nombreux que fournis.

Foi de Vic’, se terrait quelque part dans ce magasin la trouvaille qu’il lui fallait. De toute manière ça ne devait pas être très compliqué de trouver un cadeau pour la dernière petite copine en date de son frère : il avait réussi à dénicher une fille assez sotte pour ne pas savoir écrire correctement le prénom de Nick et le sien en entier. Certes, ce n’était pas l’amourette de l’année mais … Victory ne résistait pas à la tentation moqueuse et hilarante de lui acheter un pavé extrêmement volumineux et philosophique. Une petite moquerie « pour montrer qu’elle était la bienvenue parmi eux », bien sûr, songeait malicieusement l’anglaise tout en parcourant les allées à la recherche de la perle.

Ses yeux changèrent de perspective et alors qu’elle s’apprêtait à tourner à droite, une silhouette retint son attention. Ses iris ambrées se plissèrent et un éclat noisette ravi s’illumina à l’intérieur. La jeune femme venait d’apercevoir une connaissance qu’elle avait laissée en paix depuis un peu trop longtemps … Décidément, même quand il ne voulait pas la voir, le hasard finissait par replacer Victory Willard sur le chemin de Natanael Greyjoy. L’enseignant d’astronomie, comme elle s’en rappelait avec précision – comme tout détail à son sujet qu’il lui avait dispensé très parcimonieusement et rarement -, était déjà en quête de Fleury et Bott dès leur première rencontre. Cette librairie était donc leur vrai point de départ. Et si lui avait tout l’air de fuir au plus vite ses attitudes enjouées et curieuses, elle n’y voyait que du feu.

Elle pensa donc bien faire – ou pas, elle s’en fichait un peu – en le prenant pas surprise. Se glissant dans son dos l’air de rien, la brunette laissa une respiration entre eux s’écouler avant de parler d’une voix claire, qui ferait très certainement sursauter et bougonner l’intéressé. « Oh, bonjour Natanael ! J’y crois pas, à chaque fois qu’on se voit c’est toujours au même endroit, mh ? » Non, elle n’allait pas relever les autres fois où elle avait un peu provoqué le destin pour recroiser sa route ailleurs. « Vous allez bien ? Désolée si je vous ai fait peur, c’était pas mon intention. Je ne mords pas, vous savez ! » plaisanta t-elle avec son espièglerie coutumière.


_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: It's not my fault if in God's plan, He made the Devil so much stronger than a man

ϟ ÂGE : 33
ϟ FONCTION : Professeur d'astronomie
ϟ AVATAR : Lee Pace
ϟ ABSENCE ? : Jusqu'en juin pour cause de partiels et autres réjouissances



ϟ LIENS : I can't drown my demons, they know how to swim.

You're stealing books ? Why ? | Natanael
MessageSujet : Re: You're stealing books ? Why ? | Natanael Mar 6 Jan 2015 - 19:34

« The great escape »

I have one problem
and it's talking to me right now

Noël était un problème pour Natanael. Mais sans doute pas pour les mêmes raisons que la plupart des sorciers. Il ne passait pas son mois à courir après des idées de cadeaux - après tout, à qui en aurait-il offert ? Il n'avait pas non plus de réveillon à organiser, de famille à rassembler. Est-ce que tout cela lui manquait ? Oui, sans doute. Et peut-être était-ce pour masquer cette détresse que la période des fêtes réveillait toujours en lui une paranoïa plus exacerbée que jamais. Où qu'il aille, il lui semblait toujours que des yeux trop curieux le fixaient ; chaque question ne se voyait répondue qu'après un court silence au cours duquel il évaluait les risques qu'il prenait à parler. Au final, il ne se sentait en sécurité que bien au chaud dans son bureau à Poudlard, et il passait donc l'essentiel de son temps calfeutré en haut de la tour d'astronomie. Malheureusement, toute la magie du monde ne lui aurait permis d'y rester pendant toute la période des fêtes, et il s'était vu obligé de quitter son refuge pour aller à Londres acheter des vêtements chauds ainsi que la suite du livre d'enchantements pour sorciers moyens supposés lui faciliter la vie.

Il n'avait guère traîné chez Madame Guipure. Il savait exactement ce qu'il recherchait, sans compter que les bavardages amicaux de la propriétaire de la boutique tendaient à le mettre mal à l'aise. La foule de sorciers pressés parcourant le chemin de traverse l'avait ensuite terriblement ralenti sur sa route vers Fleury et Bott, mais jamais il n'avait osé se servir de sa large carrure pour se tailler un passage à coups d'épaules. Le temps où la foule s'ouvrait devant lui était définitivement révolu. Et enterré. Il fut ainsi plus que soulagé en entrant dans la boutique, où la présence de tant de livres le faisait se sentir un peu plus ... familier. Là était d'ailleurs le problème : un quart d'heure après avoir déniché et calé sous son bras le manuel d'enchantements recherché, Natanael était toujours occupé à parcourir les rayons. C'était plus fort que lui, il était capable de passer une heure - voire plus - à explorer les moindres recoins du magasin. Et de repartir avec une petite dizaine d'ouvrages, s'il était forme. Mais après tout, la période était aux cadeaux, et ils n'en recevraient pas d'autres que ceux qu'il se faisait à lui-même.

Il était tellement absorbé par ses lectures futures qu'il n'entendit ni ne vit la jeune femme brune qui se faufilait derrière lui. Sa voix le fit sursauter, et il se retourna aussi net pour se trouver nez à nez avec ... quel était son nom, déjà ? En tout cas, son visage n'évoquait rien de bon dans les souvenirs de Natanael. Et il ne goûtait guère à ses plaisanteries. Il ne se rappelait que trop bien de sa curiosité maladive pour savoir qu'il aurait largement préféré qu'elle morde. « Victory, c'est ça ? Bonsoir » fit-il avec sa froideur habituelle. Victory, oui, il en était quasiment sûr. Une des trop nombreuses empêcheuses de tourner en rond dont il avait fait la découverte lors de son retour dans le monde sorcier. A croire que le fait de posséder des pouvoirs magiques vous dotait au passage d'une indiscrétion à toute épreuve. Il tenta de se décaler de l'étagère pleine à craquer de livres contre laquelle il était adossé, histoire de pouvoir planter là cette agaçante curieuse, mais un groupe de vieilles sorcières affairées lui bloquaient toute retraite. Il força un sourire. « Je vais très bien, merci. Mais je suis un peu pressé » mentit-il éhontément. Et en ayant parfaitement conscience qu'il n'en avait pas tant l'air quand il flânait entre les rayons une minute plus tôt. Joyeux Noël, Natanael.


_________________

Stretched to the core of galaxies, distorted city grid ; by a black hole of vanity, blossoms the age of greed. Beyond the laws of density, towers of glass and steel ; temples and fragments of memories, drifting away from me. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity ...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

You're stealing books ? Why ? | Natanael
MessageSujet : Re: You're stealing books ? Why ? | Natanael Dim 1 Fév 2015 - 19:00

When life robs you,

sometimes you have to
rob it back

Il se souvenait de son prénom ! Derrière son air bougon et ses manières d’ours mal léché, Natanael n’était donc pas si indifférent que cela. Ou au moins prêtait-il attention à l’identité des enquiquineuses que le hasard semait joyeusement sur son chemin.

Ou pas. Victory n’avait certes aucun diplôme en sociologie ou en étude du comportement humain mais les traits de son interlocuteur n’avaient pas vraiment l’air d’exprimer une réjouissance particulière à sa vue. Bah, ce n’était que du détail. Greyjoy allait bien finir par comprendre qu’elle était une jeune femme simplement bienveillante, un poil intrusive mais avec un bon fond, n’est-ce pas ? Elle avait connu des gens plus difficiles à détendre et des glaces plus épaisses à briser après tout. Quoique.

La brune suivit le regard de Natanael qui s’échappait dans la direction d’une potentielle issue de secours pour ne pas se retrouver à discuter – et sociabiliser, épreuve qui paraissait terrifiante pour le mystérieux homme – et Vic’ ne put s’empêcher de sourire très ironiquement. Elle remerciait intérieurement ce petit groupe de lectrices d’un certain âge de jouer les troupeaux gênants, car cela forçait l’enseignant à rester un peu avec elle. Elle ne savait encore et toujours pas expliquer cette curieuse fascination pour lui, sans doute le côté ténébreux l’avait-il emporté sur le reste – faible, faible Victory trop facilement attirée par tout ce qui n’était pas limpide et mystique -. En tout cas elle ne regrettait pas d’avoir mis de côté sa tranquillité et sa recherche de livres pour parler, même si elle prenait le risque de se faire envoyer sur les roses.

Et c’est d’ailleurs cette stratégie que tenta d’appliquer le russe. Evidemment, il pouvait croire qu’ayant appris la décence et les bonnes manières dans son jeune temps, Victory allait très rapidement saisir qu’elle gênait et qu’elle n’était tout simplement pas la bienvenue pour de telles familiarités. C’est ce que naturellement, naïvement même, Natanael aurait pu se dire. La concernée arrondit son regard de biche, l’air de tomber des nues à l’idée de pouvoir déranger quelqu’un. « Vraiment ? Oh … » En disant cela, elle avait l’air soudainement très déçue, l’expression de son visage ressemblant à s’y méprendre à celle d’une petite fille à laquelle on venait d’annoncer que le Père Noël n’était qu’un personnage de fiction. Son menton s’était légèrement baissé tandis qu’elle semblait prendre l’ampleur de son intervention avec un sérieux surprenant. « C’est vrai. Vous devez sûrement faire vos courses de Noël. » Bizarre, bizarre, comme la brunette avait finalement l’air de baisser les armes et de s’apprêter à tourner les talons pour ficher la paix au professeur d’astronomie. Oh mais attendez un peu, non, voilà que la femme d’affaires se ressaisissait, frappée par une embellie mentale qui valait le coup visiblement. La solution à leurs problèmes était si évidente, et il n’y avait pas pensé ! « Mais, pourquoi on ne les ferait pas ensemble ? C’est une très bonne idée ça ! » s’exclama Vic’ avec le ton qui seyait à cette imparable logique. Si Natanael pensait se débarrasser facilement de Victory, il avait encore bien des choses à comprendre au sujet de Willard et de sa ténacité incroyable pour dérider les gens. Elle semblait toujours déployer des trésors d’ingéniosité – volontairement ou non – pour arriver là où elle le souhaitait. Avec une moue convaincue, l’anglaise agita la tête en signe d’approbation. « En plus ça tombe bien, j’ai besoin qu’on m’aide et je suis persuadée que vous feriez ça très bien. En échange je vous donne un coup de pouce pour les cadeaux qu’il vous manque. Deal ? » Bien sûr que c’était dans la poche. Son grand sourire n’avait jamais essuyé de refus, pas plus que sa mine pétillante et juvénile. Apparemment, on pouvait s’approcher de l’âge de la raison et être une petite fille mentalement parlant. « Alors, vous cherchiez quoi comme type d’ouvrage ? Un truc sur les astres ou vous avez d’autres domaines de prédilection ? »


_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: It's not my fault if in God's plan, He made the Devil so much stronger than a man

ϟ ÂGE : 33
ϟ FONCTION : Professeur d'astronomie
ϟ AVATAR : Lee Pace
ϟ ABSENCE ? : Jusqu'en juin pour cause de partiels et autres réjouissances



ϟ LIENS : I can't drown my demons, they know how to swim.

You're stealing books ? Why ? | Natanael
MessageSujet : Re: You're stealing books ? Why ? | Natanael Mer 11 Fév 2015 - 19:52

« The great escape »

I have one problem
and it's talking to me right now

Le sourire de Victory se figea, finit par s'évanouir. Et il eut beau se sentir légèrement coupable, Natanael eut l'impression qu'un énorme poids quittait ses épaules. Elle y croyait. Elle allait le laisser tranquille. C'était du moins ce que son air parfaitement et sincèrement déçu laissait penser. Et lui, trop naïf sans doute - ou trop pressé de vouloir y croire - était tombé dans le panneau. A sa décharge, la parade était parfaite. Trop parfaite, sans doute. Disparue la jeune femme surexcitée et bavarde ; Victory avait l'air d'une gamine qu'on gronde parce qu'elle a fait une bêtise. Elle allait jusqu'à lui inventer une excuse qu'il n'avait pas pensé à utiliser : ses courses de Noël. Bon bien sûr, il n'en faisait pas, mais en était-il vraiment à un mensonge près ? Même dans ses rêves les plus fous, il n'aurait pu imaginer une telle réaction. Et pour cause ... Alors qu'il se préparait à pouvoir enfin quitter le piège - il prévoyait même de laisser ses livres en plan pour partir au pas de course, quitte à repasser plus tard - Victory sembla se ressaisir, comme si une brillante idée venait de germer dans son esprit. Voilà qui ne présageait rien de bon ... « Mais, pourquoi on ne les ferait pas ensemble ? C’est une très bonne idée ça ! »

« Non. » La réponse fusa avant même qu'il n'ait eu le temps de la penser. Comme si son esprit l'avait exprimé assez fort pour lui faire franchir tout seul la barrière de ses lèvres. Au moins n'avait-il pas crié, ce qui était déjà un petit miracle. Son pied buta contre l'étagère derrière lui - vain réflexe de fuite ? - puis il finit par se ressaisir. Un peu tard, cependant. Il plissa les yeux, observant le visage à nouveau rayonnant de Victory. Avait-elle prévu cette proposition depuis le début, ou lui était-elle vraiment venue par hasard ? L'air dépité qu'elle affichait auparavant paraissait maintenant trop beau pour être vrai, et avait disparu bien trop vite pour avoir été réellement sincère. Et elle n'en avait pas fini avec lui. Parce que Victory ne comptait pas seulement lui coller aux basques pour le reste de l'après-midi. Elle voulait, en plus qu'il l'aide dans ses achats. Lui. Natanael Greyjoy, le dernier être sur terre à qui la moindre personne sensée aurait été demander de l'aide. Lui-même n'aurait jamais songé à aller en donner. Il se considérait comme étant de très mauvais conseil, dès que l'astronomie n'était plus concernée. Et quelque chose lui soufflait que Victory n'était pas passionnée par les étoiles - à part peut-être celles que les habits pailletés donnaient l'impression de faire briller. Stoïque, il la regarda s'exciter comme une petite fille la veille de Noël, cherchant un moyen de s'en débarrasser rapidement et discrètement.

« Un livre de sortilèges » répondit-il tout de même. Histoire de gagner du temps. « Mais je l'ai déjà trouvé » s'empressa-t-il de rajouter, bien conscient qu'il était peu courant pour un sorcier adulte d'en revenir ainsi aux bases. D'ailleurs, il prit soin de cacher la couverture sous son coude. Victory serait ainsi libre de s'imaginer qu'il recherchait des sortilèges ménagers ou, encore mieux, qu'il s'intéressait à des découvertes récentes. « Je ne pense pas pouvoir vous aider dans vos propres recherches, cela dit. Désolé. Les cadeaux, c'est pas mon fort - je n'en offre qu'à moi-même. Je n'en reçois de personne d'autre, de toute manière. » Dans sa tête, ça sonnait comme une excellente excuse. Maintenant que les mots avaient résonné dans l'air de la librairie, il se rendait compte qu'il risquait surtout de renforcer l'aura de mystère qui semblait tant attirer son interlocutrice. Damn. Il parvint à garder une façade impassible et à ne pas avoir l'air de regretter ses paroles. Ne pas céder, surtout. Que penserait-on de lui si on le voyait porter les courses d'une jeune femme comme Victory dans tout le Chemin de Traverse ? Partout où elle passait, elle attirait l'attention - du moins, c'était l'impression qu'elle lui faisait. Tout le contraire de ce qu'il souhaitait, en soi. Il devait se rattraper, prendre congé. « J'espère que vous trouverez ce que vous cherchez. Je suis sûr que vous vous en sortirez très bien sans mon aide. » Il parvint même à forcer un petit sourire pour accompagner le tout.

Spoiler:
 

_________________

Stretched to the core of galaxies, distorted city grid ; by a black hole of vanity, blossoms the age of greed. Beyond the laws of density, towers of glass and steel ; temples and fragments of memories, drifting away from me. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity ...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

You're stealing books ? Why ? | Natanael
MessageSujet : Re: You're stealing books ? Why ? | Natanael Sam 14 Fév 2015 - 21:48

When life robs you,

sometimes you have to
rob it back

« Non ? » répéta t–elle, un peu sonnée par le choc de la réponse. Victory Willard s’était pris moult râteaux dans sa vie mais celui-là était magistralement brutal et bien envoyé. Quand même, il n’y allait pas un peu fort, ce cher Greyjoy ? Elle n’était pas en train de lui demander de danser une valse en public ou de mettre son slip sur sa tête. Elle cherchait simplement un avis, et par ce même biais, un moyen vieux comme le monde de sympathiser avec le glaçon humain qu’il était.

Mais c’était trop demandé pour le professeur d’astronomie. Il s’était braqué et il commençait déjà à déblatérer des tas d’excuses sur un ton précipité et nerveux, comme s’ils étaient déjà traqués par Interpol et toute la brigade magique mondiale. A moins qu’il ne craigne que le nom de Willard soit si connu qu’un paparazzi se cachait là, entre deux étagères, pour les observer et les mitrailler pour faire la couverture du lendemain ?

Victory finit par soupirer lentement, jetant un coup d’œil vers la venelle au-dehors. Elle ne savait plus par quel moyen le retenir. Non pas le forcer à s’ouvrir à elle mais au moins lui donner un petit aperçu rassurant sur le fait que non, elle n’était pas là pour enquêter sur lui. Elle voulait réellement savoir qui il était parce qu’il lui paraissait intéressant et pas parce qu’elle souhaitait déterrer les secrets et les squelettes qu’il cachait. La brune finit par planter son regard noisette dans le sien, sa voix quittant l’enthousiaste dont elle avait fait preuve jusque là pour paraître plus intriguée, et surtout plus adulte tout à coup. « Je comprends pas. J’ai fait ou dit quelque chose de mal ? J’ai l’impression qu’à chaque fois que je viens vous voir, vous semblez ne penser qu’à une chose : fuir. Je vous fais quand même pas peur ? » Elle eut un petit sourire désabusé, secouant la tête. « Non parce qu’il n’y a franchement pas de quoi. » Elle n’était ni Mangemorte, ni employée au Ministère. Simplement une jeune femme d’affaires occupée à faire ses courses de Noël.

En désespoir de cause, l’anglaise se planta devant lui, sans ciller, pas le moins du monde intimidée ou gênée. « Ecoutez, je vais être honnête avec vous Natanael. » Elle laissa un petit temps de latence avant d’attaquer dans le vif du sujet, expliquant son raisonnement le plus anodinement possible. « Je propose ça parce que je pense que vous êtes la personne qu’il me faut pour trouver ce dont j’ai besoin. Vous savez beaucoup plus de choses que moi sur l’astronomie. Je me trompe ? » Non, et il aurait eu le culot de dire le contraire. « Je cherche un ouvrage intéressant pour novice sur les astres. De préférence, quelque chose qui couvre un maximum le domaine. Du généraliste, si vous préférez. A moins que vous ayez un livre fétiche à ce sujet à me conseiller ? » L’ombre d’un sourire qui se voulait rassurant s’afficha sur ses lèvres. « Je vous paie même le café en dédommagement si vous voulez. A emporter, comme ça vous n’êtes pas forcé de le boire avec moi. » Si avec ça il n’était pas convaincu ! Victory n’avait plus qu’à abandonner pour de bon pour cette fois-ci.

A cet instant elle avait l’impression d’être davantage en négociations comme c’était souvent le cas dans son travail avec un client exigeant plutôt qu’en moment détente. Et une intuition lui suggéra de néanmoins ne pas donner l’air d’être trop dirigiste et de lui accorder le choix final – comme dans un vrai rendez-vous d’affaires. Aussi s’écarta t-elle d’un pas, laissant juste ce qu’il fallait de place à Natanael pour l’esquiver et passer. « Enfin bien sûr je comprendrais que vous ne supportiez vraiment pas ne serait-ce qu’une minute de plus face à moi et mon aura terrifiante. » Est-ce qu’elle était en train de se moquer ouvertement de lui ? Eh bien oui. Il fallait au moins ça pour le dérider, sinon le faire sortir un peu de sa léthargie pleine de méfiance.


_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: It's not my fault if in God's plan, He made the Devil so much stronger than a man

ϟ ÂGE : 33
ϟ FONCTION : Professeur d'astronomie
ϟ AVATAR : Lee Pace
ϟ ABSENCE ? : Jusqu'en juin pour cause de partiels et autres réjouissances



ϟ LIENS : I can't drown my demons, they know how to swim.

You're stealing books ? Why ? | Natanael
MessageSujet : Re: You're stealing books ? Why ? | Natanael Dim 1 Mar 2015 - 17:17

« The great escape »

I have one problem
and it's talking to me right now

Son refus n'était pas très bien passé. Mais bon, à quoi s'attendait-il ? Seule une personne dotée du charisme d'une moule de l'Atlantique aurait supporté d'être refoulée de manière aussi frontale. Ce qui était loin d'être le cas de Victory, il se devait de le reconnaître. Aucune des excuses qu'il avait balbutié par la suite n'aurait pu changer ce fait. L'attitude de la jeune femme changea à nouveau. D'enfant déçue, elle était redevenue une adulte. Sérieuse, calme, raisonnable. Il préférait nettement cette façade - mais savoir qu'elle pouvait disparaître aussi soudainement qu'elle était apparue restait inquiétant. « J’ai l’impression qu’à chaque fois que je viens vous voir, vous semblez ne penser qu’à une chose : fuir. » Il ne pouvait le nier. Quelque chose dans l'exubérance et l'enthousiasme illimité de la jeune femme lui donnait envie de faire demi-tour immédiatement et de disparaître. Comme si une partie de lui était persuadée que tant d'agitation, tant de curiosité ne pouvait que cacher d'autres desseins. Une méfiance qu'il ne parviendrait sans doute jamais à perdre, même si Victory lui affirmait avec tout l'aplomb du monde qu'il avait tort.

La brune se planta devant lui avec plus d'assurance encore qu'auparavant. Alors qu'un autre aurait probablement profité de sa stature pour carrer les épaules, il vouta un peu le dos, détourna le regard. Quoi qu'il fasse, quelque chose en elle le mettait irrémédiablement mal à l'aise. Et puis, elle prononça le mot magique. Astronomie. Il n'était finalement pas si difficile que ça de le détendre un peu. Même si son attitude ne changea pas beaucoup, les traits de son visage semblèrent se détendre un peu. « Vous avez raison » admit-il dans un souffle, comme à contrecœur. Jamais il ne se serait amusé à prétendre ne pas être la bonne personne à qui demander des conseils dans ce domaine. Bien sûr, il n'était pas une référence, surtout dans le monde Moldu où il aurait fait office de touriste, en comparaison avec certains de ses professeurs à l'université. Il pouvait l'aider à trouver un livre concernant les bases de l'astronomie, bien sûr. Il n'en mourrait pas d'envie, mais la seule fierté qui lui restait résidait dans ce domaine, aussi ne pouvait-il vraiment se permettre de refuser. Le café après était encore sujet à discussion, mais chaque chose en son temps.

Il avait l'esprit déjà encombré de divers références dans lesquelles il pourrait dénicher l'ouvrage que Victory recherchait, quand cette dernière lui lança une dernière pique. Il lui lança un long regard, et un sourire en coin sembla se frayer un chemin sur son visage. Un sourire ... moqueur ? De défi ? Cela faisait longtemps. Peut-être avait-il finalement besoin qu'on le secoue un peu plus souvent. Il se débarrassa vite de cette pensée parasite. S'il laissait ce trait revenir, qui sait quels autres pourrait suivre ? Au final, ce n'était pas vraiment Victory qui lui faisait peur. C'était lui. « Votre aura ne devrait pas m'empêcher de trouver votre livre » répondit-il d'un ton parfaitement placide. Il sa faufila entre elle et l'étagère la plus proche - même si se faufiler n'était tout à fait le terme exact pour quelqu'un de sa stature. Quelques pas l'amenèrent jusqu'au rayon de l'astronomie, et il se mit à la recherche de l'ouvrage recherché. Même s'il semblait totalement absorbé par sa tâche - ses sourcils froncés en témoignaient - il n'en glissa pas moins une précision un rien moqueuse à Victory qui, il n'en doutait pas, devait le suivre comme son ombre. « Je vous épargnerai mes livres fétiches, ils vous paraîtraient un peu obscurs, je pense. »

Il émergea enfin des manuels et autres écrits, trois d'entre eux dans les mains. « Alors ... Au choix, j'ai ici un livre concernant les bases, mais qui s'apparente plus à un manuel. Celui-ci est plus intéressant, mais aussi plus dense. Et le dernier est très illustré, mais contient moins d'informations. Bien sûr, je vous ai épargné toutes les allusions à l'astrologie ou à d'autres bêtises de ce genre. » Quand il évoquait son sujet de prédilection, Natanael paraissait plus chaleureux, plus ouvert. Comme si la muraille de glace dont il s'entourait si soigneusement voyait les premières lueurs du printemps. Il attendit que Victory fasse son choix, puis retourna récupérer les ouvrages qu'il avait sélectionné pour lui. Alors qu'il s'apprêtait à aller payer, il se retourna vers la jeune femme, une ombre soucieuse menaçant de revenir ternir ses traits. « Concernant ce café ... » La pique moqueuse qu'elle lui avait lancé auparavant revint résonner à ses oreilles et, pour une fois, une fierté qui n'avait rien à voir avec l'astronomie fit son apparition. « Mmh. Je n'ai rien dis. Allons-y. » Il pourrait toujours changer d'avis sur le chemin.

Spoiler:
 

_________________

Stretched to the core of galaxies, distorted city grid ; by a black hole of vanity, blossoms the age of greed. Beyond the laws of density, towers of glass and steel ; temples and fragments of memories, drifting away from me. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity ...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

You're stealing books ? Why ? | Natanael
MessageSujet : Re: You're stealing books ? Why ? | Natanael Lun 6 Avr 2015 - 18:42

When life robs you,

sometimes you have to
rob it back

Enfin. Enfin il finit par céder et inconsciemment, le poids incommensurable qui pesait sur ses épaules vint à s’évaporer comme par magie. Victory ne soupçonnait pas que la pression qu’exerçait plus ou moins malgré lui Natanael sur elle pouvait être si forte. Comment un étranger pouvait-il à ce point avoir un impact sur vos sautes d’humeur ? Parce qu’il est bizarre, Vic’. Il est l’exact résumé, le parfait condensat de tout ce qui se fait de plus suspicieux. Il ne peut pas plus attirer ta curiosité qu’il ne le fait en s’obstinant à dire non, à fuir, à avoir peur de toi. Et ça te motive. Son subconscient avait parfois un peu trop réponse à tout, aussi la brune opta pour l’ignorance et se fendit simplement d’un sourire avenant, encourageant – il n’était pas question de le faire décamper maintenant qu’il avait accepté de passer quelques minutes à ses côtés !

Elle se mordit la joue pour ne pas répliquer qu’évidemment, elle avait toujours raison –des gens comme Basile Flaversham auraient été plus indiqués comme public à ce type de blagues foireuses. Greyjoy aurait été capable de prendre sa remarque au premier degré et franchement, ça n’était pas le moment. « Si ce n’est qu’une question d’aura alors … » murmura t-elle tout bas. Avec l’impression vraiment perturbante d’être une désamorceuse de bombe face à un imposant bloc de TNT menaçant à chaque seconde d’exploser, la business woman le suivit sur les talons et s’autorisa même un rire à ce qu’elle décida de considérer comme une petite taquinerie. Natanael avait une attitude plus joueuse, légère, peut-être qu’abonder dans son sens détendrait davantage les choses. « Quelle gentille attention ! » Elle ne s’attendait pas à ce qu’il la flatte de toute manière, et ce n’était pas son genre d’apprécier les beaux-parleurs.

Après s’être littéralement plongé dans les rayonnages, le professeur lui désigna plusieurs de ses choix en guise de conseils. « Ah parfait. Je vais prendre les trois. » Et sans attendre, la jeune femme s’empara des trois pavés et les embarqua avec elle. Intérieurement, la brunette imaginait déjà la tête de la nouvelle conquête de son frère en voyant les cadeaux parfaitement intellectuels qu’elle lui avait dégotés. Cette fête de Noël allait être hilarante. Avec un peu de chance Victory arriverait même très certainement à les récupérer pour pouvoir les lire – elle n’était pas une grande intellectuelle mais la curiosité l’emportait sur le reste.

Alors qu’ils se dirigeaient vers la caisse pour payer, Natanael eut l’air d’hésiter sur la suite des opérations. Après tout il s’était engagé mais imprévisible qu’il était, il aurait pu tout aussi bien lui faire faux-bond sans prévenir et la laisser boire son café toute seule. Pourtant, le refus ne vint pas. Soit acceptait-il la sentence tel le condamné qu’il était, soit avait-il finalement été affaibli par sa sympathie sincère. Nul ne saurait le dire. « Super ! C’est mon jour de chance, dis donc. Le temps de régler ça et on y va ! Je connais une bonne adresse pas trop loin un peu en retrait de la foule. » Peut-être que ce détail aurait de la valeur à ses yeux d’homme taciturne. Tendant les mornilles en échange du sac lourd que la rouquine lui tendit, Victory se tourna vers l’homme et lui accorda un nouveau sourire. « C’est vraiment sympa à vous de m’avoir aidé. Je sais pas trop comment j’aurais fait. » Et puis c’était pas comme si je l’y avais forcé, hein.

Une fois sortis de chez Fleury et Bott, l’air plutôt frisquet les rattrapa et fit redoubler l’envie de la rentière de s’attabler autour d’une bonne boisson chaude. Mais en attendant et histoire d’occuper les quelques mètres qui les séparaient du café, il fallait bien meubler, et l’exercice s’avérait un peu périlleux. « Alors euh … Ca se passe bien vos cours à Poudlard ? » Ca y est. Il allait croire qu’elle menait une enquête secrète sur lui en tant qu’enseignant.



Spoiler:
 

_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: It's not my fault if in God's plan, He made the Devil so much stronger than a man

ϟ ÂGE : 33
ϟ FONCTION : Professeur d'astronomie
ϟ AVATAR : Lee Pace
ϟ ABSENCE ? : Jusqu'en juin pour cause de partiels et autres réjouissances



ϟ LIENS : I can't drown my demons, they know how to swim.

You're stealing books ? Why ? | Natanael
MessageSujet : Re: You're stealing books ? Why ? | Natanael Ven 29 Mai 2015 - 18:37

« The great escape »

I have one problem
and it's talking to me right now

« Ah parfait. Je vais prendre les trois. » Il leva un sourcil vaguement interrogateur, mais ce fut le seul signe de sa surprise. Le salaire de prof n'étant pas mirobolant, même à Poudlard, il était souvent contraint de faire des choix dans ses achats. Et Victory était si exubérante, elle semblait tant vouloir abolir les distances qu'il s'efforçait de mettre entre eux, qu'elle était parvenue à lui faire oublier, l'espace d'un instant, qu'ils ne vivaient pas dans le même monde. Natanael paya calmement la montagne de livres sur laquelle il avait jeté son dévolu - après tout, c'était Noël - en essayant d'ignorer la présence de Victory derrière lui. La fierté qui l'avait poussé à accepter son offre n'était malheureusement pas suffisante pour faire taire sa nervosité. Il était cependant persuadé de la cacher avec assez de talent pour que la jeune femme n'en devine rien. Ce qui était merveilleusement faux, bien sûr.

Après avoir accepté avec un vague sourire un immense sac où ranger ses achats, il se décala sur le côté, attendant patiemment que Victory ait fini de payer. Une autre personne aurait sans doute meublé le silence en se renseignant sur la personne à laquelle était destinés ces livres, mais Natanael n'était pas quelqu'un de curieux - ce qui expliquait sans doute pourquoi il avait tant de mal à concevoir que d'autres personnes puissent l'être. En fait, la question ne lui vint même pas à l'esprit. Il resta donc muet jusqu'à ce que Victory se sente obligée de le remercier. « Oh mais vous vous seriez très bien débrouillée, je n'en doute pas une seconde » répondit-il, avec dans la voix un brin d'ironie perçant sous son habituelle froideur. Il resta de marbre, mais s'étonna lui-même de son ton. Il s'imaginait toujours plus amer que moqueur - et avait souvent raison sur ce point. A croire que le sursaut de fierté qui l'avait agité quand il avait accepté la proposition de Victory avait aussi réveillé de vagues tentatives d'humour.

Il lui emboîta le pas pour sortir de la librairie, et l'air froid de la rue ne tarda pas à se rappeler à leur bon souvenir. Un frisson parcourut le dos du professeur, qui resserra autour de lui les pans de son manteau fraîchement acheté. Il était loin le temps où il supportait sans broncher la rigueur du climat de sa Finlande natale. Mais avec un léger froncement de sourcils, il chassa bien vite cette pensée coupable, jetant un rapide regard en direction de Victory, comme s'il s'inquiétait qu'elle ne les ait entendu. Ce n'était pas vraiment de la paranoïa. Ce n'était pas sa faute, après tout, si certaines sorciers étaient capables de lire vos pensées. Le monde des Moldus était sans conteste moins inquiétant, et il se prit un instant à regretter son petit appartement londonien, le cercle très fermé des autres étudiants de physique ... Une autre pensée qu'il s'empressa de chasser.

« Ça se passe bien vos cours à Poudlard ? » Pour une fois, la question ne souleva en lui aucune nervosité. Il avait suffisamment de peine à lancer une conversation - ou pire, l'entretenir - pour reconnaître une tentative de démarrer le dialogue. Et puis son enseignement à Poudlard était bien un des seuls sujets sur lesquels il n'avait rien à cacher. Il haussa les épaules d'un air presque fataliste avant de répondre : « Pas aussi bien que je pourrais l'espérer. » Mais c'était le souci quand on attendait d'élèves de cinquième ou sixième année qu'ils aient un niveau post-universitaire. « J'ai l'impression de ne pas toujours réussir à capter leur attention. C'est l'inconvénient de donner des cours de nuit, il faut l'avouer. » Il eut une petite pensée pour Hazel Risenfield, ainsi que Jotunn, son partenaire dans la lutte contre l'irrépressible hyperactivité de la jeune Gryffondor. « Je crois que nous sommes arrivés. » Ses grandes foulées l'avaient conduites à dépasser légèrement Victory. Or, cette dernière avait évoqué une adresse en retrait de la foule, ce qui qualifiait sans conteste la modeste enseigne devant laquelle ils se tenaient. Prenant pour la première fois l'initiative, il poussa la porte, pénétrant ainsi dans l'atmosphère nettement plus chaude du salon de thé. Mû par un vieux réflexe, il choisit une des tables les plus près de la sortie, puis se débarrassa de son manteau et de son sac lourd de livres, avant d'attendre silencieusement que Victory fasse son choix.

Spoiler:
 

_________________

Stretched to the core of galaxies, distorted city grid ; by a black hole of vanity, blossoms the age of greed. Beyond the laws of density, towers of glass and steel ; temples and fragments of memories, drifting away from me. I'm ready to start the conquest of spaces expanding between you and me, come with the night the science of fighting the forces of gravity ...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Soul not for sale

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ex-Poufsouffle ; rentière ; gérante de l'image publique et organisatrice d'événements privés pour les entreprises Willard.
ϟ AVATAR : Daisy Lowe


ϟ LIENS : One, two, three FOUR !

You're stealing books ? Why ? | Natanael
MessageSujet : Re: You're stealing books ? Why ? | Natanael Dim 28 Juin 2015 - 23:05

When life robs you,

sometimes you have to
rob it back

Natanael Greyjoy était un mystère, oui, mais aujourd’hui ils avaient fait une percée dans le mur de glace qui protégeait jusque là l’enseignant d’astronomie. Il avait accepté un café – un seul, et sans doute compterait-il les minutes de cet interminable rendez-vous farouchement obtenu par la millionnaire – et il commençait même à décrocher des phrases plus longues de trois mots. La brune aurait presque failli le taquiner au sujet de cet exploit mais elle se retenait : elle ne tenait en aucun cas à faire fuir le jeune homme qu’elle sentait plutôt sensible et prêt à détaler à la moindre occasion qu’elle lui aurait offert – volontairement ou non.

Il avisa le café dont elle avait parlé et prit l’initiative d’y entrer le premier pour aller directement se placer. Elle le suivit sans même rechigner – elle avait toujours préféré les gens qui savaient décider d’eux-même - mais nota le choix de leur tablée sans le commenter – pas besoin d’en faire tout un foin non plus, il n’y avait pas nécessairement un signe dans chaque détail de la vie quotidienne d’un individu … quoique. La brune s’assit face à lui et presque aussitôt une serveuse les rejoignit pour prendre leur commande. « Un café long s’il vous plaît ! » Elle esquissa un sourire poli à la serveuse avant de s’installer plus à son aise, se débarrassant de ses vêtements d’extérieur.

Maintenant qu’ils étaient tranquilles et au chaud, Victory pouvait se détendre et parler plus légèrement, ce qu’elle fit en reprenant leur conversation fraîchement entamée. « J’sais pas comment vous faites pour être prof. » déclara t-elle avec une note d’admiration dans la voix. La brune poussa un profond soupir révélateur de son avis sur la question. Si on le lui avait proposé avec un salaire mirobolant, elle n’aurait même pas pris le temps d’y réfléchir et aurait directement refusé. La raison principale tombait sous le sens : enseigner à des gamins pour la plupart insupportables ne répondant qu’aux ordres de leurs hormones l’horripilait d’avance. « Tous ces élèves … Sans rire, c’est l’âge ingrat. Quand je repense à comment j’étais à Poudlard, je plains mes anciens enseignants. » Si elle avait du de surcroît subir des phénomènes comme elle … Un petit rire franchit ses lèvres tandis que le souvenir d’une petite brune énergique à la cravate jaune et noire mal nouée et aux cheveux en bataille lui revenait en mémoire. Elle avait souvent eu des difficultés en cours, la faute à son manque cruel d’intérêt et à sa passion toute particulière pour se battre ou faire le clown. « Enfin bon tout le monde n’était pas comme moi heureusement. » Au moins, elle avait le mérite de reconnaître qu’elle avait été particulièrement fatigante – mais elle n’en ressentait nul regret. Alors que Natanael songeait sans doute avoir définitivement échappé aux attaques de la curiosité de la Willard, celle-ci l’observa avec attention, un sourire amusé ponctuant ses lèvres. « J’suis sûre que vous deviez être le premier de la classe quand vous étiez étudiant, non ? Ou alors le grand ténébreux qui faisait glousser toutes les filles … » Impossible de savoir tant qu’il ne le lui aurait pas confirmé, après tout.

A cet instant, les boissons chaudes arrivèrent pour le plus grand plaisir de la rentière, qui se rua sur la sienne et grimaça deux secondes plus tard. Enfant prise sur le fait, la logique l’aurait pourtant déjà alertée de ne pas engloutir du café tout juste servi : il était bouillant et lui avait certainement brûlé la langue. Victory éclata d’un rire spontané en songeant que Natanael devait trouver cet automatisme un peu sot – surtout à leur âge – et se justifia naturellement alors qu’il n’avait encore rien demandé. « Je fais ça à chaque fois, c’est carrément débile. » Nullement vexée néanmoins par l’éventuel jugement du russe, la jeune femme reprit leur conversation, touillant distraitement son café pour le refroidir. « Pourquoi l’astronomie, au fait ? » S’il y avait une matière qu’elle aurait du enseigner ça n’aurait pas du tout été celle-là – mais que quelqu’un puisse se passionner sur les comètes et les astres l’intriguait, alors autant demander, surtout qu’il avait l’air bien plus bavard quand le sujet venait à aborder sa spécialité.


_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


You're stealing books ? Why ? | Natanael
MessageSujet : Re: You're stealing books ? Why ? | Natanael

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Men poukisa Dominiken rayi Ayisyen. Pou sa ki pa konnen istwa.
» «Que faire?». Par Michel Lominy
» Extreme Cube
» Du nouveau au Gamers Vault
» Le fabuleux Juke-Box du Grand Escargot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Le Chemin de Traverse :: Fleury et Bott-