Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Summer loving had me a blast

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année
ϟ AVATAR : Sky Ferreira


ϟ LIENS : Can't stay at home, can't stay at school.
Old folks say 'You poor little fool'.
Down the streets I'm the girl next door.
I'm the fox you've been waiting for.

And pass the wine please {pv Charlie
MessageSujet : And pass the wine please {pv Charlie Sam 3 Jan 2015 - 15:00

Oh baby, it's just one bourbon

One scotch
And one beer

I like the snake on your tattoo
I like the color and the ink blue
Yayo
Yes you

La neige crissait sous la semelle de ses Doc Martens, et Roxy ne pouvait s'empêcher de trouver ça extrêmement satisfaisant. Dans sa banlieue natale de Manchester, la neige était toujours une sorte de bouillasse grisâtre qui se transformait rapidement en gel, mortel sur les trottoirs. Mais ici, ici, non. Ici le monde entier se la fermait quand la neige tombait, elle étouffait tout, et quelque part c'était apaisant. Effrayant aussi, pour Roxy qui avait l'impression de se dissoudre dans l'atmosphère dès qu'elle arrêtait de parler, mais apaisant.
Elle déambulait dans les rues enneigées de Pré-au-lard, indifférente aux quelques passants engourdis par la fin des fêtes et l'explosion de feux d'artifices du Nouvel An. Roxy était rentrée à Poudlard dès qu'elle avait pu, incapable de supporter la normalité étouffante de sa famille. A la maison elle n'avait pas le droit de s'habiller avec ses jeans déchirés préférés, ni de se maquiller lourdement, pas le droit d'écouter « sa musique de sauvages », et ne parlons pas de magie. Ô par Merlin, non, ne parlons pas de magie, de peur que Mummy dear ne fasse une crise ! A la maison il fallait être normal, normal et ennuyeux et la normalité faisait grincer les dents de Roxy si fort qu'elle risquait à tout moment de s'en casser une. Elle préférait rentrer au château une fois les réjouissances expédiées, fatiguée d'avoir fait la gueule pendant toute la semaine, et elle se rattrapait dans l'excentricité maintenant. Drapée dans un manteau de velours violet au col en fourrure blanche tellement imposant qu'on pouvait se demander quel animal y avait perdu la vie, elle inspirait l'air froid avec délectation. Roxy en était à un stade de sa vie où le soleil la faisait royalement chier. Plus le ciel était sombre, maussade, grisâtre, voire franchement orageux, plus elle appréciait le climat. Autant vous dire que passer près de dix mois par an dans un coin perdu de l’Écosse la mettait en joie, là où la plupart de élèves trouvait une raison de se plaindre. Mais, comme si ça n'était déjà pas assez clair : Roxy Wells n'était pas « la plupart des élèves ».
Une paire de ray-ban trop grande pour elle perchée sur son nez parsemé de tâches de rousseurs, elle se mit à fredonner Black Betty de Ram Jam – ce qui consistait essentiellement à répéter «Wow Black Betty bam-ba-lam » et à siffloter le solo de guitare – très consciente de l'image qu'elle donnait aux élèves et aux habitants autour d'elle. Une star du rock, ouais, voilà de quoi elle avait l'air. Probablement. Un sourire de travers aux lèvres, elle mit ses mains gantées dans ses poches, cherchant distraitement du regard où elle allait bien pouvoir diriger sa marche. Le seul soucis lorsqu'on décidait de revenir à l'école avant la fin des vacances c'est que personne n'était là. Ce qui voulait dire, personne pour essayer de glisser des truc gluants sous son oreiller (ô la joie de vivre dans une maison de petits blagueurs rancuniers) mais aussi personne pour dormir dans un lit où elle pourrait glisser des trucs gluants sous l'oreiller (sans commentaire). Et donc personne de potentiellement amical pour venir boire une biéraubeurre aux Trois Balais avec elle. Roxy soupira dramatiquement, se sentant abandonnée de tous – oubliant au passage qu'en sortant du château elle trouvait ça très grunge d'affronter le semi-blizzard seule - et elle maudit intérieurement tous ses petits camarades si conformistes. Bah, tous des ahuris sans aucune idée originale de toute façon.

Roxy s'arrêta brusquement, passa une main dans ses mèches platines, un sourire incertain aux lèvres. En effet, il était temps d'avoir une idée originale. Boire une biéraubeurre aux Trois Balais ? Bon pour une Poufsouffle ça.

Mais aller boire un, disons, whiskey pur-feu à la Tête de Sanglier ? A quatre heure de l'après-midi ? Voilà qui sonnait bien mieux dans sa petite tête décolorée. Qu'elle n'ait en aucune façon l'âge légal pour faire ça ne rendait que la chose plus savoureuse. Et puis, grande et fringuée comme elle l'était, peut-être que le barman ne se rendrait compte de rien ! Pas comme si elle avait une tronche de môme, la faute aux grands yeux bleus et aux petites tâches de rousseurs. De toute manière, raisonna-t-elle en poussant la porte du bar, l'endroit était si connu pour être mal fréquenté que personne n'aurait l'idée de lui demander son âge. Repoussant ses lunettes de soleil sur son front, elle alla directement s'accouder au bar – pas bien propre – et décocha un sourire éblouissant à l'homme qui essuyait un verre à bière – sale – avec un torchon – sale - .

« Un whiskey pur-feu, please. »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Son ombre glisse et sa semelle claque. Charlie caresse le trottoir. Il n'a que les os, l'esprit et la peau, Charlie va danser ce soir.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Libraire chez Fleury & Bott – Membre de l'Ordre du Phénix
ϟ AVATAR : Oliver Sykes


ϟ LIENS : born to be wild
we can climb so high
I never wanna die

And pass the wine please {pv Charlie
MessageSujet : Re: And pass the wine please {pv Charlie Lun 5 Jan 2015 - 13:58

Do the laughs die when
One such as I run and allow myself

Ses jours de congé n'ont qu'une utilité à ses yeux, celle d'aller voir des amis, de passer du temps avec les gens qu'il aime. Et après tous ces moments de déprimes qui ont rythmé sa vie durant la période précédant les fêtes, cette routine est devenue encore plus vitale à ses yeux. Parce qu'après tout, c'est ça qui l'a aidé et il ne peut s'empêcher d'en être reconnaissant. Il n'a jamais été aussi peu seul Charlie. Il a l'impression d'être entouré de gens à qui il tient. Et même si forcément, il y a des gens qui ont plus d'amis, plus de connaissances au point qu'ils sont incapables de les compter, il s'en fiche. Il n'a pas besoin de plus, il ne peut pas avoir plus. Il s'investit trop, il tient trop à eux. Plus on a d'amis, on le risque d'être trahi grandit. Il est incapable de le gérer Charlie. Au final, c'est sûrement sa plus grande peur la trahison. Depuis sa sœur, depuis son ex, ça l'angoisse pendant des heures. Mais maintenant c'est fini. Il a décidé de se ressaisir, d'oublier.

Il se rappelle de chaque point que Meredith a écrit dans la réponse à sa lettre tellement il l'a relu. Cette fille est un ange roux tombée sur terre. La lettre ne contenait pas uniquement de la gentillesse, même si c'est au final c'est un tout qui restait fil conducteur. L'angoisse et la colère étaient présentes. Et ça il ne l'oubliera jamais Charlie. Il a pendant trop longtemps eu l'habitude de n'inquiéter personne, de vivre de façon indépendante coupé de la société. Alors quand il l'a lu la première fois, il a pleuré, simple victime de ses émotions trop fortes pour être caché. Puis il a décidé de venir chez elle à Noël. Ça lui change, lui qui n'a connu que les repas de familles barbants qui donnent envie de pleurer. Il a passé du bon temps qui lui a donné suffisamment de force pour faire des efforts. Il ne veut plus jamais voir Meredith inquiète. La rousse ne le mérite pas. Il doit pouvoir la protéger et non l'inverse.

Alors il s'est mis en tête d'aller à Pré-au-Lard. L'idée d'envoyer un hibou à son cousin pour lui proposer d'aller boire un verre lui a traversé l'esprit, mais il a soudain réalisé qu'en cette période de fin de vacances, celui-ci doit encore être à Lahinch chez ses amis. Il évite donc les Trois Balais qui doit être sûrement pris d'assauts par des élèves. De toute façon, mise à part en période creuse, il préfère aller à la Tête de Sanglier. Le deuxième bar de la ville de sorciers lui rappelle plus de souvenirs, il a beaucoup plus de cachet, bien que moins bonne réputation, que l'établissement tout public où beaucoup vont se réfugier en quête d'une biéraubeurre.

Il entre donc dans le bar, salue un ou deux habitués qu'il connaît. Plus tard, il ira rendre visite à Jodie chez Honeydukes mais dans l'immédiat elle travaille. Il a regardé à travers la vitrine du magasin de bonbons pour voir si son amie rousse était en pause et a préféré ne pas la déranger. Elle est capable de tellement de maladresses sans distractions, alors s'il vient l'embêter, rien n'est gagné. C'est pour ça qu'il se retrouve au comptoir, attendant patiemment son tour derrière ce qui semble être une élève encore jeune aux cheveux décolorés qui commandent un whiskey pur-feu. Peut-être que ça devrait le choquer qu'une fille de cet âge tente de commander un tel alcool, et peut-être devrait-il trouver ça normal que le barman lui refuse. Mais Charlie est bizarre, il ne pense pas comme tout le monde. Lui part du principe que tout le monde pourrait boire ce qu'il veut, tout simplement.

    — Deux whiskeys pur-feu, s'il te plaît. C'est mal ce qu'il fait Charlie, il pourrait avoir des problèmes pour ça. Mais il se doute que cette fille au look grunge portant des Doc Martens n'en est pas à son premier verre d'alcool fort. Il sort quelques pièces de sa poche pour payer et en profite pour pousser le verre vers la gamine. Elle a quoi, facilement dix ans de moins que lui. Bizarrement, ça lui fout un coup de vieux. Commander à boire quand on a pas l'âge c'est pas toujours évident, hein ? Il s’assoit au bar. Il n'aime pas les tables, surtout quand il est seul. C'est moins convivial. Là au moins, il peut parler au barman. Tu peux rejoindre tes amis si tu veux. Ne te sens pas obligé de rester. Mais si tu veux un deuxième verre et que je suis dans le coin, n'hésite pas à me demander.

Parfois, quelque chose cloche dans sa tête. Payer de l'alcool à des mineurs n'est pas quelque chose de raisonnable. Mais il n'est pas fou Charlie. Maintenant qu'il a fait ça, il compte garder un œil sur elle de loin, on ne sait jamais. Bien sûr, certains trouveraient ça bizarre, le traiterait de tous les noms. Mais non, il n'est pas comme ça. Il a juste ce besoin de pouvoir de temps en temps agir comme quelqu'un de plus grand, le bon pote qui aide les plus jeunes. Sa relation avec sa sœur n'a jamais été assez bonne pour qu'il puisse lui payer des verres quand elle n'avait pas l'âge, surtout qu'il était absent. Alors il se rattrape, il en paye aux autres.


_________________
Far beyond the ice and snow, our voyage carries on. For blood and gold, we sold our souls. Redemption lies at Magnetic North.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Summer loving had me a blast

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année
ϟ AVATAR : Sky Ferreira


ϟ LIENS : Can't stay at home, can't stay at school.
Old folks say 'You poor little fool'.
Down the streets I'm the girl next door.
I'm the fox you've been waiting for.

And pass the wine please {pv Charlie
MessageSujet : Re: And pass the wine please {pv Charlie Mar 6 Jan 2015 - 19:43

Oh baby, it's just one bourbon

One scotch
And one beer

Les grands yeux noisettes de Roxy s'écarquillèrent lorsque le barman patibulaire eut l'audace de lui répondre un non désabusé au lieu du oui attendu. Pas parce que la jeune femme pensait que son charme lui ouvrait toutes les portes (non, qu'on soit bien clair, elle n'avait aucun problème de confiance en elle: son rouge à lèvre était mortel) mais parce que le pub n'était tout de même pas connu pour sa charte anti-alcoolémie chez les mineurs. Elle était même pratiquement sûr d'avoir entendu un Gryffondor rouquin -Weazleby ? -dire que le barman servait n'importe quoi à n'importe qui du moment qu'on payait.
Ô rage, ô désespoir, Roxy s'apprêtait à se lancer dans une diatribe venimeuse sur l'hypocrisie du bonhomme mais n'eut pas le temps parce qu'un ange surgit derrière elle et commanda pour elle.

Oui, un ange. Du moment qu'on lui fournit de l'alcool, Roxy ne fait pas la fine bouche avec les compliments, ça je peux vous l'assurer. Par contre elle se retourna rapidement, histoire de voir qui venait de remplacer Kurt Cobain dans son classement de personnes préférées. Et, par Morgane, ça c'était de l'ange salvateur.

"Commander à boire quand on a pas l'âge c'est pas toujours évident, hein ? Tu peux rejoindre tes amis si tu veux. Ne te sens pas obligé de rester. Mais si tu veux un deuxième verre et que je suis dans le coin, n'hésite pas à me demander."

Luttant pour fermer la bouche et retrouver son assurance, Roxy cligna des yeux, dévisageant l'homme, qui lui paraissait à présent être le summum du cool. "Rather be dead than cool" avait dit Kurt, mais là tout de suite Roxy ne voyait pas le problème à être cool. Non, vraiment, vraiment pas. Déjà, les piercings. Monstrueusement cool. Et puis, les tatouages qu'elle devinait sur les bras ? Le summum du cool. Et puis, même, l'allure générale !
Qu'on se le dise, Roxy Wells était une fille superficielle à en crever. La plupart des jeunes gens seraient plus ou moins réticents à accepter des verres d'alcool fort dans un bar glauque au milieu de l'après-midi, mais elle, elle attrapa le verre à une vitesse supersonique, un sourire triomphant s'étirant sur ses lèvres carmin.

"Oh, c'est vraiment sympa ! Je te rembourse, et, hm, j'ai carrément l'âge de boire hein, juste je le fais pas." tenta vainement la jeune fille, se redressant et posant un coude sur le comptoir tel le pilier de bar moyen. "T'inquiètes pas, je me sens pas obligée, je suis venue seule. Mais merci pour l'offre !" Les amis c'est pour les loosers se répéta Roxy, trempant ses lèvres dans son verre d'alcool.

Et dire à un étranger bien plus vieux qu'elle qu'elle est venue seule était sans doute la meilleure idée du siècle, ouaip. Trop occupée à prendre l'air adulte et habituée des lieux, la jeune femme - jeune fille, honnêtement - n'arrivait pas à se dire que l'homme était louche. Les tatouages mettaient en confiance. Elle lui glissa un regard en coin.

"Au fait, tu t'appelles comment ? Moi c'est Roxy."
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Son ombre glisse et sa semelle claque. Charlie caresse le trottoir. Il n'a que les os, l'esprit et la peau, Charlie va danser ce soir.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Libraire chez Fleury & Bott – Membre de l'Ordre du Phénix
ϟ AVATAR : Oliver Sykes


ϟ LIENS : born to be wild
we can climb so high
I never wanna die

And pass the wine please {pv Charlie
MessageSujet : Re: And pass the wine please {pv Charlie Mer 11 Fév 2015 - 18:46

Do the laughs die when
One such as I run and allow myself

Au final, peut-être qu'il ne s'attendait pas ça, peut-être qu'il n'avait pas envisagé la possibilité que cette gamine mineure soit venue seule et qu'elle allait rester avec lui. En réalité, il n'a pas pensé à grand-chose Charlie, il s'est contenté de lui payer un verre en cherchant à rendre service. C'est sa façon de vivre après tout, un peu trop simple sans chercher les complications. Il n'est pas du genre à anticiper. Il ne voit aucune raison de le faire. Cette fille, cette Roxy a des centaines de raisons d'être là, et chacune est aussi valable que l'autre et lui s'en fiche. Pas méchamment, pas parce qu'il pense que sa vie est banale et ne mérite pas d'être racontée mais uniquement parce qu'il pense que ça ne le regarde pas. Il est bizarre Charlie, il part du principe que la vie de chacun peut être contée, que ce soit celle du gérant de ce bar ou celle de cette fille. Mais il n'est pas du genre à demander.

    — Je te crois. Il lui fait un de ces sourires serins, plein de confiance. Bien sûr, il n'est pas complètement stupide Charlie, et il doute des dires de la jeune Serpentarde, mais à quoi bon lui dire ? À quoi bon rentrer dans le conflit avec une personne qu'il connaît à peine. Dans ce cas, je vais te tenir compagnie, si ça te dérange pas ? Il n'est pas contraignant, il est prêt à partir si elle lui demande, si elle a envie d'être seule. Mais à quoi bon rester face à un verre quand on peut avoir de la compagnie. Les bars sont des lieux de convivialité.

Il s'accoude au bar Charlie, il fait comme si tout est normal. Parce qu'il n'y a pas de raisons que ça soit autrement. C'est une journée normale à la Tête de Sanglier. Les gens se contentent de boire leur verre en racontant leurs histoires habituelles et ce n'est pas l'arrivée de Roxy qui va les déranger. C'est ce qu'il aime au final dans ce genre d'endroit. Les gens ne se prennent pas la tête et ça lui rappelle des souvenirs. De très bons souvenirs appartenant désormais à une période révolue depuis bien trop longtemps.

    — Charlie, ravie de te rencontrer. C'est rare de croiser des étudiants ici en plus, ils sont tous aux trois balais. Mais c'est ce qui donne à ce bar qu'il affectionne tant encore plus de cachets. Il n'y a pas de cris d'étudiants ravis de pouvoir apprécier le goût d'une simple bièraubeurre. D'ailleurs, t'es dans quelle maison à Poudlard ?

Au final, il n'est pas une des personnes les plus douées sur terre pour engager la conversation alors il fait comme il peut. Et puisqu'il ne sait rien d'elle, il se renseigne et les informations les plus simples, celles qui dérangent le moins, c'est souvent l'appartenance à une maison. Parce que même si sa scolarité remonte maintenant à loin, il sait très bien que ça fait partie du processus de définition de chaque individu. Lui aurait aimé que ça soit autrement, qu'il existe une réelle coopération entre les maisons, qui existe peut-être plus maintenant qu'à l'époque où il vivait à Poudlard. Parfois, il aimerait en parler à son cousin qui vit cette situation, mais Balthazar n'est pas la personne la plus qualifiée pour comprendre les relations sociales actuelles. Parfois, il a l'impression que le bassiste est la personne la plus associable au monde, pire que lui. Et dans ce genre de moment, il se dit que c'est de famille, bien qu'il ait changé. La preuve, il parle à une inconnue dans un bar. Mais il faut dire que les bars, c'est vraiment un endroit super convivial.


_________________
Far beyond the ice and snow, our voyage carries on. For blood and gold, we sold our souls. Redemption lies at Magnetic North.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Summer loving had me a blast

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année
ϟ AVATAR : Sky Ferreira


ϟ LIENS : Can't stay at home, can't stay at school.
Old folks say 'You poor little fool'.
Down the streets I'm the girl next door.
I'm the fox you've been waiting for.

And pass the wine please {pv Charlie
MessageSujet : Re: And pass the wine please {pv Charlie Sam 21 Fév 2015 - 13:53

Oh baby it's just one scotch

One bourbon
And one beer

Lorsqu'elle aura réussi à dépasser le cap douloureux de l'adolescence, Roxy devrait écrire un livre, ou peut-être même une dizaine. Mais le premier est déjà tout indiqué : De l'effet de l'inaction chez les ados. Certains se contentent de rester au fond de leurs lits en écoutant le hit parade, d'autres trainent avec leurs amis en enchaînant les private jokes idiotes jusqu'à ce qu'ils n'aient plus rien à se dire, quelques uns sont suffisamment frappés pour se lancer dans des défis stupides, impliquant généralement une ou deux substances illicites ou les sports extrêmes. Roxy fait définitivement partie de la troisième catégorie. Dès qu'elle sent pointer en elle ce petit tiraillement caractéristique de l'ennui, elle s'empresse de trouver quelque chose d'idiot à faire. Probablement une séquelle de son besoin constant d'attention.

Mais Roxy est aussi une petite chanceuse à qui il n'est encore rien arrivé de bien grave. Quelques bagarres, quelques écorchures, un ou deux maléfices. Mais jamais, jamais, elle ne s'est trouvée en présence du danger. C'est la chance insolente de certains adolescents, qui continuent de se jeter dans les situations épineuses sans même s'en rendre compte. Boire de l'alcool fort dans un bar louche en compagnie d'un inconnu lourdement tatoué ? Vous pouvez être sûr que n'importe qui doué d'un minimum de méfiance et d'instinct de survie fera un détour. Pas Roxy. Elle trempe ses lèvres dans le verre de Whiskey, retenant une grimace qui se transforme en sourire lorsque l'homme propose de « lui tenir compagnie ».

Dans n'importe quel autre bar, avec n'importe quel autre compagnon de boisson, la proposition aurait l'air suspecte. Mais Roxy se balade encore avec sa chance ridicule, et l'homme, Charlie, a simplement l'air... cool. Il inspire la confiance, sans se forcer, dans sa manière de ne pas provoquer de tension en la contrariant. Il n'a pas l'air prise de tête, avec son calme un peu détaché. Elle sourit en coin, décide qu'elle l'aime bien, en jouant distraitement avec la fourrure de son col.

« Ouais, c'est pour ça que je suis là, ça commençait à devenir ennuyeux d'aller toujours au même endroit, pour voir toujours les mêmes têtes. » Sans parler du fait que Rosmerta, la patronne, ne lui servirait même pas autre chose que de la biéraubeurre même sous la menace. « Oh, je suis à Serpentard. » Elle dit ça fièrement, presque agressivement, l'expérience lui ayant appris que les sorciers considèrent sa maison, sa famille d'adoption, comme un repère de mages noirs en devenir. A ces gens, elle aurait envie de leur jeter Owen et Lynch à la tête, pour qu'ils voient à quel point même les Serpentards n'aiment pas Serpentard. « Et toi ? » Roxy scrute le visage de Charlie, comme si elle pouvait le lire quelque part.

Amusant comme la maison modèle le sorcier, se dit parfois Roxy lorsqu'elle se sent d'humeur philosophe. Même plus tard, dans le monde magique, loin de l'école, on continuera de demander, et toi, ta maison ? Sur l'air de la plaisanterie, bien sûr, mais ça sera toujours les mêmes clichés et les mêmes jugements, et ça, ça influe forcément sur un homme. Peu importe, Roxy aime être une verte et argent, et elle refuse d'avoir honte de ça. Elle est à l'âge où c'est plus facile de faire partie d'un groupe défini, avec ses règles et son emblème, plutôt que d'affronter le monde avec sa seule identité encore à déterminer.



_________________


Putting out fire (with gasoline)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Son ombre glisse et sa semelle claque. Charlie caresse le trottoir. Il n'a que les os, l'esprit et la peau, Charlie va danser ce soir.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Libraire chez Fleury & Bott – Membre de l'Ordre du Phénix
ϟ AVATAR : Oliver Sykes


ϟ LIENS : born to be wild
we can climb so high
I never wanna die

And pass the wine please {pv Charlie
MessageSujet : Re: And pass the wine please {pv Charlie Mar 17 Mar 2015 - 16:45

Do the laughs die when
One such as I run and allow myself

Elle ne semble pas gênée par la différence d'âge et sans s'en rendre compte, il a envie de la remercier. Il ignore le regard du serveur qui lui fait comprendre qu'il faute, que l'obliger à servir de l'alcool à une mineure n'est pas une chose qu'il faut recommencer. Pourtant, il reste persuadé que ce n'est pas grave, qu'un verre de whiskey ne changera jamais la donne. Ça fait partie de ces choses qu'il a comprises depuis toujours, il y a toujours moyen. Et peut-être que dans un moment de lucidité il s'est dit que ça serait mieux si c'est lui. Il connaît les bars pour y passer sa vie, ils ne sont pas remplis de bonnes personnes. Trop nombreux sont ceux qui tentent de faire boire des gamins. Peut-être pas ici à Pré-au-Lard, dans cette taverne où tout le monde se connaît, mais ailleurs, oui, clairement.

Il y a ce sourire calme qui reste affiché sur son visage peu importe les événements. L'alcool le fait se sentir bien, se sentir vivant. Il va mieux, beaucoup mieux. La vie reprend son cours petit à petit, il ne ressent plus le besoin de fuir à la fin de chaque semaine, de partir loin sur le bord de mer pour ne plus avoir à faire avec cette ville diabolique qu'est la capitale anglaise. Il supporte le regard des gens à la librairie, il rigole à nouveau en entendant les blagues de ses amis et collègues, il accepte de remettre les pieds au QG de l'Ordre chaque jour en attendant une mission. Des gens qu'il aime y sont présents et affronter le reflet passé d'une relation vouée à l'échec n'est plus un problème. Il est encore trop tôt pour oublier, mais il se permet d'ignorer la présence parfois gênante de l'ancienne Poufsouffle. Bientôt, il pourra à nouveau lui faire un sourire au passage, comme à une ancienne connaissance de Poudlard à qui il n'a plus envie de reparler.

L'appartenance à la maison lui a souvent semblé avoir une importance flagrante pour les élèves. Encore aujourd'hui, certaines personnes de son entourage portent encore des vêtements à l'effigie de leurs anciennes maisons. Mais lui, il n'en a jamais reçu le moindre mérite. Il n'était pas à l'aise chez les Sedaigles souvent jugeant trop les gens sur leurs résultats et les aptitudes. Lui, le mec bizarre passionné d'histoire de la magie. Lui, l'original dans son monde qui n'a jamais tenté de se mélanger au reste de sa maison. Ils étaient trop différents, trop carriériste, trop compétitif. Peut-être qu'il aurait été mieux chez les Poufsouffles, avec Jodie et toutes ces personnes qu'il adore.

    — Serdaigle. Sa voix est posée, son ton fait presque tâche à côté de la fierté qui émane de la jeune fille. Il réfléchit quelques secondes à la réponse que la blonde vient de lui donner. Serpentard. Il la regarde un peu avant de s'apercevoir qu'elle doit avoir l'âge de son cousin. Finalement, peut-être que le monde sorcier est petit, ou alors c'est parce qu'il se balade dans le village à côté de l'école de sorcellerie. Mon cousin est à Serpentard. Tu le connais peut-être, il s'appelle Balthazar Owen. Il a monté un groupe de rock avec des amis à lui, tu en as peut-être entendu parler.

Il est fier de son cousin Charlie. Il est heureux de savoir que celui-ci a des amis lui permettant d'avoir une activité extra-scolaire qui lui plaît réellement. Il connaît l'amour du gallois pour la musique, qui ne l'étonne pas du tout quand il repense à sa tante Emily et son oncle Gabriel. Les deux sorciers ont toujours eu des goûts particuliers, ce qui expliquent le comportement spécial de leur enfant.


_________________
Far beyond the ice and snow, our voyage carries on. For blood and gold, we sold our souls. Redemption lies at Magnetic North.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Summer loving had me a blast

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année
ϟ AVATAR : Sky Ferreira


ϟ LIENS : Can't stay at home, can't stay at school.
Old folks say 'You poor little fool'.
Down the streets I'm the girl next door.
I'm the fox you've been waiting for.

And pass the wine please {pv Charlie
MessageSujet : Re: And pass the wine please {pv Charlie Jeu 26 Mar 2015 - 21:33

Oh baby it's just one scotch

One bourbon
And one beer

Peut-être, et l'idée ne fait qu'effleurer brièvement l'esprit de Roxy, peut-être que finalement ce garçon est aussi seul qu'elle. Après tout qui vient ici à part les solitaires ? Pas le lieu exact pour un rendez-vous entre amoureux, encore moins pour rire avec ses amis. Si elle y réfléchit un peu, Pré-au-lard est ce genre de village suffisamment grand pour qu'il y a de quoi contenter chacun mais suffisamment peu pour qu'il n'y ai qu'un choix à chaque fois.

Si vous désirez passer une après-midi romantique c'est le salon de Madame Piedodu. Si c'est pour rester entre amis, les Trois Balais. Et si vous abhorrez les rendez-vous et n'avez pas d'amis, ou pire, si vous chercher un endroit discret, c'est la Tête de Sanglier. Simple, concret. Alors, Roxy en déduit que, bien que le mec le plus cool du monde, Charlie doit aussi sans doute être un peu seul puisqu'il n'est pas louche. Simple question de logique.

« Serdaigle ? Comme mon grand frère. » Elle sourit, largement, Serdaigle est une maison qu'elle estime sans effort, parce qu'elle estime l'intelligence presque féroce dont font preuves ses membres, parce qu'ils ne donnent pas dans le sentimentalisme inutile comme les deux autres. Roxy est mal à l'aise avec les gens trop sensibles, ceux qui pleurent pour un rien, ceux qui ont besoin de se dire des gentillesses pour se sentir mieux, tous ceux là elle ne les comprend pas, ne cherche pas à les comprendre, ils l'irritent, point barre. Mais son frère, Jeremy, n'était pas comme ça, ne l'a jamais été. Jeremy d'aussi loin qu'elle se souvienne se fixait toujours un but clair, un objectif qui repoussait ses limites, et il l'atteignait, en prouvant qu'il était brillant. Et peu importe les obstacles. Aujourd'hui il envoie encore des lettres à sa petite sœur mais il travaille au Brésil, dans un laboratoire qui étudie les plantes hybrides magiques dans des coins reculés de la forêt vierge. Roxy ne l'a pas vu depuis un an et demi, mais ce n'est pas le genre de choses qui préoccupe beaucoup Jeremy.

« Owen ? » Roxy retient la grimace qui manque de déformer son petit visage triangulaire, mais c'est au prix d'efforts énormes. « Balthazar Owen ? » Oh Morgane, il n'y a qu'elle pour avoir la poisse de se retrouver face au cousin de ce... ce... pauvre type. Cousin beaucoup trop cool pour être celui d'Owen, d'ailleurs, la vie est injuste. « Je... ouais je le connais, il est de mon année. Le groupe c'est les Green Brothers, y a aussi Galaad Stomby et Jude Lynch. » Et des trois, c'est bien Owen qu'elle supporte le moins. Si on lui demandait pourquoi elle répondrait sans doute qu'il a une tête de fouine et la répartie d'un lapin nain neurasthénique, mais c'est sans doute probablement parce que Balthazar ne l'aime pas et elle a une sensibilité particulière pour ce genre de choses. Owen et son dégoût de Serpentard lui ont tout de suite semblé suspect, et elle et lui vont à peu près aussi bien ensemble que l'eau et l'huile. Par respect pour Jude qu'elle apprécie quand elle n'est pas occupée à lui jeter des objets au visage, elle modère ses piques à l'égard, mais pas toujours. Et maintenant par respect pour Charlie elle ferait mieux de taire ses opinions. Alors, mieux vaut détourner le sujet.

« Mais je fais aussi de la musique. Toute seule mais...J'adore ça, je peux pas vivre sans. » Roxy rigole, tapote un rythme du bout des doigts sur le comptoir sale et avale une gorgée de whiskey en prétendant être habituée. Patti Smith ne faisait sûrement pas la chochotte en se prenant une cuite après un concert.



_________________


Putting out fire (with gasoline)
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Son ombre glisse et sa semelle claque. Charlie caresse le trottoir. Il n'a que les os, l'esprit et la peau, Charlie va danser ce soir.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Libraire chez Fleury & Bott – Membre de l'Ordre du Phénix
ϟ AVATAR : Oliver Sykes


ϟ LIENS : born to be wild
we can climb so high
I never wanna die

And pass the wine please {pv Charlie
MessageSujet : Re: And pass the wine please {pv Charlie Lun 20 Avr 2015 - 23:37

Do the laughs die when
One such as I run and allow myself

Il ne peut s'empêcher de sourire alors qu'elle lui parle de son frère comme lui parle de son cousin. Cette conversation montre une réalité qu'il apprécie particulièrement. La famille a – et aura – toujours une place plus qu'importe chez chacun pour des raisons évidentes. Plus que la maison à Poudlard, elle définit chacun. Dans son cas, il sait très bien que c'est son oncle qui a joué le rôle le plus important dans sa vie. Il s'agit de la personne primordiale à son évolution bien que les autres, malgré les problèmes existants, n'ont pas à être oublié. Toutes les tensions pouvant exister au sein d'une famille ne changeront pas la réalité biologique qui la crée. Les enfants, parfois en désaccords avec leur parent le reste de leur vie, ne peuvent pas nier qu'ils aient joué un rôle pour eux, et ça même après leur conception. Il le ressent, ce mépris qu'elle a en prononcé le prénom de son cousin. Il n'est pas étonné pour autant, il connaît suffisamment bien Balthazar pour savoir ce que n'est pas le genre de personnes entourées d'amis. Le prénom de Roxy n'est jamais apparu dans la moindre de ses lettres, preuve qu'elle ne fait partie du peu de gens qu'il côtoie réellement dans cette école. Son cousin est spécial – dans le sens qu'il s'agit d'une personne assez originale – et il peut sans trop de difficulté dire pareil de la jeune fille qu'il a en face de lui.

La musique fait partie de ces sujets qui le transcende. Passionné d'histoire, il ne se fait quand même pas d'illusions sur ce point. Il sait que s'il y a une chose capable de plaire à tout le monde, une chose dont on peut parler dans toutes situations, même avec des inconnus sans risquer de s'aventurer dans un chemin dangereux, ce sont les goûts musicaux. Et même si, comme lui, ceux de la jeune fille ne sont pas difficiles à deviner quand on la regarde un peu attentivement, il trouve ça des plus intéressants. Il ressent cette même pointe de fierté envers Balthazar que lorsqu'il a appris la nouvelle dans une de ses lettres. Entendre un élève de Poudlard parler de l'avancée en matière de sociabilité de celui-ci, prouver qu'il a réussi à se faire des amis suffisamment proches pour qu'il puisse former un groupe avec lui, ça lui fait un bien fou. Il est fier de son cousin qui surpassera sa flemme pour monter sur scène. Bien sûr, il doute que son groupe et lui perce un jour mais c'est le genre d'expérience bénéfique à chacun.

    — Les Green Brothers ? C'est sympa comme nom. Tu sais s'ils ont déjà prévu de jouer dans des bars ? Il veut rien me dire tu comprends. Il a peur que je lui fasse honte si je viens. Cette idée aurait tendance à l'attrister. En tant que membre de sa famille, il aimerait pouvoir faire plus pour Balthazar mais au fond de lui, il parvient à se faire à cette idée. Son cousin n'est qu'un adolescent aux tendances un peu rebelles – et ça malgré l'image qu'il renvoie – il ne doit pas tenir à voir un adulte qui l'a vu en couche-culotte au premier rang à l'applaudir. Il faudra que je demande à quelqu'un de me tenir au courant à Poudlard.

Il se dit qu'au final, il a bien fait d'aider cette fille. Il a beau ne pas être du genre protecteur, il n'en est pas moins un minimum préoccupé. Il n'a le droit qu'aux informations que son cousin veut bien lui donner dans ses lettres, et rien de plus. Il s'est rendu compte avec le temps que son oncle et sa tante n'en savent pas plus que lui, bien au contraire. Dans les rares moments où Balthazar cherche en lui un avis adulte, il lui fait part de brides de sa vie que ses propres parents ignorent. Pour ça, il se félicite Charlie. Il aime cette idée qu'un membre de sa famille – son cousin préféré – puisse chercher en lui des conseils. Il n'aurait jamais cru ça possible quelques années avant. Alors chaque information récoltée est un pur bonheur. Il sourit donc à celle qui a rendu tout ça possible, une fille gentille cette Roxy.

    — Je te comprends. J'arrive mal à concevoir qu'on puisse vivre sans musique. Tu joues de quoi ? De la guitare comme toute bonne rockeuse qui se respecte ? Il avale la fin de son verre et fait signe au barman de lui en servir un nouveau. Tu as pensé à jouer dans des bars ? Je veux dire, même toute seule c'est vraiment sympa. Regarde, un des meilleurs albums de Nirvana d'après moi – et Dieu sait que c'est dur de choisir – c'est celui qu'ils ont tourné en acoustique. Donc tu pourrais peut-être faire des concerts comme ça, pour t'amuser un peu, non ? Il a cette manie Charlie, celle de pousser tout le monde à vivre dans un monde qui n'est pas réel, dans un monde où chacun peut accomplir ces vœux avec suffisamment de motivations.


_________________
Far beyond the ice and snow, our voyage carries on. For blood and gold, we sold our souls. Redemption lies at Magnetic North.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Summer loving had me a blast

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année
ϟ AVATAR : Sky Ferreira


ϟ LIENS : Can't stay at home, can't stay at school.
Old folks say 'You poor little fool'.
Down the streets I'm the girl next door.
I'm the fox you've been waiting for.

And pass the wine please {pv Charlie
MessageSujet : Re: And pass the wine please {pv Charlie Dim 3 Mai 2015 - 16:44

Oh baby it's just one scotch

One bourbon
And one beer

Si Roxy pouvait lire dans les pensées, elle ne serait certainement pas d'accord avec la vision de la famille qu'a Charlie. Absolument pas. Et pour une fois ça n'a rien à voir avec la contradiction perpétuelle qui semble être son seul moyen de prouver son existence. « Hey, Roxy, c'est sympa ça, non ? » Non (Pas mal). « Roxy, il est trop beau ce garçon, hein ? » Non (Oui). « La famille c'est important, pas vrai Rox' ? » Non (Non). Non. Non. Fière comme elle est de son frère aîné, on pourrait se demander s'il n'y a pas une bonne dose d'hypocrisie là dessous, mais non. La famille de Roxy n'est ni chaleureuse, ni malheureuse. Ils ne se comprennent pas, ne s'intéressent pas vraiment les uns aux autres, malgré une certaine bienveillance globale. Et Roxy qui voudrait tout et son contraire a toujours l'impression d'être plus proche de la plante en train de mourir de soif dans un coin du salon que de ses parents. Sa famille est fade, voilà tout, et la blonde, toute à son adolescence, n'en éprouve que de l'amertume.

Alors, pour elle, Charlie et l'affection qu'il semble porter à Owen ( !! ) c'est une autre planète. Balthazar ne lui semblait pas du genre à s'embarrasser d'adultes s'inquiétant pour lui, irritable comme il est elle le voyait mal encombré d'une mère poule lui pliant ses pulls monogrammés. Mais peut-être qu'elle s'est trompée. Peu importe, ça ne le rend pas plus sympathique à ses yeux. Rien si ce n'est Charlie ne peut rendre sympathique Owen, à ses yeux. Leurs sens de l'humour sont trops différents et trop semblables à la foi, probablement. Mais Roxy trouve Balthazar insupportablement rabat-joie, et lui la pense hystérique. Quelque part, ni l'un ni l'autre n'a tort.

Mais assez pensé à Balthazar Owen, la musique est tellement plus intéressante. Roxy était emballée de la formation des Green Brothers, fière que ce soit à Serpentard qu'il naisse, un peu moins que ce soit les moins serpentesque du lot qui se soient lancés dans l'aventure. Elle se retient d'être la groupie n°1, déjà parce qu'elle a trop de fierté pour ça, et ensuite parce qu'elle préfère travailler seule sur sa guitare que squatter leurs répétitions.
« Oui, c'est simple, efficace... Oh non, j'en ai aucune idée ! » Elle ne peut s'empêcher de rire un peu, de son rire rauque et malpoli, elle n'y peut rien il est comme ça, en imaginant Owen tout rougissant en voyant son cousin l'applaudir. Du peu qu'elle en entend, les Green Brothers ne sont pas encore prêt pour un concert mais elle y sera dès qu'il arrivera, c'est certain. Même si ce n'est que pour jeter des choses à Galaad s'il est mauvais. « Tu veux que je joue les indics ? » Elle passe une main dans sa tignasse, histoire de remonter les Rayban qui se font la mal sur son front et sourit en coin. « Okay, pas de soucis. » Ça elle peut le faire, pas de soucis. Malheureusement, elle se doute qu'elle devra rester un minimum objective et polie si jamais elle doit parler de Owen – et ça va demander un effort monumental, vraiment – mais, après tout, Charlie est suffisamment cool pour qu'elle endure ça.

Vivre sans musique, l'idée n'est pas envisageable. Roxy respire en musique, littéralement. Elle prévoit de donner son baladeur magiquement trafiqué à Natali pour la St Valentin, et l'idée de devoir se séparer de l'objet lui fait grincer les dents. Salazar soit loué, il lui reste sa guitare.

« Ouais, bien deviné ! J'ai commencé par le violon mais... » Et Roxy grimace en se souvenant de la torture que ça a été. Une idée de sa mère, bien sûr. Une gorgée de whiskey pour oublier ça. « La guitare m'allait mieux, j'ai commencé par une acoustique mais je préfère l'électrique. » Elle a économisé pendant deux ans pour s'acheter l'amour de sa vie, une fender stratocaster d'occasion, la même que Jimi Hendrix. « ...Moi, sur une scène ? » Elle rit, finit nerveusement son verre. C'est même pas le trac le problème, plutôt la peur de ne pas aimer ça. Jouer pour elle, éventuellement pour la salle commune quand elle se lance dans un duel contre Jude, ça lui plaît. Voir plus grand ? En théorie c'est le pied. En pratique... « Oh, le Unplugged in New York ? Je trouve que c'est le meilleur, moi aussi. Mais ça serait pas la même chose. » Roxy secoue la tête, ambitieuse mais pas téméraire. Et puis Kurt est un dieu, faut pas comparer. « Et toi, tu joues ? »


_________________


Putting out fire (with gasoline)
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


And pass the wine please {pv Charlie
MessageSujet : Re: And pass the wine please {pv Charlie

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» And pass the wine please {pv Charlie
» Hail Mary Pass !
» CHARLIE X)
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]
» Keep calm and pass your way ? Saewald [TERMINEE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-