Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Leash-less confusion I wander the concrete, wonder if better now having survived

ϟ ÂGE : 28
ϟ FONCTION : Eleveur de dragons // Membre de l'Ordre.
ϟ AVATAR : Stefano Masciolini


ϟ LIENS : fiche. liens. lettres. chronologie.

Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé) Lun 22 Déc 2014 - 0:40

Now I just stop myself around you

Une fête d'un ami d'un ami, ou quelque chose comme ça : c'est comme cela que Charlie avait atterri au Deus Ex Machina où le bruit des conversations, le vacarme de la musique qui retentissait dans son cerveau avec force et probablement l'alcool aussi, l'empêchait de mettre bout à bout des pensées cohérentes et négatives. Tant mieux ! C'était en partie pour ça qu'il avait accepté de venir à cette soirée où il n'était pas sûr de connaître grand monde. Ne pas penser, parfois, c'était tellement reposant – surtout dans des moments aussi troublés que récemment, se détendre était primordial. C'était aussi pour voir des gens, des anciennes connaissances perdues de vue, des amis, ou des nouvelles rencontres, peu importe, ne pas rester seul était l'objectif de la soirée.

Et pour l'instant, cela se déroulait plutôt comme prévu, voire bien. Il parlait, Charlie, à droite à gauche, échangeait des blagues en haussant la voix pour se faire entendre par dessus la musique. Il riait plutôt sincèrement sans se forcer ou sans se sentir coupable une seconde de se sentir réellement bien, pour une fois. Il était tout sourire, avec son bordel de cheveux roux habituel, sa barbe de quelques jours, sa chemise aux manches retroussées.
Charlie en était à quelques chose comme son deuxième – troisième ? - verre, gracieusement offert par... Il ne savait plus. Il avait vaguement entendu son prénom, c'était la première fois qu'il le voyait, mais l'essentiel pour l'organisateur était que personne n'ait un verre vide, visiblement. Mais quand bien même le Weasley n'était pas là pour se bourrer au maximum, comme certains amis, il se dirigea vers le bar pour recommander un verre. Il s'appuya contre le comptoir, passant ses mains sur son visage, balaya des yeux le reste de la salle en attendant sa commande. (Charlie avait du la répéter trois fois pour se faire comprendre, à cause du volume de la musique.) .

Bien évidemment, dans un lieu public fréquenté comme le Deus, le roux ne s'attendait pas à reconnaître tout le monde. Il se l'avouait facilement : il ne connaissait même pas la moitié des gens qui étaient invités de base par l'ami qui l'avait lui-même invité. Il y avait peut-être cinq ou six visages familiers dans tout ce groupe, à qui Charlie adressait un vague sourire quand ils remarquaient sa présence.
Son verre servi, il en profita pour faire une pause et continuer d'observer le monde autour de lui.
Une silhouette, puis une chevelure blonde attira son regard plus que les autres ; une impression de déjà-vu en voyant le visage de la jeune fille. Très vite, Charlie fit le lien entre la jeune fille et son prénom : Wendy. Une vague de souvenirs prit le dessus sur tout : de la dernière fois où il l'avait vu, qu'il lui avait parlé, et encore d'autres choses...
Il se demanda pendant quelques secondes s'il devait lui faire un signe, la saluer, quelque chose, ou bien l'ignorer, faire comme s'il ne l'avait pas vu ; mais le rouquin la fixait depuis maintenant trop longtemps pour pouvoir dire qu'il ne l'avait pas remarquée. (Cela ne devait pas être très agréable de se sentir fixée comme ça, même dans une boîte où les dragueurs sont potentiellement omniprésents.)

Charlie se retourna vers le barman et commanda un deuxième verre – pas pour lui. Il prit une gorgée du sien, pris le nouveau verre et, prenant son courage à deux mains, se fraya un chemin à travers les gens jusqu'à Wendy, un léger sourire aux lèvres. Bizarrement, il était plutôt heureux de la voir ici.

« Hey ! Je ne savais pas que tu étais ici ; ça faisait longtemps. »

Wendy était bien la dernière personne qu'il s'attendait à croiser ce soir-là, mais ce n'était pas une mauvaise surprise pour autant, bien au contraire. Il baissa les yeux sur le verre avant de lui tendre.

« Tiens, c'est pour toi, je pensais que tu voudrais peut-être boire.  »
@ pyphi(lia)

_________________
Your silhouette over me
The way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea, and all of the voices surrounding us here: they just fade out when you take a breath.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Where's the powder ?

ϟ ÂGE : 27
ϟ FONCTION : Secrétaire de Philéas Folengrain ; dealeuse de poudre de fée sous le manteau.
ϟ AVATAR : Isabel Lucas


ϟ LIENS : Deep a little digger and welcome to Neverland or owl me tight

Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Re: Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé) Dim 28 Déc 2014 - 22:37

The feeling of your skin

Locked
In my heart

Le Deus lui avait une fois de plus ouvert les portes, et comme trop souvent Wendy n’avait guère su résister à l’appel de la nuit.

L’inconnu, le mouvement, la foule, le bruit. Tout était sujet à distraction et dans ces instants-là, la jeune femme ne recherchait bien que cette seule chose : le divertissement. Il n’était pas nécessaire de préciser que sa présence induisait aussi celle d’autres individus également en quête d’amusement – sous forme étonnamment poudreuse -. Comme à chaque fois qu’elle revêtait son apparat nocturne pour aller danser et se perdre un peu plus dans des nuits sans lendemain et sans souvenirs précis, la jeune anglaise n’oubliait pas son amie fidèle, inaliénable, et surtout féérique. L’heure exacte n’était plus vraiment indiquée au compteur mental de la secrétaire alors que celle-ci venait de terminer sa distribution pour le moins « particulière » et illicite. Elle n’avait plus rien dans les poches – à part bien sûr suffisamment de mornilles pour apprécier d’excellents breuvages, rembourser peut-être quelques menues dettes si elle y pensait, et surtout sa consommation personnelle – et cela lui suffisait. La nuit lui appartenait dès à présent.

En dépit de son statut de persona non grata aux yeux de Thaddeus Voerman, Wendy Hawthorn parvenait toujours à se faufiler dans son club le plus hype sans – trop – s’attirer d’ennuis majeurs. Tel le félin gracile qu’elle pouvait être, elle se glissait dans le moindre trou de souris et reprenait les habitudes qu’elle y avait toujours eu ; faire la fête comme si c’était la dernière fois qu’elle en avait l’occasion. Elle venait siroter le même verre à chaque fois, les premières gorgées réveillant son envie de se laisser aller, d’oublier le reste des regards autour d’elle et de s’amuser comme une enfant, sans penser ni aux conséquences ni aux responsabilités.

Elle s’était donc naturellement réfugiée sous les arches qui abritaient la piste de danse du club et l’alcool qu’elle avait déjà ingurgité avait fait le reste : elle dansait au beau milieu des autres sorciers, un sourire rêveur plaqué sur ses lèvres. Elle aurait pu continuer comme ça pendant longtemps, à se laisser porter par le rythme, mais des yeux familiers avaient accroché sa silhouette, une ombre connue s’était découpée dans la lumière éblouissante et un flash plus tard, c’étaient les traits d’un visage aux boucles flamboyantes et masculines qui se dessinaient devant elle. « Charlie ! » s’exclama t-elle avec surprise, sa danse ralentissant sensiblement pour s’arrêter. Dans ses iris trop claires, la surprise dominait totalement. Elle ne put s’en empêcher et l’enserra brièvement dans ses bras, la spontanéité étant de mise comme c’était souvent le cas chez elle. « C’est … Si je m’attendais à te voir ! » Pas sûr que l’éleveur de dragons ait tout entendu, mais au moins la joie était lisible sur le minois de Wendy.

Elle finit par remarquer avec un temps de retard le verre qu’il lui tendait et la jeune fille l’accueillit avec politesse. « Oh, merci, c’est gentil. » Ce geste leur donnait d’ailleurs à tous deux l’occasion de meubler le silence – relatif évidemment – qui venait de s’installer. Car la question demeurait, tout comme les souvenirs : que dire à quelqu’un d’important dans son passé que l’on n’a pas revu depuis trop longtemps ?

Elle le regarda pendant quelques secondes, qui lui parurent infiniment plus longues que la normale, et un étrange sourire où se mêlait la confusion de ne pas savoir par où commencer, et le soulagement de réaliser que Charlie Weasley était encore de ce monde et mieux encore, il était revenu. Il était là, à quelques centimètres d’elle, vivant, respirant, et visiblement partagé par les mêmes états d’esprit qu’elle. Wendy aurait voulu pouvoir dire quelque chose sans paraître affreusement prévisible et ennuyeuse, mais ni le contexte ni le vécu ne lui permettaient une réelle conversation à la hauteur de l’intimité espérée. La musique était d’ailleurs si forte que la blonde dut se pencher à l’oreille du rouquin pour lui parler, cette proximité entre eux ajoutant au trouble de la situation. « T’es revenu en Angleterre depuis longtemps ? » Elle avait l’impression d’être redevenue une adolescente, mais loin de lui déplaire, la sensation était quelque peu euphorisante.


_________________

and we danced, and we cried, and we laughed
and had a really really really good time
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Leash-less confusion I wander the concrete, wonder if better now having survived

ϟ ÂGE : 28
ϟ FONCTION : Eleveur de dragons // Membre de l'Ordre.
ϟ AVATAR : Stefano Masciolini


ϟ LIENS : fiche. liens. lettres. chronologie.

Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Re: Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé) Mar 30 Déc 2014 - 13:37

Now I just stop myself around you

Le temps qui passe était un concept vraiment relatif. En apercevant Wendy dans la foule, Charlie avait à la fois l'impression qu'il s'était écoulé deux siècles depuis qu'il l'avait vu et en même temps qu'il ne s'était passé que quelques secondes depuis qu'ils s'étaient quittés. Il connaissait encore par cœur la forme de son visage, de ses yeux, de ses lèvres, le ton de sa voix. Quand elle le sera contre elle brièvement, il fut enveloppé dans son odeur familière ; comme lorsqu'on revient chez soi après être parti longtemps, et que l'on retrouve l'odeur de sa maison. Oui, pour Charlie, l'odeur de Wendy lui provoquait le même sentiment.

A mi-chemin entre deux émotions – la joie qui lui affichait un demi sourire sur le visage et la confusion de se retrouver face à elle de manière inattendue – Charlie restait à la fixer, redécouvrant à travers les lumières stroboscopiques de la boite. Un frisson le parcours quand elle s'approche de lui, pour se faire entendre par dessus la musique. Il lui aurait bien proposé de s'éloigner, sortir prendre l'air et profiter de ces retrouvailles mais à la fois, le côté confus et agité de l'intérieur lui donnait un certain confort. Il y avait un tel cocktail d'émotions (et de cocktails tout cours, d'ailleurs) qu'il n'avait plus les idées très clair, et allait finir par agir à l'instinct, simplement.
Depuis combien de temps était-il à Londres ? Là encore, il lui semblait être revenu depuis des millions d'années ; son horloge mentale était totalement déréglée. Weasley haussa les épaules, se rapprochant à nouveau de Wendy pour lui répondre : impossible de faire autrement. Il passa un bras autour de la jeune femme.

« Depuis trois-quatre mois? Il fit une légère pause, et ajouta. Mais j'ai l'intention de rester, un bon moment je pense. »

Il ajouta cela comme pour assurer Wendy qu'il n'allait pas partir ; même si elle n'avait rien mentionné une telle inquiétude. Cela lui semblait quelque chose de nécessaire à mentionner, comme pour dire qu'ils auraient d'autres occasions de se revoir. Charlie disparu derrière son verre, se donnant l'air plus décontracté qu'il ne l'était réellement.

« Et toi, tu deviens quoi? »

L'eau avait coulé sur les ponts depuis que Charlie et Wendy avaient partagés des moments. Wendy avait peut-être eu des expériences totalement différentes de Charlie, rencontrer des gens... Et il était plutôt curieux. Leur relation, quelle qu'elle soit, était comme une phrase interrompue en plein milieu sans savoir s'il fallait y mettre un point final ou une virgule.
Finalement, Charlie prit son courage à demain ; le bruit lui vrillait les tympans, il voulait profiter de ce moment avec Wendy et ce n'était pas le bon endroit. Le roux attrapa la jeune femme par le poignet, l'entraînant vers un coin de la boîte où la musique semblait un peu moins forte, un peu moins oppressante, où ils pouvaient parler dans avoir besoin de hurler. Il lâcha rapidement la main de la blonde et s'appuya contre le mur, soudainement plutôt gêné de l'avoir entraîné comme ça, sur un coup de tête.

« Désolé, je pensais que ça serait plus agréable pour parler ici. »

Il adressa un léger sourire. La lumière était toujours un peu tamisée, mais moins agressive que sur la piste de danse, Charlie avait tout le loisir d'observer dans le détail Wendy, douce et frêle, comme s'il la découvrait pour la première fois.
@ pyphi(lia)

_________________
Your silhouette over me
The way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea, and all of the voices surrounding us here: they just fade out when you take a breath.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Where's the powder ?

ϟ ÂGE : 27
ϟ FONCTION : Secrétaire de Philéas Folengrain ; dealeuse de poudre de fée sous le manteau.
ϟ AVATAR : Isabel Lucas


ϟ LIENS : Deep a little digger and welcome to Neverland or owl me tight

Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Re: Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé) Ven 2 Jan 2015 - 18:46

The feeling of your skin

Locked
In my heart

Revenu depuis plusieurs mois, il resterait dans le paysage pendant un temps indéfini. Un doux sourire s’accrocha sur ses lèvres pour ne pas le quitter de suite. « Chouette. » Le mot paraissait enfantin, naïf. Il ne l’était pas. Wendy était réellement heureuse, parce qu’elle n’était pas capable de mentir ou de feindre la politesse. Ses collègues du Ministère pouvaient en attester, Mrs Leigh pouvait se porter garante, Voerman pouvait en personne le confirmer ; elle avait toujours été dangereusement sincère.

« Je – » La musique coupa la discussion de nouveau, quelques sorciers passèrent près d’eux et manquèrent de les séparer. La jeune femme voulut réagir mais le rouquin fut plus vif et il l’attrapa avec douceur mais fermeté pour les écarter du mouvement et du bruit, ce que l’anglaise accepta volontiers. La minute d’après, ils étaient hors de la portée des danseurs et le beat puissant de la musique l’était un peu moins. « T’inquiète. C’est une très bonne idée, on s’entendait pas du tout là-bas. » le rassura t-elle d’une voix égale. Il semblait plus agréable et convenable de discuter avec quelqu’un comme Charlie dans une ambiance autre que celle survoltée où ils s’étaient trouvés.

Les voilà donc maintenant face à l’autre, et surtout face à un silence plus tangible et palpable. Il n’était pas question de régler des comptes ni même d’en rendre, mais de savoir où ils en étaient. En soi ce n’était pas plus simple. Wendy détestait les adieux tout comme elle n’aimait pas ce qui suivaient les retrouvailles parce que c’étaient le genre d’instants propices à éprouver des sentiments qui la sortaient de sa zone de confort. L’attachement ressemblait, dans son univers, à un monstre effrayant et inconnu. Ses doigts jouèrent avec son verre tandis qu’elle jetait un coup d’œil qui se voulait désinvolte derrière son épaule. Son attention revint pourtant comme un aimant vers Charlie, et son sourire refit surface, discrètement. « Je … bosse au Ministère. A l’accueil. C’est pas du tout par conviction ou quoi que ce soit, disons qu’il faut bien payer les factures. » clarifia t-elle assez sobrement. On ne pouvait pas dire que son poste lui accordait des inclinaisons politiques particulières, mais malgré tout, être un employé de Folengrain pouvait être très lourd de sens aux yeux d’autrui. « Tu es toujours éleveur de dragons ? Ils t’amochent pas trop au moins ? » Douce, maternelle Wendy aux yeux rieurs.

Ses lèvres goûtèrent à l’alcool offert par le jeune homme, et elle finit par se détendre quelque peu. « Je suis contente que tu sois là. Le Deus manque de gens comme toi. » En effet, on ne voyait que rarement des personnes comme lui ici - et beaucoup trop de fêtards plus ou moins contrôlables -. C’était une curieuse déclaration comme elle avait pourtant très souvent l’habitude de le faire. Entre franchise déroutante et touchante maladresse, la jeune femme but une grande gorgée de son cocktail pour dissoudre les restes de son formalisme ampoulé. Elle connaissait Charlie, elle n’avait pas vraiment besoin de faire semblant, de jouer le rôle de la fille qui revient de loin. Il savait qui elle était. « T’es pas ici pour les vampires au moins ? » plaisanta t-elle, faussement sérieuse.


_________________

and we danced, and we cried, and we laughed
and had a really really really good time
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Leash-less confusion I wander the concrete, wonder if better now having survived

ϟ ÂGE : 28
ϟ FONCTION : Eleveur de dragons // Membre de l'Ordre.
ϟ AVATAR : Stefano Masciolini


ϟ LIENS : fiche. liens. lettres. chronologie.

Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Re: Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé) Dim 4 Jan 2015 - 1:02

Now I just stop myself around you

Wendy, douce petite bulle au milieu de l’atmosphère électrique, survoltée, captait le regard de Charlie sans qu'il ne puisse s'en détacher. Captivé par le mouvement de ses mains, de ses doigts, de ses yeux, alors qu'elle parlait. Charlie n'aurait su mettre un nom sur ce qu'il ressentait pour Wendy ; si c'était de l'amitié, un attachement plus fort ou encore quelque chose d'autre. Il tenait à la jeune femme et c'était déjà bien suffisant, pour ce soir du moins. Un sourire léger se dessina sur les lèvres du jeune homme : au moins, elle avait l'air d'aller bien, quoi que son emploi au Ministère implique. Et c'était bien ça qui lui tenait à cœur, au fond, qu'elle aille bien.
Il haussa les épaules, repensant à ces chers dragons laissés en Roumanie, au profit de l'Ordre, à Londres. Ils lui manquaient parfois, ces dragons, mais sûrement pas de la même manière que les humains.

« Oui toujours. Et puis, tu sais, tant que j'ai encore mes deux bras, mes deux jambes, je me considère comme pas trop amoché. » Un léger rire ponctue sa phrase, alors qu'il baissait les yeux sur ses mains.

C'est vrai qu'il avait beaucoup de griffures, de brûlures, certaines s'estompaient, d'autres restaient encore bien visibles, profondes. Mais ce n'était pas grand-chose : les aléas du métier, simplement. Il avait la chance de faire quelque chose qui lui plaisait, Charlie n'allait pas s'en plaindre.
La phrase de la blonde lui arrache un énième sourire – il s'étonna même de sourire autant en sa présence. Comme pour vérifier son affirmation, le roux balaya des yeux la salle, s'arrêtant çà et là sur des inconnus, probablement des gens « pas comme lui » comme le disait si bien la jeune fille. Charlie reprit une gorgée de son verre, retourna bien vite son regard vers Wendy.

« Zut, tu as deviné pour quoi je suis réellement venu. (rires) Plaisanteries à part, je ne suis pas venu pour quelque chose en particulier. Mais je suis tombé sur toi, alors on peut dire que je suis plutôt chanceux ?  »

Les mots s'échappaient de ses lèvres sans qu'il ait besoin d'y réfléchir cinq fois, avec une facilité déconcertante, en toute sincérité. Le roux décolla son dos du mur, chassa d'un geste discret une trace de maquillage sur la joue de Wendy. Un geste dénué d'arrière-pensée, une tendresse naturelle et spontanée.

« Je suis content que tu sois là, aussi. Tu m'avais manqué. »

Charlie plongea son regard dans celui de Wendy, le temps de quelques secondes, à la fois trop courtes et trop longues. Il finit par passer sa main dans ses épaisses boucles flamboyantes, même sous la lumière atténuée. Wendy lui avait même affreusement manqué, mais il avait encore un peu de retenue pour garder quelques sentiments de côté. Car sentiments impliquaient une espèce d'attachement, d'engagement qu'il n'était décidément pas prêt à envisager. Quelque part, le côté bancal et indéfini de sa relation avec la jeune fille lui convenait.

« J'imagine qu'on a pas mal de temps à rattraper, du coup. » lâcha-t-il dans un souffle, presque inaudible. Seulement, grâce le brouhaha de la musique assourdie, Wendy l'avait sûrement entendu quand même.
@ pyphi(lia)

_________________
Your silhouette over me
The way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea, and all of the voices surrounding us here: they just fade out when you take a breath.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Where's the powder ?

ϟ ÂGE : 27
ϟ FONCTION : Secrétaire de Philéas Folengrain ; dealeuse de poudre de fée sous le manteau.
ϟ AVATAR : Isabel Lucas


ϟ LIENS : Deep a little digger and welcome to Neverland or owl me tight

Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Re: Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé) Dim 1 Fév 2015 - 17:53

The feeling of your skin

Locked
In my heart

Wendy éclata de rire, sa voix fluette se perdant vite dans le brouhaha de fond du club. Ses yeux se plissèrent, étincelants de malice. Le simple fait qu’il tournait en dérision cette coïncidence lui fit oublier tout le reste. Elle était en la meilleure compagnie qui fut ce soir, et priait presque pour ne rencontrer personne d’autre qu’elle aurait pu connaître. « Quel flatteur. » Et pourtant elle savait qu’il n’était pas comme ça. Ce n’était pas ce genre de beaux parleurs avec une idée en tête ; c’était Charlie, le rouquin qu’elle avait rencontré au gré de ses voyages et avec qui elle avait choisi de faire un peu de chemin. Les souvenirs, bien que flous en raison de l’heure nocturne et de l’alcool bu, étaient incroyablement positifs au sujet du dresseur de dragon. Il était quelqu’un de bien, sans doute bien mieux qu’elle – qui ne lui avait jamais vraiment tout dit sur elle et sur les problèmes auxquels elle aurait du se confronter depuis longtemps -.

Wendy ne voulait pas briser la magie imperceptible du moment. Elle avait envie que cette nuit s’éternise et qu’elle reste belle. Qu’elle continue de lui faire ces drôles de fourmillements dans le ventre. Elle avait l’impression d’être une adolescente qui a un peu trop bu face à son vrai premier flirt. Une sensation curieuse qui ne la dérangeait pas autant qu’elle l’aurait imaginé et qu’elle ne voulait pas gâcher sous aucun prétexte. La blonde prit doucement la main de Charlie et la serre au creux de sa paume, un petit sourire flottant sur ses lèvres. Il avait raison : ils avaient tant de minutes à récupérer que c’aurait été idiot de ne pas écouter la petite voix qui lui assure que ce n’était pas une mauvaise idée que de vouloir se retrouver en musique. « Peut-être qu’on pourrait le rattraper … en dansant ? » Proposition enfantine et tentante qu’elle assumait sans mal.

Elle ne voulait pas les perdre de nouveau sur la piste déjà surchargée ; et la musique électronique presque hypnotique pouvait les atteindre sans mal là où ils s’étaient réfugiés. L’anglaise réduisit avec une simplicité désarmante l’espace qui les séparait, se mouvant sur le rythme ralenti des sonorités nébuleuses du Deus sans éprouver ni honte ni gêne. Finalement elle ne put se retenir de parler à nouveau. Sa conscience avait spontanément décidé de l’y pousser. « Tu es venu seul ? » Elle n'avait pas encore osé le lui demander mais évidemment, l'interrogation avait fini par effleurer ses pensées.

Wendy se mordit la lèvre, sentant presque instantanément que si sa demande n’avait rien de formelle ou de calculée, elle pouvait être interprétée de bien des manières. « C’est une question bête. Et sans doute très indiscrète. » Elle prenait le risque de l’effrayer, de lui faire croire qu’elle avait envisagé quelque chose, qu’elle s’était faite des plans sur la comète à une époque. Ce qui n’était pas totalement faux, mais pas complètement vrai non plus. Wendy ne savait pas, comme souvent, comment gérer les choses de manière adulte. Alors elle faisait ce que bon lui semblait sans réfléchir, fonçant tête baissée, comme la Gryffondor qu’elle était toujours au fond d’elle-même. « Mais j’avais envie de te la poser. » rajouta t-elle à voix basse, ses yeux plantés dans ceux de Charlie. Incapable de mentir, incapable de nier la vérité.



_________________

and we danced, and we cried, and we laughed
and had a really really really good time
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Leash-less confusion I wander the concrete, wonder if better now having survived

ϟ ÂGE : 28
ϟ FONCTION : Eleveur de dragons // Membre de l'Ordre.
ϟ AVATAR : Stefano Masciolini


ϟ LIENS : fiche. liens. lettres. chronologie.

Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Re: Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé) Mer 11 Fév 2015 - 10:06

Now I just stop myself around you

Voir Wendy sourire et rire, voir ses yeux se plisser et pétiller provoquaient chez Charlie une étrange sensation, des battements de cœur plus fort, une sensation dans l'estomac qu'il n'arrivait pas à décrire, mais quand bien même plaisante. Il l'observa, observa avec attention cette jeune fille qui se détachait du reste des gens, appréciant le contact de la main de la blonde contre la sienne, et son sourire au lèvres lui en arracha un aussi.

« Danser... ? Avec plaisir, bien-sûr. »

Le rouquin était piètre danseur – du moins, il pensait – mais à cet instant cela n'avait pas vraiment d'importance. Il laissa la jeune femme effacer en quelques secondes l'espace entre eux, et il passa ses bras autour de sa taille, suivant la cadence. Charlie se fichait étrangement de savoir ce qu'on pourrait penser, contrairement à d'habitude. Pour lui, le moment se résumait à lui et elle, seuls à ce moment de la nuit, au milieu d'une boîte bondée et ce qui s'était passé avant, ce qui se passerait après n'avaient pas la moindre importance.
S'il était venu seul ? La question de Wendy l'interrogea. Non pas qu'elle l'effrayât – il avait lui même pensé à lui demander, mais il avait trouvé la question indiscrète et s'était empêché de la poser, et le fait que Wendy l'eut poser le soulagea d'un point – mais il se questionnait sur ce qui avait pu pousser la jeune femme à lui demander ça. Elle se mordit la lèvre et le cœur du Weasley s'emballa.

« Non, tu as bien fais de la poser. Enfin... Ce n'est pas si indiscret. » Il se reprit – non, il n'avait pas attendu qu'elle pose cette question. « Mais pour y répondre, oui, je suis seul. »

Charlie se rendit compte que sa phrase avait l'air triste : il était seul. Bien sûr que non, il n'était pas seul, il avait des tas de gens autour de lui, le rouquin était très loin d'être seul. Mais oui, ce soir, il était venu seul sans ami, sans petite amie non plus, et c'était ce dont il était question.

« J'imagine que je peux te retourner la question – sauf si tu ne veux pas répondre. Je comprendrais. »

Le rouquin esquissa un sourire. Oh, Charlie, doux et attentionné, ne voulait pas forcer la blonde à répondre juste pour assouvir sa curiosité mal placée. Mais intérieurement, il était comme elle, il voulait savoir, il avait envie de lui poser la question. Son regard se perdit dans celui de Wendy, oubliant presque de respirer.
@ pyphi(lia)

_________________
Your silhouette over me
The way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea, and all of the voices surrounding us here: they just fade out when you take a breath.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Where's the powder ?

ϟ ÂGE : 27
ϟ FONCTION : Secrétaire de Philéas Folengrain ; dealeuse de poudre de fée sous le manteau.
ϟ AVATAR : Isabel Lucas


ϟ LIENS : Deep a little digger and welcome to Neverland or owl me tight

Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Re: Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé) Dim 15 Fév 2015 - 15:30

The feeling of your skin

Locked
In my heart

Sa peau frissonna, l’épiderme s’éveillant au contact des mains de Charlie. Wendy en aurait presque oublié qu’ils venaient tout juste de se revoir après de longs mois d’absence et de silence. Elle avait retrouvé ses habitudes et sa familiarité avec celui qui l’avait fait s’évader autant par le voyage physique que spirituel. Quand ils s’étaient recroisés, la blonde était déjà perdue dans quelques sillons aussi aventureux que dangereux. Il avait réussi le tour de force de la couper de la poudre de fée, des mauvaises influences et des soirées dangereuses pendant un moment. Il avait veillé sur elle, il lui avait fait découvrir d’autres mondes, d’autres paysages, une vie exaltante sans paradis fictifs.

Qu’aurait-il dit s’il avait su ce qu'il était advenu de l'enfant perdue d'autrefois ? J’ai replongé, Charlie. Tu aurais honte de moi si tu le savais ? Tout à l’heure déjà je dispersais mes nuages de féerie illusoire. Je m’y noyais encore moi-même. Je ne suis plus bonne qu’à ça maintenant. Meredith voudrait m’en sortir, Charlie cherche à m’en protéger. Et moi je n’y arrive pas. D’un lourd battement de cils, Wendy balaya cette voix qu’elle identifiait douloureusement comme celle des remords et des secrets. Elle savait qu’à trop vouloir jouer avec le feu, à vouloir s’ouvrir à un autre, elle allait devoir payer le prix. Changer pour le meilleur, ou demeurer pour fuir les complications.

« Je suis seule aussi. » s’entendit-elle répondre avec un sourire doucement naïf. Elle n’avait jamais envisagé la fidélité comme une éventualité sérieuse ou une évidence qui découlait d’elle-même. Les relations étaient ainsi faites de sorte que pour elle, l’amour se prenait et se donnait sans réelle exclusivité. Jusqu’à ce jour, elle n’avait pas réellement éprouvé de désir inverse. Mais insidieusement, le fait de savoir qu’il était aussi libre qu’elle l’avait rassuré.

Elle posa doucement sa joue contre la sienne, caresse éphémère et délicate. Le toucher lui fit réaliser le manque béant qu’il avait créé en elle. « Charlie, tu – » Elle se tut, par peur de dire une erreur. Il valait mieux qu’elle garde ça pour elle. Lorsqu’elle releva doucement le regard vers lui, finalement, Wendy réalisa à quel point leurs visages étaient si proches l’un de l’autre et que ça ne la dérangeait aucunement, bien au contraire. Son rythme cardiaque s’était accordé à la mélodie éthérée qui les berçait. Elle pouvait percevoir le souffle léger du rouquin presque aussi facilement qu’elle sentait les effluves de son parfum s’insinuer sur sa peau, ses cheveux, son cou. La sensation la grisa et elle le fixa un instant, intensément, avant de rompre cette ambiance cotonneuse qui les isolait du reste du monde. « Tu … voudrais bien être mon cavalier ? » Par Merlin, ce n’était pas du tout ça qu’elle avait voulu lui demander. Un millier d’autres mots aurait du être prononcé avant ça. Et si on oubliait tout le reste et qu’on partait d’ici ?, revenons un an en arrière, est-ce que je t’ai manqué autant que toi tu m’as manqué ? Non, au lieu de ça la jeune anglaise l’invitait à l’événement le plus formel, le plus guindé et le moins romantique de l’année. Elle était tellement perturbée qu’elle en oubliait la moitié. « Pour le Nouvel an. Ils organisent un bal au Ministère. On a connu meilleure invitation mais, je suis obligée d’y assister au moins une heure. Et ta présence rendrait les choses beaucoup plus supportables. » Et surtout, elle n’aurait pas l’impression d’être complètement hors du contexte, sortie de nulle part et perdue. Finir ivre avec Dahlia lui paraissait comme une option moins excusable et plus risquée que celle d’être accompagnée par Charlie. Ils pourraient toujours filer en catimini ensemble pour s’égarer dans la nuit qui verrait naître cette nouvelle année.


_________________

and we danced, and we cried, and we laughed
and had a really really really good time
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Leash-less confusion I wander the concrete, wonder if better now having survived

ϟ ÂGE : 28
ϟ FONCTION : Eleveur de dragons // Membre de l'Ordre.
ϟ AVATAR : Stefano Masciolini


ϟ LIENS : fiche. liens. lettres. chronologie.

Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Re: Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé) Mar 24 Fév 2015 - 10:30

Now I just stop myself around you

Leur visage n'était qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, Charlie pouvait admirer, apprendre encore et encore les traits de Wendy – qu'il, en réalité, connaissait plus qu'il en avait la nécessité. Il aurait pu rester là des années durant, posant son front contre celui de la jeune femme.
Elle était seule et Charlie se sentit étrangement soulagé. Comme s'il avait eu peur qu'elle ait quelqu'un d'autre, que quelqu'un aie pris « sa » place – enfin, quelle place avait-il exactement dans la vie de Wendy pour s'autoriser ce genre de pensée ? Il n'était qu'un homme, comme il y en avait des tas, qui avait eu l'occasion de partager avec la jeune femme des moments qu'il chérirait toujours. Ce n'était pas une raison pour se sentir « obligé » d'avoir une place, ou même éventuellement « jaloux » que cette place soit peut-être prise par quelqu'un un jour .. Charlie refoula ses pensées, ne se concentrant plus que sur l'instant.

L'instant c'était ça. La joue de Wendy contre la sienne, ses mains sur sa taille, leurs cœurs battants au même rythme et les lèvres de Wendy qui s'entrouvraient et se mouvaient pour parler. Et lui qui attendait la suite, guettant avec impatience chacun de ses mots et buvant ses paroles, presque religieusement.
Son cavalier. Un sourire se dessinait sur les lèvres du roux. Heureux, voilà. Peut-être n'était-ce que parce qu'ils s'étaient croisés ce soir là par hasard que Wendy pensait à lui pour l'accompagner. Et ce n'était qu'un bal du Ministère, pas un rendez-vous romantique en tête à tête pour se souvenir des instants partagés. C'était l’événement probablement le plus contrôlé, le plus dénué de sentiments, mais Charlie était heureux que Wendy aie pensé à lui. Peu importe les raisons, et l'endroit. Elle avait pensé à lui, c'était bien plus que suffisant.
Doucement, il glissa ses doigts entre ceux de la jeune femme, baissant les yeux. Oh combien le toucher de Wendy lui avait manqué – la douceur de sa peau, ses mains fines, sa voix et il s'y perdait, encore, toujours.

« Je serais ravi de t'y accompagner. Si je peux passer du temps avec toi, comment dire non ? » La flatterie est vraie. Charlie ne pourrait dire non à passer du temps avec Wendy.

Depuis combien de temps étaient-ils là tout les deux ? Deux minutes, deux heures ? Charlie se sentait comme Cendrillon, guettant avec angoisse le moment qui sonnerait la fin de la fête, où il devrait partir, laissant Wendy et rentrant chez lui. Il n'y avait ni carrosse qui l'attendait pourtant, ni marraine la bonne fée qui aurait organisé cette rencontre, mais le Weasley savait bien, les choses prenaient toujours fin et il ne pouvait s'empêcher d'y penser.
Il pris son courage à deux mains, serrant légèrement celle de Wendy entre la sienne, élimina les quelques millimètres entre lui et elle. Posa ses lèvres sur les siennes – pas pour la forcer non, son baiser ressemblait plus à une invitation, une question timide qui n'osait pas être posée.

« Désolé. » souffla-t-il a mi-voix. Charlie n'était pas vraiment désolé. Désolé d'avoir été impulsif, peut-être, mais pas désolé de ressentir tout ce mélange de sentiments pour Wendy. Les mots se mélangeaient, incapables d'être exprimés convenablement.
@ pyphi(lia)

_________________
Your silhouette over me
The way it brings out the blue in your eyes is the Tenerife Sea, and all of the voices surrounding us here: they just fade out when you take a breath.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Where's the powder ?

ϟ ÂGE : 27
ϟ FONCTION : Secrétaire de Philéas Folengrain ; dealeuse de poudre de fée sous le manteau.
ϟ AVATAR : Isabel Lucas


ϟ LIENS : Deep a little digger and welcome to Neverland or owl me tight

Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Re: Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé) Dim 22 Mar 2015 - 19:15

The feeling of your skin

Locked
In my heart

Un très court, presque illusoire moment,Wendy avait craint qu’il refuse. Elle avait envisagé qu’il lui dise non, qu’il coupe court à tout ceci d’une façon ou d’une autre – mais même les manières les plus douces ne pouvaient être totalement dénuées de conséquences douloureuses. Cette peur fugitive se volatilisa à peine après sa naissance. Les commissures de ses lèvres s’étirèrent sincèrement, l’éclat d’un néon réverbérant l’étincelle de joie qui pétillait dans son regard. Le voir accepter un « premier » rendez-vous aussi peu habituel l’enthousiasmait et réveillait à la fois en elle un frisson inconnu.

Elle aurait voulu le remercier, mais finalement il la devança et osa faire ce dont elle avait envie depuis l’instant précis où leurs regards s’étaient retrouvés. Ses mains avaient piégé les siennes dans un consentement aussi tacite que silencieux, son baiser était doux, d’une tendresse infinie - il l’avait toujours été avec elle. Un sourire filtra sur son visage alors qu’il s’excusait de son audace. La jeune femme balaya d’un mouvement de tête ces mots qui n’avaient pas à être prononcés, et frôla du bout des doigts une boucle rousse, observant Charlie comme si elle prenait la mesure de ce qu’il se passait entre eux. « C’est moi qui suis désolée. De pas avoir fait ça avant. » Wendy était ce qu’elle était, c’est-à-dire franche et profondément sentimentale. Elle ignora l’éventualité qu’il aurait voulu lui répondre par un argument tangible et raisonné – ce qui ne leur avait jamais totalement correspondu – et lui rendit son baiser avec la même intention : provoquer cette décharge émotionnelle, ce même sentiment d’un souvenir qui se ranime au fur et à mesure qu’on se le rappelle. Et puis elle avait reposé son visage contre le sien, sa main droite toujours blottie au creux de la sienne, ses cinq autres doigts jouant avec le feu de sa crinière.

Elle aurait pu encore passer un nombre d’heures incalculables à danser, à l’embrasser, à parler de rien, ou même à ne rien dire parce qu’il n’y avait jamais eu besoin d’effacer les anges qui passaient parfois entre eux. « J’ai hâte d’être à Nouvel An. » murmura t-elle au creux de son oreille, relevant un peu son menton pour regarder sans voir la foule autour d’eux.

Ses iris captèrent pourtant un mouvement au loin. Les lueurs nocturnes du club éclairaient ça et là des visages inconnus, mais celui que Wendy venait d’apercevoir était loin de lui être étranger. Il s’agissait d’un client on ne peut plus connu, un de ceux qu’elle n’aurait pu se permettre de négliger ou même de froisser au risque de faire une croix sur une bonne partie de ses extras. Une sensation de picotement désagréable le long de son échine la tendit quelque peu. L’anglaise se sentait protégée dans les bras du rouquin, mais l’homme l’avait également identifiée et il semblait avoir décidé de la voir – pour une raison plutôt évidente à son goût : la poudre de fée. Elle ne voulait absolument pas mêler Charlie à ça, elle avait peur – pas de ce qu’elle encourait, non, peur de détruire le moment qu’ils étaient supposés partager.

Alors elle se fit violence et s’arracha d’elle-même à son étreinte. C’était dur mais elle ne devait pas paraître affectée. « Je dois y aller. » Son regard semblait vouloir rajouter quelque chose comme j’aurais voulu rester mais je ne peux pas ou je ne te fuis, je n’ai pas peur, mais je ne veux pas gâcher ça. Parce que c’était ce qu’elle aurait fait si elle lui avait ostensiblement montré qu’elle était toujours dépendante. Partager sa faiblesse avec lui n’aurait rendu les choses que plus compliquées et désastreuses. Elle n’avait pas envie de lire la déception dans ses yeux, surtout pas les siens. Alors il valait mieux qu’il conserve d’elle cette image, qu’elle la cultive au mieux en priant pour que jamais aucune situation ne vienne un jour à dévoiler les sordides histoires dans lesquelles elle était entremêlée. « On se reverra d’ici là ? Tu me le promets ? » lui souffla t-elle avec l’esquisse d’un sourire, lui tenant encore les mains, effrayée comme une petite fille obligée de lâcher prise pour de bon.

Elle finit par lui adresser un dernier sourire, et tourna les talons avant de s’en aller vers la sortie, le pas dénué d’hésitation. Wendy savait ce qu’elle faisait, elle n’avait pas à montrer l’ombre d’un doute : et croiser furtivement le regard du client lui suffit à lui indiquer implicitement qu’il aurait ce qu’il voulait au moment approprié. Ce n’était qu’une question de temps.



Spoiler:
 

_________________

and we danced, and we cried, and we laughed
and had a really really really good time
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)
MessageSujet : Re: Speaking in bodies ○ WendyCharlie. (terminé)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres :: Le Deus Ex Machina-