Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Jeu 9 Oct 2014 - 21:58

Sur le papier, son idée était super cool. En vrai, c'était une autre histoire. Il en avait plein les bottes, il avait peur, froid et faim. Et il se demandait si Arya, Luke, Leia et lui allait terminer cette journée vivants. Mais pour comprendre pourquoi Simon le grognon était encore en pétard, il fallait retourner au début de la journée de la vieille.

Six heures du matin, Simon était déjà debout. En réalité son fils venait de se mettre à pleurer alors il s'était sentit obligé de se lever pour aller le calmer. En temps normal le Moriarty n'aurait jamais fais une chose pareil, mais parce qu'il appréciait Arya qui logeait temporairement chez lui, il voulait éviter de la réveiller dès six heures du matin. Luke était dans son lit de bébé, et comme par hasard, quand Simon avait surgit en survêtement, les cheveux en bataille, il s'était rendormi. Il était fourbe. Et Arya avait été réveillé, idem pour sa fille. Super. Alors il avait sortit en vitesse du déjeuner et les avait disposé sur la table de la cuisine de son petit appartement. Vivre à quatre demandait une grande organisation. D'abord, il avait donné l'ancienne chambre de son cousin cracmol inutile à Arya, il n'avait jamais aimé la couleur lavande des murs, et ensuite, il avait du faire plus de course. Et chaque jour, en voyant sa collègue de travail, il craignait pour la durée de vie de ses affaires au sein de l'habitacle. Et ce fut au beau milieu du déjeuner, entre deux gorgées de jus de citrouille que Simon balança son idée fantastique.

J'ai eu une idée géniale pour le magasin ! J'ai trouvé un endroit... Du style l'endroit parfait pour trouver des choses inédites qui ferait frémir nos clients.

Simon était pas vraiment le genre à aimer son travail, mais quand on lui confiait la tâche de trouver de nouveau moyen de faire rire, peur ou pleurer les gens... Et ce dont son patron avait besoin, une plante rare Japonaise, que l'on trouvait que dans les forêts. Pour son nouveau jouet de farce et attrape. Évidement Simon avait dit oui. Il exposa son plan de voyage à Arya, présentant la chose comme un voyage sympa entre pote, pas seulement pour le travail.

Et on pourra même camper dans cette forêt !

Rien qu'en voyant les photographies sur le prospectus, Simon bavait d'envie d'y aller tout de suite. Et ils firent leur valises dans la matinée. Quand on s’appelait Simon Moriarty on était un homme pressé. Ils prirent des moyens de transports moldus, et arrivèrent le lendemain. Luke dans le dos, plan de la ville à la main, le voilà qui parcourait les rues Japonaise à la recherche de sa forêt enchantée.

Ce fut un homme local qui leur indiqua le chemin, un grand sourire aux lèvres. Il trouva cela suspect, mais se ravisa en se disant que les Japonais étaient sûrement des gens très souriants... Et il la trouva. Sa forêt.

Génial ! Regarde Arya ! A la chasse ! Voici ce qu'on cherche !

Il lui tendit une photo de la plante à l'allure étrange et lui fit signe de le suivre. Pas de doute, c'était un endroit merveilleux. Ils marchèrent une petite heures avant de se rendre compte que finalement, l’endroit n'était pas si chic. Dans son dos, Luke s'était endormis. Plus un bruit autour d'eux, si bien que cela en devenait flippant. Simon commençait à avoir légèrement froid aux mains et sentit sa baguette, toujours dans sa poche, au cas où. Il ne quittait pas sa partenaire des yeux, de peur de la perdre dans cette forêt qui devenait... De plus en plus sombre. Il buta sur plusieurs racines de tailles anormale et fini par se mettre à grogner, comme il savait si bien le faire.

Punaise, mais on est où là ?!

Et ce silence de mort... il donnerait tout pour que Arya se mette à chanter un truc rassurant ou que le soleil refasse son apparition. Au loin, il lui semblait distinguer des silhouettes. Mais il avait l'impression que sa vue devenait de plus en plus mauvaise. Ou alors il y avait comme un brouillard... Il jeta un coup d’œil à sa montre, l'heure semblait s'être figé sur leur heure d'arrivé au Japon.

Super... Bon, je te propose de planter notre campement ici. Camping sauvage, ça te dis ?

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Mer 22 Oct 2014 - 22:20

Il fallait dire qu’Arya avait le sommeil particulièrement lourd pour une jeune mère qui aurait facilement dû s’inquiéter d’entendre pleurer sa fille. Quand Luke s’était mis à pleurer, là-bas dans une autre pièce, la demoiselle n’avait tout d’abord rien entendu, trop occupée à faire on ne sait quoi dans on ne savait quel rêve empli de scoop et d’articles parfaits. En revanche, quand ce fut au tour de Leïa à se mettre à se lamenter à moins d’un mètre d’elle, le petite journaliste finit bien par émerger lentement du sommeil. Et à se traîner telle une loque jusqu’à la cuisine. Il va sans dire qu’elle accepta sans sourciller la proposition de Simon.


« Oh là là, regarde ça Simon ! On pourra manger là au retour ! »

Le doigt de la jeune fille se tendit en direction d’une jolie enseigne de restaurant. Enfin bien sûr, la forêt magique passait avant tout puisque c’était pour le boulot. Visiter le Japon plaisait bien à Arya qui voyait là l’opportunité de voyager enfin dans un pays asiatique et de rencontrer d’éventuels sorciers étrangers. Et de fil en aiguille, ou plutôt juste après une brève discussion avec un type qui ne parlait de toute façon pas leur langue, ils se retrouvèrent là où il le souhaitait. Plus ou moins.

La forêt dans laquelle Arya et Simon s’engagèrent n’avait rien en commun avec la photo du prospectus étudié le matin même. Si celle du papier semblait touristique et jolie, bref une vraie partie de plaisir, la mention « coin à visiter » ne devait certainement pas figurer pour celle-ci. Rien qu’en arrivant, suivant les indications offertes par le Japonais, la petite journaliste avait eu un mauvais pressentiment. Il ne faisait pas bon vivre ici, l’air semblait comme vicié par quelque chose de malsain. De mauvais. Et Arya n’était pas plus superstitieuse que cela, en plus. A mesure qu’ils s’approchaient de la lisière de l’immense forêt, les chants des oiseaux se firent plus discrets, comme en sourdine, jusqu’à s’éteindre totalement. A croire que l’étrange quatuor, composé du duo Simon-Luke et du binôme farfelu qu’était Arya et Leïa (il peut être utile de savoir que Leïa était confortablement installée dans le porte-bébé rouge pétard à parasol cyan qu’Arya avait déniché voilà quelques mois dans un vide-grenier), contenaient les ultimes rescapés de l’île. Le silence se fit si pesant que Leïa cessa de baver dans les cheveux de sa mère pour se concentrer pleinement, et qu’Arya arrêta de contempler les frétillements incessants de ses lacets.

« Simon… ? Y a comme un truc qui cloche, non ? »

Arya la presque pas superstitieuse commençait quelque peu à se sentir mal à l’aise avec ce silence. Elle était ce genre de fille qui aimait quand ça bougeait, quand il y avait des couleurs partout et des sons marrants à entendre. La tristesse des arbres et l’absence du moindre signe de vie était tout ce qu’elle craignait, le symbole même d’un endroit sans vie, condamné à tuer tous ceux qui auraient l’audace de s’y aventurer. Bientôt, un léger brouillard se mit à tomber, serpentant entre les troncs gris des arbres, s’enroulant autour de leurs chevilles. La journaliste aurait presque cru l’entendre siffloter des notes funèbres, mais ce n’était sans doute que son imagination débordante et terrifiée qui lui jouait des tours.

« Simon, y a des choses dans les arbres… »

Elles avaient disparu, ces choses, mais Arya était certaine de ne pas les avoir rêvé. Ces choses sombres qui apparaissaient à certains tournants, oscillant au gré du vent et ne faisant penser qu’à une seule chose. Les larmes aux yeux, Arya posa un instant le porte-bébé à terre le temps de récupérer bébé Leïa. La gamine n’émettait pas un son, ce qui était assez étonnant, et elle fixa sa mère d’un regard grave. Elle aussi avait vu des choses qu’elle n’aurait pas dû apercevoir. Quand Simon proposa de monter la tente pour la nuit, la demoiselle ne savait plus très bien où elle en était, si elle allait s’effondrer en larmes ou être heureuse de reposer enfin ses pieds meurtris… Et de se glisser au chaud derrière une fine paroi de toile pour ne plus voir toutes les horreurs que dissimulait cette forêt. Le silence pesant des lieux était encore alourdi par leur propre mutisme, comme s’ils ne trouvaient plus l’énergie de bavarder tranquillement.

« Je pense qu’elle devrait tenir. »

La tente lui paraissait un peu bancale, mais ça suffirait bien pour la nuit. Ce n’était pas un arceau mieux mis qui les protègerait, de toute façon. Heureuse de quitter la vue hideuse des arbres tristes, Arya se courba et se faufila dans la petite tente à trois places de moldus. Elle déposa Leïa sur le sac de couchage qu’elles partageraient cette nuit et entreprit d’ouvrir son sac, sans toutefois trop déballer. Un mauvais pressentiment ne l’avait pas quitté, l’aiguillonnant de son inquiétude dès qu’elle était sur le point de se détendre un peu. La fillette faisait aussi grise-mine que sa mère, se contentant de sucer son pouce avec nervosité.

« Cette forêt est glauque, rien à voir avec celle des papiers. T’es sûr que le type ne nous a pas envoyé ici pour… Pour rigoler ? » Arya était une fille blagueuse et emplie d’humour, mais envoyer un pauvre touriste dans un lieu aussi sombre ne lui serait jamais passé par la tête. « Parce que j’ai un peu… Un peu froid. » Elle crevait surtout de trouille, mais elle ne l’aurait jamais admis devant Simon. « Rassures-moi, la plante… C’est pas une plante rare, si ? Parce qu’on va douiller pour la récupér… Leïa ? »

Arya se retourna vivement, écarta son sac, son duvet, plongea dedans même avant que son cœur n’admette ce qu’elle peinait à imaginer.

« Le-Leïa ? »

La peur panique qui l’avait envahi jusqu’aux tréfonds de son âme faisait trembler sa voix, l’empêcher d’articuler correctement. Son cœur faisait des bonds magistraux dans sa poitrine tandis qu’elle songeait à tout ce qu’il y avait dehors, à toutes les horreurs qu’elle avait cru entrapercevoir aux détours des arbres, là-bas perdu au milieu de la brume. Une larme s’échappa, meneuse d’une multitude d’autres, et elle jaillit hors de la tente. Rien autour, rien devant, rien à côté. Rien nulle part. La monstrueuse forêt avait choisi de faire de l’enfant son premier repas.



_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Jeu 23 Oct 2014 - 13:35

Allons bon, voilà qu’elle prenait peur. C’était bien une fille ça. Simon leva les yeux au ciel, se contentant d’un simple hochement de tête à toutes les remarques que la demoiselle lui faisait. Il fallait qu’elle arrête de psychoter. Ce n’était qu’une forêt. Sombre, trop silencieuse et sans jolis champignons mais une forêt tout de même. Et elle avait froid, allons bon ! Tout allait bien dans le meilleur du monde ! Il rentra dans la tente et installa Luke, le changea –parce que Simon était quand même un père avant tout – et le couvrit d’un épais pull en laine acheté sur le chemin de traverse. Voilà, il était tout beau tout propre. Et là son amie recommença avec ses questions. Agacé, fatigué d’avoir porté Luke dans le dos et un énorme sac de rando vert délavé pendant toute une après-midi, il lui répondit d’un ton sec.

Tu vas la fermer oui ?

Et puis elle sortit de la tente limite en courant – enfin l’espace étant réduit dans cette tente moldue ridicule elle aurait eu du mal – alors Simon la suivit, pull autour des épaules toujours en rageant.

Qu’est-ce qu’elle a, ta Leïa ?

Enfin sa Leïa… La pauvre fille qui avait était adopté par Arya plutôt. Une pauvre enfant privé ‘une enfance saine et normale. Parfois Simon la plaignait réellement. Et puis il avait toujours ce sentiment, celui qu’elle avait un lien avec lui. Parce qu’elle lui rappelait la sœur de Luke, sœur qu’il avait abonné lâchement.

Me dis pas que…

Si, si elle l’avait fait. Elle avait réussi un bel exploit, celui de perde son môme. Là ce fut la fin, il explosa complètement et la secoua comme un pommier.

MAIS C’EST PAS VRAIII ! Tu es… INUTILE ! NULLE ! STUPIDE ! TU NE SERS À RIEN MA PAUVRE FILLE ! Tu… Tu as perdu TA PROPRE FILLE !

Il la secoua encore avant de la pousser violemment en arrière. Il hurla un grand coup, se précipita dans la tente et attrapa Luke qui s’était encore endormi.

On va la chercher, tout de suite ! MAINTENANT, GROSSE FEIGNASSE !

Luke se mit à pleurer, il l’installa à la va vite dans son siège bébé qu’il dressa dans son dos. Vite, pas une minute à perdre, cette forêt était…. Trop dangereuse pour une fillette d’à peine un an. Bon sang… Quelque part il s’en voulait d’avoir engueulé Arya de la sorte mais d’un autre côté, cela avait plus fort que lui. C’était comme si la forêt l’avait poussé à tout avouer, son agacement…

Par où, par où elle est partie ? ARYA !

Il l’entraina dans la forêt, loin de leur tente moldue qui commençait d’ailleurs à s’écrouler. Oui, elle devait avoir oublié une sardine ou une connerie dans le genre. Franchement… Ou alors c’était les ombres qu’il voyait tourner autour qui faisait ça… « Tu perds la boule mon vieux… Y’a que toi, Arya et les bébés dans cette forêt… » Non, il était persuadé d’avoir vu quelque chose d’autre. Une chose peu rassurante, un truc qui lui faisait peur. Comme à Arya tout à l’heure.

Arya, tu disais quoi tout à l’heure… Quand tu disais qu’il y avait quelque chose entre les arbres…. Mon dieu, faut retrouver ta gamine… ma gamine…

Le dernier mot lui avait échappé mais quelque part il l’avait toujours vu ainsi.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Jeu 23 Oct 2014 - 16:25

« MAIS C’EST PAS VRAIII ! Tu es… INUTILE ! NULLE ! STUPIDE ! TU NE SERS À RIEN MA PAUVRE FILLE ! Tu… Tu as perdu TA PROPRE FILLE ! »

Alors Arya fondit en larmes pour de bon, là, au milieu des bois. La nuit était tombée pour de bon sur la vaste étendue d’arbres japonaise, projetant des ombres effrayantes sur la clairière, la tente et l’étrange trio que formaient la journaliste, Simon et Luke en cet instant. Arya n’avait pas voulu perdre Leïa, elle tenait à sa fille comme à la prunelle de ses yeux, elle était la chose la plus importante dans sa vie, celle qui passait en numéro un. On ne l’aurait peut-être pas cru, comme ça, au premier abord, mais la demoiselle faisait de son mieux. Une vague de colère envahit la petite maman quand Simon, l’un de ses seuls amis en fin de compte, la repoussa violemment.

« Arya, tu disais quoi tout à l’heure… Quand tu disais qu’il y avait quelque chose entre les arbres…. Mon dieu, faut retrouver ta gamine… ma gamine… »

La colère qui dormait en elle et qui commençait à peine à se réveiller jaillit brutalement. Agrippant Simon par le col de sa chemise, elle le fusilla du regard. Et une Arya qui fusillait du regard, ça ne plaisantait pas.

« Ta gamine ? Mais pauvre vieux, réveilles-toi, on est pas marié, c’est ma fille, pas la tienne. T’as pas le droit de dire ça, espèce de… »

Les mots lui manquèrent. Son éclat de voix se répercuta sinistrement contre les arbres, renvoyant un écho aux allures fantomatiques. Tremblante, la journaliste tourna les talons tandis que le petit vendeur continuait à s’époumoner. « ARYA ! » Elle l’ignora simplement, s’enfonçant dans le taillis le moins dense qui entourait la clairière. Les larmes continuaient de troubler sa vision, l’empêchant d’y voir clair dans toutes les zones d’ombres qui l’entouraient.

« Leïa… ? Mon bébé, réponds… »

C’était pathétique, à peine une supplique, un cri du cœur désespéré. Mais plus un bruit ne venait troubler le silence pesant qui menaçait de l’étouffer depuis le début de l’aventure. Au loin, les cris légers de Simon continuait à résonner, trop loin pour être rassurant, trop loin pour lui donner la moindre information. Elle enjambait difficilement une racine lorsqu’une chose lui effleura le cou, la faisant frissonner comme jamais. Un hurlement à glacer le sang lui échappa, rebondissant lui aussi contre la surface solide qu’offraient les arbres, et elle se retourna. Rien. Rien d’autre qu’une étendue d’arbres noirs masquant toutes les horreurs de la forêt. Un sanglot suivit, elle trébucha et s’érafla le coude.

« Leïa… »

Leïa était perdue, quelque part seule dans la forêt. Elle était peut-être condamnée à subir sa mère, tout compte fait. Et peut-être que les gens n’avaient pas tort, qu’elle était réellement irresponsable et incapable de s’occuper correctement de sa petite fille, son joyau, son unique but dans la vie (avec ses scoops, ne les oublions pas il s’agissait tout de même de ses autres bébés….). Arya renifla bruyamment et s’essuya les yeux avec sa manche. Simon était un idiot, un parfait idiot qui croyait toujours tout savoir mieux qu’elle, mieux que tout le monde.

« T’es qu’un botruc mal embouché ! »

La peur et la colère lui donnaient des ailes, et voilà qu’elle se mettait à hurler toute sa rancœur envers son ami ici, dans cette forêt sordide. Elle ne s’était jamais aperçu qu’elle avait toute ses colères en elle avant cette randonnée, mais la forêt lui ouvrait les yeux, lui montrait tout ce qui allait mal dans le monde et dans sa vie. Elle était une née-moldue, une erreur qui, aux yeux des sorciers, n’aurait jamais dû exister. Elle était une mauvaise journaliste et une mauvaise mère. Une mauvaise vendeuse aussi. Arya contempla la saleté coincée sous ses ongles à moitié vernis et se remit en marche après un ultime reniflement un peu tremblant. La peur l’étreignait toujours de ses bras autoritaires mais ceux, bien plus doux et agréables, de la colère conservaient l’avantage.

Elle marchait, elle s’enfonçait dans les profondeurs de la forêt, toujours plus loin, toujours plus vite. Cela faisait bien deux bonnes heures qu’elle avait quitté Simon, Luke et leur tente. Deux bonnes heures qu’elle cherchait la petite Leïa de un an sur les sentiers de la mort. Et elle commençait à fatiguer. Le froid l’avait pris depuis une bonne demi-heure déjà, redoublant ses frissons. « P-pointe au Nord. » La baguette magique posée à plat tourna, tourna, tourna… Et ne s’arrêta pas. Parce que dans cette forêt du diable, il n’y avait pas de nord, il n’y avait pas de sud. Et il n’y avait pas d’heure. C’était un espace en-dehors du temps, un de ces endroits étranges que l’on trouvait parfois sans le vouloir et qui cherchaient à vous emprisonner pour toujours. Elle avait pris Leïa, lentement elle prendrait Arya.

Le pied de la journaliste s’enfonça brusquement entre deux racines, entraînant Arya dans une chute brève mais douloureuse. « Qu’est-ce qu… » C’était son hurlement numéro deux, un hurlement de pure terreur qui força le passage dans sa gorge quand elle comprit sur quoi elle venait de tomber. Ses yeux croisèrent les deux orbites vides qui la fixaient à moins de deux centimètres, ses mains touchèrent les doigts putréfiés du cadavre. La corde autour de son cou n’avait pas pardonné, le prenant lui aussi pour l’emmener rencontrer la Mort. Le corps était affaissé contre un arbre, assis, presque comme s’il dormait. La corde avait pourri jusqu’à relâcher sa main mortelle, mais trop tard. Le mal était fait, et Arya l’avait rencontré.

« Simon, Simon… »

A présent, elle regrettait ses paroles, son geste d’humeur quand elle l’avait laissé planté dans la forêt. Elle regrettait d’avoir été stupide, d’être partie seule à la recherche de Bébé Leïa. Les larmes menacèrent de nouveau de déborder et elle s’assit, serrant ses genoux contre elle, se balançant auprès du corps sans vie d’elle ne savait quoi. N’ayant pas levé les yeux, la journaliste n’avait pas vu la forêt de pendus qui planait juste au-dessus d’elle. Le cadavre la fixait avec un grand sourire figé, ses dents luisant faiblement au clair de Lune.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Jeu 23 Oct 2014 - 16:54

Et il la regarda partir, seule. Simon soupira, quelque part il s’en voulait assez d’avoir fait ça. Oui, pauvre Arya. Au fond, ce n’était peut-être pas entièrement sa faute. « Si, si c’est sa faute, elle est inutile, et tu t’encombres de cette fille depuis bien trop longtemps ! » Les pensées de Simon, toutes plus mauvaises les unes que les autres commençaient à déferler. Il secoua la tête et tourna les talons, il fallait rester calme, très calme. Il prit alors une décision, il décrocha le porte bébé noir de son dos et ramena son fils dans sa tente, il le posa dans son sac de couchage, et Luke, tel un paresseux, ferma les yeux et plongea de nouveau dans un univers féerique de bébé d’un an. Il sortit de la tente, bonnet sur la tête cette fois ci et attrapa sa baguette. Il la pointa vers la tente.

Protego Totalum !

Voilà, Luke n’avait plus rien à craindre. Sauf si Simon ne revenait pas mais sur le coup le jeune sorcier n’avait même pas envisagé cette option. Non, il allait retrouver Leïa, Arya s’il la croisait et il allait rentrer chez lui. Loin de cette forêt merdique, pas accueillante et glacée. Il s’enfonça donc à son tour dans les coins les plus obscurs, baguette à la main, prêt à lancer le pire des sortilèges si besoin était. Ce fut alors que la voix reconnaissable de d’Arya lui parvint. Où était-elle encore ? Il accéléra le pas, tituba sur plusieurs racines d’une grosseur anormale et son courage se perdait peu à peu. Il était foutu, foutu ! Il avait l’impression de tourner en rond, l’impression qu’une épaisse brume blanchâtre le suivait et celle que quelqu’un l’observait au travers des troncs. Il ne voyait même plus le sol, il marchait sur une sorte de mousse visqueuse et… Simon ferma les yeux. Hors de question d’en savoir plus. Une nouvelle fois son prénom retentit dans les bois. Il se pressa encore et termina par la trouver. Et elle avait de la compagnie. Le cri qui voulut sortit de sa gorge était un cri d’horreur, mais au lieu de ça, il se figea et bégaya quelque mots incompréhensibles, même pour lui. Un mort. Ou plus précisément, un pendu. Et la pauvre fille était en dessous. Il se précipita vers elle et s’écroula à ses côtés. Il vira le cadavre d’un coup de baguette.

Arya… C’est moi…

Il ne savait jamais vraiment quoi faire, en temps normal, dans ce genre de situation. Il ne savait pas comment réconforter les gens, encore moins les filles, ni les faire sourire de nouveau. Mais là tout se fit tout seul, la peur qu’il éprouvait guida tous ses mouvements. Il la prit dans ses bras et ferma les yeux.

Tout va bien, je suis là… On va la retrouver… Je suis désolé pour tout à l’heure, je ne sais pas ce qui m’a pris, je ne voulais pas. Je sais on est pas marié, Leïa n'est pas ma fille… T’es ma seule amie tu sais, je tiens beaucoup à toi et à Leïa… J’étais en colère parce qu’elle me rappelle une personne que j’ai perdu et que…

Il ne termina pas sa phrase. Pour plus tard le reste de l’histoire, elle n’avait pas besoin de savoir, pas maintenant. Il ne s’était pas rendu compte qu’il était en train de l’enlacer de plus en fort et continua sur sa lancée.

On va la trouver, allez, viens…

Il lui jeta un coup d’œil inquiet, il n’était plus sûr de rien pour le moment. Il l’embrassa sur le front et se releva d’un coup. « Ne refais plus jamais ça, ça fait meilleur ami trop collant… Bonne idée. » Il l’aida à se relever, jetant un coup ‘œil au cadavre. Effrayant. C’était quoi cet endroit ? Il attrapa la main de Arya – et se jura que c’était la dernière fois qu’il le ferait car ce n’était pas dans ces habitudes – et se remit en route.

Il n’y a pas que des morts dans cette forêt, elle vit je te jure…

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Ven 24 Oct 2014 - 21:49

Alors il la sauva. Elle était seule, perdue dans les bois comme une enfant, et l’instant d’après elle ne l’était plus, protégée par ses bras. Les larmes continuaient d’affluer, imposant leur présence embarrassante à Arya, refusant de s’effacer pour laisser place à un sourire. La journaliste s’obligea pourtant à esquisser un rictus tremblotant qui ne reflétait aucunement sa joie de vivre. La forêt était un détraqueur recouvert de feuilles, un Azkaban végétal et silencieux. Les bras de Simon l’isolaient du reste, la protégeaient des horreurs, comme une douce couverture qu’elle aurait remonté jusqu’au front pour se cacher des monstres sous le lit. Ces monstres, ils n’étaient pas sages, ils profitaient de cette ambiance pour se glisser hors des ombres, la harceler, l’enserrer de ses doutes jusqu’à l’étouffer. Inspirant à fond, la poitrine tremblante, Arya renifla un grand coup et essuya les larmes qui lui tenaient compagnie depuis longtemps. Elle n’était pas sûre de retrouver Leïa, pas plus qu’elle n’était sûre de ne pas perdre Simon. La forêt les poussait à se séparer, à les éloigner l’un de l’autre pour mieux les perdre et les achever. Ou pire, les rendre assez fous pour qu’ils en perdent le sens des réalités. Quand Simon se releva, la petite journaliste fit de même, son regard incapable de se séparer du doux amant qu’avait été le cadavre jusqu’à l’arrivée de son sauveur. Deux étreintes, une mortelle, une chaleureuse, presque familiale. Et un cœur toujours en pièce face aux horreurs de la journée, de sa vie tout simplement.

« Oui, la forêt est vivante. » Vivante et maîtesse d’elle-même, bien décidée à les tourmenter jusqu’à ce qu’ils en perdent la raison. « Elle a pris Leïa. Elle m’a prise moi. Elle t’a pris toi. » Arya s’énervait à nouveau, les larmes déjà de retour et les nerfs à vif. « Et elle prendra Luke. Confringo ! »

C’était inutile, pure folie, mais l’arbre au pendu et son funeste invité explosèrent dans une gerbe d’étincelles brûlante. Au moment de se consumer, le sifflement, proche d’un cri, que poussa le bref incendie suffit à glacer la petite journaliste jusqu’à la moelle, tout en lui procurant un sinistre sentiment de satisfaction. C’était de la vengeance, un geste parfaitement irréfléchi qui avait offert à la conscience de la forêt leur position sur un plateau d’argent. « Désolée. Lâche-moi, s’il te plaît. » Son ton glacial, si inhabituel, avait de quoi glacer la forêt tout entière, mais elle ne souhaitait pas que Simon lui tienne la main. L’idée simple suffisait à la mettre mal à l’aise et de toute façon, pétrie d’angoisse et de colère, elle n’avait pas l’intention de lui pardonner de sitôt. Pourtant, elle lui emboîta le pas, trébuchant de nouveau sur les racines, quelques larmes rebelles continuant à glisser en douceur sur ses joues.

« Au fait, Sim’… Je ne fais pas exprès, je n’ai juste pas beaucoup de chance. »

De la chance, Arya en avait beaucoup au contraire. Mais en échange, le destin semblait prendre son pied à la plonger dans toutes les situations possibles et inimaginables… Comme à l’instant où, longeant un étang tout aussi sinistre que le reste, un monstre sortit de l’eau. Sa peau recouverte d’écailles ruisselante et luisant dans le peu de lumière qu’offraient les sous-bois, d’une forme qui faisait clairement penser à un singe, la chose avança sur quelques mètres avant d’aviser les deux explorateurs. Le cœur d’Arya se figea dans sa poitrine, se faisant aussi lourd qu’il s’il avait été de pierre. Le Kappa tourna sa tête creuse remplie d’eau dans leur direction et montra les dents.

« On va mourir, Simon. » C’était une voix d’un calme plat qui sortait du cœur agité de la journaliste. Comme si elle parlait simplement de la pluie et du beau temps, ou encore de ce qu’ils allaient manger ce soir. Oui, ils allaient mourir ici, dans cette forêt du cauchemar, tout comme Leïa y avait perdu la vie, seule et sans parents. Une résolution, voilà ce qu’étaient les paroles d’Arya. Une résolution prise face à l’inévitable, un soupir devant la mort qui leur tendait les bras.

« C’est un Kappa, une créature japonaise qui se nourrit de sang humain. »

La journaliste reprenait le pas en elle, optant automatiquement pour des tournures de phrases claires et directes. Les Kappas vivaient strictement au Japon – exception faite de ceux exportés pour diverses raisons, généralement de façon illégale – et appréciaient de se désaltérer sur les cadavres frais de promeneurs égarés lorsqu’ils en avaient l’occasion.

« Il s’agit d’une créature vivant dans des mares ou des rivières peu profondes, comme celle que nous pouvons voir à notre droite, juste derrière les hautes herbes. »

Le ton plat d’Arya faisait presque peur tant il s’alliait bien au désespoir émanant des arbres. Les arbres, la terre, les êtres de cette forêt étaient tristes. Les visiteurs s’en accommodaient et devenaient tristes à leur tour. Les détraqueurs végétaux faisaient leur effet, se nourrissant de cette source inattendue de joie. Si son cœur était toujours en pleine tempête, Arya se saisit de la main de son camarade et la serra fort. Leïa n’était plus, mais elle la rejoindrait sans doute bientôt, après d’ultimes souffrances.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Dim 26 Oct 2014 - 11:39

C'était comme si ces oreilles s'étaient bouchés tout à coup. Il lui lâcha la main car il lui sembla entendre, de très loin, qu'elle le souhaitait. Et après, plus rien. Sa vue se brouillait ses yeux restaient fixé sur le corps, toujours au pied de son arbre. L'envie de s'assoupir lui aussi commençait à venir. Pourtant il secoua la tête et suivit Arya, marchant de travers, trébuchant sur tout les moindres petits obstacles de la forêt. Ce silence était insoutenable. Il ne savait pas si Arya lui parlait ou non, puisqu'elle était de dos. Ils longèrent un lac, et c'était comme si ce dernier invitait Simon à plonger dans ces eaux glacées et profondes. Il savait qu'il en mourrait, mais il en avait envie. Et cette envie en prit un coup quand Arya se retourna vers lui, qu'il vit ses lèvres remuer. Aucun son n'en sortit, ou du moins, il n'entendit rien tout du tout. Mais son visage laissait transparaître quelque chose de mauvais. Une créature était sortie des eaux sombres et semblait les dévisager. Arya parlait, Simon n'entendait rien, l'angoisse. Il attrapa sa baguette mais ses doigt glacés le rendaient maladroit. C'était quoi ce machin ?

Arya, j'entends plus rien...

Sa voix était chevrotante, morte de peur en fait. Le nom de la créature ne lui revenait absolument pas mais il se souvenait de l'avoir étudier en défense contre les force du mal, du temps où il était encore un jeune garçon insouciant, à Poudlard. Il fouilla dans sa mémoire, il chercha comment eux, les petits élèves de Serdaigle avaient après à s'en débarrasser, à le neutraliser... Il recula d'un pas et l'espèce de singe palmé fit un nouveau geste en leur direction. Un concombre. Il leur fallait un concombre. C'était stupide parce que Simon avait de grand doute quand au fait de trouver un concombre dans cette horrible forêt. La créature sembla ouvrir la bouche mais Simon n'arriva pas à savoir si quelque chose en sortir ou non. Et ce fut alors à cette instant précis qu'il se rappela du cours en détail.

Sa tête. Faut qu'il penche sa tête Arya...

L'idée était maintenant de leur faire baisser la tête afin qu'ils perdent toute l'eau qui s'y trouvait. Ils deviendraient faibles, retourneraient dans leur sombre marre et Simon et Arya pourraient s'enfuir, et tenter de retrouver Leïa. Un nouveau pas de la part du Kappa – parce que le nom lui revenait maintenant – le fit sursauter. L'autre Kappa ici présent semblait plus assoiffé de leur sang. C'était super. Vraiment. Non seulement il était sourd, sa vue se brouillait de plus en plus à chaque instant et le sort pour leur faire hocher la tête ne lui revenait pas. Alors Simon eu l'idée du siècle, bête mais une idée quand même, et se mit à faire oui de la tête frénétiquement. Interloqués ans doute les créatures se stoppèrent dans leur démarche et le regardèrent avec curiosité. L'une d'elle sembla vouloir faire la même chose que le jeune sorcier. Mais la créature n' était pas dupe, son regard était juste omnibulé par la baguette que Simon tenait à la main. Alors à contre cœur, il la glissa dans sa poche, écarta les bras, comme s'il invitait le monstre à lui faire un câlin. Il hocha la tête deux ou trois fois et le Kappa s’exécuta. L'eau à l’intérieur de son crâne se vida aussitôt, il sembla pousser un hurlement – que Simon ne pouvait plus vraiment entendre – et retourna dans sa marre. Son compagnon visiblement effrayé par son cri plongea lui aussi dans ces eaux et Simon hurla à Arya de courir.

Il ne s'arrêta qu'après cinq bonnes minutes de course folle, essoufflé. Simon venait de découvrir qu’il avait beaucoup d'endurance, en tout cas, plus que ce qu'il croyait. Et évidement, il avait choisit le bon endroit pour faire une pause. Une grosse branche s'étendait là, juste sous leur yeux. Et quelque chose semblait suspendu. Enfin, des choses. Des corps. Encore des pendus. Des dizaines de pendus, tous alignés comme des poulets ou des porcs dans un abattoir.

Non...

Sa vue redevint soudain nette et il vit qui était ses corps. Son père, sa mère, son fils, sa fille disparue et Arya. Ceux qui comptait le plus pour lui. Il hurla et se précipita vers eux, essayant de les détacher, mais cela était impossible. Les cordes refusaient de céder et Simon en vit une, tout au bout de la branche. Libre, personne au bout. Évidement, elle était pour lui. Tout lui paru terriblement évident, il s’avança vers sa propre corde et se la passa autour du cou.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Dim 9 Nov 2014 - 12:30

Alors il la sauva encore une fois. Là où elle s’était montrée résolue, empreinte d’un courage qui frôlait la bêtise face à la mort, Simon avait agi. Là où elle avait simplement songé à lui expliquer les origines de leur décès prochain, il avait cherché comment le vaincre, comment repousser cette échéance encore un peu. Mais juste un peu car la forêt était décidée à les emmener gentiment jusqu’aux portes de l’enfer. « AAAAAAAAAAH ! » C’était plus fort qu’elle : si quelque chose criait, elle en faisait aussitôt de même. Et en cet instant, elle retenait ce hurlement depuis si longtemps qu’il jaillit avec naturel, tandis qu’elle emboîtait le pas à Simon. Ils coururent, coururent, jusqu’à ce qu’elle se sente sur le point de tomber, de s’écrouler, jusqu’à ce que ses poumons crient grâce, épuisés par l’effort qu’elle leurs demandait. Mais la peur donnait des ailes et elle avait couru bien plus longtemps que ce qu’elle était capable de faire en temps normal. « Regarde… » C’était une voix légère, douce et froide comme un vent d’hiver, qui venait lui murmurer à l’oreille. A bout de souffle, Arya suivit bêtement du regard la direction de la voix. « Regarde… » Et elle regarda. « Regarde… » Elle regarda si bien que son cœur déjà glacé par la peur commença à se fendre. Il se fendit quand elle vit ce qui se tenait tranquillement devant elle, les mains rougies par le sang, les yeux grands ouverts sur l’horreur. « Regarde et comprends… » Elle comprenait. Oh oui, elle comprenait. Le petit corps était appuyé contre le tronc immense de l’arbre. Ses pieds nus et bleuis par le froid se tendaient vers le sol qui les narguait deux mètres plus bas. Sa petite bouche rose, ses petites dents carrées d’enfant était dénudées sur un ultime pleur terrifié. Et elle fixait Arya de ses yeux bleus qui exprimaient la dernière peur avant de mourir. « Regarde… » Toujours enserrée par la voix glacée au souffle hivernal, elle quitta Simon pour s’approcher de l’arbre. La peau de l’enfant était gelée, aussi froide que la voix. Le sang sur ses mains avait séché, ne faisant plus qu’un avec les clous qui lui perçaient les membres pour mieux l’exposer au monde. « Ne regarde plus. » Les douces mains de la voix se posèrent sur son front, sur ses yeux, l'attirant dans une étreinte maternelle. « Tu n’es plus obligée de regarder. Tu peux juste venir avec moi, me suivre. » La voix s’était faite plus douce encore, si cela était seulement possible. « Fermer les yeux et ne plus voir tout cela. Fermer les yeux et rentrer chez toi, avec ton enfant. » Avec son enfant, crucifiée tout contre cet arbre mort, contre ce gardien des enfers. « Rentrer chez toi et oublier. Juste toi et ton enfant. Ton enfant. » La douceur atteignait des hauteurs vertigineuses, tout comme son étreinte maternelle d’une fraîcheur printanière. C’était presque comme quand elle-même n’était qu’une petite fille qui partait se cacher dans les arbres pour lire, seulement attirer par l’odeur de la lessive de sa mère.

« Juste toi et ta fille... » Mais même l’esprit embrumé et détruit, Arya restait une fille intelligente – bien que cela soit parfois difficile à concevoir, certes. La voix était douce, la voix était gentille, la voix était d’une chaleureuse fraîcheur… Et les mots étaient dérangeants. « Juste moi et ma fille… » « Juste toi et ta fille… » Toujours cette même intonation entre elles deux, comme si elles se connaissaient depuis toujours et qu’elles avaient leurs propres codes. « Sans Simon, alors… » Cette fois-ci, la voix ne répondit pas, mais sa douce fraîcheur devint glace et son étreinte se fit soudainement plus dure. « C’est une farce, n’est-ce pas ? » La voix n’avança pas de réponse, son souffle s’accélérant au creux de l’oreille de la journaliste. « Une simple farce… » Arya avait envie d’y croire, elle devait y croire. « C’est une farce, n’est-ce pas ? Une simple farce ? » Elle se retourna mais il n’y avait rien. Seulement Simon qui se précipitait vers sa propre mort. Elle qui croyait ne plus avoir la moindre force, le cœur alourdi par la terreur, ne se vit même pas courir. Elle était là, dans l’étreinte du diable, et elle était auprès de Simon. « Arrête ça, arrête ça… ! » Il tenait la corde, elle tentait de la lui arracher. En désespoir de cause, elle lui asséna une gifle monumentale. « Arrête ça, bon sang ! » Sa colère était entrecoupée de sanglots irrépressibles – elle aurait pleuré pour les trois prochaines années à venir, à ce rythme-là – mais elle ne lâcha pas Simon. Parce qu’elle aussi serait sa sauveuse aujourd’hui. « Vous avez choisi votre destin. » La voix glacée se répercuta sur les arbres, les effleurant de son souffle gelé. Arya crut même voir la silhouette d’une femme à visage de renard, là, debout au milieu de la clairière, mais la vision disparut dès qu’elle cligna des yeux pour refouler ses larmes. Arya déposa un baiser sur la joue de Simon et lui prit la main. « Ils sont pas morts. » Les visions s’en étaient allées, emportant avec elles leurs macabres mises en scène. « Leïa va bien. » Sans doute que non. « Tout va bien. » Rien n’avait jamais aussi mal. « On va s’en sortir. » Et rien n’était moins sûr.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Dim 9 Nov 2014 - 18:25

Arya ?

Tout semblait enfin revenir à la normale, sa vue et son ouïe lui était enfin rendues. Simon se frotta les yeux, encore tout engourdi. Puis il se mit à réfléchir sur tout ce qui venait de se dérouler. Il allait faire quoi là ? « Mon gars tu débloque, tu allais te pendre... » Il secoua la tête et remercia son amie d'un regard. Ils n'étaient pas morts, tout allait bien, Leïa allait bien...

J'ai l'impression que tout allait m'échapper... J'ai vu des choses tellement horribles... J'ai cru qu'elles étaient réelles, pendant un instant...

Il baissa la tête et se tourna vers elle. Si elle n'avait pas été là, il serait déjà mort, pendu dans une forêt sombre et maléfique. Ce n'était pas un fin digne de ce nom pour Simon. Ah non, il ne comptait pas finir ses derniers heures, jours ici. Hors de question. Il fallait qu'il retrouve Leïa...

Tu étais juste là... Morte. Et y'avait aussi des gens de ma famille et la mère de... La mère de mes propres enfants que je connais à peine...

Il baissa d'un ton au fur et à mesure. Tout était fini, il n'y avait plus rien de tout ça accroché aux branches. Il recula d'un pas quand une brindille le fit sursauta. Puis une sorte de gazouillement. Un bébé qui bave en rigolant. Il scruta les alentours et brandit son doigt en avant.

Elle... Non... C'est une autre hallucination ?

Il se tourna vers la jeune sorcière, en quête de réponse qu'elle ne pouvait pas franchement avoir. Le bébé perdu se tenait là, tout souriant, plein de terre. Quelque chose lui disait que c'était elle, un instinct enfouis depuis trop longtemps. « Nan, c'est trop facile, trop simple trop... » Il s'approcha un peu, la petite fille se mit alors à pleurer, à renifler et Simon eu une terrible envie de la prendre dans ses bras et de la bercer. Sauf que voilà, si c'était encore un monstre déguisé ou un autre bêtise dans le genre il aurait l'air bien bête. Il sortit sa baguette et la pointa sur elle. Doucement... Doucement... Alors Simon lui tapota la tête, comme il l'aurait fait sur un vulgaire labrador,  et se redressa, très fier de son expertise.

C'est elle, la vraie la seule et l'unique !

Il la prit dans ses bras et la serra comme un poupon, les larmes aux yeux. «T'as faillit crever ici et t'en as même pas conscience, c'est beau la vie d'un bébé » et il la tendit à sa mère, souriant comme jamais. C'est alors qu'il se rappela que la gamine n'était pas la seule. Il y en avait un autre, sans doute en train de pioncer comme il le faisait toujours. Oui, il y avait peut être des sortilèges qui protégeaient la tente mais non, Simon n'était pas pour autant très rassuré. Luke.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Mar 11 Nov 2014 - 13:46

« Oui, oui… » Arya serra encore Simon contre elle le temps qu’ils se calment tous les deux. Elle sentait son cœur battre à un rythme effréné, bien à l’abri dans sa poitrine. Et tout contre son corps, elle sentait celui de son camarade faire la même chose, danse infatigable face à leur terreur commune. Cette forêt voulait leurs morts, et elle les obtiendrait probablement à l’usure. Les arbres connaissaient le moindre de leurs secrets, la plus petite de leurs peurs, le plus minime de leurs doutes, et les retournaient joyeusement contre eux. À l’instar d’un épouvantard démesuré, elle touchait toujours juste avec ses images. Droit au cœur.

Et puis un bruit, un seul, qu’Arya aurait reconnu entre mille. C’était le gazouillis joyeux de l’enfant qui n’a pas conscience des dangers qui l’entourent, de l’enfant qui poursuit ses petites histoires sans pouvoir être atteint par les doutes et les peurs. Qui continue à vivre, simplement. « Comment est-ce possible ? » L’esprit n’aurait jamais libéré l’enfant, jamais. Le ressentiment que la journaliste avait lu sur ses traits lorsqu’elle l’avait aperçu, le temps d’un instant, au milieu de la clairière, le lui avait bien fait sentir. Pourtant, elle accepta la petite, la regarda droit dans les yeux. Elle aurait pu sauter de joie, danser dans la forêt au prise de son enfant. Elle aurait pu la couvrir de baisers et la serrer contre elle à n’en plus finir en versant des larmes de bonheur. Pourtant, elle se contenta de la fixer droit dans les yeux, de l’observer et de tenter de lire dans le moindre de ses chromosomes. « Comment est-ce possible, Simon ? Pourquoi la forêt nous l’a-t-elle rendue ? » Elle effectua un tour complet sur elle-même, plantant un regard glacial dans le moindre des arbres les entourant. « Hein ? Pourquoi ? Réponds-moi ! » Elle ne parlait plus à Simon, mais bel et bien à l’esprit au corps de renard. « C’est encore un de tes pièges, n’est-ce pas ? Avoue ! » Et la forêt lui rendit tranquillement son regard, sans frémir le moins du monde. Alors les mots de Simon la frappèrent de plein fouet. « Tes enfants ? Quels enfants ? Il n’y a que Luke, hein ? … Simon… ? » Les arbres les observaient, contemplant de haut la discussion et la tournure étrange qu’elle prenait. L’esprit-renard était rusé, et d’une malveillance terrible. Arya serra Leïa contre elle comme si elle avait brutalement froid, et en effet, ses os s’étaient gelés, se figeant dans une posture légèrement en retrait.

Du haut de l’arbre, l’esprit-renard les observait, un grand sourire étirant ses lèvres.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Dim 16 Nov 2014 - 11:02

La forêt leur avait rendu la petit fille, qui semblait aller bien. Simon ne la quittait plus des yeux. Oui maintenant il la voyait clairement, elle avait un air plus que familier. Quelque chose dans le regard. Contrairement à Luke qui lui, avait quasiment tout hérité de sa mère. Sauf la couleur des yeux. Mais ces cheveux aux pointes roses lui indiquaient que sa mère n'avait pas menti sur la couleur flashy de ses cheveux. Et alors Arya releva ses bourdes. Oui, parce que depuis le début sans vraiment le vouloir, il en avait fait des bourdes... Comment lui dire hein ? Comment lui dire qu'il était un monstre qui avait eu deux mômes avec une femme qu'il connaissait à peine, qu'elle l'avait ensuite abandonné avec ces pauvres jumeaux et qu'il avait été contraint d'en abandonner une qui était probablement... La fille que tenait Arya dans ses bras. Il ne pouvait pas...

Ma langue a fourché...

Il commença à faire demi tour, ils devaient retourner au campement. Luke était là bas tout seul, et son instinct de père lui disait qu’il fallait qu'il aille voir.

Il n'y a toujours eu que Luke... Juste lui...

Il chuchotait, parce qu'il avait honte. Il avait toujours eu honte de ce qu'il avait fait il y a un an, même en se disant que de toute façon, il n'aurait pas pu prendre soin de deux bébés. Il arriva dans la partie plus claire de la forêt, il se rapprochait du campement, il le sentait .Quelque chose quelque chose au fond de lui lui poussait à tout avouer. Il se tourna alors brutalement vers Arya et lui déballa tout.

C'est à cause d'elle, cette maudite fille aux cheveux roses. Elle les a abandonnés, elle m'a abandonné ! Tous, elle a laissé ses propres enfants avec un type comme moi... Tu aurais fait quoi à ma place ? Luke.. c'est mon fils, mais sa jumelle, tu la tiens dans tes bras.

Et le silence fit son grand retour triomphal. Elle avait gagné c'te maudite forêt. C'était ce qu'elle voulait ? La brume autour d'eux semblait se dissiper, comme à la fin d'un de ces jeux télévisés moldus. Il secoua la tête et tourna en rond, se mordant les doigts comme un gamin de cinq ans. Il revoyait les images, ces images de lui, assit devant une porte d’hôpital, un homme -ou une femme peut être – en sortir et le féliciter pour ses beaux enfants. Et sa vie qui s'était écroulée tout entière, comme un château de carte, à ce moment là. C'était le jour ou Luke et Leïa étaient nés.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Sam 27 Déc 2014 - 18:11

Sa langue n'avait pas fourché. Arya n'y croyait pas, n'y croyait plus. Il n'y avait pas que Luke maintenant. C'était eux quatre, elle Arya, lui Simon et eux Luke et Leïa. Ils étaient quatre dans cette aventure, quatre dans cette histoire, quatre dans l'appartement. Le destin était aussi rusé et malveillant que l'esprit-renard. La petite sorcière s'apprêtait à le rattraper par le bras, à le forcer à lui faire face quand il se retourna de lui-même – et ils manquèrent bien de se téléscoper. Sa tirade fut suivie par un long silence durant lequel Arya dévisagea son camarade dans l'espoir d'y lire le mensonge. Leïa était à elle, cétait sa fille à elle et à personne d'autre, certainement pas à Simon. Simon, c'était… Le voisin. Le collègue. L'ami. Le frère de coeur. Son camarade d'aventure. Pas le père de sa fille. Inconsciemment, elle serra la petite contre elle comme si ça pouvait l'empêcher de lui échapper.

« Non… »

Si. D'une certaine façon, Leïa lui échappait déjà. Elle grandirait en connaissant son père, son père qui ne le serait jamaus vraiment. Elle serait écartelée entre la fausse mère qu'Arya était, et le vrai père que Simon ne serait jamais. Ou elle ignorerait la vérité. Dans tous les cas, en envisageant chaque cas de figure, ce serait…

« Arrête de tourner en rond et retourne-toi ! »

La violence qui émanait de la voix de la gentille Arya l'étonna elle-même. Dans se bras, Leïa se mit à pleurer, visiblement effrayée par tout cela. Cette enfant, c'était tout ce que la née-moldue possédait, tout ce qu'elle avait accompli depuis l'adoption, depuis sa sortie de Poudlard même. On pouvait écouter parler le demoiselle pendant des heures, l'entendre raconter tout ce qui lui arrivait dans sa vie… Ce n'était que des choses involotaires, un hasard qui s'acharnait sur elle et sur ceux qui l'entouraient. Leïa en revanche, c'était elle qui l'avait choisi, qui l'avait accepté, qui l'avait élevée. Elle n'était peut-être pas la meilleure des mères, mais elle aimait profondément la petite.

« Regarde-moi. »

La ressemblance entre Leïa et Simon n'était pas exactement frappante ; mais il y avait bien ce truc, cette chose qui ne pouvait que confirmer les dires du jeune homme. Insaisissable mais bien réel. Le malaise mis en scène par la forêt avait complètement disparu, remplacé par celui de la dispute.

« Depuis quand le sais-tu ? »

Depuis longtemps. Très probablement. Des gamines qui portaient le nom de Leïa, il n'y en avait pas des masses dans le monde, encore moins de cet âge, et encore moins soumises à l'adoption. Les pleurs de la petite reprirent, plus violents, suivis de ceux d'un autre enfant. Le campement était juste là.

Satisfait, l'esprit-renard sourit.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Mar 30 Déc 2014 - 19:43

Comme elle le demandait, il la regarda. Il était incapable de penser à autre chose que cet gêne, gêne qui grandissait à lui. Il avait honte, c'était rare chez lui, mais en ce moment même, il ne pouvait pas l'expliquer mais il avait honte de quelque chose. De le lui avoir caché ? D'avoir abandonné son propre enfant ? Depuis quand le savait-il, ah, la bonne question ! Il avait toujours eu cet instinct quelque part. Il l'avait toujours sentit, parce qu’il était son père. Et parce que sa vie était toujours comme ça, pleine d'imprévus, de choses totalement étranges. Et les jumeaux en faisaient partie. Il l'avait comprit quand il avait su l'âge de la fillette, son prénom et qu'elle avait été adoptée. Trop de... similitudes avec sa propre histoire. C'était comme ça qu'il avait su. Sauf que rien ne sortit de sa bouche, rien. Elle s'ouvrit quelque secondes à peine et quand les pleurs d'un autre bébé se firent entendre, elle se referma. 

Quelques minutes plus tard Luke était dans ses bras, totalement calmé. Il regardait Arya, toujours aussi méfiant. C'était une fille étrange cette Arya Osborn, elle pouvait faire des choses vraiment, vraiment étranges et parfois même dangereuses quand elle ne se sentait pas bien. Il refusait de regarder le bébé qu'elle tenait dans ses bras. Bon, il avait eu le courage de le lui dire et après, ils allaient se disputer ? Elle allait l'accuser d'être un mauvais père ? Elle pouvait parler elle, franchement. 

Depuis la visite au musée.

Les mots se décidèrent enfin à sortir, libération. C'était un simple murmure, mais clair. Lors de cette visite il avait eu peur, très peur pour la petite fille et c'est là que tout s'était déclenché. Il avait ouvert les yeux, puis comprit. Et puis elles étaient venus habiter chez lui par la suite, et la voir au quotidien n'avait fait qu'accentuer le phénomène. 

Il faut qu'on sorte de cette forêt, elle nous fait du mal...

Un coup de baguette, la tente se plia. Vite, sortir au plus vite avant qu'elle explose. Elle aurait tout le loisir de lui briser le cœur, mais dans ici. Pas dans ce lieu maudit. Il voulait s'en sortir vivant, revoir la lumière du jour, et prendre une chambre d’hôtel. Ils seraient tous sain et sauf. Sauf que la forêt semblait se plaire, se délecter de toute cette histoire. Les esprits, les créatures qui la peuplaient devait être ravis de la petite animation que les deux petits sorciers leur offrait. Il recula d'un pas, il était sûr d'être venu par ce sentier.

Viens... Arya...

Il ne l'autoriserait pas à le planter ici. Elle pouvait couper les ponts, mais pas ici. Simon serait triste, mais au fond, sa vie était déjà assez pourrie comme ça. Si Arya décidait de disparaître de son quotidien, il ne le prendrait que comme une fatalité. Et il pensa au fait qu'elle n'avait nulle part où aller. Elle et sa fille, enfin, la fille de Simon. Quel bazar.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Mer 31 Déc 2014 - 17:06

La réponse ne venait pas. Peut-être qu'elle ne viendrait jamais. Arya ne s'était pas souvent posé la question de la loyauté et de l'honnêteté. Des gens l'entouraient, des gens qu'elle appréciait ou non, qu'ele respectait parfois, qu'elle méprisait le reste du temps. Dans son esprit, ceux qu'elle respectait, qu'elle aimait, ne pouvaient que le lui rendre, qu'être vrais avec elle. Autant dire qu'en voyant Simon lui tourner le dos pour le campement lui brisa le cœur. Littéralement. Elle n'était pas amoureuse de lui, non, elle était son amie. Il était le sien. Quelque pas, ça lui faisait d'autant plus mal. L'amour n'est parsemé que de mensonges, elle le savait bien, mais l'amitié ? Tt tt, elle l'ignorait. Lentement, elle prit elle aussi la direction du campement qu'ils avaient établi quelques heures plus tôt, quand tout allait encore bien. Quand Simon avait encore son entière confiance, aveugle et absolue. Luke dans ses bras, il l'observa avec méfiance, et la petite sorcière lui rendit son regard. Deux demoiselles qui se serraient l'une contre l'autre – qui réconfortait qui, c'était une bonne question – et deux types les toisant.

« Depuis la visite au musée. »

Ces cinq petits mots tombèrent, avec le ton d'une sentance. Depuis la journée au musée ? Celle où ils avaient eu si peur mais où elle avait eu l'impression d'y avoir sa place ? Tant de temps... Viens Arya. Fais ceci Arya. Arya, tu n'es qu'une petite idiote. Arya, tu as du talent en magie mais tu es tellement naïve, tellement irresponsable. Arya, Arya, Arya, Arya.

« C'est n'est pas vrai. »

Qu'est-ce qui n'était pas vrai ? Que Simon sache la vérité depuis si longtemps ou que la forêt leur faisait du mal ? Elle-même n'était plus trop sûre de ses certitudes. Toutes s'étaient envolées en une après-midi. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de l'ancienne serpentard et elle désigna les arbres environnants d'un geste désabusé. Elle était fatiguée.

« Cette forêt t'a poussé à te révéler tel que tu es. Crois-tu que ça soit un mal ? »

Le ton froid avec lequel Arya s'exprima n'était rien en comparaison du regard qu'elle jeta à son colocataire. Arya était une gentille fille. Maladroite, débordée et et peut-être une incapable. Mais la gentillesse avait un prix : sans doute celui de ses certitudes. Elle poursuivit sur le même ton glacial et vaguement méprisant.

« Peut-être bien que cette forêt est une amie. Elle a le mérite d'être honnête. »

Oh non, bien sûr que non, la forêt n'était pas honnête, elle était simplement sournoise. La demoiselle s'esquissa pas un seul geste en direction du sentier et un nouveau silence s'installa. Ces silences, il y en avait tellement... En y repensant, il y en avait chez eux aussi, de tous ces non-dits. Des regards à la dérobée, des questions silencieuses. Tellement silencieuses qu'Arya n'avait simplement jamais pris la peine de les entendre. Les secondes s'écoulaient lentement dans cette forêt, si lentement qu'une seule d'entre elles semblaient durer plusieurs minutes.

« Est-ce que tu me l'aurais dit un jour ? »

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Sam 3 Jan 2015 - 19:24

Honnête. C'était la meilleure. Non, cette forêt n'était pas honnête, elle était juste horrible oui ! Le rouge lui monta au joues, c'était plus de la rage qu'autre chose mais il commençait à en avoir marre de toutes ces histoires. Il aurait dû continuer à lui mentir tient, à faire comme si de rien n'était, à ignorer la vérité, à la laisser dans l’ignorance. Peut être que la petite Arya était mieux comme ça en fait. C'était comme si tout était de sa faute. Et la dernière question qu'elle lui posa l'acheva. Il serra son fils dans ses bras et leva les yeux au ciel. Il shoota dans un tas de graviers et lâcha un long soupir. Il avait été gentil avec cette fille, plus qu'avec n'importe qui d'autre, plus qu'avec même d'autres membres de sa propre famille mais là...

Oui, regarde, je viens de le faire. Et tu te demandes si je l'aurais fais sans avoir mis les pieds dans cette forêt de malheur ? Oui, j'aurais fini par le faire. De toute façon, je pense que tu es assez intelligente, tu t'en serais rendue compte comme une grande.

Il leva les sourcils et regarda le chemin qui s'offrait à eux. Quand il leva les yeux vers la cime des arbres, il sentit quelque chose lui goutter sur le bout du nez. Une blague, c'était une blague. Voilà qu'il pleuvait maintenant, comme pour ajouter une touche toujours plus dramatique à la situation.

Merde, putain, fais chier.

Il continua de marcher, serrant Luke contre sa poitrine. Le petite garçon avait levé les yeux vers son père, et semblait se demander pourquoi Arya et lui s’étaient fâchés. Il avait presque envie de lui répondre que ce n'était pas ces oignons mais premièrement, il ne comprendrait pas et secondement, il comprendrait dans quelques années peut-être.

Et on va pas rester ici toute notre vie bon sang ! On sort de cette forêt, et promis, tu ne me reverra plus jamais si ça te chante ! s'exclama t-il à l'attention de la jeune sorcière.

Non mais. Sur le coup il n'avait pas vraiment songé au fait que lui et Arya travaillaient au même endroit, qu'ils étaient collègues en quelque sorte. Pas grave, il réfléchirait à une solution plus tard. Il pouvait bien changer de boulot – même si le sien commençait à lui plaire un peu quand même – ou bien juste changer de chaîne... Et elle, qui habitait chez lui. Quel joyeux bazar. Tant pis, elle irait se trouver un autre logeur si elle était pas contente. Son amie la forêt par exemple ! Au fond il voulait qu'elle reste, parce qu'Arya était une des rares personnes qu'il appréciait réellement dans sa misérable vie. Elle avait tout changé, certes, mais elle était spéciale – parce qu'il fallait bien l'avouer - et c'est ce qui faisait tout le charme de sa personne. Et si elle partait loin de lui, il pouvait dire adieu à sa fille, il ne la reverrait sans doute plus jamais.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Mer 7 Jan 2015 - 19:51

Son ami. Son unique ami. Non. Ce n'était pas son unique ami, c'était son meilleur. Celui qui avait su la toucher pour de bon, qui lui avait donné des attaches et un foyer, qui lui avait offert une maison où vivre, un endroit où rentrer le soir. Il était celui auprès de qui elle se plaignait de son patron et de son boulot, celui à qui elle demandait des conseils, celui sur qui elle hurlait quand elle était de mauvaise humeur ou que tout n'allait pas comme elle le désirait. Arya aimait Simon. Ce n'était pas l'amour, le bel amour amoureux, non, c'était plutôt... l'amitié. L'amitié avec un grand -A. La seule et unique, la vraie. Et pourtant...

« Non. » Malgré son ton froid, il y avait des larmes dans sa voix. « Tu ne l'as dit que parce que la forêt le voulait. Sérieusement, Simon, tu allais m'entraîner au beau milieu des bois, au fin fond du Japon, pour m'annoncer que je tenais ta propre fille dans mes bras ? Laisse-moi rire. Tu... »

Non. Pas ça. C'était une horrible idée, une horrible pensée. Même Simon n'aurait jamais fait une chose pareil. Pourtant, le doute continuait à la tarauder, empoisonnant lentement ses pensées. Le regard qu'elle jeta à son colocataire avait perdu de sa colère brûlante. Il était plutôt... Indescriptible. Terrifié. Horrifié. Choqué. Non. Simon n'aurait jamais fait une chose pareille, c'était trop... L'averse se déversa sur eux, à croire que le ciel lui-même venait à pleurer leur triste sort. Elle ne répondit pas à la pique de Simon. Elle ne lui répondrait plus jamais. Il n'était... Ce n'était qu'un abject personnage, un... La lisière des arbres parut, et avec elle un doux soleil qui caressa les cheveux de feu de la demoiselle. Arya s'arrêta un bref instant pour respirer cet air pur, sans point commun avec celui vicié des bois. Elle ferma les yeux, offrant son visage aux rayons de l'astre du jour.

« Dis-moi, Simon... »

Sa voix était déjà plus douce, plus proche de celle de la Arya habituelle. C'était peut-être d'ailleurs ce qui rendit les mots plus cruels.

« Si nous n'avions pas perdu ma... ta fille. » Brève inspiration, ces mots lui coûtaient. « Si nous avions pas perdu ta progéniture en cours de route, tu m'aurais tuée ? »

Pensée saugrenue mais pas tant que cela. Ils étaient peut-être sortis de la forêt mais ils n'étaient pas complètement hors d'affaire. Le doute s'étaient installé dans les pensées de la demoiselle, cohabitant sans trop de mal avec la douce, la gentille Arya. Adorable mais facilement manipulée.

« Tu sais Simon, si je pars, tu ne reverras plus jamais ton enfant. Plus jamais. »

Elle passait du coq à l'âne et s'exprimait de cette voix chantante si agaçante. Arya franchit les quelques mètres qui la séparait de Simon et déposa Leïa à ses pieds. Elle agita vaguement la main dans la direction du jeune homme et fit quelques pas en arrière, ignorant la main que la petite tendait dans sa direction.

« À toi de voir, mon cher, à toi de voir. »

Le Japon. Elle ne savait peut-être pas transplaner, mais elle savait marcher. Et courir. S'élancer sur ce sentier de terre battue jusqu'à la route moldue la plus proche ne fut en soit pas vraiment un exploit. Faire du stop, seule et triste au Japon, non plus. Rentrer à Londres, de même. En revanche... Abandonner sa fille ? Non, elle n'avait aucune raison. À vrai dire, elle ne savait même pas pourquoi elle avait fait ce geste aussi absurde. Assise dans la voiture d'un parfait étranger qui ne parlait même pas sa langue, elle s'asséna une gifle monumentale, et ignora le regard perplexe de son chauffeur.

« Tu n'es qu'une idiote, Arya Leïa Osborn. Juste une idiote. »

Si tu savais, ma chère... Elle sursauta.

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I've always said that if I could do anything in the world, I would be a professional golfer.

ϟ FONCTION : Vendeur dans une boutique de farces et attrapes.
ϟ AVATAR : Dane Dehaan


ϟ LIENS : présentation + liens
mes rps: 01 arya + 02 arya + 03 arya + 01 blanche + 01 pia

(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ? Dim 25 Jan 2015 - 22:22

Elle posait trop de questions. Trop de questions bien idiotes au goût du jeune homme et il manqua de s'étouffer en les écoutant une à une. Cet endroit, cette maudite forêt lui avait retourné l'esprit ou quoi ? Pourquoi aurait-il tué sa meilleure amie ? Dans quel but ? Ses dernières paroles lui retournèrent l'estomac. Plus jamais. Plus jamais voir sa fille, fille qu'il avait retrouvée il y a peu justement... Il la laissa filer. Oui, il la laissa partir sans rien dire de plus, serrant son petit garçon contre lui, retenant sa fureur. Il était sur le point d'exploser  mais se retint. Hors de question, il ne pouvait pas faire plaisir aux esprits qui se jouaient d'eux juste ici, en ce lieu. Il lui restait quoi à faire ? Rien, il était seul, comme il l'avait été si souvent. Simon le garçon qui n'avait jamais eu de vrais amis, parce qu'il les traitait comme de la merde, ou qu'il gâchait tout, comme ici avec la jeune sorcière.  Un craquement sonore se fit entendre et Simon disparut de la forêt, laissant là un campement à moitié détruit qui nourrirait sans doute de nouveaux mythes pour les marcheurs qui oseraient venir marcher jusqu'ici. 

Son appartement était resté exactement comme il l'avait laissé en partant. Luke et Leïa dans les bras, il se sentait vidé. Propre, bien rangé. Il coucha Luke et sa sœur en râlant et se mit au travail. Arya ne rentrerait pas, alors il mettrait le peu d'affaires lui appartenant sur le palier. Non, elle ne remettrait plus les pieds ici.  Il ouvrit la porte de son petit appartement et les balança une à une, avec autant de délicatesse qu'un troll en colère. Et il se mit à rire, sa voisine pointa son nez au moment moment et jugea préférable de vite refermer sa porte. Aller hop, envolés les souvenirs, plus rien ne le rattachait à cette gamine, cette pleurnicharde cette... cette... Cette Arya Osborn. Oh non, il en voulait plus jamais en entendre parler. Au boulot cela allait être compliqué mais tant pis, il demanderait à se charger d'autre chose. Il voulait éviter son regard, sa voix, sa présence en générale. Pourquoi ? Avait-il honte, peur des remords ? Non, monsieur n'avait pas honte, il n'avait jamais honte de rien voyons, surtout pas de cette mésaventure dans une forêt japonaise à la noix qui... Un pleur, celui de Luke l'interrompit. Qu'il pleure, Simon claqua la porte en grommelant et s’affala sur son canapé, attrapant la gazette de la veille. Encore un pleur, mais il allait s'en remettre, demain il ne s'en souviendrait même plus. Son regarda dériva vers la fenêtre. Où était-elle à présent hein ? Était-elle en sécurité au moins ? Elle, la petite Arya si... Si Arya en fait. 

- T'es qu'un idiot Simon Antoine Moriarty, un simple idiot.

_________________
SIMON ANTOINE MORIARTY
l'imagination est notre plus grande arme. le plus bête, c'est d'en être en panne. ©.mad love
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


(JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?
MessageSujet : Re: (JAPON) - Arya, t'as déjà fait du camping sauvage ?

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Partout ailleurs-