Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais par manque d’émerveillement.

ϟ ÂGE : 14
ϟ FONCTION : étudiant en première année
ϟ AVATAR : Maxim Knight


ϟ LIENS : On tourne Et on abaisse

Les filles sont trop bavardes ► hazel
MessageSujet : Les filles sont trop bavardes ► hazel Mer 27 Aoû 2014 - 22:44

Gif Maxim Knight Gif Zoella Snugg

T'es une fée, c'est ça ?! J'ai deviné ? Hein, dis-moi, j'ai deviné ?!

Mon chéri, va te brosser les dents, et remonte ton pantalon au passage, tu vas le perdre à tes chevilles et trébucher dedans ! Le jeune homme venait de terminer son dessert, du riz au lait fait maison par sa maman préférée, qui était également unique. Il ramassa son bol et sa cuillère pour la poser dans l'évier, où l'éponge s'animait déjà seule. Oui Maman. Mais il ne pouvait contenir son excitation. C'était son premier jour de babysitting, hors des voisins et grands-parents. Il allait enfin rencontrer quelqu'un d'ici, quelqu'un qui allait à Poudlard, en plus. Il allait pouvoir jouer avec lui et lui raconter plein d'histoires et de légendes sur le Château.
Trépignant, il papouilla un instant Robert, avant de remonter son pantalon peu gracieusement et de filer dans l’étroite cage d'escaliers. Étroites, en colimaçon, tout l'intérieur du phare avait été réaménagé après leur arrivée. Coraline voulait quelque chose de neuf, de propre ; quelque chose qui lui rappellerait des souvenirs mais qui ne la rattacherait pas au passé. Elle voulait évoluer, elle voulait penser à son avenir et à la manière dont elle voulait élever Darwin. Elle s'était dégotée un boulot que Darwin n'avait pas vraiment compris, et voilà qu'elle devait l'abandonner dans les bras d'une inconnue pour s’y rendre. C’était la vie normale, avait-elle dit, mais la vie normale de Darwin était d’avoir toujours au moins un parent, ou un grand-parent qui le gardait. C'était un test d'avant-Poudlard, pour voir ses réactions à la distance avec sa mère et en compagnie d’un tas de personnes qui lui étaient étrangères. Une manière de voir comment il le prendrait, et s’il s’épanouirait correctement. Il était temps de couper le cordon à son âge, estimait-elle. Mais il était toujours difficile, même pour une mère, de laisser s’envoler l’oisillon … Mais Darwin l’avait plutôt bien pris. Il avait voulu apprendre plein d'informations sur l'adolescent qui le garderait, parfois sans intérêt. A des Tu penses qu'il aime ... le poisson ? raconter des histoires ? faire du jardinage ? faire du pop corn ? , elle haussait les épaules avec un mince sourire. Ses centres d’intérêt, ce qu’il n’aime pas faire. Quand elle l'a trouvé entrain de s'appuyer sur le rebord de l'évier, à se parfumer généreusement avec de l'eau de cologne, elle lui avait fait reprendre une douche, car il empestait. Cela partait d'une bonne intention, évidemment, et Coraline ne retint que cela. En voulant cuire ses croques-monsieur ce midi, il avait réussi à démarrer un petit feu dans la poêle, et à déclencher l'alarme incendie par la même occasion. Ils avaient aéré la maison pour faire disparaître cette odeur de brûlé, et l’odeur de la mer était plaisante. Il avait respiré une grande bouffée d’air après avoir arrosé toutes les plantes. Le torchon se tordit de lui-même pour ramasser l’eau qu’il avait pu renverser. Et Darwin s'était finalement assis, sans bouger et sans parler, à attendre que sa maman ait fini de sortir les cookies préparés à leur attention. Je peux avoir un dessert, quand même ? Et ses yeux plein d'espoir la faisait craquer, comme toujours. Il fallait bien qu'il conserve une couche de graisse ! Et si on ne le nourrissait pas assez, à Poudlard, il aurait des réserves ! Ce n’était pas un moche argument, pour une Maman inquiète !

Il grimpa les marches des escaliers quatre à quatre, manquant quelques fois de s'étaler, et de se faire très mal par la même occasion. Robert le suivait d'un œil attentif, comme s'il avait compris que son jeune maître était un garçon maladroit qui savait se blesser ou se mettre dans le pétrin plus que facilement. Tel maître tel chien, en vérité, je dois vous avouer … Dans la salle de bain, il se brossa les dents avec acharnement, essayant de faire mousser le dentifrice pour s'en faire une barbe blanche.

Lorsque sa maman le héla du bas des escaliers, il se rinça la bouche, se lava les mains et descendit comme une flèche. Même avec l’haleine fraîche, on aurait pu le comparer à un troupeau d'éléphants dans un escalier creux. Le résultat était là, il était déjà au rez-de-chaussée. Il y avait une veste en plus au porte-manteau. Deux voix s’élevaient dans le salon et le petit garçon entra, fixant sa maman dans un premier temps et puis, la jeune fille de l'autre côté de la table basse. Voilà, Darwin. C'est Hazel qui va te garder pendant mon absence. Il s'approcha plus lentement, plus doucement, plus timidement, en observant de ses grands yeux l'adolescente. Bonjour Madame … ! Maman, tu m’avais pas dit que c’était une fille … Il paraissait étonné mais il était surtout partagé. Les filles, c’étaient gentil, mais ça parlait beaucoup pour ne rien dire, après tout ! Il resta un instant stoïque, avant de se redresser et de faire une petite révérence. Allez Maman, vas-y, tu vas être en retard, et puis, tu vas encore dire que c’est de ma faute ! Allez ! Et il chassa sa maman du phare, et de leur petite propriété sur l’Île de Great Cumbrae. La voir s’éloigner comme ça, pour se retrouver en compagnie d’une jeune inconnue, il le ressentit un peu comme un abandon. Il accourut à la fenêtre en grimpant les deux pieds sur le canapé, juste à temps pour la voir s’évaporer dans son transplanage, à hauteur de haie. Voilà, elle est partie … on va enfin pouvoir s’amuser ! Tu veux faire quoiii ? Et il commença à sauter sur le fauteuil deux places où il se trouvait. Tu veux que je te fasse le tour du phare ? Tu veux que je te montre ma chambre ? J’ai plein de jeux sorciers que mes parents m’ont offerts ! Tu veux construire une cabane dans le jardin ? Ou dans le salon, avec des couvertures ! Il descendit alors et s’approcha d’Hazel, la prit par la main et la guida dans la cuisine. Allez, prends un cookie. Et fais pas ta timide !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I was just a sketch done with love but without the form

ϟ ÂGE : 19
ϟ FONCTION : Sixième année à Gryffondor
ϟ AVATAR : Zoella Sugg


ϟ LIENS : Cause I was up to play with girlies
and I was up to share my candies
That’s all I got

Les filles sont trop bavardes ► hazel
MessageSujet : Re: Les filles sont trop bavardes ► hazel Ven 5 Sep 2014 - 15:55

Don't worry

I'm not gonna eat you
unless you're a giant cookie

« M'man, j'y vais ! » hurlait le putois dénommé Hazel qui descendait les marches quatre à quatre tout en enfilant sa veste, un pied chaussé d'une basket et l'autre d'une bottine en cuir. Dans le living-room en bas, l'aînée des Risenfield eut un petit sourire amusé mais pas méchant en voyant sa petite sœur vêtue pour la première fois de manière si sérieuse et studieuse que c'en était improbable.
« Nutsie qui va garder un enfant … C'est énorme. Je suis certaine qu'il sera plus responsable que toi ! » pouffa gentiment Jane, occupée de lire une revue scientifique magique sur le canapé. La Gryffondor offrit sa plus belle grimace à la Médicomage et ôta la tennis à fleurs qu'elle avait pour mettre sa deuxième bottine. Il était évident qu'elle faisait beaucoup d'efforts pour paraître comme la meilleure des baby-sitter : exit les vêtements rose fuschia, les accessoires à gros pompons ou les nounours bariolés sur les pulls et les chaussettes, Hazel semblait quasiment irréprochable ; son petit chemisier à pois crème extrêmement sobre et son simple pantalon noir en témoignaient.

Elle avait postulé à cette offre d'emploi afin de gagner ses premiers mornilles par elle-même, et aussi parce que sa mère avait insisté pour qu'elle se lance. Dès lors, la jeune américaine avait pris le tout très au sérieux. Aussi la petite brune répondit-elle à la moqueuse Jane en faisant la grimace. « Ha-ha-haaa, très drôôôôle. Je te ferais dire que Mrs Golson - »
Jane la corrigea, les yeux plongés dans son magasine. « Gordon. »
Hazel reprit tout en enfilant un blouson. « - a accepté que je sois la baby-sitter de Baldwin - »
A nouveau l'ex-élève de Salem la coupa. « Darwin. » Visiblement Hazel avait du mal avec les prénoms … Ou alors elle était tellement nerveuse qu'elle mélangeait tout. « - eh bien c'est qu'elle avait une entière confiance en moi et ma capacité de future femme adulte à … Jane, arrête de rire, sale guenon ! C'est le stress. C'est tout. Ca va très bien se passer, ça va très très très bien se passer. »

Sur ces entrefaites, Zeke débarqua, faisant signe à la médicomage qu'il était grand temps qu'elle serve de transport magique à sa chère petite dernière qui n'avait heureusement pas le permis de transplanage – nul doute qu'elle en perdrait un bras si c'était le cas -. « Hop hop hop, Hazel. Tu es prête ? Tu vas finir par être en retard. » Posant un regard bienveillant sur les deux filles Risenfield, la plus jeune souffla un « Oui p'pa.  » avant d'empoigner le bras de sa sœur qui fit un clin d'oeil à leur paternel avant de transplaner dans un « plop ! » caractéristique. Hazel eut à peine le temps de faire un pas et d'ouvrir les yeux sur le paysage maritime qui venait de se dérouler sous ses yeux qu'elle entendit Jane la saluer. « Bonne soirée p'tite sœur. Sois sage et obéis bien à Darwin ! » Et re-plop de justesse avant qu'Hazel ne se fâche pour de bon. « Oh, toi ... » bougonna la brunette, avant de s'élancer vers le phare qui se dessinait quelques mètres devant elle.

L'atmosphère des lieux était pour le moins insolite. Faire du baby-sitting dans un phare avait de quoi être atypique, mais ça ne faisait pas plus peur que ça à Hazel – tant que bien sûr on ne l'obligeait pas à aller tout en haut pour contempler la vue -. Arrivée plus vite qu'il ne le fallait au pas de la porte de l'immense tour, la jeune fille toqua à la porte, chassant d'un battement de cils l'angoisse qui pelotonnait ses nerfs en boule. « Bonsoir Mrs Gordon ! » Un miracle. Les mots étaient sortis tous seuls correctement. Son sourire éclatant de confiance et de chaleur était impeccable, Hazel était à tout point de vue la jeune fille au pair idéal … Si ce n'était la masse de longs cheveux bruns qui soudainement, par un coup de vent mystique et comique, vint balayer la moitié de son visage et la transformer en poulpe. L'air marin, ça décoiffait ! Se battant avec ses mèches emmêlées, la jeune fille tenta un trait d'humour pour paraître moins bête. « Dis donc, c'est que ça souffle par ici, hein ! » La remarque sembla faire sourire la jeune mère de famille et celle-ci invita vite l'adolescente à se mettre au chaud, Hazel en profitant pour rapproprier sa coiffure et se débarrasser de sa veste d'un rouge éclatant.

A peine se retrouvait-elle confortablement au chaud qu'une sensation agréable et réconfortante l'enveloppa et que tout de suite, le poids de ses peurs s'évapora par magie. Ici, il était impossible de ne pas se sentir, sinon chez soi, au moins à l'aise. Tout semblait neuf ou assez récent, et si Hazel en savait peu au final sur la femme qu'elle dépannait pour ce soir, le temps de la discussion n'était pas encore tout à fait trouvé, puisque le petit garçon dont elle devait s'occuper descendit sur ordre maternel l'escalier pour venir la saluer. Au bruit qui accompagna son arrivée, la curiosité de la brunette fut mise à l'épreuve. Etait-il vraiment seul ? Peut-être que cet enfant faisait le poids d'un éléphanteau – ça ne l'aurait pas surprise, la maison embaumait d'un délicieux parfum sucré, signe de pâtisseries fraîchement cuites -. Ou alors Mrs Gordon lui avait caché qu'en réalité Hazel allait être à la charge d'une dizaine d'enfants sauvages incapables de communiquer autrement qu'en cris, en bruits bizarres et en bougonnements.

Mais non. Il s'agissait bien d'un seul et unique petit être au visage souriant et à la spontanéité plutôt hilarante. Hazel soupçonna que si Jane avait été là, elle aurait dit de lui qu'il devait être son petit frère caché. « Hey, coucou Darwin ! » entonna t-elle le plus joyeusement possible, faisant un petit salut de la main – elle n'allait tout de même pas lui serrer la main … -. « Tu peux m'appeler Hazel je n'ai pas qu... enfin je veux dire, pas de madame avec moi. » Ouf, bourde numéro un évitée de justesse. Il n'aurait plus manqué qu'elle traite sa première patronne de vieille femme ! Le fameux Gordon, lui, était déjà passé à autre chose et pressait sa mère de couper le cordon. Ah les mamans, elles sont toutes pareilles, songea la rouge et or avec un petit sourire rêveur avant de ponctuer d'un « Bonne soirée Mrs Gordon ! Et ne vous inquiétez pas, tout ira bien ! » qui cherchait à être le plus rassurant et confiant possible la sortie de la mère-poule.

Une fois partie, Hazel réalisa qu'elle se retrouvait enfin seule à seule avec l'enfant. Des fois, dans certains films moldus, le petit ange devenait automatiquement un affreux diable insupportable. Mais là, ça ne semblait pas être le cas : Darwin n'avait pas révélé son côté sombre et n'était pas déjà en train de brailler pour faire un caprice quelconque. Il avait au contraire l'air de vraiment vouloir sympathiser avec sa baby-sitter – un point positif en plus -. « Fais-moi d'abord visiter ta maison, c'est une bonne idée. » suggéra l'adolescente, se laissant prendre la main tandis que son esprit fertile répondait aux appels du pied de Darwin. « On fera un fort de couvertures après, si tu veux, mais pas de – ooooooh des cookies. » renifla automatiquement son instinct de gourmande. Sur ordre du petit chef, elle en piocha un et le goûta. « Mmh, y chont exchtra. » La survie du biscuit fut aussi courte que celle du suivant qu'Hazel prit avant de suivre la visite extraordinaire du phare. « T'en as de la chance. Vivre dans un phare ! C'est une chouette maison. Ca fait un peu penser aux tourelles de Poudlard, d'ailleurs. » Pause, avant de reprendre. Le visage du garçon ne lui rappelait rien. Il n'était donc sans doute pas élève. « Tu connais Poudlard ? C'est l'école de sorciers d'ici. J'y suis. A Gryffondor ! » énonça fièrement la jeune fille, plus que jamais chauvine au sujet de sa maison.


_________________

I think I'm lost


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les filles sont trop bavardes ► hazel
» Ma team est trop bas level ?
» • Elle est pour MOI ! • [PV]
» parce que pete et vio sont trop awesome, ils ont pas besoin de titre.
» Les filles sont de sortie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Partout ailleurs-