Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

[Dublin, Irlande] Family business | Joshua
MessageSujet : [Dublin, Irlande] Family business | Joshua Jeu 26 Juin 2014 - 22:37

Are you

freakin'
kidding me ?

Sybella s'ennuyait.

La maison était si calme qu'on aurait pu entendre les mouches voler. Sa mère était partie faire du shopping, son père travaillait, pour changer les bonnes habitudes. Ces vacances de printemps se déroulaient comme depuis le début de son retour dans la maisonnée de la même manière : chaque matin, Sybella se levait à une heure tardive et se retrouvait en solitaire dans le canapé à lézarder, puis passait un temps exécrablement long dans la salle de bains et une fois prête, elle ne faisait rien. Rien qui fut constructif, en tout cas. Réviser ? Très peu pour elle ! Elle aurait tout le temps de s'angoisser et de passer des nuits blanches à travailler sur ses lacunes béantes en potions. Chercher son futur emploi après les ASPIC ? Il était tout trouvé : elle accompagnerait sa mère faire du shopping. Aider son frère ? Ca, certainement pas.

De toute façon, depuis qu'elle était rentrée en Irlande, Sybella n'avait pas besoin d'éviter son aîné : celui-ci passait le plus clair de son temps à gérer ses petites affaires de businessman bien occupé. Tout cela faisait bien ricaner la blondinette : non mais qui trompait-il sous ses airs d'enfant sage modèle ? Si tous savaient … Syb', un petit sourire peste aux lèvres, songea tandis qu'elle étirait ses jambes et agitait ses dix orteils fraîchement vernis pêche aux photos qu'elle conservait avec un soin maniaque dans la petite boîte à chaussures sous son lit. Un secret bien gardé et si juteux que le dévoiler à la face parentale aurait fait imploser la maison. La jeune Serpentarde ne savait pas ce qui la retenait encore pour la faire craquer : peut-être attendait-elle seulement le bon moment.

Un bruit de parquet qui grince la fit sortir de sa léthargie machiavélique : voilà qui n'était pas normal. Rien ne craquait jamais chez les Tyrel : ni les marches d'escaliers, ni les portes, ni les lattes de parquet. Ses sourcils se froncèrent et elle se saisit de sa baguette, sautant hors de son lit sur lequel elle s'était étendue pour sortir de son refuge et brandir son arme magique. Le bruit se répéta et alla jusqu'à se répercuter assez fort pour que Sybella devine la localisation du son en tendant l'oreille. La chambre de son frère, en l'occurrence, cachait un invité surprise.

Syb' regretta presque aussitôt de ne pas avoir pris son appareil photo sorcier sous le bras tandis qu'elle parcourait le corridor au bout duquel se trouvait la pièce du jeune homme. Qui sait, peut-être qu'il avait osé ramener quelqu'un à la maison – un garçon, hoho la bonne nouvelle ! -. La blondinette freina son enthousiasme débordant pour les potins trop croustillants. C'était un fantasme quasiment impossible mais allez savoir pourquoi, la jeune fille entretenait fermement l'idée que depuis sa rencontre avec le glacier de Fortarôme, son frère avait du être tout chamboulé intérieurement. Et que ce soit vrai ou non, l'imaginer la faisait bien rire. « Joshua ! » cria t-elle une première fois, s'arrêtant dans le couloir. Plus un son, l'irlandaise s'inquiéta. « Josh ? » redemanda t-elle, cette fois-ci une pointe d'inquiétude dans la voix à peine palpable. Si ce n'était pas lui, qui ? « Joshuaaaaaaaaaaaa ?! » finit-elle par s'exclamer en braillant de sa voix la plus aiguë et la plus chantante, sautant pour apparaître comme un ninja moldu dans l'encadrement de la porte et constater que son frère écoutait paisiblement de la musique, un casque lui obstruant les oreilles et par extension l'ouïe. Evidemment. « … Par Salazar, tu ne peux pas répondre quand on t'appelle ? » grogna la blonde avec un certain formalisme, croisant les bras. C'est vrai, après tout ça aurait pu être un voleur qui s'était introduit chez eux et aurait dérobé leur argenterie. Le blondinet ne semblait néanmoins pas estimer qu'il avait de comptes à rendre à sa petite sœur, et c'était fort dommage parce que Sybella estimait l'inverse exact. Oui, ça s'appelait être complètement illogique, et c'était du Syb' tout craché.

La jeune fille ne s'arrêta pourtant pas là. Il était bien trop tard pour Josh et sa paix intérieure : la septième année allait se charger de dépoussiérer un peu la routine organisée de son cher et tendre frère. Décidée à l'enquiquiner un peu parce qu'il n'y avait que ça à faire, la blondinette se mit à fureter dans la chambre du jeune homme avec l'air de quelqu'un qui cherchait quelque chose de très précis pour satisfaire sa curiosité. « Qu'est-ce que tu fais ? » demanda le plus angéliquement du monde Sybella. « Pourquoi t'es pas à la boutique aujourd'hui ? » La question avait l'air plus accusatrice et intriguée qu'elle n'aurait du l'être : normalement, la maison entière était sous le contrôle de Syb' à cette heure du jour. Il lui fallait donc des justifications.


_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Oh baby don't you know I suffer ?

ϟ ÂGE : 27
ϟ FONCTION : Directeur de sa propre entreprise dans la fabrication de matériel de Quidditch.
ϟ AVATAR : Sam SEXY Claflin.



[Dublin, Irlande] Family business | Joshua
MessageSujet : Re: [Dublin, Irlande] Family business | Joshua Lun 7 Juil 2014 - 13:00

I am here

just waiting
for you to disturb me.


Allongé de tout son long sur son grand lit, il réfléchit. Un peu trop, comme souvent. Le casque bien ajusté sur ses oreilles, le son poussé au maximum, il se délecte des quelques notes de musique. Le son est formidable, envoûtant, et ses pensées ne peuvent s'empêcher de bifurquer sur des terrains dangereux. Glissant lentement ses mains rugueuses derrière sa tête comme appui, Joshua ferme les yeux. Il est conscient que sa petite soeur est dans la même maison que lui, respirant le même air : mais à vrai dire, il s'en fiche totalement. Il sait que s'il ne fait aucun bruit, elle ne viendra jamais vers lui ; et c'était mieux comme ça pour tout le monde. I'll seek you out flay you alive one more word and you won't survive. Sa chambre lui avait manqué, énormément. De temps à autre, il se sentait à l'étroit dans son appartement, sur Oxford Street. L'air était lourd, les gens stressés. Au moins, ici, il se sentait bien, et c'était la campagne. Alors non, il n'avait prévenu personne de sa venue - il était arrivé dans la nuit, possédant encore et toujours les clefs comme un vieux Tanguy - et il n'était pas prêt à hurler haut et fort sa position. And I'm not scared of your stolen power I see right through you any hour. Théodore, Eden. Eden, Théodore. Oui, en toute honnêteté, son cœur brûlait. Il ignorait, il y a quelques mois encore, qu'il était possible d'aimer 1- deux personnes 2- de sexe différent. C'était tout nouveau pour lui, dangereux et ardent. Il n'avait honnêtement aucune idée de comment gérer la pression. Il était désarmé devant deux personnes qui lui faisaient clairement de l’œil. I won't soothe your pain I won't ease your strain you'll be waiting in vain I got nothing for you to gain. Oui, peut-être que c'était ça au final : peut-être que Théodore et Eden attendaient en vain une réponse de Joshua. Et que cette réponse ne viendrait jamais finalement. Les musiques avaient toujours réponse à tout. Mais à force d'y penser, l'orage laissait place au soleil dans l'esprit de Joshua.

Et merde, il saigne du nez.

Avec vivacité, le casque toujours sur les oreilles, il se penche en avant, restant assis sur son lit, face à la porte. Le parquet craque, sans doutes - ça faisait longtemps qu'il n'avait pas mis les pieds dans sa chambre, et le parquet devait le ressentir - et Sybella déboule dans sa chambre comme une furie. Les yeux pleins de feux, le sourire plaqué sur les lèvres, elle bouge ces dernières mais son frère ne comprends rien : le casque, la musique. Il mit un temps avant de comprendre pourquoi sa soeur mimait des mots, et retira enfin son casque.

    - Qu'est-ce que tu fais ? Pourquoi t'es pas à la boutique ? : le ton était plein de reproches, Joshua l'avait bien sentit. Mais il n'avait pas forcément envie d'entrer dans le petit jeux dangereux de sa soeur : il devait trouver un mouchoir.


Fouillant partout dans sa chambre - bousculant même Sybella au passage - il mit enfin la main sur un bout de tissu, avec lequel il s'empressa d'éponger son nez. Oh oui, la situation devait être comique pour sa petite soeur : son grand frère, pas sur de son orientation sexuelle, en train de s'éponger le flot sanguin comme on tente de stopper des menstrues, avec un mouchoir usagé.... qui traînait près de son lit. Faisant tomber discrètement le mouchoir par terre, décidant simplement d'utiliser sa baguette et un bon sortilège à la place, Joshua fixa sa soeur. Que pouvait-il lui répondre ? La vérité ? Il n'y en avait pas. Lui aussi était en vacances, et lui aussi avait autant le droit de venir ici, non ?

    - Ouh, interrogatoire de Mademoiselle Tyrel ! J'ai mes papiers, attendez... il fait mine de fouiller dans la poche de son vieux pyjama, et alors que Sybella semble s'impatienter, il ressort sa main rapidement, assénant une petite claque sur la joue de sa soeur.


Suite à ça ? Voilà Joshua, 5 ans et demi, qui court partout dans sa chambre en hurlant, baguette à la main. Puis, revenant au calme, il prend sa soeur dans ses bras, prenant soin de lui écraser la tête contre son torse le plus fort possible.

    - Tu m'as manqué aussi, p'tite Soeur-cière. il se dégage ensuite, et, s'installant à son bureau. J'ai un petit nouveau au magasin, tiens. Il te plairait. Je crois que tu le connais, d'ailleurs. Il est à Poudlard. Petit regard en biais, attente de réaction.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

[Dublin, Irlande] Family business | Joshua
MessageSujet : Re: [Dublin, Irlande] Family business | Joshua Mar 8 Juil 2014 - 14:40

Are you

freakin'
kidding me ?

C'était souvent comme ça. Lui passait son temps dans la Lune, certainement beaucoup plus à l'aise et serein dans sa bulle de calme et de confort qu'à graviter trop près de la galaxie Sybella, qui était constamment en agitation et en fourmillement d'idées machiavéliques. Un vrai bouillon volcanique qui avait du mal à cohabiter avec la paisible glace polaire qu'incarnait son frère.

Obstinément partie sur une enquête dont elle seule connaissait les enjeux, Sybella commençait à s'approcher du bureau de son cher et tendre frère – où se planquaient, elle le pensait avec certitude, moult petites missives et secrets délicieux – lorsque celui-ci daigna enfin se débarrasser de son casque pour revenir parmi eux, dans la vie réelle. Il était enfin sorti de sa léthargie, tout ça pour se mettre à saigner du nez comme un gamin de sept ans en plein traumatisme. La blondinette leva les yeux au ciel, se retenant pour une fois de tout commentaire baigné de sarcasme, même si elle signala de nouveau sa présence en constatant que son aîné n'avait apparemment pas envie de considérer son intrusion. « Hum-hum. Joshua, ici la Te- Hé ! » Elle fut bousculée aussi sec par le mètre quatre-vingt de son interlocuteur, parti à la recherche d'un mouchoir pour éponger l'afflux écarlate. La situation n'était pas inhabituelle, son crétin de frère adorait la faire passer pour transparente histoire de la faire sortir de ses gonds. Syb' grimaça en le voyant jeter quelques secondes plus tard par terre le tissu blanc et soupira de nouveau. « Rah, t'es dégoûtant. »

Parfois elle en venait à se poser des questions sur la réelle affiliation qui existait entre eux. La génétique voulut qu'irrémédiablement on les supposait de la même famille : sur le plan physique, Sybella devait reconnaître avec une certaine douleur qu'ils partageaient trop de traits pour que ça soit anodin. Leurs caractères, en revanche, s'opposaient harmonieusement bien. Mais pour le coup, quand elle était là, Joshua ne manquait pas de ressources pour s'adapter. Et il le lui montra avec une malice qui l'exaspéra. « C'est ça moque-toi de moi, en attendant tu - » Alors que la septième année s'avançait vers lui en le menaçant d'un doigt accusateur, une petite claque sur la joue vint la faire cligner des yeux et rougir des pommettes. Les premiers signes avant-coureurs de la Sybie-en-colère. « AOUTCH. Non mais ça va pas ?! » exagéra t-elle, un ton au dessus de sa voix de tous les jours.

Difficile de finir une phrase dans cette maisonnée sans être interrompue puisqu'elle fut presque aussitôt emprisonnée dans les bras du jeune homme, étouffée tant par sa force que par son parfum qu'elle sentit tout à coup beaucoup trop omniprésent dans son air. Une étreinte de laquelle elle ne se débattait pas, mais dans laquelle elle avait tout l'air de feuler comme un chat très, très furieux. « 'a'oi. 'e'e'é'èchte. » bougonna l'adolescente à l'adresse de Josh. Après traduction, pas moi, je te déteste. Ainsi prisonnière, son geôlier finit néanmoins par lui ficher la paix et elle respira une grande goulée d'air frais avant de grogner d'un air ronchon. « Pff. T'es vraiment un idiot, franchement, et dire que c'est toi le plus « mature de nous deux » … La blague ! » Le périmètre du bureau lui échappa dès lors que son grand dadais de fraternel s'y installa, bloquant toute tentative de fouille. Cependant, sa dernière phrase mit la puce à l'oreille de la danseuse, qui se redressa subrepticement de quelques centimètres.

Il n'avait pas dit ça par hasard. Il maniait trop bien les mots pour ça, et la curiosité de sa sœur fut si piquée au vif qu'elle mordit à l'hameçon instantanément. Alors son frère s'était mis en quête du prince charmant pour elle ? Ha-ha-ha. « Un petit nouveau ? » Ses yeux se plissèrent, étincelants. « Septième année ? Serpentard ? … Serdaigle, plutôt ? » Ca y est, l'irlandaise avait commencé les investigations. Elle s'accota au coin du bureau, jaugeant Joshua comme s'il cachait la vérité dans le tréfonds de ses pupilles. Syb' s'exclama alors, avec son empathie coutumière et sa tolérance légendaire. « Pitié, me dis pas que t'as engagé un Gryffondor, c'est le meilleur moyen de faire couler ta boîte. » Elle pouffa à sa propre blague avant de passer en revue les garçons mignons et fréquentables de son école qui auraient pu bosser au magasin de son frère. Ils n'étaient pas nombreux, à vrai dire. « Grand ? Parce que s'il est pas au moins dix centimètres plus grand que moi c'est même pas la peine. Je dois pouvoir porter des talons et rester plus petite que lui. » Comment ça, ton frère s'en moque pas mal de tes critères ? Sybella argua ensuite avec une pointe de suspicion dans la voix. « Et comment tu peux savoir qu'il me plairait ? Tu connais pas mes goûts en matière de garçons. » Il y avait quelque chose de louche dans toute cette histoire, comme si Josh' tenait à lui cacher une surprise à la hauteur de ses attentes. Trépignant d'impatience et définitivement incapable de ne pas céder à sa curiosité maladive, la blondinette finit par s'avouer vaincue et questionna avec une certaine avidité son frère. « Il s'appelle comment ? Il t'a parlé de moi ? » Oh, Sybella, si tu savais.


_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Oh baby don't you know I suffer ?

ϟ ÂGE : 27
ϟ FONCTION : Directeur de sa propre entreprise dans la fabrication de matériel de Quidditch.
ϟ AVATAR : Sam SEXY Claflin.



[Dublin, Irlande] Family business | Joshua
MessageSujet : Re: [Dublin, Irlande] Family business | Joshua Jeu 17 Juil 2014 - 11:42

I am here

just waiting
for you to disturb me.

Il y avait très peu de choses dont Joshua était fière : son entreprise, son matériel de Quidditch, sa façon de jouer, et lorsqu'il piquait la curiosité de sa chère soeur. Et à vrai dire, il avait tapé dans le mille en parlant de son nouvel employé. Sybella était devenue une vraie bombe ambulante, posant des millions de questions, lui assénant des remarques par rapports aux Gryffondor. Il est vrai qu'il avait peut-être lancé un peu trop vite le « Il te plairait » mais Joshua savait que sa soeur allait rebondir là-dessus. Il est vrai qu'il n'avait aucune idée des goûts de sa soeur pour les garçons, mais il avait tenté cette pente raide pour attiser le feu-Sybella. Assis à son bureau, sans réel but, le voilà qui farfouille dans ses tiroirs, dans ses pots à plumes. Il avait laissé quelques temps le petit monstre s'égosiller à poser ses questions. Il savait quand serait le moment de répondre : je veux dire, le vrai moment. Un peu à lui même, il ragea doucement : « Merde, où est-ce que j'ai foutu ce putain de parchemin ? » et Sybella posa enfin les bonnes questions. Comment s’appelait-il ? Lui avait-il parlé d'elle ? Joshua s'était arrêté, un sourire en coin, le regard dans le vide. Ah, ce qu'il aimait exercer son pouvoir sur sa soeur. C'était rare, alors il se devait d'en profiter quand l'occasion se présentait.

    - Hm, tu disais ? J'ai la tête ailleurs, avait-il répondu, l'air faussement désolé. Mais, connaissant sa soeur, il ne fallait pas abuser non plus ; elle ne répéterait pas. C'est pourquoi Joshua croisa les bras, se tournant vers sa soeur, le dos bien enfoncé dans son siège. Oui, il m'a parlé de toi. Il m'a dit que vous étiez très bons amis. Une main sur le menton, le regard désormais vers le sol : Mince, son prénom m'est complètement sortit de la tête. Air faussement désolé, encore une fois. Oui, Joshua se délectait au maximum de la scène. C'était jouissif, égoïste, mauvais. Bah, de toutes façons, tu verras de qui je parle, je l'ai invité à venir manger à la maison. Ce soir même.


3...2...1... La bombe Sybella allait exploser. Non seulement son frère avait engagé un de ses amis, mais en plus - et ce, sans le consentement de sa soeur - il l'avait invité à manger. Oui, Joshua était fière de lui. C'est pourquoi il bomba le torse, se levant de sa chaise, les bras toujours croisés sur sa poitrine. Il fit le tour de Syb, comme le ferait un prédateur avec sa proie. Il attendait qu'elle crache son venin. Il attendait une réaction de sa part : mais c'était long. Fallait-il attiser le feu, ne serait-ce qu'un peu encore ? Joshua plongea tête la première :

    - Bon, un indice. Il est brun, et il aime le Quidditch : je suis sur que ça ne t'aidera pas. Il doit y en avoir par centaines des bruns fous de sport. Joshua réajusta une mèche de cheveux qui tombait devait le visage angélique du petit monstre. Ecoute Syb, s'il m'a dit que vous étiez amis, qu'est-ce qui peut te faire stresser autant ? Ce n'est pas un monstre, loin de là.


Joshua faisait mine de ranger sa chambre - plus pour se donner de la contenance qu'autre chose. Un mouchoir par-ci, un autre par-là... Et Syb qui déversait encore sa haine. C'était mignon, mais au bout d'un moment, Joshua allait hausser le ton aussi. Il n'allait tout de même pas annuler le dîner sous prétexte que Mademoiselle Tyrel est mal lunée. Y'avait-il seulement un jour, un seul, où Sybella Tyrel était de bonne humeur ? Joshua passa en revue la tenue de sa soeur, et déclara enfin qu'il fallait mieux qu'elle se change, parce qu'il n'allait pas tarder à arriver. Oh, et ce vernis. Qu'elle couleur affreuse...

    - Vraiment Syb, change la couleur de tes orteils. On croirait que tu es malade.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

[Dublin, Irlande] Family business | Joshua
MessageSujet : Re: [Dublin, Irlande] Family business | Joshua Sam 19 Juil 2014 - 21:57

Are you

freakin'
kidding me ?

Très bons amis ? Sybella eut du mal à ne pas rire. Elle se contenta de jeter un regard clairement dubitatif à Joshua, ponctuant d'un « T'es sûr ? » son attitude sceptique avant de finalement hausser les épaules. Il y avait après tout tellement d'élèves Serpentards prêts à se faire passer pour son plus proche entourage que son frère avait du certainement tomber sur un énième fan lécheur d'arrière-train capable de toutes les usurpations possibles pour rentrer dans sa vie. Et lui, naïvement, il gobait tout ! Syb' avait parfois des doutes sur la capacité de son frère à discerner la réalité des mensonges. Et en plus il n'avait pas retenu son patronyme. La blonde sembla frôler la consternation de très près et elle leva avec exagération les yeux au ciel, quittant finalement le bureau pour s'asseoir sur le lit de son fraternel. « Génial. A quoi te sert le cerveau logé sous ton petit crâne si tu retiens même pas un prénom ... » murmura l'adolescente sans se soucier de si Josh pouvait l'entendre et se vexer de son sarcasme ou non.

Malgré tout, la Serpentarde n'était pas au bout de ses surprises. Elle crut bondir sur le matelas, comme piquée par un choc électrique, lorsque le jeune entrepreneur lui annonça avec ce qui était de la fierté que de toute manière, l'élève en question viendrait manger à leur table ce soir. « … Pardon ? Tu viens de dire QUOI ?! » s'écria l'irlandaise, quittant déjà la couette sur laquelle elle s'était installée pour faire les cent pas et passer ses mains nerveuses dans sa chevelure, le tout sans quitter des yeux Joshua l'irresponsable, le doux dingue, le gentil garçon qui voulait si bien faire qu'il en devenait véritablement usant.

La jeune fille se mit à gémir et à se plaindre ; à défaut d'avoir sa baguette sous ses doigts pour jeter un sort bien senti à son frère ou pour saccager sa chambre – parce qu'il lui fallait au moins ça pour apaiser ses nerfs bien à vif –, elle allait faire profiter un peu plus longtemps l'ouïe de son aîné de ses jérémiades. « Je suis pas du tout prête pour recevoir un garçon ! Ni physiquement, ni psychologiquement ! » Eh oui, mine de rien, la réception d'un hôte, quel qu'il soit, nécessitait à la septième année un minimum de préparation : surtout que là, elle était au bord de l'explosion et qu'il n'était jamais de bon ton d'arriver devant ses convives en rogne ou colérique. Le rouge aux joues ne devait être dû qu'au blush, et les traits tirés causaient des rides prématurées. « Et Maman et Papa sont pas là ce soir. Merlin merci, dans un sens. » glapit pour elle-même une Sybella légèrement désorientée. Joshua avait brillamment réussi à placer sa petite sœur dans tous ses états, mais lui-même ne pensait pas qu'il était en train de commettre une bévue monumentale. « A cause de toi, je vais faire une attaque cardiaque avant même de savoir transplaner. » grinça la blonde, l'accusant d'un regard ourlé d'éclairs rageurs alors qu'il lui tournait autour, tel le rapace qu'il incarnait en cet instant.

Il finit cependant par dédramatiser l'ampleur de l'événement, arrachant à sa cadette bien autre chose que des remerciements ou une approbation. La blondinette haussa les sourcils et secoua sa longue chevelure, pensant de plus en plus qu'elle faisait face à quelqu'un qui se baladait avec une bombe nucléaire dans les mains et qui ne savait guère dans quel pétrin il s'était fourré. « Tu. Ecoute, je trouve déjà suffisamment stressant d'apprendre que dans une heure, un type qui se prétend être mon meilleur ami – et qui à l'heure actuelle n'existe pas – va se pointer chez moi, et manger dans mes assiettes, ma nourriture, discuter de moi avec mon frère, dans ma salle à manger. » Si Joshua représentait la détente totale et la force tranquille, Sybella avait le rôle du mélodrame et avait tout l'air de se noyer dans un très grand verre d'eau. Mais un verre d'eau quand même. « T'occupe. » lâcha t-elle distraitement alors que Josh croyait bien faire en commentant son choix de vernis ; la furie était déjà retournée dans sa chambre et revint à peine deux minutes plus tard, les bras chargés de deux robes qu'elle jeta prestement sur le lit de son frère.

Oui, Joshua Tyrel devait se maudire et il l'avait bien cherché : il allait se coltiner sa sœur pour le restant de la journée. « Bon. La bleue marine ou la corail … J'en sais rien, de toute façon je sais même pas pourquoi je me prends la tête avec ça, je mangerai pas avec ton fameux invité mystère brun qui – Joshua. » Dans son esprit en ébullition la plus totale, les yeux bleus de Sybella s'ombrèrent de façon passagère. Pendant ses allers-retours entre leurs deux chambres, la jeune Tyrel avait eu tout le temps de repenser aux détails jetés par son frère comme autant de miettes abandonnées par le petit Poucet. Et une sonnette d'alarme venait juste de se tirer quelque part dans son inconscient. C'était absurde, quasiment impossible et terriblement idiot de penser à ce qu'elle pensait. Mais il lui fallait en avoir le coeur net et chasser cette petite étincelle de folie passagère. « Ôte-moi d'un doute. Juste comme ça. Son prénom c'est pas quelque chose comme Justin ? » Sa voix avait discrètement frémi sur la fin de sa question, alors que son cœur avait commencé à battre d'un rythme drôlement brusque.

Pitié. Pitié. Pitié.


_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Oh baby don't you know I suffer ?

ϟ ÂGE : 27
ϟ FONCTION : Directeur de sa propre entreprise dans la fabrication de matériel de Quidditch.
ϟ AVATAR : Sam SEXY Claflin.



[Dublin, Irlande] Family business | Joshua
MessageSujet : Re: [Dublin, Irlande] Family business | Joshua Dim 27 Juil 2014 - 0:07

I am here

just waiting
for you to disturb me.

Sybella n'était plus qu'une boule de nerfs et d'énergie, allant et venant de sa chambre, son petit corps quasiment recouvert de tissus. Elle semblait étouffer sous cet amas de fanfreluches, et le rouge sur ses joues confirmait à Joshua qu'elle était en pleine ébullition. C'était le moment pour Joshua de briller. Sa soeur avait finit par laisser tomber cette histoire de robes - et en toute franchise Hallelujah ! Joshua était tout simplement incapable de choisir entre les deux. S'il avait dit la bleue, Sybella aurait répliqué en disant que son teint était trop pâle pour cette robe. Et s'il avait proposé la saumon, elle lui aurait hurlé sa haine au visage, l'affublant de noms d'oiseaux, insistant sur le fait qu'il n'avait aucun goût, et que son cerveau était bien trop petit, et que, et que. Et puis, elle s'était figée, comme elle savait si bien le faire lors d'un ballet de danse classique. Le geste en l'air, la taille marquée et les jambes légèrement entre-ouvertes. Oui, bien sur que c'était Justin. Joshua n'était pas si bête et ignorant pour l'avoir oublié. Seulement, il avait enfin mit la main sur un sujet que Sybella ne maîtrisait pas. C'était jubilatoire de la voir se torturer l'esprit. Alors, pour la forme Joshua prit la parole.

    - Ouais, non. Ça sonne plus comme... Thomas, ou Lucas, tu vois ? Joshua avait fait le tour de son lit, tirant sur les draps, reposant quelques coussins. Il s'arrêta, une main sur le front, l'autre sur la hanche. Mince, je me demande si ce n'est pas Trévor, plutôt. Là, tu me poses vraiment une colle, soeur-cière.


Reprenant la mince besogne qu'était de faire son lit, Joshua avait un petit homme dans sa tête qui riait à gorge déployée. Alors quoi ? On avait pas le droit de jouer ? N'y avait-il que Sybella qui soit autorisée à ce genre de jeu sadique ? Ce Justin était quelqu'un de très honorable, d'adorable et de sincère ; pourquoi lui aurait-il mentit au sujet de sa soeur ? Certes, Sybella n'était pas le premier prix de la gentillesse, et de l'entraide. Mais elle n'était pas non plus sans cœur, ni sans amis. Joshua avait rencontré des centaines de fois cette fameuse Gaya, et cela lui avait confirmé tout au fond de son cœur que Miss Tyrel n'était peut-être pas un monstre à temps complet. Alors oui, Justin viendrait manger ce soir, et Sybella sera rassurée de voir son ami arriver, comme prévu. Il n'y aura pas de qui pro quo, pas de situations irritables. Elle soufflera un coup, évacuera la pression, et ils mangeront en bonnes et dues formes. Joshua se redressa enfin, et, les deux mains sur les hanches, prit la parole.

    - Je vais aller terminer le dessert pour ce soir - tu sais à quel point j'ai horreur de cet elfe de maison - je serais dans la cuisine si tu me cherches. Mais la sonnette avait retentit. Joshua se figea, Sybella n'était qu'une statue de marbre rouge. Pour elle, c'était comme un bruit lugubre qui annonce la décapitation, Joshua en était persuadé. Il ria d'abord nerveusement, puis, se grattant la nuque, déclara : Notre invité est arrivé je crois bien !


Joshua proposa à Sybella de rester à l'étage un moment, histoire de se préparer tandis qu'il irait ouvrir à leur invité. Le jeune homme descendit les marches, heureux comme un gai moqueur, et ouvrit la porte plus rapidement que prévu. Justin était là, tiré à quatre épingles, une boite de gâteaux dans la main ainsi qu'un bouquet de fleurs printanières. Joshua l'invita à entrer, mit les gâteaux pour le thé dans le réfrigérateur, et déposa les fleurs dans un vase. Alors que Justin se mettait à l'aise, Joshua trouva une petite carte dans les fleurs. De ses mains rugueuses, il se mit à lire le mot qu'il ne lui était pas destiné avec une envie maladive. J'espère que tu apprécieras la surprise, Sybie la Sorcière. Au fond de lui, Joshua espérait que ces quelques mots n'étaient qu'une farce dont ils avaient l'habitude, entre eux. Sybella se pointa en haut des marches, hésitante, rayonnante comme un cœur. Tyrel décida de cacher ce mot stupide, et tendit sa patte qui lui servait de main vers la jolie blonde, pour l'aider à descendre les marches comme le ferait un réel gentleman. Bizarrement, Joshua se sentait mal pour elle. Sa soeur lui faisait pitié. Une pitié qui ne présageait rien de bon.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

[Dublin, Irlande] Family business | Joshua
MessageSujet : Re: [Dublin, Irlande] Family business | Joshua Lun 28 Juil 2014 - 21:44

Are you

freakin'
kidding me ?

La danseuse soupira et haussa les épaules, résignée. « J'abandonne. On verra bien, je suppose. Pourvu que tu n'aies pas invité l'autre blaireau ... » marmonna dans sa barbe imaginaire la blondinette. Son frère, lui, s'échappait déjà de son emprise pour prétexter finir un dessert. Mouais.

Elle resta une dizaine de secondes face au dilemme vestimentaire, jaugeant chaque couleur avec attention, avant de finalement se pencher sur le tissu plus foncé et d'attraper la robe en question. « Bon. Va pour la bleue marine. » Délaissant l'autre tenue, Sybella s'empressa de se débarrasser du tee-shirt et du pantalon qu'elle portait pour enfiler la robe bleue, suffisamment sobre mais élégante pour faire ressortir ce qu'elle voulait bien. La coupe était bien sûr impeccable, inutile de le vérifier, elle savait très bien ce qu'elle faisait quand il s'agissait de son apparence.

Se saisissant des vêtements qui traînaient ça et là, elle retourna au pas de course dans sa chambre et alors qu'elle partait à la recherche d'un peu de maquillage, la Serpentarde entendit la sonnette de la porte retentir, et ne put s'empêcher de se plaindre à voix haute. « Maintenant ? » Venant tout juste de dénicher son fard à joues, un mascara et son crayon kôhl, la septième année continua de pester toute seule en se dirigeant vers le miroir. « C'est quand même un peu tôt pour se pointer chez les gens … » Avec une dextérité que seules les filles de son âge les plus assidues à ce genre d'exercices possédaient, Sybella mit moins de temps à se refaire une beauté qu'il n'en fallait à Joshua pour aller ouvrir et accueillir leur invité-mystère. « Voilà, voilà, j'arrive ! » chantonna t-elle alors qu'elle envoyait bouler ses affaires sorties d'un lancer en direction de son lit, et replaçait une mèche de cheveux derrière son oreille.

Dans ces moments-là, elle chérissait son frère d'avoir encore des yeux qui savaient voir, et une éducation convenable comme la sienne. L'attendant au pied de l'escalier, il lui tendait sa main – peut-être de façon faussement théâtrale, mais la jeune fille n'y voyait pas la moquerie – et Syb' de le rejoindre à pas plutôt tranquilles.

Mais au fur et à mesure qu'elle descendit les marches et voyait la grande silhouette masculine camouflée dans un costume bien trop formel, puis ces cheveux bruns familiers, ce dos qui se tournait pour dévoiler un visage on ne peut plus connu, ce fut l'expression toute entière du minois de l'irlandaise qui se décomposa. Elle hésita, un très subreptice instant, à remonter les escaliers en courant ou à jeter un Stupéfix vers les deux garçon pour leur apprendre qu'on ne joue pas de tour d'aussi mauvais goût à Sybella Tyrel.

Car en matière de sale coup, Josh avait frappé fort et sec. Pire qu'un uppercut dans les cotes, la présence de Justin Finch-Fletchley dans son hall d'entrée avait rendu complètement muette la blonde. Son pire ennemi, le rival qui hantait ses pires cauchemars, le boss final de n'importe quelle partie du jeu vidéo qui aurait représenté sa vie, un Patronus vivant, appelez-ça comme vous voulez. Finch, ce satané oiseau de malheur, caquetait fièrement sous son nez. Dans sa maison. Ses joues qu'elle avait pourtant légèrement fardées de blush avaient pâli et semblaient plus blanches qu'un linge fraîchement lavé, et ses yeux grands ouverts ne lâchèrent pas d'une semelle ceux du Poufsouffle. Ce sale maudit petit Véracrasse de bouse de Troll à la noix de Scroutt que je te jure, je vais le tuer je vais l'étriper je vais l'écharper je vais lui farcir le - « Ca alors ! » s'exclama platement la blonde après l'étrange silence pesant qui était tombé entre eux trois. Dis autre chose, Sybella. N'importe quoi. « Joshua, je peux te parler ? » demanda t-elle d'une voix une inflexion plus haute que d'habitude. Mauvais signe, les deux garçons le savaient. Alors qu'elle attrapait son frère par le bras et se dirigeait vers la cuisine, Sybella jeta un coup d'oeil par dessus son épaule et aboya sèchement à l'adresse de Justin un « Ne touche à RIEN. » qui était tout sauf amical.

Une fois la porte de la cuisine passée, Syb' laissa exploser sa panique en chuchotant, alarmée. « Pourquoi tu me fais ça maintenant ? Tu crois pas que c'est un peu fort, là ?! » Elle soupira profondément avant de reprendre, placide. « Vous vous êtes ligués contre moi c'est ça ? » Elle aurait du le voir arriver depuis le début. Evidemment qu'il n'y avait que Fletchley pour oser faire des trucs pareils et embobiner jusqu'à sa famille ! Ca se paierait. Chèrement. « Je ne vais pas manger avec ce … ce … avec lui. Non. C'est hors de question. » finit-elle par s'insurger, sans se rendre compte de la confusion qui habitait ses propos. « C'est lui qui s'est invité ? Tu vas me faire croire qu'il ne t'a pas proposé intentionnellement de venir s'immiscer dans ma vie privée ? Il se joue de toi Joshua bon sang, par tous les Kraken, Justin n'est PAS... Pas du tout mon ami ! » finit par annoncer, les joues rouges de colère, la jeune fille.

« Il faut qu'il s'en aille. Invente un truc, dis que je suis malade, que tu avais oublié qu'on avait un truc de prévu. N'importe quoi, je m'en fous, mais fais-le sortir ! » glapit Sybella, au bord de la crise de nerfs avant d'entrouvrir la porte pour chantonner d'un air de fausset à Justin un On arrive ! parfaitement hypocrite.


_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Oh baby don't you know I suffer ?

ϟ ÂGE : 27
ϟ FONCTION : Directeur de sa propre entreprise dans la fabrication de matériel de Quidditch.
ϟ AVATAR : Sam SEXY Claflin.



[Dublin, Irlande] Family business | Joshua
MessageSujet : Re: [Dublin, Irlande] Family business | Joshua Dim 14 Sep 2014 - 20:05

I am here

just waiting
for you to disturb me.

Tout s'était passé très vite finalement ; Sybella intimant à Joshua de lui parler, puis eux deux dans la cuisine. L'ambiance était tout bonnement tendue aux premiers abords. La petite blonde était totalement hors d'elle, et le grand frère l'avait bien compris quand il avait froissé cette lettre coincée entre deux pétales de rose. Mais que fallait-il faire maintenant que ce jeune homme était bel et bien ici, dans leur maison. Et Joshua pouvait dès à présent lire en sa soeur comme dans un livre ouvert : elle était énervée, mais aussi tout bonnement apeurée. Elle avait peur que cet individu entre dans son cercle privé. Elle avait peur qu'il ne raconte des insanités sur elle à Poudlard. Elle avait peur ; Sybella Tyrel avait peur. Et rien que pour ça, Joshua se sentait réellement concerné. Finalement, ce n'était pas une bonne idée. Finalement, il se rendait compte que les farces qu'il créait à sa soeur était d'un niveau peut-être trop haut - sans compter le fait que Justin avait juré qu'ils s'adoraient, ces deux là. Se passant une main absente dans les cheveux, Joshua lâcha un léger :

    - Syb, je n'y suis pour rien. Je. Il m'a juré qu'il t'adorait, comment j'aurais pu savoir ? Il posa finalement ses deux mains puissantes sur les épaules frêles de sa petite soeur. Plongeant son regard dans le sien, il murmura : Tout va bien se passer, Tyrel. Je vais gérer ça. Mais au fond, tout au fond de lui, il n'avait aucune idée de ce qu'il allait dire à ce garçon qui attendait dans le salon, surement en train de mettre ses doigts aux mauvais endroits - oui, une toile à des millions de Gallions, c'était un mauvais endroit. Il voulait simplement montrer à sa soeur en ébullition qu'il gérait la situation. Non, on ne peut pas lui dire que tu es malade, il t'as vu rayonnante il y a à peine deux minutes. Trouver une solution, trouver une solution... Et si on s'échappait par la fenêtre de la cuisine ?


Il avait posé son regard sur la petite ouverte en guise d'illustration. Il sentait la claque de Sybella presque venir. Ce qu'il pouvait être bête ! Non, bien sur que non. Le laisser seul chez eux était même la pire idée qu'il soit. Finalement, comme dans un élan de magnificence, Joshua intima à Sybella de le suivre. Tout sourires, les voilà qui rejoignent donc Justin dans le petit salon. Joshua tortille ses doigts dans des positions incongrues, respire bruyamment. Il sue, presque. Puis, après s'était mouillé les lèvres un million de fois, il lâcha enfin, comme une délivrance :

    - Justin, j'ai une mauvaise nouvelle. Sybella avait oublié de me le dire, mais un livreur nous a apporté de nouveaux manches cet après midi, et je dois absolument les mettre en vente dès demain. Le soucis, c'est qu'ils ne sont pas encore déballés, pas étiquetés, pas enregistrés. Je. Tu peux le faire pour moi ? Je suis sur que tu comprendras. Il avait appuyé sa dernière phrase d'un merveilleux sourire - pas hypocrite du tout, parce qu'au fond, c'était la vérité. Il avait réellement besoin que quelqu'un passe au magasin. Il ajouta finalement, entourant l'épaule de sa soeur : On se refera ça une prochaine fois c'est promis. Chez moi. Entre hommes.


Il espérait que le message soit clair. Justin avait pincé des lèvres, puis avait finalement trouvé l'idée plus alléchante : il était partit. Joshua se tourna vers Sybella, la gratifiant d'un léger rictus qui se voulait être un sourire d'excuses.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

[Dublin, Irlande] Family business | Joshua
MessageSujet : Re: [Dublin, Irlande] Family business | Joshua Jeu 18 Sep 2014 - 21:23

Are you

freakin'
kidding me ?

Loin de se calmer et de dompter la tempête de panique qui l'agitait, Sybella continuait de vociférer tout ce qu'elle pouvait au sujet de l'intrus d'un mètre quatre-vingt qui venait de se pointer comme une pâquerette dans sa demeure. « C'est un menteur ! Un menteur né. » Une idée malicieuse – ou maléfique, au choix – germait dans son esprit au fur et à mesure qu'elle laissait parler sa franchise. Si Joshua ne savait strictement rien des véritables inimitiés qui liait Justin à sa sœur, il fallait en profiter pour être sûre et certaine que plus jamais il ne reviendrait mettre les pieds. « Il me déteste. » murmura t-elle, les yeux brillants. « Pourtant je te jure que je ne lui ai jamais rien fait de mal ; mais il m'a prise en grippe dès le début et il fait tout pour m'embêter. » C'était aussi convaincant que mensonger ; inutile néanmoins de préciser qu'elle n'était en rien innocente à leurs querelles dès la première année, et surtout qu'elle ne reculait jamais devant rien pour humilier le Poufsouffle à toute heure du jour et de la nuit. Achevant son numéro angoissé, la blonde finit par souffler, cette fois-ci honnêtement surprise. « Je ne pensais pas qu'il oserait un truc pareil. » Ce sale tas de fumier puant, rajouta t-elle en son for intérieur.

L'espace d'une courte milliseconde, elle s'imagina débarquer chez les Finch-Fletchley un dimanche à l'heure du repas de midi, la bouche en cœur et des tas de mensonges à colporter sur leur idiot de fils – une potentielle homosexualité, des filles mises enceintes durant la scolarité, et une fâcheuse manie à vendre de la sauge hallucinogène faisant partie de ses meilleures rumeurs -. Et puis elle se ravisa très vite : pour avoir conçu un enfant pareil, les géniteurs de Justin devaient être de sacrés phénomènes tout aussi incorruptibles que disgracieux.

Les mains de son frère se posèrent sur ses épaules, rassurantes au possible, coupant court à ses ruminements. Tout irait bien, pas de soucis à se faire ; la rengaine habituelle de la part d'un Joshua dans toute sa splendeur. Pour une fois elle aurait aimé qu'il eut raison. Mais il n'avait bien entendu pas de solution pour faire déguerpir Finch, et comme il le faisait remarquer, l'excuse de la soudaine maladie ne tenait guère la route. « Je sais ... » marmonna l'irlandaise amèrement. Alors qu'elle cherchait dans les recoins les plus vicieux de son cerveau un moyen de se sortir de ce pétrin, l'épiphanie de son aîné manqua de la faire bondir au plafond. Encore un peu et elle lui aurait bien envoyé une tape sur le crâne pour le faire redescendre sur Terre. « Joshua Aleksander Tyrel, parfois je me demande ce qu'il y a sous cette masse de cheveux blonds. » S'évader par la fenêtre de la cuisine comme des prisonniers moldus … Bon sang, parfois Josh était littéralement sur sa planète.

Il la prit néanmoins de court en l'emmenant à sa suite retrouver Justin. Syb' n'opposa pas franchement de résistance mais elle n'y allait pas non plus de gaieté de cœur. Seule la curiosité de savoir quelle serait la tactique de Josh la poussait à coopérer. Et ce qui suivit ravit autant ses oreilles que son moral. Son frère venait de trouver l'excuse parfaite, et intérieurement elle l'en bénissait – jour mémorable, donc, pour la famille Tyrel -. « Vraiment désolée ... » conclut-elle, un sourire aussi doucereux que mielleux fleurissant spontanément sur son visage alors qu'elle accompagnait le septième année de très près jusqu'à sa sortie pour être certaine qu'une fois la porte claquée à son nez – ou son dos -, elle puisse verrouiller à double-tour l'entrée et pousser un profond soupir soulagé. « Wah. Par Merlin, je ne penserais pas que c'était aussi simple. » avoua Sybella en s'adossant au pan de bois. Un instant subreptice de paix flotta avant que finalement, la mini-tornade blonde ne s'abatte sur Joshua. « Et la prochaine fois, demande-moi qui sont mes amis avant de prendre des initiatives pareilles ! » Ca tombait sous le sens. Mais il était aussi léger et insouciant qu'elle était maniérée et soucieuse des moindres conséquences de ses faits et gestes. En certains points précis comme celui-là, l'un et l'autre enfants Tyrel auraient du prendre exemple sur chacun. Si seulement ils avaient pu et voulu ... « Il aurait pu voler des choses ou des photos et les distribuer à Poudlard. Ce garçon est fou, tu sais, complètement fou ! » insista la blondinette en secouant la tête, avant qu'une autre pensée bien plus intéressante ne lui effleure l'esprit. Son cher fraternel avait donc engagé son Blaireau le plus détestable pour jouer les nettoyeurs de rayons ? « Je comprends même pas que t'aies osé l'employer. Tu tiens à faire couler ta boutique ? » questionna ironiquement la jeune fille, qui avait retrouvé un peu de son aplomb coutumier.


_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


[Dublin, Irlande] Family business | Joshua
MessageSujet : Re: [Dublin, Irlande] Family business | Joshua

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Family Business ? One Shot
» Family Business [Finish]
» Family business
» CLIFFORD BRANDT - HAITI: "Family Gangs" & "Street Gangs"
» [28,29,30 octobre 2011] Championnat d'Europe a Dublin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Partout ailleurs-