Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 29
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Que tapent les tambours ! { pv Cissy Sam 19 Avr 2014 - 22:37

C'était comme une petite musique, une musique qui revenait dans sa tête. Faisait son train-train, partait et revenait régulièrement. Parfois, elle se cognait la tête contre un mur, frustrée que la réalité ne soit pas autre. La musique était toujours là, présente, indéfectible. Elle se faisait une place, là, au milieu des autres choses.

Il y aurait toujours cette petite voix, ce petit souffle qui lui chuchoterait qu'Asterdre Wilde la haïssait : lui, son propre frère jumeau, son sang, son alter égo. Ensuite venaient les cœurs, rappelant l'arrivée de la SEPPOM et des agents du ministère et, enfin, plus insidieux, il y avait la voix de castrat : Phileas Folengrain. Une lettre reçue un beau matin qui lui ordonnait de participer à un interrogatoire malsain. Electre était mal. Mal d'avoir participé à ce chantage, mal d'avoir obéi au ministre...si son frère n'avait pas été menacé de mort, elle n'aurait rien fait, et d'ailleurs, elle avait pris sa décision et savait qu'il pouvait aussi bien être décédé que vivant.

Elle s'en excusait. Elle avait eu un petit rire, comme si elle ne savait plus quoi faire. L'alcool lui paraissait être une très mauvaise solution pour régler tous ses problèmes, et elle essuyait d'ailleurs un très fort mal de crâne dû à la caisse qu'elle s'était prise la veille. Les moldus étaient de bons compagnons, surtout pour faire la fête. Les limites, ça, oui, ils ne connaissaient pas. Electre soupira, passant devant la vitrine de Florian Fortarôme. Elle s'y arrêta pendant deux secondes, essayant de se souvenir du visage du marchand qui était là. Théodore. Il l'avait prise pour son frère, lors d'une soirée, et Dieu savait que la jeune femme ne lui ressemblait guère. Elle eut de nouveau ce petit rire, griffonna un truc sur un papier qu'elle mit sous la pancarte proposant les parfums, avant de repartir comme elle était venue.

« Ça va, tout va bien. La vie est belle. »

Un peu plus loin, elle voyait la boutique de son ami Peeter. Elle entraînait une bonne relation avec lui, mais n'avait pas franchement envie de le déranger pour des sottises : il avait sûrement d'autres problèmes. Elle avisa pour un banc, juste avant une petite impasse qu'elle ne connaissait pas, et s'y assit. Electre Wilde n'avait pas vraiment la mine des bons jours : elle avait des cernes, et s'il n'y avait que cela, ce serait heureux. Ses cheveux étaient décoiffés comme si elle avait passé la nuit dehors...c'était facile, d'ailleurs, il était six heures du matin, et cela expliquait pourquoi aucun des commerces du Chemin de Traverse n'était ouvert.

Ce n'était pas comme si elle s'était réveillé sur un banc, en plein milieu de Londres, et qu'elle avait commencé à errer, un peu dans la Lune, ce satané air battant la cadence dans sa tête. Les tambours, ceux du mal de tête. Elle aurait été près de Mangouste qu'elle y aurait probablement fait un tour, mais elle n'y pensa pas immédiatement. Il était complètement inutile de penser à transplaner dans son état ou elle s'écroulerait à peine arrivée à destination – si elle y parvenait.

Une nana. Il y avait une nana qui se baladait dans le secteur. Une sorcière, évidemment, elle n'avait pas encore oublié l'endroit dans lequel elle se trouvait et avait eu tant de mal à rallier. Ses cheveux clairs la firent grimacer, elle lui rappela l'horrible couleur de ce connard de Malefoy, cet idiot si en vogue au Ministère. Tant pis.

« Madame... », elle se mit la main à la tête. Foutue cuite. « Vous n'auriez pas...je ne sais pas...vous n'auriez pas un lit.. ? Je suis...un peu dans les vapes. »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: put those away. if you attack my son again, I shall ensure that it is the last thing you ever do.

ϟ ÂGE : 44
ϟ FONCTION : Mangemort non officielle - Anciennement Serpentard - Maman à temps plein, et épouse dévouée.
ϟ AVATAR : Naomi Watts
dead inside

ϟ LIENS : Follow me down to the river, follow me down to the threes
Are you ready for a perfect storm ?

Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Dim 20 Avr 2014 - 12:33

Que tapent les tambours.
▽ Are you ready for a perfect storm ? Cause once you're mine there's no coming back.  
« C'était une journée fraîche. Plutôt froide, même. Le vent soufflait ce qu'il avait de plus gelé sur Narcissa. Sous sa cape, dans sa capuche. Ses doigts étaient meurtris. Ses lèvres, pourtant teintées de vermillon, tiraient plus vers le violet désormais. Ses cheveux, détachés, flottaient devant elle comme un drapeau. Elle avait beau enrouler ses doigts dans le tissu noir et épais de sa cape pour la tenir fermée : c'était une cause perdue. Le vent soufflait beaucoup trop ; ou bien soufflait-il normalement et paraissant apocalyptique pour la sorcière ? Il faut dire que ces derniers temps, elle était restée enfermée chez elle. Il n'y avait pas de réelles raisons ; elle aimait passer du temps enfermée. Le noir lui apportait beaucoup de réconfort. Et le réconfort, c'est la santé.

Elle avançait toujours, dans les rues encore un peu sombre de Pré-au-Lard. Il était encore très tôt le matin, et le village se réveillait doucement. Elle marchait de plus en plus vite ; à vrai dire, elle n'avait pas envie qu'on la voit ici, à une heure aussi matinale. Madame Malefoy poussa les lourdes portes des Trois Balais. Il n'y avait quasiment personne, mais le peu qui étaient là, avaient détourné le regard, timidement. Il est vrai que quand une imposante cape noire entre dans votre magasin, ça sent toujours mauvais. Surtout si c'est une ancienne Black. Mais pas aujourd'hui, non. Cissy souhaite juste prendre quelque chose de chaud. Elle s'avança gracieusement près du comptoir, et commanda un Whisky pur feu. Un Ogden's Old Firewhisky, plus précisément. C'était le meilleur qu'ils faisaient. Elle paya, et attrapa la chope. Elle posa ses lèvres au bord, bu une première gorgée. L'alcool lui brûla la bouche, mais qu'importe ? Elle avait froid. Une deuxième gorgée. Une troisième. Puis elle finit le verre. La sorcière le posa lourdement sur le comptoir, et se retira.

Elle replaça la capuche sur ses cheveux blonds, presque argentés. Et Narcissa reprit sa route. Son but ? Premièrement prendre l'air. Ensuite, elle souhaitait se rendre dans un tout petit magasin du chemin de Traverse. Une sorcière y vendait de très bons médicaments. Enfin, pas de réels, me dirait vous. Mais des plantes médicinales qui fonctionnaient à merveille. Et pour dire vrai, Narcissa en avait besoin en ce moment. Elle avait besoin de se sentir en bonne santé, aimée. Alors, sa cape fouettant ses chevilles, ses cheveux lui occluant la vue, elle se hâta vers le magasin.

- Madame...


Tiens ? Cissy n'avait même pas vu que quelqu'un était ici, à une heure aussi matinale. Elle tourna lentement le visage vers la personne. C'était une jeune femme, plus jeune qu'elle - pour si peu... - et elle semblait l’appeler. Narcissa regarda derrière elle, histoire de s'assurer qu'elle s'adressait bien à elle, et non à quelqu'un d'autre. Lentement, à pas de velours, elle se planta devant elle. La brune était assise sur un banc, et semblait en sale état. C'était tout juste si elle arrivait à articuler.


- Vous n'auriez pas...je ne sais pas...vous n'auriez pas un lit.. ? Je suis...un peu dans les vapes.


Mais elle pensait quoi au juste ? Que Cissy avait du temps à perdre ? Qu'elle était interne à Sainte Mangouste ? Lentement, d'une lenteur qui lui était bien connue, elle porta ses mains sur sa capuche ; instinctivement elle n'avait plus froid. Elle l'empoigna, et la fit tomber sur ses épaules. Ses longs cheveux caractéristiques vinrent tomber de même sur ses maigres épaules. Elle voulait que ce soit clair pour l'inconnue face à elle ; elle était Narcissa et n'avait pas de temps à perdre. Plantant son regard glacial dans celui de la sorcière, Narcissa articula lentement.

- Je n'ai pas de temps à perdre. Allez donc à Sainte Mangouste. Je ne peux rien faire pour vous.


Et elle se retira doucement, à reculons. Et alors qu'elle voulut remettre sa capuche, couvrant ses cheveux à la vue de tous, elle eu une pointe de culpabilité. Rarement, ce sentiment l'envahissait. Elle était une mère avant tout, et cette pauvre jeune femme avait définitivement besoin d'aide. Elle jeta un regard derrière elle, vérifiant que personne ne pouvait les regarder, puis soupira. Elle fit demi-tour. Non franchement, la jeune femme n'était pas en état de transplaner. Alors non, elle ne pouvait pas aller à Saint-Mangouste. Cissy fit le tour des possibilités, puis finit par sortir sa baguette. Lentement. Elle la pointa sur la tête de la jeune femme, et un train vert jaillit du bout de bois. Très rapidement, la jeune sorcière face à elle fût prise d'un hoquet. Et elle recracha ses entrailles. Tout ce qu'elle a pu boire ou manger les deux derniers jours venait d'élire domicile sur le trottoir. Au moins, elle se sentirait mieux. Narcissa se redressa, et soupira.

- C'est tout ce que je puis faire, Mademoiselle.

Elle cette fois, elle fit demi-tour, plaçant sa capuche à la moitié de sa tête.



 
(c) AMIANTE


_________________




Let me die here
alone
slowly, painfully.

signature par littleharleen
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 29
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Lun 21 Avr 2014 - 18:33

Elle est belle, cette femme : Electre ne peut pas s'empêcher de la regarder en détails, tandis qu'elle a du mal à tenir sur ses deux jambes. Elle doit être heureuse, elle a sans doute un mari aimant et des enfants. Elle lui en imagine deux et rigole même un peu dans sa tête. Ne pense pas du tout aux Malefoy et à toutes ces familles de sorciers qui la dégoûtent tant...Electre n'a pas la tête à ça. Ce soir, elle pense à Oreste, au Ministre de la Magie : elle a peur, elle a plus que tout peur que l'être qu'elle qualifie toujours comme étant son frère, même s'il l'a reniée, soit mort.

Son cadavre flottant dans la Tamise.

A Sainte Mangouste ? Elle y avait déjà pensé...Pas en état...Electre allait le dire, lorsqu'elle vit la femme, cette belle femme faire demi-tour. Narcissa Malefoy la désigna de sa baguette et la jeune femme en eut un petit hoquet de peur. Une lueur de frayeur traversa ses yeux et puis la nausée la prit. Tout ceci vint si soudainement qu'elle tomba à genoux dans le caniveau, avant de rendre peu gracieusement tout ce qu'elle avait pu absorber. Quelques dizaines de secondes après que Narcissa lui eut jeté le sort, Electre était toujours en de tousser, de cracher des bouts acides et immondes de ce qui avait été de la nourriture. Des larmes coulaient sur son visage.

Lorsque la jeune Wilde relevait la tête, elle vit la silhouette encapuchonnée de la femme partir. Habituellement, elle se serait écroulée dans le caniveau avant de s'endormir, épuisée par l'effort qu'elle avait fait, mais elle ne pouvait pas...Electre sortit sa baguette. Elle se mit à courir comme une dératée pour rattraper l'espace qui la séparait de Narcissa. La fit s'arrêter, sa baguette entre la femme et elle.

« Pourquoi vous avez fait ça ? C'est...c'était dégueulasse...Qui êtes-vous ? »

Elle était de la couleur blanche, le Soleil à peine naissant n'allant pas accentuer la couleur de son teint. Tandis qu'elle reparlait, elle sentit la nausée poindre à nouveau, mais garda son contrôle et, à peine chancelante, parvint à rester sur ses deux pieds et ne pas s'affaler dans l'égout en vomissant.

« C'est une variante du crache-limaces, c'est ça ? Vous voulez que je vous le fasse histoire que vous voyiez à quel point ça fait du bien, hein ? »

Electre ne savait pas pourquoi elle se comportait comme cela. Elle estimait comme inqualifiable la conduite de cette femme, et elle l'aurait même conduit au poste de police le plus proche si celui-ci n'avait pas été moldu. Elle la fusillait des yeux comme elle le pouvait, ulcérée par son comportement : elle le savait, elle le voyait, au fond d'elle. C'était le genre d'êtres qui se permettait tout, qui avaient influencés son frère. Qui utilisait la magie pour tout et pour rien. Le goût de la bile lui revenait aux lèvres et les lèvres aux yeux. Sa main gauche fermait désespérément, mais fermement la baguette, comme si elle allait jeter soudainement un maléfice interdit tout d'un coup. Pas son style : pour le moment, elle se contentait juste de la garder, serrée, comme cela, son cerveau ne lui permettant même pas de penser.

Les tambours recommençaient à battre, de plus en plus fort. Elle n'était pas bourrée, elle subissait juste le retour de caisson. Ses lèvres se serrèrent, tandis que sa main droite vint se poser sur son front – elle baissa légèrement la baguette.

« Aucun...aucun sort pour faire vomir...n'a jamais enlevé le moindre...la moindre gueule de bois. Je devrais...porter plainte contre vous. »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: put those away. if you attack my son again, I shall ensure that it is the last thing you ever do.

ϟ ÂGE : 44
ϟ FONCTION : Mangemort non officielle - Anciennement Serpentard - Maman à temps plein, et épouse dévouée.
ϟ AVATAR : Naomi Watts
dead inside

ϟ LIENS : Follow me down to the river, follow me down to the threes
Are you ready for a perfect storm ?

Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Lun 21 Avr 2014 - 21:28

Que tapent les tambours.
▽ Are you ready for a perfect storm ? Cause once you're mine there's no coming back.  


- Pourquoi vous avez fait ça ? C'est...c'était dégueulasse...Qui êtes-vous ?


Quoi, elle osait demander ? Elle n'avait donc pas reconnue Narcissa ? Il fallait vraiment être bête pour ne pas savoir reconnaître un Malefoy, mais la sorcière lui laissa le bénéfice du doute ; après tout, elle était sous l'influence d'alcool en grande quantité. Cissy allait ouvrir la bouche et se présenter en bonnes et dues formes, mais après mûre réflexion, elle s'arrêta. Si la jeune femme ne l'avait pas reconnue, il fallait mieux qu'elle ne se présente pas. C'était pas plus mal. A vrai dire, c'était même une réelle aubaine. Ravalant sa langue, la jeune femme étira ses lèvres en un sourire crispé ; ces derniers temps, il lui avait été difficile de sourire réellement, et ça lui semblait tellement difficile. Elle croisa ses doigts, élégamment couverts de gants en velours, devant elle. Pourquoi elle avait fait ça ? Cela lui semblait pourtant tellement évident : elle avait voulu l'aider. Et si seulement elle savait Ô combien c'était rare que Cissy aille au devant d'inconnus. Et elle osait se plaindre, de surcroît ? Non décidément, Narcissa ne recommencera plus jamais.

- C'est une variante du crache-limaces, c'est ça ? Vous voulez que je vous le fasse histoire que vous voyiez à quel point ça fait du bien, hein ?


Elle avait pointé sa baguette devant elle, menaçante. Cissy n'avait pas prévu ça. Elle venait simplement s'acheter quelques tisanes. Mais s'il fallait qu'elle se batte : elle le ferait. Elle était une merveilleuse sorcière, impressionnante. Beaucoup se méfiaient d'elle parce que sous ses airs de maman poule, elle était bien trop puissante. Et cela, bien avant Poudlard. Apprendre la bas à l'époque lui a seulement permit d'affiner ses gestes, de se concentrer d'avantage. Alors oui, s'il le fallait... Elle sortira sa baguette. Mais elle lisait dans les yeux de la jeune femme une certaine crainte ; peut-être que sous l'effet de l'alcool, elle se sentait pousser des ailes. Elle se sentait puissante. Mais pas pour Cissy ; elle était puissante naturellement. Dans ses gênes, dans son sang. Instinctivement, elle bloqua son esprit. C'est vrai, elle ne savait pas qui se tenait devant elle. Et comme elle refusait de se présenter, peut-être que la jeune inconnue aurait voulu violer ses pensées. Et aussi lentement que possible, elle avança sa main vers la baguette de la jeune sorcière. Elle y posa un doigt ganté, et la fit descendre doucement, d'une légère pression. Et alors qu'elle retira son doigt, elle continua à descendre ; elle baissait sa garde.

- Aucun... aucun sort pour faire vomir... n'a jamais enlevé le moindre... la moindre gueule de bois. Je devrais... porter plainte contre vous.

Narcissa haussa un sourcil. Gracieusement, elle porta une main sur sa hanche, l'air moqueuse. Oh vraiment ? Elle irait portait plainte ? Et à qui, exactement ? Cissy voulait savoir, ça pourrait être drôle. Parce qu'elle était plutôt bien placée pour savoir que la justice, c'était plus ou moins son cher Lucius. Certes, il ne travaillait pas au Ministère. Mais il avait une forte réputation la-bas, il avait un peu de pouvoir. Alors, que comptait-elle faire, celle-là ? Elle en avait trop dit, ou pas assez justement.

- Oh, dîtes moi donc à qui irez-vous vous plaindre, je vous prie.


Puis, elle s'avança, menaçante à son tour, vers la jeune femme brune. La baguette désormais au poing, mais tout de même discrète, elle continua d’avancer si bien que l'autre fût obligée de reculer. Elle recula encore de quelques mètres, et buta dans le banc, sur lequel elle se retrouva d'un seul coup. Narcissa, imposante, la toisait de haut. Non, elle ne se laisserais pas faire. Encore moins si elle avait tenté de l'aider.

- La justice, c'est moi.


Désormais, la baguette était complètement collée sur le front de la sorcière. Et Narcissa exerçait une légère pression, histoire de bien lui faire savoir de quoi elle était capable. Elle n'avait pas peur, loin de là. Elle brûlait à l'intérieur. Tiens, ça t'apprendra à être gentille Cissy.

- Et pour ce qui est du sortilège, vous me remercierez d'ici quelques minutes. Il faut laisser le temps au temps.


Elle fit une pause, plutôt rapide. Et alors qu'elle dévisageait la sorcière face à elle, elle continua.

- Quelque chose à ajouter ?




 
(c) AMIANTE


_________________




Let me die here
alone
slowly, painfully.

signature par littleharleen
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 29
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Lun 21 Avr 2014 - 23:50

Ça ne s'était pas passé comme elle le souhaitait, non. Alors qu'Electre avait à demi baissé sa garde pour se concentrer son mal de tête aigu – ça sonnait, ça sonnait sans s'interrompre, l'autre femme la mit en joue. De l'intérieur, cette scène semblait être la reconstitution historique d'une bataille : il y avait cette voix, si aiguë, qui lui disait tellement quelque chose, lui chuchoter, la menacer. Elle ne porterait pas plainte, et à qui le ferait ? Electre tentait de reculer pas à pas, ne désirant pas plus être proche de la blonde. Le hurlement des tambours fracassait sa tête, elle avait peur, marchait maladroitement et se prit quelque chose de dur à l'arrière du genou.

Tomba et se réceptionna maladroitement sur le banc. Elle ne faisait pas la fière, ici. Elle était morte de peur, et ce splendide adversaire la surplombait de toute sa grandeur. Elle revit la silhouette de cet homme à qui elle s'était tellement attachée, ces derniers jours et se sentit de nouveau mal. Elle ne pouvait pas faire cela, pas à lui : et puis elle la reconnut. Elle avait commencé à vraiment comprendre lorsque la femme avait parlé de Justice...tout le monde savait, au Ministère, que les Malefoy traînaient dans les couloirs du département de la Justice. Ce n'était un secret pour personne, et cela effara Electre plus que raison.

Elle avait de bonnes raisons pour être effrayée : surtout quand le mari de ladite Malefoy était connu pour être un Mangemort notoire, son fils un ennemi du Survivant, et qu'elle-même était soupçonnée par le ministre en personne de faire partie de l'Ordre du Phénix.

« Narcissa Malefoy. Non...la justice...ne m'écoutera pas...je le sais bien. », dit-elle d'une toute petite voix.

Elle était en couple, elle voulait une vie heureuse, des enfants, du bonheur. Elle ne désirait pas mourir ici, pas d'une façon aussi idiote. Surtout pas alors qu'elle était aussi mal avec Asterdre et qu'elle commençait à se rétablir, d'un certain point de vue. Cette femme était tout ce qu'elle ne voulait être : une mère au foyer, sans carrière, avec comme seule occupation son rôle de mère et de femme. Elles étaient encore nombreuses, les femmes qui se proclamaient de sang-purs, à accomplir ce rôle-là. De temps à autre, Electre se demandait si elle ne s'ennuyait pas, toute seule pendant que son mari faisait des magouilles hautes placées.

L'employée au ministère souffla. Le tambour s'était calmé d'un cran et le monde lui semblait plus confortable, comme si la peur avait une portée assez puissante. Elle se sentit pousser, parmi tout cela, une bouffée de courage.

« Je suis Electre Wilde et je méprise les personnes comme vous qui médites sur les Moldus. M'entendez-vous ? Vous, votre mari, votre fils. Je sais ce que vous faites, je sais ce que vous êtes et je combattrais cela...parce que c'est ma nature. »

Elle n'avait encore aucune idée sur la vraie nature de son frère jumeau. Elle ne savait pas qu'il fréquentait ce genre de personnes, elle ne savait même pas était des leurs, et si parfois elle venait à en douter, elle se disait que c'était de la pure paranoïa. Asterdre avait été élevé avec elle : il ne pouvait pas être aussi idiot, non, vraiment ! Elle savait également que ce qu'elle faisait, les paroles qu'elles prononçaient étaient du pur suicide. Un gentleman n'aurait pas commis de crimes en public, mais la femme qui était en face d'elle était celle de cet homme qui n'aurait pas hésité un seul instant pour abattre un des siens. Elle était considérée comme étant un traître à son sang, une de ces personnes qui ne pouvaient plus être ralliée à la Cause.

Electre se mordit la lèvre, tentant de penser à Son visage, à l'appartement qui l'attendrait, à Son odeur.

« Je ne sais plus où je vais...pardon...je viens de commettre une terrible faute. Je viens de proférer contre vous des accusations non fondées et de perpétrer un stéréotype...Je suis vraiment fatiguée et j'ai vraiment mal à la tête. »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: put those away. if you attack my son again, I shall ensure that it is the last thing you ever do.

ϟ ÂGE : 44
ϟ FONCTION : Mangemort non officielle - Anciennement Serpentard - Maman à temps plein, et épouse dévouée.
ϟ AVATAR : Naomi Watts
dead inside

ϟ LIENS : Follow me down to the river, follow me down to the threes
Are you ready for a perfect storm ?

Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Mar 22 Avr 2014 - 17:53

Que tapent les tambours.
▽ Are you ready for a perfect storm ? Cause once you're mine there's no coming back.  


- Narcissa Malefoy. Non... la justice... ne m'écoutera pas... je le sais bien.

Avait-elle répondu d'une toute petite voix. Mais il en fallait plus pour faire culpabiliser Narcissa. Beaucoup plus. Et alors que la sorcière aurait pu baisser sa garde, la jeune femme face à elle continua, menaçante.

- Je suis Electre Wilde et je méprise les personnes comme vous qui médites sur les Moldus. M'entendez-vous ? Vous, votre mari, votre fils. Je sais ce que vous faites, je sais ce que vous êtes et je combattrais cela... parce que c'est ma nature.

Narcissa voyait noir. Tout en elle bouillonnait à haute température. Bizarrement, elle n'avait plus du tout froid, bien au contraire : elle étouffait. Est-ce qu'elle venait de menacer sa famille ? Est-ce que cette dévergondée venait de mentionner son mari, et son propre fils ? La chaire de sa chaire ? Son sang ? Elle n'aurait jamais du. Il était peut-être temps pour elle de se repentir, parce que les minutes lui étaient comptées. Et alors que Narcissa fit le tour des possibilités - dans sa tête, elle consultait la page 257 du livre Comment tuer les gens bêtes et insignifiants en 14 leçons, par Bellatrix Lestranges -, la jeune sorcière face à elle paru se réveiller. Son esprit s'éclairait, et alors, elle semblait reprendre ses esprits. Les effluves d'alcool s'en allaient ou bien était-ce parce que Narcissa venait de passer du visage neutre, à celui de meurtrière ? Et lentement, Cissy se repassait les paroles qu'elle venait de lui balancer au visage : Je sais ce que vous faites... Je sais ce que vous êtes... Je combattrais cela... C'est ma nature... Oh, vraiment ? Alors, elle était...

- Je ne sais plus où je vais... pardon... je viens de commettre une terrible faute. Je viens de proférer contre vous des accusations non fondées et de perpétrer un stéréotype... Je suis vraiment fatiguée et j'ai vraiment mal à la tête.

Était-ce de réelles excuses ? Aussi sincère que Cissy quand elle pensait qu'elle allait la tuer ? Elle n'en avait aucune idée. Ses sourcils se froncèrent, son regard se fit soucieux, et elle se mordit la lèvre inférieure. Très rarement, Narcissa fût confrontée aux mêmes états d'esprits qu'en ce moment même. Elle était définitivement déchirée entre plusieurs sentiments : partir, et oublier cette infâme sorcière. Rester, et tenter de calmer ses mots de tête. Ou bien la tuer, et en finir avec ses propos déplacés. D'un côté, elle avait signé son arrêt de mort, c'était sur et certain. Parce que même des excuses n'arriveront pas à panser les plaies qu'elle venait d'ouvrir dans la jeune Malefoy. S'en prendre à sa famille était synonyme de suicide. Et c'était peut-être parce qu'elle en était consciente, que la sorcière face à elle retourna sa veste. Elle s'était surement rendu compte bien trop tard des dégâts futurs.

- Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, jeune femme.


Et un autre jet de lumière sortit du bout de la baguette de la sorcière. Bleuté cette fois-ci, voir presque argenté. Et instinctivement, la langue de la jeune femme vint se coller au palais. Il lui était impossible de parler ; à vrai dire, elle en avait trop dit. Narcissa ferma un instant les yeux, une main sur le front. Qu'allait-elle faire ? Et si elle faisait un mélange des trois sentiments qu'elle ressentait ? C'est à dire condamner la jeune femme à une mort certaine - mais plus tard -, la soigner, et puis partir ? Pourquoi n'y avait-elle pas songé bien plus tôt ? Narcissa esquissa un sourire, tout en rouvrant ses paupières, dévoilant des pupilles d'un vert quasiment parfait.

- Maintenant que vous ne pouvez rien faire d'autre que m'écouter, voila ce qu'il va se passer. Je vais vous donner ma dernière dose de branches séchées de Saule Cogneur ; ça va vous faire disparaître votre mal de tête. Le soucis, c'est que vous avez menacé ma famille et ça, je ne le supporte pas. Alors non seulement je vous donne ma dernière dose dont j'ai extrêmement besoin, et de plus, je vous épargne pour aujourd'hui.


Elle avait gardé sa baguette près de son corps au cas où. Mais c'est son visage qu'elle avança tout près de celui de la sorcière.

- Le truc voyez-vous, c'est que désormais, vous allez devoir prier.


Narcissa se releva lentement, et replaçant sa capuche en soie sur ses cheveux ondulés, elle figea son regard dans celui de l'autre femme, avachie sur le banc.

- Vous allez priez de ne plus jamais me recroiser.


Elle paraissait plutôt fière d'elle, et esquissa un sourire - du moins, ça ressemblait plus à une grimace de douleur. Et c'est en enfonçant ses mains gantées dans le fond de ses poches qu'elle se rendit compte qu'elle ne lui avait même pas donné sa dernière dose de branches séchées. Elle s'arrêta net, et lui balança le petit ballotin de soie noire, qu'elle réussit à rattraper au vol.

- Une petite pincée à l'entrée de vos narines, ça devrait aller.



 
(c) AMIANTE


_________________




Let me die here
alone
slowly, painfully.

signature par littleharleen
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 29
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Mer 23 Avr 2014 - 23:09

Electre Wilde était sincère, honnêtement sincère, lorsqu'elle disait s'excuser. Les tambours s'étaient faits un tout petit peu moins fort, assez pour lui rendre un minimum la raison. Elle ne savait plus trop quoi, et où regarder. La phrase qu'elle entendit juste avant que Narcissa ne lui lance ce maléfice ne lui laissa que peu de répit. Elle se souviendrait lui avoir jeté un regard des plus interrogateurs, avant de voir la baguette levée, tentant de se barrer avec hâte. Trop tard. Le sort l'avait déjà atteinte et elle sentait sa langue collée sur son palais. Affolée, elle n'arriva plus à respirer pendant quelques – trop – longues secondes. Regarda Narcissa avec inquiétude, des bouts de larmes stressées, affolées au bout de ses yeux.

Elle comprit qu'elle devait respirer par le nez : la sensation était toujours horrible, désagréable, mais elle tâcha de garder son calme. Allait-elle la tuer, maintenant ? Ou juste lui parler...parce qu'elle avait dit toutes ses choses horribles, là, juste avant. Si elle l'avait su, Electre se serait tue : elle n'aurait rien fait, serait restée la tête dans le caniveau et ne l'aurait pas poursuivie. Par réflexe, elle avait toujours la bouche ouverte et tentait de respirer avec hâte, mais l'exercice était beaucoup plus difficile une fois la langue collée au palais. Au mot « écouter », elle hocha la tête de manière frénétique.

Ne pas contrarier cette femme. Ne pouvant plus parler, elle était bien incapable de jeter un sort de manière informulée. Mon dieu...elle avait menacé sa famille, elle avait menacé sa famille. Elle qui était bien incapable de faire du mal à une mouche, elle l'avait tout de même fait. Elle était devenue insupportable, rancunière, tout cela à cause de tambours dans sa tête qui n'était pas foutus de se calmer. À ce moment, Electre Wilde commença à pleurer. Non pas à cause de sa peut-être prochaine mort, mais plutôt qu'elle s'était comportée comme le pire des vauriens. C'était un choc, pour elle qui avait toujours adopté des manières des plus british. Elle aurait voulu lui prendre la main et la rassurer : lui dire qu'elle n'allait rien faire à son fils, et que de toute façon, elle n'avait même pas assez de pouvoir pour parler à son mari, mais elle ne pouvait pas. Elle essaya...mais sa foutue langue était toujours collée à son palais. Elle avait l'air d'émettre d'impuissants borborygmes...mais rien.

C'était terrible.

Elle l'écoutait, les yeux embués : lorsque Narcissa lui lança le sachet, elle l'attrapa au vol. Elle ignorait que l'écorce de saule cogneur était un remède...ni quelles étonnantes propriétés elle pouvait avoir. Cela coûtait sûrement très cher, quelque chose qu'elle ne pourrait sûrement pas se payer avec son simple salaire. Electre montra sa bouche du doigt à Narcissa, produisant de petits sons pas du tout digne d'un haut niveau de conversation. Elle attendit que la femme la désigne à nouveau et que sa langue se relâche pour s'écrouler sur le banc.

« Pa...par...pardon...Je ne suis...pas...comme ça, d'habitude...Je suis dans un état émotionnel un peu instable. Mon frère...mon frère jumeau m'a...il m'a reniée et je ne sais plus comment faire pour encaisser. J'ai honte...j'ai honte d'avoir menacé votre famille...j'avais mal à la tête, ça sonnait, je suis tellement désolée, Madame ! »

Elle aurait voulu l'attraper par la manche, se mettre à genoux pour la supplier d'être clémente, de la pardonner, mais elle ne le faisait pas. Même si elle le pensait, il y avait tout de même des limites : les pauvres, les mal élevés se comportaient comme ça. Ils n'avaient pas honte à se comporter comme des animaux et des moins que rien. Elle respectait le protocole. Electre ouvrit d'ailleurs le petit sac, et renifla le remède miracle...Ce qui était bien, chez les sorciers, c'était que leurs remèdes marchaient aussitôt. Sitôt après qu'elle l'eut reniflé, le calme fût. Un calme paisible et reposant, qui lui tira même un sourire triste.

« Merci...mille fois merci, madame. J'ai été désagréable, et pourtant, vous m'avez aidée. Si je peux faire quelque chose pour vous, que ce soit au ministère ou ailleurs, je le ferai. Je travaille aux accidents magiques...Madame...je suis tellement désolée. Vous êtes une bonne mère et une bonne épouse ; je m'en veux. »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: put those away. if you attack my son again, I shall ensure that it is the last thing you ever do.

ϟ ÂGE : 44
ϟ FONCTION : Mangemort non officielle - Anciennement Serpentard - Maman à temps plein, et épouse dévouée.
ϟ AVATAR : Naomi Watts
dead inside

ϟ LIENS : Follow me down to the river, follow me down to the threes
Are you ready for a perfect storm ?

Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Sam 10 Mai 2014 - 20:39

Que tapent les tambours.
▽ Are you ready for a perfect storm ? Cause once you're mine there's no coming back.  


Elle pointa un doigt vers sa bouche, et donc indirectement vers sa langue ostensiblement collée contre son palais. A l'intérieur d'elle même, Cissy rigolait à gorge déplayée : mais ça, personne ne le saurait. Elle était plutôt heureuse de voir que sa présence en imposait toujours, et qu'elle faisait irrémédiablement peur aux inconnus dans la rue. Elle parut hésiter un instant, puis sans même sortir sa baguette, formula le sortilège dans sa tête. La langue de la jeune sorcière se décolla avec un claquement écœurant.

- Pa...par...pardon... Je ne suis...pas...comme ça, d'habitude... Je suis dans un état émotionnel un peu instable. Mon frère... mon frère jumeau m'a... il m'a reniée et je ne sais plus comment faire pour encaisser. J'ai honte... j'ai honte d'avoir menacé votre famille... j'avais mal à la tête, ça sonnait, je suis tellement désolée, Madame.

Timidement, la jeune femme respira le sachet en velours noir que Cissy lui avait jeté quelques instants plus tôt. Elle avait fermé les yeux, et parut même un instant sourire à l'intention de Malefoy. Narcissa jeta quelques regards derrière elle pour vérifier une fois de plus que c'était bien à elle qu'elle souriait : en même temps, les remèdes de cette vieille femme étaient de pures merveilles, et fonctionnaient pile au moment où on avait le plus besoin d'eux.

- Merci... mille fois merci, madame. J'ai été désagréable, et pourtant, vous m'avez aidée. Si je peux faire quelque chose pour vous, que ce soit au ministère ou ailleurs, je le ferais. Je travaille aux accidents magiques... Madame... je suis tellement désolée. Vous êtes une bonne mère et une bonne épouse ; je m'en veux.

Instinctivement, Narcissa étira doucement ses lèvres en un sourire - oui, elle le lui rendit. Sa capuche recouvrant toujours le maximum de sa chevelure, elle s''approcha avec grâce vers la jeune brune. Il était clair qu'elle semblait désemparée, perdue, et tout à fait honnête avec elle. Cissy hésita un instant quand au fait de s'asseoir au près d'elle, puis jugea qu'il ne fallait pas non plus abuser. Elle déplia son bras, lui tendant la main gantée de velours noir. Timidement, son avant bras s'était découvert. Et elle ne plus qu'étirer son sourire en pensant qu'un jours peut-être, une marque sombre logerait domicile sur sa peau laiteuse. Elle avait attendu quelques secondes que la jeune femme juge bon de lui prendre la main pour se lever, puis, machinalement, comme la parfaite mère poule qu'elle était, elle vint replacer quelques mèches des cheveux bruns de la jeune femme derrière son oreille. Au fond, elle lui faisait quelques peu pitié. Et décidément, elle ne pouvait pas la laisser dans cet état. Si son fils avait été dans un état similaire, elle aurait aimé qu'un étranger dans la rue mette les a-priori et les clichés de côtés, et l'aide.

- J'accepte vos excuses, Mademoiselle. Et j'apprécie cordialement votre aide au sein du Ministère. Comme vous aviez pu le comprendre plus tôt, mon mari y travaille déjà, et je ne pense pas avoir forcément besoin de votre aide : mais j'apprécie le geste. Est-ce que je peux vous offrir un verre ? Le Ogden's Old Firewhisky est le meilleur que je connaisse..


Elle parût hésiter un instant, portant son gant à ses lèvres, penseuse. Était-ce une réelle bonne idée d'emmener cette charmante jeune femme boire un verre, alors qu'elle sortait à peine d'une cuite majestueuse ? Cissy se rétracta rapidement.

- Ou bien je peux tout simplement vous laisser mes coordonnées, et je vous enverrais un hiboux bien plus tard,... elle se figea, puis laissa échapper un rire cristallin d'entre ses lèvres - oui, elle venait de rire de bon cœur, pour la première fois depuis longtemps. ,... Quand vous serez à-même d'envoyer un hiboux.




 
(c) AMIANTE


_________________




Let me die here
alone
slowly, painfully.

signature par littleharleen
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 29
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Mer 21 Mai 2014 - 22:05

Ce qu'il y avait du bien avec un autre être humain, c'était la chaleur humaine. Il faisait froid, en ce jour où le soleil ne s'était pas entièrement levé. Le bras de la maman de Drago Malefoy était chaud, accueillant, et son mal de tête semblait avoir disparu comme par miracle. Elle savait. Attention, elle savait. Que cette fille, cette femme – pardon – était un Mangemort, probablement. Qu'elle était la femme d'un des hommes les plus cruels de ce pays et que son gosse suivrait sans doute son chemin. Pourtant, Electre espéra soudainement : elle la vit comme une maman, comme une femme voulant protéger son enfant. Après tout, n'était-elle pas de la même famille que Sirius ? Les Black avaient toujours été légèrement portés sur le sang pur, mais leur fils aîné s'était rebellé contre cet état d'esprit. Qui savait ce que pensait réellement Narcissa, au fond de son esprit ? Elle lui avait bien donné ce remède miraculeux, après tout.

Son bras était blanc. Sa peau n'avait encore été marquée par l'effroyable marque que cachait soigneusement tant de Ces adeptes. La main d'Electre vint serrer celle de Narcissa, résistant à l'envie qu'elle avait au fond d'elle-même de se jeter dans ses bras. Depuis combien de temps n'avait-elle pas été voir sa maman à elle, aussi ? Elle semblait l'avoir reléguée au second plan, depuis qu'elle s'était faite à cette vie londonienne. Maintenant qu'elle y pensait, en fait, elle avait l'impression que ses souvenirs d'enfance étaient surtout des banquets de courtoisie, des repas où elle et son frère rencontraient des amis à leurs parents : « ce qu'elle est intelligent, la petite Electre ! »

« Pas de l'alcool...j'ai pas envie que ça recommence...vous pouvez en prendre un verre, je prendrai une verveine, pour ma part. »

Elle restait bien british, et si elle ne pouvait pas boire cette belle rasade de whisky pur feu, elle en profiterait pour se rattraper avec une bonne tasse de thé (avec un nuage de lait), le dos bien droit, se tenant comme une jeune femme de bonne famille. Plus que rentrer chez elle, elle ne voulait pas être seule. Elle se souvenait à peine avoir laissé ce mot à l'intention de Theo, du côté de chez Florian Fortarôme, pendant que les tambours ne sonnaient plus. Electre adressa le meilleur sourire au monde à Narcissa : chaleureux, amical et joyeux. Il n'y a rien de pire que ces gens qui sourient alors qu'ils ne le pensent pas vraiment, et c'était parfois son cas. Le façon dont elle s'exprimait, là, était totalement en adéquation avec ses sentiments, et elle venait surtout de faire une découverte qui ne la laissait de marbre : les mangemorts, eux-aussi pouvaient avoir une âme. Pire, ils pouvaient s'avérer être gentils et proposer de l'aide.

Doute. Distraction. Oubli.

« Par là...oui, je ne connais pas cette taverne, mais puisqu'elle est juste devant nous, allons-y. », en effet, alors qu'elles marchaient, Electre venait d'apercevoir, coincée entre un début de ruelle adjacente et le chemin de Traverse une de ces nombreuses tavernes qui hantaient littéralement le passage. « Au sanglier garni. Cela semble s'échappe d'un de ces films d'horreur moldus... » Le cinéma moldu, c'était comme des photographies, mais en plus grand. Il y avait toutes sortes de choses improbables, et, encore plus amusants, ils en étaient même arrivé à imaginer leur propre représentation de la Magie. Certaines personnes n'étaient pas si loin de la vérité, d'ailleurs, et elle se demandait si le créateur de cette fameuse Mary Popping n'était d'ailleurs pas un sorcier.

L'intérieur de la taverne était confiné et silencieux, un barman astiquait de manière magique ses chopes, tout là-bas. Quelques sorciers étaient assis à divers tables, mais le bar était loin d'être occupé. Electre s'assit sur une chaise, autour d'une table pour deux personnes. Maintenant qu'il lui semblait aller mieux, elle sentait l'envie de dormir revenir au galop : sa tête se faisait lourde, mais elle tenait. Il n'y avait aucune raison pour qu'elle flanche et se comporte mal.

« Je ne pensais pas qu'une personne...qu'une Malefoy pouvait être aussi gentille. On m'a toujours dit de me méfier de vous, par tout temps. J'en étais venue à oublier que nous sommes tous des êtres humains...je suis peut-être utopiste, mais c'est comme ça. Euh...attendez. » Elle se leva, commanda le Whisky pour Narcissy et précisa sa commande, avec tous les menus détails – lait, dosage de verveine, goutte de chocolat et tous ces emmerdements inclus. Une fois qu'elle eut fini de lister tout cela, elle adressa un superbe sourire au barman, pas même consciente de l'emmerder.

« Vous êtes une des cousines de Sirius Black, je ne me trompe pas ? »


Improvisation et goût du risque. Vous étiez deux amies qu'elle avait toujours aimé fréquenter.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: put those away. if you attack my son again, I shall ensure that it is the last thing you ever do.

ϟ ÂGE : 44
ϟ FONCTION : Mangemort non officielle - Anciennement Serpentard - Maman à temps plein, et épouse dévouée.
ϟ AVATAR : Naomi Watts
dead inside

ϟ LIENS : Follow me down to the river, follow me down to the threes
Are you ready for a perfect storm ?

Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Mer 4 Juin 2014 - 20:16

Que tapent

les tambours.

C'était drôle comme situation ; Narcissa se prenait au jeu, et tentait de copiner avec une inconnue. Si quelqu'un l'avait vue... Heureusement pour elle, elle déambulait dans les rues pavées du chemin de Traverse en s'était bien assurée que personne ne les regardait. Que personne ne les suivait. Au Sanglier Garni ; la jeune sorcière s'était permis de faire le lien entre cette taverne, et un film d'horreur moldu. Comment osait-elle ? Je veux dire, parler de cela devant Cissy, c'est comme parler de molécule devant un enfant de trois ans. Ça mène à rien, ça sert à rien. C'est plat, et inutile. Narcissa s'était contentée de sourire faussement, comme si elle comprenait à quoi ressemblait un film d'horreur moldu, et entra ensuite dans la taverne.... miteuse. Elle était bien élevée, et connaissait les bonnes manières.

Une Black sait comment se comporter dans toutes situations.

C'est pourquoi elle continua de sourire faussement, comme si l'endroit lui plaisait, comme si la situation même lui donnait des frissons de joie. Non, elle n'était pas heureuse d'être ici : ce n'était pas le mot qui convenait le mieux. Apaisée sonnait faux. Enjouée était mentir. Elle était simplement là, et si elle se retrouvait assise sur des chaises dont la garniture en sortait timidement, c'était bien par sa propre faute. Elle ne pouvait en vouloir qu'à elle même. C'est pourquoi, comme châtiment, elle s'était infligée cette aventure : comme une flagellation publique. La sorcière à ses côtés était partie prendre les commandes - bien élevée, vraiment. Et quand elle revint, le flot de paroles continu qui était sortit de sa bouche fit bouillir Narcissa de l'intérieur. Alors quoi, les Malefoy sont des bêtes sauvages ? Non, ils sont humains avant tout. C'est pourquoi la Malefoy se méfia quand à la prochaine question de la gamine : une cousine de Sirius Black ? Par Merlin, cela se voyait-il autant sur son visage ? Était-elle aussi hideuse ? Oui malheureusement, elle était de sa famille. Du moins, il appartenait à la famille prestigieuse des Black. Mais cet oiseau de malheur avait choisit de vivre différemment. Carrément, même. Cissy et sa soeur n'avaient pas hésité une seule seconde à brûler son portrait sur l'arbre généalogique : c'était même très apaisant de le rayer officiellement de leurs rangs.

    - C'est une question piège ? avait-elle finit par lâcher, remerciant le barman quand il lui déposa son verre de Whisky. Elle y trempa ses lèvres avidement - comme si sa vie en dépendait, puis fouilla du regard sa dame de compagnie. Le liquide se propageait à une allure folle dans ses veines, chauffant son sang, remplaçant les anciennes gorgées, bues quelques minutes plus tôt. Machinalement, droite comme la justice sur sa chaise, Cissy se mit à tripoter ses longs doigts. Elle attendait une réponse sincère dans les yeux de la jeune femme. Je veux dire, selon ma réponse, vous déciderez s'il faut oui ou non exterminer ma famille ? Ses yeux étaient puissants, fouillant en boucle les profondeurs de son âme. Dénouant ses doigts, elle bloqua son esprit machinalement : un réflexe. De quel côté êtes-vous, Mademoiselle ?


Narcissa s'était penchée sur sa chaise, voûtant son dos sous sa cape, s'approchant de la jeune brune face à elle. Sa dernière phrase n'avait été qu'un murmure, le genre qui chatouille les oreilles, puis glace le sang quand on en comprend la signification. Narcissa en avait marre de jouer les soumises avec cette femme. Jouer dans la cour des grands semblait bien plus amusant, pour elle. Puis, riant à gorge déployée, elle se redressa, réajustant sa cape sur ses cheveux soyeux. Décidément, elle n'avait jamais autant rit dans une seule et même journée. JAMAIS.


_________________




Let me die here
alone
slowly, painfully.

signature par littleharleen
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 29
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Dim 22 Juin 2014 - 22:32

Elle avait encore du mal à retrouver un de ces beaux sourires qui faisaient que souvent, des hommes allaient à sa table pour lui payer à boire...Sa famille à elle devait avoir des liens éloignés avec les Black, mais elle ne savait pas, elle n'avait jamais su. Toute cette histoire d'arbre généalogique et de sorciers était trop compliquée, et leur communauté était trop restreinte pour n'avoir été croisée une ou deux fois. La famille Wilde comme la famille Black étaient réputées pour être de sang-pur, après tout ! L'Ordre du Phoenix se battait pour que des gens comme les Moldus puissent s'intégrer à la Communauté magique. Ils en avaient autant le droit et pour la plupart, au vu de leurs résultats à Poudlard, ils étaient majoritairement plus doués que leurs confrères sorciers. Fallait-il en déduire que les Mangemorts – ou les sangs purs en général – étaient jaloux de leurs rivaux ? La peur, la peur, mes enfants. Tout comme ces moldus qui avaient peur des étrangers, les sorciers avaient besoin d'un bouc-émissaire pour exister : quelque chose qui leur permettrait de rester soudés au sein même de leur communauté...alors Electre voulait bien le croire. Ces personnes étaient d'autant plus faibles que la raison de leur haine était irrationnelle.

Le serveur lui déposa sa verveine et elle posa les mains sur la tasse, trop contente de pouvoir se réchauffer à cette heure, tôt la matinée désormais. La jeune sorcière pencha le nez dessus pour sentir ses narines se remplir de l'odeur bienheureuse de l'infusion...tant de souvenirs remontaient : sa mère, le soir, les jeux avec son frère. Elle eut un sourire heureux tandis qu'elle écoutait Narcissa parler : elle avait maintenant bon espoir de nouer des relations tranquilles avec la mère de Drago Malefoy, malgré le fait qu'elle savait pertinemment que sa famille jouait trouble-jeu. Avec intrigues et double-jeu, elle parviendrait peut-être à avoir des informations sur les mangemorts, qui savait ?

Ses mains se crispèrent en revanche sur sa tasse lorsqu'elle entendit Narcissa lui demander de quel côté elle était exactement...sa bouche esquissa une rapide grimace, ladite tasse étant trop chaude et elle se dépêcha d'enlever ses mains du récipient. Tuer, elle n'en était pas capable...elle était à l'ordre du Phoenix, mais les missions qu'on lui assignait étaient loin d'être « tuer quelqu'un de sang-froid ». Hors de question. Le seul endroit où méritaient de finir ces tueurs de moldus était purement et simplement à Azkaban, et cela, elle en était certaine. Deux doigts en équilibre sur la table et son regard semblant soudainement hypnotisé par les reflets verdâtres de la verveine, Electre ne savait plus vraiment sur quel pied danser. Quelque part, elle n'allait pas mentir, alors elle n'avait pas à s'inquiéter, mais...n'avait-elle pas laissé échapper des bêtises, tout à l'heure, alors qu'elle était sous l'effet de l'alcool ? Et si Narcissa prenait toujours cela en rigueur et qu'elle n'était pas prête à l'oublier ? Et si elle avait compris qu'elle faisait partie de l'Ordre, que ferait-elle ?

Narcissa lui faisait peur : son rire, sa manière d'être, tout son être. Elle la stressait horriblement ce qui l'empêchait de répondre normalement...elle tentait de reprendre sa respiration, de ne plus avoir d'affreux tics nerveux ou même de lorgner d'un air avide vers le verre de whisky de son interlocutrice... Pas d'échappatoire, tu comprends, Electre ? L'alcool n'est pas un échappatoire dans lequel tu te plonges à chaque fois que tu refuses d'accepter la réalité.

Soupir.

« Ce n'était pas une question piège, je lis les journaux et voilà... Je demandais juste pour savoir... », surtout, essayer de la regarder dans les yeux. Avoir l'air le plus crédible possible. « Pardon ? Exterminer votre famille ? Mais...mais je ne suis pas une tueuse ! Je...je suis juste une employée du ministère et...vous avez pensé que je...mon dieu...mais je ne tuerai personne, c'est horrible ! »

Tout cela était dit dans un même souffle, ensemble, un bloc compact, trop à la suite pour qu'un quelconque mensonge soit possible.

« Je ne suis du côté de personne...on dit que je suis traître à mon sang parce que j'adore les moldus et leurs formidables inventions...mais je ne veux pas prendre parti, ce serait trop difficile. », tenta-t-elle d'articuler assez bas pour que tout le bar n'en prenne pas connaissance, surtout que celui-ci semblait être fréquenté par des personnes qui avaient la capuche assez baissée pour qu'elle leur fasse confiance, surtout à cette heure de la nuit.

Electre adopta un ton encore plus silencieux :

« ...Vous étiez déjà allée ici ? Il y a...des personnes un peu bizarres...je crois que le gobelin à notre droite nous regarde...et il y a un groupe de sorciers au fond qui ne m'inspire rien de bon...j'ai l'impression qu'ils fredonnent une incantation...Je...excusez-moi pour ça, je suis un peu paranoïaque. J'avais une question à vous poser, mais il est possible que vous n'ayez de réponse...Connaissez-vous Asterdre Wilde et Theodore Warren ? »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: put those away. if you attack my son again, I shall ensure that it is the last thing you ever do.

ϟ ÂGE : 44
ϟ FONCTION : Mangemort non officielle - Anciennement Serpentard - Maman à temps plein, et épouse dévouée.
ϟ AVATAR : Naomi Watts
dead inside

ϟ LIENS : Follow me down to the river, follow me down to the threes
Are you ready for a perfect storm ?

Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Dim 27 Juil 2014 - 17:22

Que tapent

les tambours.

Finalement, cette femme était peut-être trop imprudente. Elle parlait plus vite que son cerveau ne lui en donnait la permission, et ses paroles étaient un flot continu, sans pause ni relâche. Elle avait l'air sincère, encore une fois, et pourtant, Narcissa était persuadée que cette Electre était bien assise du côté de la balance qui penchait du côté des Aurors. Ou bien pire : l'Ordre du Phoenix était une possibilité tout autant envisageable. La Black reprit quelques gorgées du nectar tant adoré, et après avoir déglutit des centaines de fois, elle allait répliqué. Mais la jeune imbécile face à elle continua son discours, lui certifiant que des personnes derrière elles murmuraient des incantations. Narcissa se retourna lentement, les lèvres entrouvertes. Un petit signe de la tête, comme un ordre lancé à des soldats. Un geste qui leur ordonnait d'arrêter.

    - Effectivement, vous avez l’œil Mademoiselle, avait déclaré la blonde tout en se retournant face à la jeune femme. La main agrippant le verre comme des griffes tiendraient une proie, Narcissa continua. Ils sont avec moi, en quelques sortes. Ils me protègent. J'ai pourtant dit que je n'avais besoin d'aucune protection... Elle mit un temps, fouillant la jeune femme face à elle de son regard perçant. Sans vous offenser, mais votre carrure de couturière ne me fait guère peur. Ils arrêteront, cessez votre paranoïa.


Asterde Wilde ? Theodore Warren ? Un sur deux, seulement. Mais était-ce réellement le lieu, l'endroit et l'heure pour sortir des noms de partisans ? À vrai dire, même si Narcissa en était persuadé, elle n'avait aucune preuve des intentions d'Electre. Et si cette femme n'était qu'un agent espion, chargée de se faire passer pour neutre, voir faible, et chargée de ramener des informations à Folengrain ? Oui parce qu'il fallait dire qu'il était quasiment prêt à tout, avec cette foutue histoire de SEPPOM. Narcissa soupira. Que fallait-il répondre ? Après tout, les gros bras qui lui servaient de chiens étaient postés derrière ; elle ne risquait rien. Et puis, elle avait bien fait attention à bloquer son esprit le plus souvent possible. C'est pourquoi Narcissa se livra, d'une voix douce et presque silencieuse.

    - Warren, oui. C'est un idiot, croisé d'un ogre. La Black détourna le regard, faisant claquer ses ongles contre le verre. Il a toujours ce sourire de quelqu'un qui n'a aucun problème dans sa vie, et c'est.... Ah, je le déteste. Narcissa se rembrunit, et reposa son regard acier sur son invitée. Je connais déjà votre future question : on se connait grâce à mon mari, rien d'autre. Je ne l'ai vu nulle part ailleurs que dans mon salon, ou bien derrière son comptoir de glaces.Après avoir fait une énième courte pause, Narcissa se mit à fixer les doigts sur son verre de Whisky. Elle tenta, pourtant sure d'elle : Je présume que cet Asterde est votre frère, pas vrai ?



_________________




Let me die here
alone
slowly, painfully.

signature par littleharleen
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 29
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy Mer 20 Aoû 2014 - 20:51

Un verre de plus ? Electre aurait bien louché sur un nouveau verre d'hydromel, mais la leçon apprise plus tôt avait été bonne et elle aurait sans doute insulté une fois de plus Narcissa. La réputation des Malefoy était telle qu'elle savait à quel point elle devait être prudente. Ne pas trop en dire, éviter de parler de l'Ordre...comme si elle ne faisait pas déjà cela avant. Electre Wilde allait, encore une fois, se contenter d'être hypocrite avec ses connaissances. Elle allait regarder Narcissa d'un air condescendant pour qu'elle arrête de la prendre en pitié et la considère comme son égale : une sang-pur qui n'avait pas trahi. Elle détestait cela au fond de son être, mais quelque part, son sang lui soufflait que si elle reniait cela, surtout ici, au milieu de sorciers non identifiés, elle risquait de passer un fort mauvais moment.

Elle, elle ne savait rien sur la véritable nature de Theodore et d'Asterdre. Parfois, sûrement, elle pouvait s'en douter, mais ce n'était que lorsqu'elle les maudissait au plus profond de son être. Pour elle, être Mangemort, c'était quelque chose de hautement improbable, même si elle devait avouer que sa plus grande peur était de, un jour, retrouver Asterdre avec cette marque, là, sur son avant-bras. Elle la caresserait presque tendrement, puis s'effondrerait en pleurs devant la silhouette debout de son frère. Pourquoi ? Pourquoi ? Leurs parents à eux-deux les avaient élevés dans le respect des moldus : pourquoi lui avait-il changé de chemin, pourquoi était-il si influençable par des valeurs étrangères ? Et le pire, même si elle ne voulait pas croire en ce cauchemar, c'était que c'était envisageable. Par esprit de pure contradiction, Oreste aurait été capable de faire le contraire de tout ce qu'elle faisait, de tout ce qu'ils voulaient. Les pauvres. Pauvres eux. Electre Wilde plaignait ses parents : eux n'avaient pas eux de contacts avec leurs fils depuis des années. Lorsqu'elle avait revu Oreste, elle s'était rendu chez eux et leur avait dit quelques mensonges à son sujet. Oui, Oreste allait bien : il était heureux, il avait une famille maintenant et son boulot lui plaisait. Elle avait cru voir un peu de tristesse dans le regard de sa mère, mais elle s'en était vu en allée pour laisser place aux convenances.

« Oui, Aster...Non, Oreste est mon frère. », répondit-elle de sa voix qu'elle voulait être la plus calme possible. Il n'y avait aucune raison pour qu'elle reste « la fille qui gémissait sur le trottoir. » et que l'image qu'elle avait mis tant d'années à forger se brise. « J'ai rencontré Warren lors d'une soirée du ministère un peu trop arrosée...il m'a prise pour mon frère. C'est un garçon étrange, et je suis étonnée d'apprendre qu'il fréquente votre mari. Je ne pensais pas qu'il en aurait les manières. »

C'était une manière polie de dire que Theodore était un goujat. Ils avaient commencé une charmante conversation et puis après, d'une manière ou d'une autre, à se tripoter...mais cela, ce n'était pas vraiment important. Tout ce qui importait, c'était qu'une fois que Warren avait réalisé qu'elle n'était celui qu'il pensait, il s'était violemment éloignée d'elle pour lui vomir dessus juste avant transplaner. Son tee-shirt ne s'en était toujours pas remis...d'ailleurs, elle avait été forcée et contrainte de le jeter.

« Je change de sujet, mais...Vous auriez une idée sur l'identité de Celui-qui-sait ? Au ministère, on chuchote qu'en plus d'être polymorphe, cet homme aurait bien pu enchanter différents lieux pour écouter toutes les conversations. Qui sait...Il pourrait même être professeur à Poudlard, qu'en pensez-vous ? Après tout, nous sommes presque tous passés par l'école de magie, non ? », ses doigts fins touchèrent la tasse encore chaude. « Et tout le monde est touché...le secret qu'il a dévoilé sur moi m'indispose, j'ai honte de revenir à Poudlard, même pour une visite de courtoisie. »
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Que tapent les tambours ! { pv Cissy
MessageSujet : Re: Que tapent les tambours ! { pv Cissy

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le son des tambours sur la neige (nouvelles)
» Le roi a fait battre tambour
» Le Wild soumet au ballotage...Roulement tambours
» Du sable dans les chaussures, Cissy et Killian, LIBRE !
» Présentation de Cissy Black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Le Chemin de Traverse-