Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Do you think this is a motherfucking game ?

ϟ ÂGE : 371
ϟ FONCTION : Homme d'affaires. Propriétaire foncier. Plus ou moins mafieux. Patron du Deus Ex Machina. Roi de la Nuit.
ϟ AVATAR : Michael Fassbender.
ϟ ABSENCE ? : Du 3 au 20 Juillet puis du 28 Juillet au 3 Août.



ϟ LIENS : So if you meet me, have some courtesy.
Have some sympathy, and some taste.
Use all your well-learned politesse or I'll lay your soul to waste.

Born to darkness ✞ Alistair.
MessageSujet : Born to darkness ✞ Alistair. Lun 24 Fév 2014 - 1:43


Born to darkness

Thaddeus émergea d'un lourd et profond sommeil aux alentours de seize heures et quinze minutes, le spectre de sa nuit précédente encore chevillé au corps comme s'il n'avait fermé les yeux qu'une minute. Comme de coutume, il se leva rapidement, s'asseyant sur le rebord du lit pour masser machinalement les muscles de ses épaules un peu engourdis. On ne pouvait pas dire qu'il avait des problèmes de dos, mais le stress résultant de ses très grandes responsabilités lui raidissait les muscles. Il quitta son lit pour de bon et rejoignit la salle de bain attenante à sa chambre pour prendre une douche très chaude. Thaddeus n'aimait rien tant que se laisser pénétrer par la chaleur de l'eau pendant quelques minutes salvatrice – enfin, il aimait tout de même davantage l'argent. Quand il sa peau vira au rouge écrevisse, il éteignit les robinets et passa vaguement sa main dans ses cheveux mouillés pour les peigner en arrière avec un léger soupir de délectation. Il savait que la sensation de chaleur ne resterait pas éternellement alors il se drapa dans un peignoir et attendit, adossé contre son grand lavabo de designer, pensif. Cette nuit, il s'autorisait un peu de repos. Pour le début de la soirée tout du moins, puisqu'il avait un invité. Thaddeus n'était pas du genre à inviter beaucoup de gens chez lui et encore moins quand ça n'avait pas de rapport avec le business. Cependant, il y avait quelques exceptions à son asociabilité. Parfois, le PDG de la Voerman Corp. invitait de pauvres innocents, des personnes qui piquaient son intérêt, des jeunes loups aux dents longues, des roublards serviles, des ambitieux sans scrupules, des des chatons et des chiots abandonnés... Son invité de ce soir faisait partie de cette dernière catégorie, non la moins intéressante. Ils étaient longs à décortiquer, il fallait s'y prendre doucement et avec beaucoup de délicatesse, pas à pas pour ne pas les brusquer, mais ils pouvaient cacher un potentiel exceptionnel et, surtout, ils avaient un petit quelque chose en plus. Bien qu'il faille les surveiller comme le lait sur le feu, car qui sait ce que peut faire un agneau quand il se sent acculé ou trahi ?

Dans le cas de son protégé de ce soir, il y avait quelque chose qui l'avait attiré. Il l'avait vu plusieurs fois, seul devant une pinte de Guinness, accoudé au comptoir du Last Round, son bar sorcier londonien. Ses sourires timides et maladroits aux autres clients, comme pour tenter de nouer contact, l'avaient intrigués. Il semblait vouloir être seul sans l'être, indécis, tiraillé par un conflit interne. Il avait l'air d'un pauvre bébé animal qui avait pris la pluie, le loser qui n'a personne avec qui sortir et que personne ne veut connaître, sans doute à cause de son air pas très net du à quelques lacunes sociales. Thaddeus l'avait finalement abordé après l'avoir longuement observé pour cerner ses goûts, ses préférences. Il lui avait offert un Bailey's aux frais de la princesse, en récompense pour sa fidélité, avait-il dit. Ils avaient beaucoup parlé, ou plutôt, Thaddeus lui avait posé beaucoup de questions et l'avait écouter se confier, disserter sur lui, son entourage,... Le cracmol en avait appris beaucoup sur le jeune homme même s'il avait le sentiment que tout un pan de lui était laissé dans l'ombre, ce qui attisa d'autant plus sa curiosité et décida Thaddeus a effectuer quelques recherches sur son temps libres, plongeant dans les eaux troubles du monde sorcier pour trouver ce qu'il désirait savoir sur le jeune homme. Il avait remonté un semblant de piste mais rien de bien tangible ne lui était tombé sous la dent, si bien qu'il fut un peu déçu mais aussi assez excité par le défi inconscient que lui lançait le jeune homme. Ils s'étaient revus. Deux fois. Thaddeus avait plongé plus intimement dans la vie, dans la cervelle, du garçon pour se délecter de ses souvenirs, ses pensées, pouvoir s'imaginer les scènes qu'il lui décrivait, goûter le pudding de Noël sur sa langue, sentir la fumée des cigares, ressentir l'ambiance studieuse de la salle commune de Poufsouffle avant les examens,... Toutes ces petites choses venaient nourrir son âme froide et engourdie par les années passées à brasser des relevés de comptes dans un grand bureau au sommet d'une tour de verre et d'acier.

Finalement, il en était venu à l'inviter chez lui, ce soir, après un bref échange de hiboux. La soirée allait sans doute être... étrange. Thaddeus se redressa et sortit de la salle de bain. L'effet de l'eau chaude s'était estompé. Dans la chambre, son lit était fait et une tenue complète, formelle, était posée dessus ; sa gouvernante avait déjà du passer par là. Il retira son peignoir et enfila le costume qu'Abba lui avait sorti, boutonnant correctement sa chemise, nouant soigneusement sa cravate en la maintenant avec un élégante épingle en argent, ajustant sa veste anthracite et chaussant ses chaussures de ville cirée de la veille. Il se coiffa, soigna sa peau, vérifia que sa tenue était irréprochable puis s'enferma dans son bureau pour écrire en attendant l'arrivée de son invité. Abba préparait sans doute déjà le repas...

L'Américain referma son carnet et sortit de son bureau un peu avant dix-neuf heures. Il salua Abba Bellerose occupée à finir de poser le couvert dans la grande salle à manger décorée avec goût par un professionnel du métier. En arrivant à Londres, Thaddeus n'avait plus qu'eut à emménager dans cette maison commandée à l'avance et réaménagée selon ses critères. Il s'entretenait vaguement avec elle à propos du menu qui allait être servi quand l'interphone sonna. Thad arrêta sa gouvernante d'un geste et alla lui-même dans l'entrée pour voir sur le petit écran près de la porte de qui il s'agissait. Il reconnu aisément les oreilles décollées et le petit air confus de celui qu'il attendait : Alistair Travers. L'homme esquissa un sourire et appuya sur un bouton. Plus loin, au niveau du portail, Alistair pu entendre un petit haut-parleur grésiller d'une voix mécanique : « Je vous ouvre, Alistair. » Il appuya sur un deuxième bouton et le haut portail s'ouvrit lentement. La maison de Thaddeus Voerman était à la pointe de la technologie niveau sécurité, n'ayant presque rien à envier à Buckingham Palace. Normal lorsqu'on était un homme de son envergure, non ?

Thaddeus ouvrit la porte d'entrée et attendit son invité dans l'encadrement, un air affable sur le visage. Lorsque le jeune homme parut, il le salua d'un signe de tête et proposa avec une grande politesse : « Mettez-vous à l'aise, Abba va vous débarrasser. » En effet, la gouvernante à la peau mate les avait rejoint pour prendre les affaire d'Alistair et les mettre au vestiaire. Thaddeus Voerman tendit sans grande main froide pour serrer la main du garçon et souffla : « Je suis content que vous soyez venu, Alistair. » Une pause. « Vous permettez que je vous appelle par votre prénom ? » Et, invitant le jeune homme à s'avancer, il referma la porte derrière lui et la verrouilla.


_________________
Pleased to meet you.
Hope you guess my name
Please allow me to introduce myself. I'm a man of wealth and taste. I've been around for a long, long year, stole many a man's soul and faith and I was 'round when Jesus Christ had his moment of doubt and pain. Made damn sure that Pilate washed his hands and sealed his fate. I watched with glee while your kings and queens fought for ten decades for the Gods they made.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Hold on to all that's dear to you

ϟ ÂGE : 24
ϟ FONCTION : Interne à St-Mangouste - Mangemort
ϟ AVATAR : Colin Morgan


ϟ LIENS : Lonely old treeWhoops-a-daisy

Born to darkness ✞ Alistair.
MessageSujet : Re: Born to darkness ✞ Alistair. Sam 29 Mar 2014 - 17:22


Depuis Poudlard, on ne pouvait pas nier que la vie sociale d'Alistair Travers s'était considérablement développée. Des quelques vagues relations qu'il avait pu avoir à cette époque, il lui semblait à présent qu'il pouvait compter sur quelques vrais amis, sur des collègues de travail, sans oublier les quelques liens bizarres qu'il lui avait été donné de former, parfois un peu malgré lui. Et puis, il y avait Thaddeus Voerman, ce grand propriétaire immobilier, qu'il ne savait trop comment classer.

Avant de le rencontrer, il avait déjà entendu parler de lui, bien sûr. Bien qu'il soit né sans magie, il avait réussi brillamment dans les affaires, investissant aussi bien dans le monde des affaires moldu que sorcier. Même son propre père semblait éprouver un certain respect pour cet homme. De ce fait, lorsque ce dernier l'avait abordé une première fois au Last Round où Alistair était attablé seul devant un verre, le jeune homme en avait été incroyablement flatté et avait volontiers engagé la conversation avec lui.

S'il lui avait semblé étrange que Voerman s'intéresse autant à lui et à sa vie, Alistair ne s'était pas pour autant méfié et avait au contraire répondu avec enthousiasme à toutes ses questions, s'épanchant avec une naïveté qui avait quelque chose d'affligeant. Bien sûr, il avait lui aussi cherché à en apprendre plus sur son interlocuteur, mais ce dernier semblait avoir le don des réponses brèves et évasives, et son expression n'encourageait jamais vraiment à insister. Le sujet revenait donc invariablement sur lui.

Et là, un jour, cette invitation à dîner. Alistair n'en était pas revenu ; c'était la première fois de sa vie qu'il se sentait aussi important !
C'était aussi la première fois qu'il se faisait inviter à dîner tout court, aussi se retrouva-t-il complètement pris au dépourvu quand il se mit à réfléchir sur ce qu'il convenait d'apporter en cadeau chez son hôte. Une bouteille de vin serait forcément présomptueux, sa cave devait déjà regorger des plus grands crus. Des fleurs ? Oh, non ! Des chocolats peut-être ? Mais quel genre de chocolats pouvait bien aimer Voerman ? Instinctivement, il aurait été tenté de dire noir, très amère, mais il prenait le risque d'être complètement à côté de la plaque.

Au final, il s'était présenté chez Thaddeus, vêtu sobrement mais élégamment d'une robe de sorcier aux tons rouge sang et noir, boutonnée du haut du col jusque sous le niveau de la ceinture, soigneusement coiffé, et muni d'une boîte de biscuits à la noix de macadamia sur lesquels il avait passé l'après-midi. Rien de très impressionnant, mais au moins c'était fait maison. Du moins c'est ce dont il essayait de se convaincre, maintenant qu'il se trouvait là et qu'il avait appuyé sur la sonnette. Oh par Merlin, Alistair ! Bien sûr que c'était ridicule ! Cet homme était habitué aux alcools hors de prix Il sursauta lorsque la voix de Thaddeus lui parvint de sa gauche. S'étant retourné, il vit accroché au mur un petit boîtier, sûrement l'un de ces machins électroniques moldus.

« D-D'accord. »

Le portail s'ouvrit devant lui et il s'engagea dans l'allée qui menait à la demeure – fort impressionnante du reste, même pour un garçon qui avait passé son enfance dans un vaste et riche manoir -, le coeur battant la chamade. Thaddeus l'attendait dans l'encadrement de la porte d'entrée. Alistair lui rendit timidement son salut :

« Bonsoir- »
« Mettez-vous à l'aise, Abba va vous débarrasser. »

Le jeune homme hocha la tête et salua également la gouvernante avec un sourire, soulagé de pouvoir lui laisser la boîte de biscuits, brusquement terrifié à l'idée de les offrir directement à Thaddeus.

« J'ai apporté, hum, des biscuits. »

Il faisait de nouveau face à son hôte qui lui tendait la main. Alistair la serra, la trouva froide, et le mit aussitôt sur le compte de sa propre paume, qui lui semblait, elle, presque brûlante.

« Je suis content que vous soyez venu, Alistair. [...] Vous permettez que je vous appelle par votre prénom ? »

Le jeune homme hocha vivement la tête, les pommettes rougissantes.

« Bien sûr, monsieur Voerman ! » Il se mordit la lèvre, ne prêtant pas vraiment attention au fait que son hôte verrouille la porte derrière lui. « J'ai été très heureux de recevoir votre invitation. »

Il s'avança dans le hall d'entrée en regardant autour de lui : « C'est vraiment très joli, chez vous. »


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Do you think this is a motherfucking game ?

ϟ ÂGE : 371
ϟ FONCTION : Homme d'affaires. Propriétaire foncier. Plus ou moins mafieux. Patron du Deus Ex Machina. Roi de la Nuit.
ϟ AVATAR : Michael Fassbender.
ϟ ABSENCE ? : Du 3 au 20 Juillet puis du 28 Juillet au 3 Août.



ϟ LIENS : So if you meet me, have some courtesy.
Have some sympathy, and some taste.
Use all your well-learned politesse or I'll lay your soul to waste.

Born to darkness ✞ Alistair.
MessageSujet : Re: Born to darkness ✞ Alistair. Lun 21 Juil 2014 - 15:15


Born to darkness

Le manoir de Thaddeus, situé dans un des plus riches quartiers de Londres, n'avait rien d'un repaire de vampire comme on aurait pu se l'imaginer. Plutôt qu'une vaste bâtisse en pierres noircies par la foudre et battues par les intempéries, Voerman vivait dans ce qui se faisait de plus moderne et avant-gardiste architecturalement, le genre de vaste demeure que l'on pouvait voir dans les magazines de design ou sur les collines de Hollywood : un assemblement de blocs aux lignes épurées dont les façades sans vis-à-vis étaient percées de larges baies vitrés qui s'ouvraient sans pudeur sur le grand jardin – à l'exception de la suite de Thaddeus, seules pièces sans fenêtres au cœur du manoir, quoique brillamment éclairées par une lumière électrique proche de celle du soleil. Plutôt qu'un cercueil gothique doublé de satin pourpre, le businessman lui préférait un lit king size au design minimaliste d'un blanc laqué immaculé, affublé d'un linge de lit en coton du Nil tout aussi blanc. Pas de chauves-souris mais des molosses – des dobermans, pour être précis – afin patrouiller dans le jardin pendant la journée. Pas de décoration sinistre à base de toiles d'araignées et de sculptures angoissantes, mais des objets d'art disposés avec goût dans les pièces, sans accumulation inutile. Pas de coins obscurs et mystérieux, le manoir de Thaddeus se voulait le plus lumineux possible. L'obscurité, il en avait plus qu'il n'en voulait et il n'en manquait pas. Ce qui lui était plus rare et plus précieux, c'était la lumière, alors il faisait en sorte d'en bénéficier le plus possible.

Les humains étaient si bêtement arrêtés sur ces clichés véhiculés par les livres, les racontars et même par les vampires eux-même – « pour vivre tranquilles, prêchons le mensonge », c'était un credo que Thaddeus appliquait scrupuleusement – que son refuge étincelant était à des lieux de ce qu'ils apparentaient à l'antre d'une créature nocturne assoiffée de sang. Les « on-dit » servaient toujours aux vampires qui savaient en jouer pour les retourner contre leurs victimes. Et Thad était bien conscient que son image de PDG milliardaire exposé médiatiquement allait à l'encontre de l'image de l'aristocrate glauque enfermé dans son château des Carpates. Le roman de Bram Stoker les avaient bien servis dans ce sens. Après sa publication, l'image traditionnelle du vampire fut bien ancrée dans l'imagination populaire, comme une figure statique incapable de s'adapter aux changements du temps. Foutaises ! Thaddeus vivait-il comme le roturier du XVIIème siècle qu'il était alors ? Loin de là ! Il était fier de s'être bien mieux adapté à son époque que bien des sorciers qui vivaient encore en robes étoilées et qui s'envoyaient des hiboux. Pathétique. Et c'était ces clowns anachroniques qui voulaient les garder sous leur contrôle ministériel ? On croirait rêver.

Mais malgré sa haine tenace des sorciers et le combat acharné qu'il menait contre eux depuis des siècles, certains parmi eux gagnaient son intérêt, voire son affection. Alistair Travers semblait au bord de l'apoplexie, visiblement impressionné, terrorisé à l'idée de faire un faux-pas. Pas besoin de ses pouvoirs psychiques pour s'en rendre compte tant cela crevait les yeux. Après un salut maladroit, le jeune homme tendit ses affaires à Abba avec un certain soulagement, comme si se tourner un instant vers quelqu'un d'autre représentait un mince répit. En lui serrant la main, Thaddeus posa ses yeux bleu-gris sur la boîte de biscuits que tenait Abba. La boîte n'était libellée d'aucune marque et emballée avec un soin zélé des plus soigneux. Le vampire en déduisit que l'interne les avaient cuisinés lui-même et s'y était appliqué avec la rigueur du plus studieux des écoliers. Thaddeus faillit laisser échapper un sourire à cette pensée : Alistair avait tout l'air du premier de la classe, avec sa raie au milieu, ses grandes lunettes rondes, son livre sous le bras et sa pomme vert pour le goûter. Du moins, il tâchait de renvoyer une image semblable de lui-même avec tout l'acharnement dont il était capable. « Merci, Alistair. » Un sourire poli. « C'est très aimable à vous. » Mentalement, il intima à Abba d'aller les ranger dans la cuisine. Elle et Pixie se chargeraient de les manger étant donné qu'il en était physiquement incapable. S'il rassemblait tous les mets comestibles qu'on lui avait offerts durant sa non-vie et qu'il n'avait pas consommé, Thaddeus pourrait ouvrir une épicerie fine.

Alistair enchaîna sur les remerciements et les politesses d'usage, ce qui acheva de confirmer l'hypothèse du premier de la classe dans l'esprit du vampire. Le garçon était bien élevé en tout cas, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Si Thad n'était pas toujours très poli – à cause de son caractère emporté et de sa tendance à être très rapidement excédé – il appréciait ce trait de caractère chez les autres. « Tout le plaisir est pour moi, Alistair. » Si seulement il savait à quel point... « Merci. J'ai confié mon projet immobilier à un très bon architecte. L’aménagement est le fruit de ma collaboration avec des décorateurs professionnels. » Il avait énoncé cela sans prétention, comme un état de fait naturel. Quand on voulait le meilleur, pourquoi ne pas l'exiger ?

D'un pas leste, Thaddeus l'invita à passer au salon. Sur la table basse reposaient de petites assiettes de verrines et de canapés aux saveurs diverses pour convenir à tous les goûts. Alistair serait le seul à en manger mais il y en avait suffisamment pour qu'il se sente à l'aise d'en manger à sa guise sans avoir l'impression de paraître impoli en pillant les plateaux. L'Américain prit place sur un grand fauteuil de créateur et indiqua au jeune homme les place vacantes : deux canapés et un autre fauteuil. Quant il eu choisi sa place, l'hôte se releva pour atteindre le bar. « Je vous sers quelque chose ? Un Bailey's peut-être ? » Pour sa part, il ne boirait rien. Inutile de plomber l'ambiance en se servant une boisson sombre, épaisse et poisseuse plus que suspecte, n'est-ce pas ?


_________________
Pleased to meet you.
Hope you guess my name
Please allow me to introduce myself. I'm a man of wealth and taste. I've been around for a long, long year, stole many a man's soul and faith and I was 'round when Jesus Christ had his moment of doubt and pain. Made damn sure that Pilate washed his hands and sealed his fate. I watched with glee while your kings and queens fought for ten decades for the Gods they made.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Born to darkness ✞ Alistair.
MessageSujet : Re: Born to darkness ✞ Alistair.

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A.F. ? BORN IN DARKNESS
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.
» Alistair Souleater
» Born to kill all lives...
» | When Darkness Falls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres-